1.         Zones historiques d'Istanbul (Turquie) (C 356bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (i)(ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/356/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1986-2004)
Montant total approuvé : 452 208 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/356/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 211.900 dollars EU (conservation de Hagia Sophia) ; 36.686 dollars EU (Convention France-UNESCO) ; UNESCO CLT/CH 100.000 dollars EU (dans le cadre de la Campagne internationale de sauvegarde d’Istanbul et de Göreme).

Missions de suivi antérieures

Missions du Centre du patrimoine mondial en 2000, 2001, 2002, 2003, 2004 et avril 2006 (mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS).

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Dégradation permanente de l'architecture vernaculaire dans les zones protégées (surtout des maisons en bois de la période ottomane dans les quartiers de Zeyrek et Süleymaniye) ;

b) Qualité des travaux de rénovation et de reconstruction des murs romains et byzantins ;

c) Développement incontrôlé et absence de plan de gestion du patrimoine mondial ;

d) Manque de coordination entre les autorités nationales et municipales, et absence de relations structurelles entre les organes de décision pour assurer la sauvegarde du patrimoine mondial sur le site ;

e) Impacts potentiels des nouveaux édifices et des projets de développment sur les valeurs du patrimoine mondial et l'intégrité du bien. 

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/356/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

Comme l’avait demandé le Comité du patrimoine mondial, l'État partie a présenté un rapport d'avancement sur l'état de conservation des Zones historiques d'Istanbul le 1er février 2007. Le rapport donne des informations sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre de la décision préalable du Comité et les problèmes principaux évoqués dans le rapport et les recommandations de la mission du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS d'avril 2006, approuvées par le Comité.

Le rapport décrit les mesures prises à l’égard du plan de gestion et des mécanismes de coordination entre les instances nationales compétentes, dont la création d'une « Unité de coordination du patrimoine mondial de l'UNESCO » au sein du Ministère de la Culture et du Tourisme, et d’un point focal pour les questions de patrimoine mondial. Un gestionnaire de site a été désigné par la Municipalité métropolitaine d'Istanbul. Des études de gestion ont démaré sur les aspects historique, archéologique et urbain du bien du patrimoine mondial. Un « conseil consultatif » et une « commission de contrôle et de coordination » vont être constitués, et des experts sont maintenant désignés par la Municipalité métropolitaine afin de préparer le plan de gestion. Un « comité de direction pour la Zone historique d'Istanbul », regroupant 22 instances compétentes, et son « conseil exécutif » ont été mis en place. Le comité consultatif traite de toutes les études de protection et de conservation en cours et à venir, tandis que le « conseil exécutif » détermine et suit leur mise en œuvre. Le rapport indique que la désignation du gestionnaire de site et des membres du comité de direction constitue la première étape dans la préparation du plan de gestion du bien.

Un Bureau de contrôle et de mise en œuvre des mesures de conservation (KUDEB) a été créé en 2006 par la Municipalité métropolitaine d'Istanbul, avec un effectif de 40 personnes parmi lesquelles figurent des architectes, des archéologues, des urbanistes et des ingénieurs des travaux publics. Les conseils de conservation régionaux ont formé le personnel jusqu'en février 2007. Le Bureau analyse l'état du patrimoine à préserver avant d’entamer le processus de restauration, contrôle l'exécution des travaux de restauration et d'entretien qui doit être compatible avec le style et le matériau d'origine, et supervise le bon déroulement des projets.

En ce qui concerne la révision des limites pour la protection de l'intégrité du cadre et de la topographie urbaine du bien, l’ICOMOS Turquie a élaboré une proposition de zone tampon autour de la Péninsule historique à soumettre au Conseil de conservation.

Le plan de secteur pour la conservation qui a été approuvé par le Conseil de conservation et la Municipalité métropolitaine en 2005, est en cours d’exécution. Les projets de restauration et d'urbanisme pour les monuments listés s’achèveront en 2008, d’après ce plan. À Suleymaniye, l'une des zones centrales, la Municipalité métropolitaine d'Istanbul est en train de préparer des projets d'urbanisme en vue de préserver les maisons traditionnelles et le tissu urbain dans l'ensemble de la zone. Certaines maisons en bois classées seront aussi restaurées par le Ministère de la Culture et du Tourisme. À Zeyrek, la restauration de la mosquée Seyh Suleyman et de la citerne du Pantocrator a commencé. Cependant, le rapport ne mentionne aucune mesure concrète de sauvegarde des structures en bois de l’époque ottomane dans cette zone centrale, ce qui était l'un des points principaux soulevés au cours des précédentes sessions du Comité. Un « Symposium international sur la conservation des maisons en bois » s'est tenu le 20 septembre 2006 à Istanbul. Une déclaration sur la conservation du patrimoine bâti en bois a été adoptée lors de ce symposium. On espère que les conclusions de ce colloque seront prises en considération dans les futures projets de restauration et de sauvegarde. Un autre symposium et atelier internationaux sur « Les approches et les méthodes appropriées à la conservation des murailles terrestres » a été organisé à Istanbul du 20 au 22 janvier 2007 par la Municipalité métropolitaine et le Comité de direction d'Istanbul. Le but de cette rencontre était de déterminer la méthode de restauration la mieux adaptée pour les murs et les bâtiments adjacents, comme le palais de Tekfur et Ayvansaray, mais aussi de tirer profit de l'expérience des experts nationaux et internationaux en la matière. Le rapport final du symposium propose des actions concrètes pour le suivi, la formation, la conservation et la restauration des murailles terrestres selon les normes internationales, qui devraient être examinées dans le cadre du plan de gestion du site du patrimoine mondial actuellement en préparation.

De plus, dans son rapport, l'État partie présente les informations les plus récentes sur les nouveaux projets d'aménagement de grande ampleur, mais ne donne pas les résultats des études d'impact, comme le demandent les recommandations de la mission et du dernier Comité. Il donne aussi des informations sur les progrès réalisés sur des points aussi importants que l'état de la législation sur la protection et les ressources financières consacrées à la restauration des biens du patrimoine culturel immobilier, le programme de réhabilitation des quartiers du Fener et du Balat, le tunnel rail-route Marmaray et les fouilles archéologiques aux stations de métro Yenikapi et Uskudar, le plan de préparation aux situations d'urgence et de réduction des risques sismiques d'Istanbul, et les nouvelles dispositions juridiques en faveur des activités de conservation dans le cadre de l'initiative ‘Capitale européenne de la culture’ en 2010.

En outre, le rapport de la mission conjointe UNESCO/ICOMOS d'avril 2006 a été traduit en turc et distribué sur papier à toutes les institutions concernées pour qu’elles aient une meilleure compréhension et collaborent plus amplement à la préparation du rapport d'avancement. Afin de présenter et promouvoir les sites du patrimoine mondial en Turquie, un ouvrage intitulé « Turquie : Un patrimoine mondial » a été publié en turc par le Ministère de la Culture et du Tourisme en 2006. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7B.89

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B,

2. Rappelant la décision 30 COM 7B.73, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),

3. Salue les efforts, les progrès et les engagements pris par l'État partie dans la mise en oeuvre des mesures correctives visant à réduire les menaces pesant sur le site et à améliorer la gestion et les pratiques de conservation, ainsi que pour la préparation du plan de gestion du bien du patrimoine mondial ;

4. Accueille favorablement la désignation d'un gestionnaire de site et d'un comité directeur du bien dans un premier temps, ainsi que la création d'une « Unité de coordination du patrimoine mondial de l'UNESCO » au sein du ministère de la Culture et du Tourisme, et d'un point focal chargé des questions de patrimoine mondial et de l'organisation de deux colloques internationaux ;

5. Déplore, toutefois, que le rapport de l'État partie ne donne aucune information sur les
études d'impact des nouveaux projets d'aménagement de grande envergure, ni sur les
mesures concrètes de sauvegarde des structures en bois de la période ottomane dans la zone centrale de Zeyrek, ce qui était l'une des principales préoccupations des précédentes sessions du Comité ;

6. Demande à l'État partie :

a) de poursuivre la mise en application de la décision 30 COM 7B.73, ainsi que les recommandations et les mesures correctives pour obtenir l'état de conservation souhaité par la mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ;

b) de finaliser le plan d'ensemble de gestion intégrée du bien patrimoine mondial conforme aux Orientations, y compris les détails concernant un nouveau mode de
gestion efficace et une zone tampon afin de protéger l'intégrité du bien avant le 1er
février 2008
au plus tard ;

c) de fournir au Centre du patrimoine mondial des informations sur les études d'impact, y compris l'évaluation d'impact visuel, dans le respect des normes internationales pour tous les nouveaux projets de grande envergure qui pourraient nuire aux perspectives visuelles vers et depuis le bien et sa zone tampon, que ce soit le pont d'Halic sur la Corne d'Or, le projet d'aménagement d'Hydarpaşa, le projet Galataport, les tours de Dubaï, ainsi que le projet d'extension de l'hôtel Four Seasons sur les vestiges archéologiques du Grand Palais ;

d) d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS début 2008 pour évaluer l'état de conservation du bien et les progrès accomplis dans la finalisation du plan de gestion du site du patrimoine mondial et la mise en oeuvre des mesures correctives en vue de l'état de conservation souhaité, comme l'avaient demandé les recommandations du Comité et de la mission conjointe en 2006 ;

7. Demande aussi à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial avant le 1er février 2008 un rapport d'avancement traitant de toutes les questions susmentionnées, pour permettre au Comité du patrimoine mondial d'envisager l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa 32e session en 2008.