English Français
Aidez maintenant !

Nouveaux biens inscrits (1987)








Chargement de la carte ...

Les sites culturels suivants ont été inscrits

Acropole d'Athènes

Grèce
Critère : (i)(ii)(iii)(iv)(vi)

L'Acropole d'Athènes et ses monuments sont le symbole universel de l'esprit et de la civilisation classiques, et forment le plus extraordinaire ensemble architectural et artistique légué par la Grèce antique au reste du monde. Dans la seconde moitié du Ve siècle avant JC, Athènes, suite à sa victoire sur les Perses et à l'établissement de la démocratie, prit un ascendant sur les autres Cités-États du monde antique. Durant cette période, alors que l'art et la pensée florissaient, un groupe exceptionnel d'artistes mit en œuvre les plans ambitieux de Périclès, homme d'État athénien, et transforma, sous la direction éclairée du sculpteur Phéidias, la colline rocheuse en un monument unique d'esprit et d'arts. Les principaux monuments furent érigés à cette époque : le Parthénon, construit par Ictinus, l'Érechthéion, les Propylées, l'entrée monumentale de l'Acropole, dessinés par Mnesiclès et le petit temple d'Athéna Nikê.

Brasilia

Brésil
Critère : (i)(iv)

Brasília, capitale créée ex nihilo au centre du pays en 1956-1960, a été un événement majeur dans l’histoire de l’urbanisme. L’urbaniste Lucio Costa et l’architecte Oscar Niemeyer ont voulu que tout, depuis le plan général des quartiers administratifs et résidentiels – souvent comparé à la forme d’un oiseau – jusqu’à la symétrie des bâtiments eux-mêmes, reflète la conception harmonieuse de la ville dont les bâtiments officiels frappent par leur aspect novateur.

Budapest, avec les rives du Danube, le quartier du château de Buda et l’avenue Andrássy

Hongrie
Critère : (ii)(iv)

Conservant des vestiges de monuments ayant exercé une grande influence architecturale à diverses époques, comme ceux de la cité romaine d'Aquincum et le château gothique de Buda, ce site, qui est l'un des plus beaux paysages urbains du monde, illustre les périodes brillantes de l'histoire de la capitale hongroise.

Centre historique de Mexico et Xochimilco

Mexique
Critère : (ii)(iii)(iv)(v)

Bâtie au XVIe siècle par les Espagnols sur les ruines de Tenochtitlan, ancienne capitale aztèque, Mexico est aujourd'hui l'une des villes les plus grandes et les plus peuplées du monde. Outre ses cinq temples aztèques dont on a identifié les restes, on y trouve également la cathédrale, la plus grande du continent, ainsi que plusieurs bâtiments publics du XIXe et du XXe siècle, par exemple le Palacio de Bellas Artes. Xochimilco, à 28 km au sud du centre de Mexico, avec son réseau de canaux et d'îlots artificiels, est un témoignage exceptionnel des efforts du peuple aztèque pour construire un habitat au milieu d'un environnement peu favorable. Les structures urbaines et rurales, définies depuis le XVIe siècle et pendant la période coloniale, y ont été préservées de façon exceptionnelle.

Centre historique de Oaxaca et zone archéologique de Monte Alban

Mexique
Critère : (i)(ii)(iii)(iv)

Depuis plus de 1 500 ans, les Olmèques, les Zapotèques et les Mixtèques ont successivement habité le site. Les terrasses, barrages, canaux, pyramides et tertres artificiels de Monte Albán ont été littéralement sculptés dans la montagne et sont les symboles d'une topographie sacrée. Tout près, le plan en damier de la ville d'Oaxaca est un bon exemple d'urbanisme de la période coloniale espagnole. La stabilité et le volume de l'architecture qui s'est développée dans cette ville témoignent de manière exceptionnelle d'une adaptation de la construction et du style au terrain sismique sur lequel ont été bâtis ces chefs-d'œuvre architecturaux.

Centre historique de Puebla

Mexique
Critère : (ii)(iv)

À une centaine de kilomètres à l'est de Mexico, au pied du Popocatepetl, Puebla, fondée ex nihilo en 1531 et devenue une grande ville, a conservé à la fois de grands édifices religieux, comme la cathédrale (XVIe et XVIIe siècles), de superbes palais, dont l'ancien archevêché, et une foule de maisons au revêtement mural d'azulejos. Ces nouvelles manifestations esthétiques, nées de la fusion des styles européen et américain, ont été adoptées localement et sont uniques dans le quartier baroque de Puebla.

Cité préhispanique de Teotihuacan

Mexique
Critère : (i)(ii)(iii)(iv)(vi)

Cité sainte située à une cinquantaine de kilomètres de Mexico, édifiée entre le Ier et le VIIe siècle, Teotihuacan, « lieu où sont créés les dieux », se caractérise par les très grandes dimensions de ses monuments ? dont les plus célèbres sont le temple de Quetzalcoatl et les pyramides du Soleil et de la Lune ? et par leur ordonnance géométrique et symbolique. Teotihuacan, l'un des plus puissants foyers culturels méso-américains, imposa son élan culturel et artistique dans toute la région, et même au-delà de ses frontières.

Cité préhispanique et parc national de Palenque

Mexique
Critère : (i)(ii)(iii)(iv)

Exemple éminent de sanctuaire maya de l’époque classique, Palenque, qui connut son apogée entre le VIe et le VIIIe siècle, étendit son influence dans tout le bassin de l’Usumacinta. La technique et l’élégance de ses constructions, comme la légèreté de ses reliefs sculptés illustrant des thèmes mythologiques, témoignent du génie créateur de la civilisation maya.

Ensemble de monuments de Pattadakal

Inde
Critère : (iii)(iv)

Pattadakal, dans l'État du Karnâtaka, illustre l'apogée d'un art éclectique qui, aux VIIe et VIIIe siècles, sous l'égide de la dynastie des Châlukya, sut réaliser une heureuse synthèse des formes architecturales du nord et du sud de l'Inde. On y trouve une imposante série de neuf temples hindouistes, ainsi qu'un sanctuaire jaïn. Dans ce groupe se détache un pur chef-d'œuvre, le temple de Virûpâksha, élevé vers 740 par la reine Lokamahadevi pour commémorer la victoire de son époux sur les souverains du Sud.

Fort de Bahla

Oman
Critère : (iv)

L'oasis de Bahla doit sa prospérité aux Banu Nabhan, qui s'imposèrent aux autres communautés entre le XIIe siècle et la fin du XVe. Leur puissance est attestée par les ruines de l'immense fort aux murailles et aux tours de brique crue et au soubassement de pierre, exemple remarquable de ce type de fortification.

Frontières de l’Empire romain

Allemagne , Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Critère : (ii)(iii)(iv)

Le « limes romain » représente la ligne frontière de l’Empire romain à son apogée au IIe siècle apr. J.-C. Le limes s’étendait sur 5 000 km depuis la côte atlantique au nord de la Grande-Bretagne, traversant l’Europe jusqu’à la mer Noire et, de là, jusqu’à la mer Rouge et l’Afrique du Nord, pour revenir à la côte atlantique. Il s’agit de vestiges de murs bâtis, de fossés, de forts, de forteresses, de tours de guet et d’habitations civiles. Certains éléments de la ligne ont été découverts lors de fouilles, d’autres reconstruits et quelques-uns détruits. Les deux tronçons du limes en Allemagne couvrent une distance de 550 km depuis le nord-ouest de l’Allemagne jusqu’au Danube au sud-est du pays. Le mur d’Hadrien (Royaume Uni), long de 118 km, a été construit sous les ordres de l’empereur Hadrien en 122 apr. J.-C., à l’extrémité nord des frontières de la province romaine Britannia. C’est un exemple remarquable d’organisation d’une zone militaire qui illustre les techniques défensives et les stratégies géopolitiques de la Rome ancienne. Le mur d’Antonin, une fortification de 60 km de long située en Ecosse, fut commencé sous l’empereur Antonius Pius en 142 apr. J.-C. comme une défense contre les « barbares » venus du Nord. Il représente le tronçon situé le plus au nord-ouest du « limes romain ».

Grottes d'Elephanta

Inde
Critère : (i)(iii)

Sur une île de la mer d'Oman au large de Bombay, la « cité des grottes » constitue un ensemble rupestre typique du culte de Shiva où l'art de l'Inde a trouvé l'une de ses expressions les plus parfaites, notamment dans les gigantesques hauts-reliefs de la grotte principale.

Grottes de Mogao

Chine
Critère : (i)(ii)(iii)(iv)(v)(vi)

Situées en un point stratégique de la Route de la soie, à un carrefour de la circulation des richesses et des influences religieuses, intellectuelles et culturelles, les 492 cellules et sanctuaires rupestres de Mogao sont célèbres pour leurs statues et leurs peintures murales, qui reflètent un millénaire d'art bouddhique.

Hollókő, le vieux village et son environnement

Hongrie
Critère : (v)

Exemple exceptionnel d'habitat traditionnel volontairement conservé, le village d'Hollokö, qui s'est développé surtout aux XVIIe et XVIIIe siècles, reste un témoignage toujours vivant des formes de la vie rurale avant la révolution agricole du XXe siècle.

Ksar d'Aït-Ben-Haddou

Maroc
Critère : (iv)(v)

Ensemble de bâtiments de terre entourés de murailles, le ksar est un type d'habitat traditionnel présaharien. Les maisons se regroupent à l'intérieur de ses murs défensifs renforcés par des tours d'angle. Aït-Ben-Haddou, situé dans la province de Ouarzazate, est un exemple frappant de l'architecture du Sud marocain.

La Cathédrale, l'Alcázar et l'Archivo de Indias de Séville

Espagne
Critère : (i)(ii)(iii)(vi)

Les trois bâtiments constituent un admirable ensemble monumental au cœur même de Séville, les deux premiers apportant un témoignage exceptionnel sur la civilisation des Almohades et sur l'Andalousie chrétienne, toute pénétrée d'influences maures depuis la Reconquête de 1248 jusqu'au XVIe siècle. Le minaret de la Giralda, chef-d'œuvre de l'architecture almohade, jouxte la cathédrale à cinq nefs, qui est le plus grand édifice gothique d'Europe et abrite le gigantesque tombeau de Christophe Colomb. L'ancienne Lonja, devenue Archivo de Indias, conserve les plus précieuses des archives relatives aux colonies d'Amérique.

La Grande Muraille

Chine
Critère : (i)(ii)(iii)(iv)(vi)

Vers 220 av. J.-C., Qin Shin Huang entreprit de réunir des tronçons de fortifications existants pour en faire un système défensif cohérent contre les invasions venues du nord. Poursuivis jusque sous les Ming (1368-1644), ces travaux ont produit le plus gigantesque ouvrage de génie militaire du monde. Son importance historique et stratégique n'a d'égale que sa valeur architecturale.

La culture chaco

États-Unis d'Amérique
Critère : (iii)

Pendant plus de 2 000 ans, les peuples pueblo ont occupé une vaste région au sud-ouest des États-Unis. Chaco Canyon, grand foyer de la culture ancestrale pueblo entre 850 et 1250, était un centre cérémoniel, commerçant et politique de la région préhistorique des Four Corners. Chaco est remarquable par ses bâtiments publics et cérémoniels monumentaux et son architecture caractéristique qui en font un ancien centre cérémoniel unique en son genre. Outre le parc national historique de la culture chaco, le bien du patrimoine mondial comprend le Monument national des ruines aztèques et plusieurs plus petits sites chaco gérés par le Bureau pour l'aménagement du territoire.

Les grands temples vivants Chola

Inde
Critère : (ii)(iii)

Les grands temples vivants de Chola ont été construits par les rois de l’Empire de Chola qui s’étendait sur l’ensemble de l’Inde méridionale et sur les îles voisines. Le site comprend trois grands temples de Chola des XIe et XIIe siècles : le temple de Brihadisvara de Thanjavur, le temple de Brihadisvara de Gangaikondacholisvaram et le temple d’Airavatesvara de Darasuram. Le temple de Gangaikondacholisvaram, érigé par Rajendra Ier, a été achevé en 1035. Son vimana (tour sanctuaire) de 53 m est caractérisé par des angles disposés en retrait élégamment incurvés vers le haut, contrairement à la stricte et droite tour du temple de Tanjore. Le temple d’Airavatesvara, érigé par Rajaraja II à Darasuram, comporte un vimana de 24 m et une image en pierre de Shiva. Ces temples témoignent des brillantes réalisations de l’ère chola en architecture, peinture, sculpture et statuaire en bronze.

Mausolée du premier empereur Qin

Chine
Critère : (i)(iii)(iv)(vi)

Sur ce site archéologique qui ne fut découvert qu'en 1974, il reste sans doute des milliers de statues à mettre au jour. C'est là que Qin, premier unificateur de la Chine, mort en 210 av. J.-C., repose au centre d'un ensemble qui évoque le schéma urbain de sa capitale Xianyan, entouré d'une armée de guerriers en terre cuite devenus rapidement célèbres dans le monde. Ces personnages, tous différents, avec leurs chevaux, leurs chars et leurs armes, sont des chefs-d'œuvre de réalisme, qui constituent aussi un témoignage historique inestimable.

Monticello et Université de Virginie à Charlottesville

États-Unis d'Amérique
Critère : (i)(iv)(vi)

Thomas Jefferson (1743-1826), auteur de la Déclaration d'indépendance américaine et troisième président des États-Unis, était aussi un architecte de talent, auteur de bâtiments néoclassiques. Il a conçu Monticello (1769-1809), la résidence de sa plantation, ainsi que son « village académique » idéal (1817-1826), qui constitue toujours le cœur de l'université de Virginie. L'utilisation par Jefferson d'un vocabulaire architectural inspiré des antiquités classiques symbolise à la fois les aspirations de la nouvelle république américaine en tant qu'héritière des traditions européennes et l'expérimentation culturelle à laquelle on pouvait s'attendre à mesure que le pays parvenait à sa maturité.

Nemrut Dağ

Turquie
Critère : (i)(iii)(iv)

Le tombeau d'Antiochos Ier (69 à 34 av. J.-C.), qui régna sur le Commagène, royaume constitué au nord de la Syrie et de l'Euphrate après le démembrement de l'empire d'Alexandre, représente une des plus colossales entreprises de l'époque hellénistique. Le syncrétisme de son panthéon et la filiation légendaire grecque et perse de ses rois témoignent de la double origine de la culture et de l'esthétique de ce royaume.

Palais de Blenheim

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Critère : (ii)(iv)

Non loin d'Oxford, dans un parc romantique créé par le célèbre jardinier-paysagiste « Capability » Brown, s'élève le palais de Blenheim, offert par la nation anglaise à John Churchill, premier duc de Marlborough, en reconnaissance de sa victoire de 1704 sur les troupes françaises et bavaroises. Construit de 1705 à 1722, caractérisé par l'éclectisme de l'inspiration et un retour aux sources nationales, c'est le type achevé d'une demeure princière du XVIIIe siècle.

Palais de Westminster et l'abbaye de Westminster incluant l'église Sainte-Marguerite

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Critère : (i)(ii)(iv)

Reconstruit à partir de 1840 autour de remarquables vestiges médiévaux, le palais de Westminster est un exemple éminent, cohérent et complet du style néogothique. Avec la petite église Sainte-Marguerite, de style gothique perpendiculaire, et la prestigieuse abbaye dans laquelle furent couronnés tous les souverains britanniques depuis le XIe siècle, il présente une signification historique et symbolique importante.

Palais impériaux des dynasties Ming et Qing à Beijing et à Shenyang

Chine
Critère : (i)(ii)(iii)(iv)

Siège du pouvoir suprême pendant plus de cinq siècles (1416-1911), la Cité interdite à Beijing, avec ses jardins paysagers et ses nombreux bâtiments dont près de 10 000 salles renferment meubles et œuvres d’art, constitue un témoignage inestimable de la civilisation chinoise au temps des Ming et des Qing. Le palais impérial de la dynastie Qing à Shenyang est constitué de 114 édifices construits entre 1625-26 et 1783. Il comporte une importante bibliothèque et témoigne de la fondation de la dernière dynastie qui dirigea la Chine avant son expansion vers le centre du pays et le transfert de la capitale à Beijing. Le palais impérial de Shenyang devint une annexe du palais impérial de Beijing. Cet ensemble architectural remarquable représente un important témoignage de l’histoire de la dynastie Qing et des traditions culturelles des Mandchous et des autres tribus du nord de la Chine.

Piazza del Duomo à Pise

Italie
Critère : (i)(ii)(iv)(vi)
La Piazza del Duomo réunit sur une vaste pelouse un ensemble monumental célèbre dans le monde entier. Il s'agit de quatre chefs-d'œuvre de l'architecture médiévale qui exercèrent une grande influence sur les arts monumentaux en Italie du XIe au XIVe siècle : la cathédrale, le baptistère, le campanile (ou « Tour penchée ») et le cimetière.

Site archéologique de Delphes

Grèce
Critère : (i)(ii)(iii)(iv)(vi)

Le sanctuaire panhellénique de Delphes où parlait l'oracle d'Apollon abritait l'Omphalos, « nombril du monde ». En harmonie avec une nature superbe, investie d'une signification sacrée, il était au VIe siècle av. J.-C. le véritable centre et le symbole de l'unité du monde grec.

Site de l'homme de Pékin à Zhoukoudian

Chine
Critère : (iii)(vi)

À 42 km au sud-ouest de Pékin, le site, dont l'exploitation scientifique continue, a permis notamment de découvrir, accompagnés d'objets variés, les restes de Sinanthropus pekinensis, qui vivait au pléistocène moyen, puis des restes d'Homo sapiens sapiens, datables de -18 000 à -11 000. Le site n'apporte pas seulement un témoignage exceptionnel sur les sociétés humaines du continent asiatique à une époque très reculée, mais illustre aussi le processus de l'évolution.

Venise et sa lagune

Italie
Critère : (i)(ii)(iii)(iv)(v)(vi)

La ville insulaire fondée au Ve siècle s'étend sur 118 îlots. Elle est devenue une grande puissance maritime au Xe siècle. Venise dans son ensemble est un extraordinaire chef-d'œuvre architectural car même le plus petit monument renferme des œuvres de certains des plus grands artistes du monde, tels Giorgione, Titien, le Tintoret, Véronèse et d'autres.

Ville de Bath

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Critère : (i)(ii)(iv)

Station thermale fondée par les Romains, Bath a été un centre important de l'industrie lainière au Moyen Âge. Au XVIIIe siècle, sous George III, elle est devenue une ville élégante aux bâtiments néoclassiques inspirés par Palladio qui ont harmonieusement entouré le complexe thermal romain.

Ville de Potosí

Bolivie (État plurinational de)
Critère : (ii)(iv)(vi)

L’endroit était considéré au XVIe siècle comme le plus grand complexe industriel du monde. L’extraction du minerai d’argent était assurée par une série de moulins à eau. L’ensemble actuel comprend les monuments industriels du Cerro Rico, où l’eau est amenée par un système compliqué d’aqueducs et de lacs artificiels, la ville coloniale avec la Casa de la Moneda, l’église de San Lorenzo, des demeures nobles et les « barrios mitayos » qui étaient les quartiers ouvriers.

Ville hanséatique de Lübeck

Allemagne
Critère : (iv)

Ancienne capitale de la Ligue hanséatique et reine de la Hanse, elle a été fondée au XIIe siècle et fut jusqu'au XVIe siècle la métropole du négoce pour toute l'Europe du Nord. Elle reste encore aujourd'hui un centre de commerce maritime, spécialement avec les pays nordiques. Malgré les dommages qu'elle a subis durant la Seconde Guerre mondiale, la structure de la vieille ville est conservée avec ses résidences patriciennes des XVe et XVIe siècles, ses monuments publics (notamment la célèbre porte fortifiée en brique de la Holstentor), ses églises et ses greniers à sel.

Les sites naturels suivants ont été inscrits

Parc national de Manú

Pérou
Critère : (ix)(x)

Cet immense parc d'un million et demi d'hectares s'étage de 150 à 4 200 m, avec une variété de végétation correspondant aux diverses altitudes. La forêt tropicale des parties les moins élevées abrite une diversité d'espèces animales et végétales sans égale. C'est ainsi que 850 espèces d'oiseaux y ont été dénombrées. Des espèces rares comme la loutre géante et le tatou géant y ont trouvé refuge, et le jaguar y est assez répandu.

Parc national des Sundarbans

Inde
Critère : (ix)(x)

Les Sundarbans couvrent 10 000 km2 de terre et d'eau (dont plus de la moitié en Inde, le reste au Bangladesh) dans le delta du Gange. On y trouve la plus grande région de forêts de mangroves du monde. Plusieurs espèces rares ou menacées vivent dans le parc, dont des tigres, des mammifères aquatiques, des oiseaux et des reptiles.

Parc national des volcans d'Hawaï

États-Unis d'Amérique
Critère : (viii)

Deux des volcans les plus actifs du monde, le Mauna Loa (4 170 m) et le Kilauea, y dominent l'océan Pacifique. Le paysage, qui change au gré des éruptions volcaniques et des coulées de lave, révèle de surprenantes formations géologiques. On y trouve des oiseaux rares et des espèces endémiques, ainsi que des forêts de fougères géantes.

Parc national du Gros-Morne

Canada
Critère : (vii)(viii)

Situé sur la côte ouest de l'île de Terre-Neuve, le parc offre un exemple rare de l'évolution de la dérive des continents où la croûte océanique profonde et les rochers du manteau terrestre sont exposés. L'action glaciaire plus récente a sculpté un paysage spectaculaire composé de basses terres côtières, de plateaux alpins, de fjords, de vallées glaciaires, de falaises abruptes, de chutes et de plusieurs lacs inviolés.

Parc national du Kilimandjaro

République-Unie de Tanzanie
Critère : (vii)

Point culminant de l’Afrique à une altitude de 5 895 m, le Kilimandjaro est un massif volcanique dont la cime isolée, couverte de neiges éternelles, surplombe la savane avoisinante. Il est entouré d’une forêt de montagne et abrite de nombreux mammifères, dont beaucoup appartiennent à des espèces menacées.

Réserve de faune du Dja

Cameroun
Critère : (ix)(x)

C’est l’une des forêts humides d’Afrique les plus vastes et les mieux protégées, 90 % de sa superficie restant inviolée. Pratiquement encerclée par le fleuve Dja, qui en forme la limite naturelle, la réserve est surtout remarquable pour sa biodiversité et pour la très grande variété des primates qui y vivent. Elle abrite 107 espèces de mammifères, dont cinq sont menacées.

Sian Ka'an

Mexique
Critère : (vii)(x)

Dans la langue des Indiens Mayas qui peuplaient autrefois la région, Sian Ka'an signifie « origine du ciel ». Située sur la côte est du Yucatán, cette réserve de la biosphère comprend des forêts tropicales, des mangroves et des marais, ainsi qu'une vaste étendue marine traversée par une barrière de récifs. Elle abrite une flore remarquablement riche et une faune qui comprend plus de 300 espèces d'oiseaux, ainsi qu'une grande partie des vertébrés terrestres caractéristiques de la région, qui cohabitent dans la diversité des milieux formés par son système hydrologique complexe.

Les sites mixtes suivants ont été inscrits

Mont Taishan

Chine
Critère : (i)(ii)(iii)(iv)(v)(vi)(vii)

Objet d'un culte impérial pendant près de deux millénaires, le mont sacré Tai abrite des chefs-d'œuvre artistiques en parfaite harmonie avec la nature environnante. Il a toujours été une source d'inspiration pour les artistes et les lettrés chinois et il est le symbole même des civilisations et des croyances de la Chine ancienne.

Parc national d'Uluru-Kata Tjuta

Australie
Critère : (v)(vi)(vii)(viii)

Ce parc, qui s’appelait autrefois parc national d’Uluru (Ayers Rock-Mont Olga), présente des formations géologiques spectaculaires qui dominent la vaste plaine sableuse du centre de l’Australie. L’immense monolithe d’Uluru et les dômes rocheux de Kata Tjuta, à l’ouest d’Uluru, font partie intégrante du système de croyances traditionnelles de l’une des plus anciennes sociétés humaines du monde. Les propriétaires traditionnels d’Uluru-Kata Tjuta appartiennent au peuple aborigène des Anangu.

Le Comité a également approuvé l'extension des sites suivants

Les sites mixtes

Parc national de Kakadu

Australie
Critère : (i)(vi)(vii)(ix)(x)

Le parc constitue une réserve archéologique et ethnologique unique au monde car les terres sur lesquelles il s’étend ont été habitées en permanence depuis 40 000 ans. Des vestiges provenant des chasseurs et des pêcheurs du néolithique jusqu’aux aborigènes qui l’habitent encore au XXe siècle, il présente une histoire des techniques et des comportements illustrée par des peintures et des pictogrammes. C’est le meilleur exemple d’un ensemble d’écosystèmes, depuis les laisses intertidales jusqu’aux plateaux, en passant par les plaines inondées et les basses terres, habitats d’un grand nombre d’espèces rares ou endémiques de la flore et de la faune.

En 1987 le Comité du patrimoine mondial a inscrit des nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial.
41
Nouvelles inscriptions
32
Culturels
7
Naturels
2
Mixtes
1
Extensions