1.         Paysage culturel de Fertö / Neusiedlersee (Autriche,Hongrie) (C 772rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2001

Critères  (v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/772/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/772/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mission du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/UICN, février 2007

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/772/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

Début 2007, les autorités autrichiennes ont informé le Centre du patrimoine mondial de leur intention d'autoriser un nouveau projet hôtelier susceptible d'affecter la valeur universelle exceptionnelle du site du patrimoine mondial du paysage culturel de Fertö / Neusiedlersee. En conséquence, une mission conjointe d’experts a été invitée par les autorités autrichiennes, les 25 et 26 février 2007, en présence également de représentants des autorités hongroises.

Lors de la mission, il est devenu manifeste que cette consultation survenait de manière tardive, le projet ayant déjà reçu les autorisations et étant sur le point de commencer.

Le projet prévoit la construction d'un hôtel de 73 mètres érigé sur une arête, à 3,8 km de la zone centrale et 1,9 km de la zone tampon du bien du patrimoine mondial. Ce projet se trouve dans une zone de développement à la périphérie de Parndorf. L'emplacement de l'hôtel et sa hauteur signifient qu'il s'élèverait au-dessus de la ligne d'horizon des petites collines qui entourent le site du patrimoine mondial. Actuellement, les seules autres intrusions dans la ligne d'horizon sont un silo à grains des années 1950 et des éoliennes, l'un comme les autres déjà présents lors de l'inscription, et l'un comme les autres plus éloignés des limites du site que l'hôtel.

Dans la zone de développement, les constructions élevées sont autorisées. La seule exception concerne les zones dites de contrainte – par exemple certaines zones ont été exclues au nord en raison de leur intérêt pour la conservation de la nature, en l'occurrence parce qu'elles appartiennent à des routes migratoires d'oiseaux. Aucune zone n'a été exclue pour des raisons culturelles.

L'hôtel sera la première structure élevée dans la zone de développement. Sa hauteur a été justifiée par le fait qu'elle était en adéquation avec celle du silo à grains et des éoliennes.

Lors de l'élaboration du projet, l'architecte a effectué une évaluation d'impact environnemental du projet, à la demande du bureau de l'environnement du Burgenland. L'évaluation a conclu que le projet respectait les lois en vigueur, notamment celles régissant la protection de la nature et du paysage. L'impact visuel sur le site du patrimoine mondial a été reconnu dans le rapport mais n'a pas été jugé suffisamment significatif pour justifier un refus du permis de construire.

Lorsque le site a été inscrit, il a été demandé aux États parties de préparer un plan de gestion conjoint en deux ans. Le plan proposé a été évalué par l'ICOMOS et approuvé par le Comité du patrimoine mondial en 2004. Le plan mentionne le schéma directeur de la région Nord du Burgenland, 2002, dans lequel l'implantation et la hauteur des éoliennes sont contrôlées dans l'environnement du bien. Il mentionne également le programme d'action régional relatif au paysage de 1994 qui traite de l'apparence du paysage en général – et pas simplement dans le paysage culturel du patrimoine mondial.

Il est indiqué dans le plan de gestion qu'aucune intrusion ne sera faite dans le paysage par des lignes électriques ou autres infrastructures techniques. Lorsque ceci a été écrit, les constructions élevées n'étaient pas vues comme une menace – mais le plan ne traite pas la nécessité de protéger le paysage des structures verticales susceptibles d'avoir un impact sur son environnement. Aucune mention n'est faite dans le plan de la zone de développement de Parndorf.

Incontestablement, la mission est d'avis que le projet hôtelier sera visible du site du patrimoine mondial et aura un impact négatif sur la ligne d'horizon. La mission considère que dans le paysage ouvert et relativement plat de Neusiedlersee, de hautes constructions peuvent avoir un impact majeur sur le sentiment d'étouffement de la vallée.

Après une longue discussion entre les membres de la mission, les autorités régionales, le promoteur et l'architecte, un compromis a été proposé par l'architecte visant à réduire la hauteur de l'édifice. Le promoteur et l'architecte ont tous deux souligné que, dans la mesure où un permis de construire avait déjà été accordé, ils agissaient de manière totalement volontaire. En vertu de la nouvelle proposition, la hauteur de l'hôtel va être ramenée à 47,2 m. La réduction de la hauteur globale va être compensée par deux ailes plus courtes de part et d'autre du corps principal. Il ne devra y avoir aucune publicité lumineuse sur le toit ni enseignes lumineuses et l'édifice devra être peint de couleurs neutres.

La mission a accepté ce compromis. Même si l'hôtel est encore visible sans pour autant créer, à cette moindre hauteur, de précédent pour tout autre projet futur, la mission a considéré que la proposition réduisait de manière significative l'impact général, notamment en supprimant la silhouette d'une tour unique au profit d'une structure moins haute avec deux ailes qui, vue de loin, sera plus en harmonie avec le paysage.

Si le projet hôtelier ne doit pas créer de précédent pour la construction de hauts édifices dans la zone de développement, la mission a considéré que des contrôles du zonage devaient être mis en place. Après une offre du gouverneur régional et une discussion avec des représentants du gouvernement régional, il a été convenu que des réglementations en matière de zonage seraient mises en place pour protéger l'environnement du site du patrimoine mondial, à la fois en Autriche et en Hongrie. La mission a également noté qu'un projet potentiellement intrusif à l'extérieur de la zone tampon à Sopron (Hongrie) avait été modifié pour éviter tout impact visuel. La mission a considéré que toute réglementation devait être basée sur une évaluation culturelle, environnementale et visuelle de l'environnement du site. En outre, la mission a considéré que le plan de gestion devait être assorti de politiques complémentaires en matière de développement. Il a été convenu en résumé ce qui suit :

a) Réduction de la hauteur de l'hôtel

L'hôtel sera redessiné pour atteindre une hauteur maximale de 47,20 mètres (à l'exception du château d'eau). Il ne portera aucune publicité lumineuse, ni enseignes lumineuses, et sera d'une couleur neutre ;

b) Nouvelles réglementations en matière de zonage pour l'ensemble de l'environnement du bien du patrimoine mondial

Afin de prévenir d'autres projets de grands édifices pouvant avoir un impact sur le bien, de nouvelles réglementations en matière de zonage seront introduites pour protéger l'environnement du site d'un développement négatif. Ces réglementations seront basées sur une évaluation des qualités visuelles et culturelles de l'environnement ;

c) Politiques complémentaires au plan de gestion

Afin de garantir l'intégration complète du plan de gestion dans une politique d'utilisation des sols plus large, il a été convenu que des politiques complémentaires devaient être introduites en matière de développement et protection des édifices vernaculaires. ;

d) Séminaire de planification

L'État partie autrichien a offert d'accueillir un séminaire sur la gestion et la protection à l'intention des parties prenantes dans les deux mois à venir afin d'accroître la compréhension de l'environnement du site et renforcer la mise en œuvre du plan de gestion.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7B.107

Le Comité du patrimoine mondial,

1.        Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B,

2.        Note les résultats de la mission de février 2007 sur le bien du patrimoine mondial, et en particulier l'obtention d'un compromis selon lequel la hauteur de l'hôtel envisagé près de Parndorf sera ramenée de 73 m à 47,2 m ;

3.        Note également que même à cette moindre hauteur, l'hôtel ne devra pas créer de précédent pour d'autres projets ;

4.        Accueille favorablement la proposition d'introduire de nouvelles réglementations en matière de zonage afin de protéger le cadre du bien du patrimoine mondial contre tout développement négatif et note par ailleurs que ces réglementations seront basées sur une évaluation des qualités visuelles et culturelles du cadre du bien ;

5.        Accueille également favorablement l'organisation d'un séminaire sur la gestion et la protection à l'intention des parties prenantes ;

6.        Demande aux États parties de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2009, un rapport sur l'état de conservation du bien et sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des réglementations en matière de zonage et dans l'introduction de politiques complémentaires en matière de développement et protection des édifices vernaculaires dans le plan de gestion, pour examen par le Comité à sa 33e session en 2009.