English Français
Aidez maintenant !

Nouveaux biens inscrits (1980)








Chargement de la carte ...

Les sites culturels suivants ont été inscrits

Ancienne ville de Bosra

République arabe syrienne
Critère : (i)(iii)(vi)

Jadis capitale de la province romaine d'Arabie et importante étape sur l'ancienne route caravanière de La Mecque, Bosra conserve, enserrées dans ses épaisses murailles, un magnifique théâtre romain du IIe siècle, des ruines paléochrétiennes et plusieurs mosquées.

Axoum

Éthiopie
Critère : (i)(iv)

Près de la frontière nord de l'Éthiopie, les ruines de la ville ancienne d'Axoum marquent l'emplacement du cœur de l'Éthiopie antique, lorsque le royaume d'Axoum était l'État le plus puissant entre l'Empire romain d'Orient et la Perse. Les ruines massives, qui datent du Ier au XIIIe siècle, comprennent des obélisques monolithiques, des stèles géantes, des tombes royales et les ruines de châteaux anciens. Longtemps après son déclin politique vers le Xe siècle, les empereurs d'Éthiopie vinrent se faire couronner dans cette ville.

Basse vallée de l'Aouache

Éthiopie
Critère : (ii)(iii)(iv)

La vallée de l'Aouache contient un des plus importants ensembles de gisements paléontologiques du continent africain. Les vestiges découverts sur le site, dont les plus anciens ont au moins 4 millions d'années, fournissent une preuve de l'évolution humaine qui a modifié notre perception de l'histoire de l'humanité. La découverte la plus spectaculaire a été faite en 1974, lorsque cinquante-deux fragments de squelette ont permis de reconstituer la célèbre Lucy.

Basse vallée de l'Omo

Éthiopie
Critère : (iii)(iv)

Près du lac Turkana, la basse vallée de l'Omo est un site préhistorique de renommée mondiale, où ont été découverts de nombreux fossiles, notamment l'Homo gracilis, d'une importance essentielle pour l'étude de l'évolution humaine.

Bâtiments traditionnels ashanti

Ghana
Critère : (v)

Au nord-est de Koumassi subsistent les derniers témoins matériels de la grande civilisation des Ashantis qui connut son apogée au XVIIIe siècle. Les maisons de bois, de terre et de chaume sont peu à peu menacées de destruction sous l'effet du temps et du climat.

Centre historique de Rome, les biens du Saint-Siège situés dans cette ville bénéficiant des droits d'extra-territorialité et Saint-Paul-hors-les-Murs

Italie , Saint-Siège
Critère : (i)(ii)(iii)(iv)(vi)

Fondée selon la légende par Romulus et Remus en 753 av. J.-C., la ville de Rome a d’abord été le centre de la République romaine, puis de l’Empire romain, et enfin la capitale du monde chrétien au IVe siècle. Le site du patrimoine mondial, étendu en 1990 jusqu’aux murs d’Urbain VIII, comporte quelques-uns des principaux monuments de l’Antiquité tels que les forums et le mausolée d’Auguste, les colonnes de Trajan et de Marc Aurèle, le mausolée d’Hadrien, le Panthéon, ainsi que les édifices religieux et publics de la Rome papale.

Centre historique de Varsovie

Pologne
Critère : (ii)(vi)

En août 1944, pendant le soulèvement de Varsovie, plus de 85 % du centre historique de la ville ont été détruits par les troupes nazies. Après la guerre, ses habitants ont entrepris une campagne de reconstruction sur cinq ans, avec pour résultat une restauration méticuleuse des églises, des palais, et de la place du marché de la vieille ville. C'est un exemple exceptionnel de reconstruction quasi totale d'une séquence de l'histoire (XIIIe-XXe siècle).

Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo

Panama
Critère : (i)(iv)

Magnifiques exemples de l'architecture militaire des XVIIe et XVIIIe siècles, ces forts de la côte caraïbe du Panamá faisaient partie du système défensif mis en place par la Couronne d'Espagne pour protéger le grand commerce transatlantique.

Ipogée de Ħal Saflieni

Malte
Critère : (iii)

Énorme structure creusée dans le sol vers 2500 av. J.-C et revêtue d'un appareil cyclopéen. avec de grandes dalles de calcaire corallien, l'hypogée, qui fut peut-être d'abord un sanctuaire, devint une nécropole dès les temps préhistoriques.

L'église et le couvent dominicain de Santa Maria delle Grazie avec « La Cène » de Léonard de Vinci

Italie
Critère : (i)(ii)

Partie intégrante d'un ensemble architectural édifié à Milan à partir de 1463 et remanié à la fin du XVe siècle par Bramante, le réfectoire du couvent de Sainte-Marie-des-Grâces conserve sur sa paroi nord un chef-d'œuvre incontesté, La Cène, peint de 1495 à 1497 par Léonard de Vinci, qui a ouvert une ère nouvelle dans l'histoire de l'art.

La Kalâa des Béni Hammad

Algérie
Critère : (iii)

Dans un site montagneux d’une saisissante beauté, les ruines de la première capitale des émirs hammadides, fondée en 1007 et démantelée en 1152, nous restituent l’image authentique d’une ville musulmane fortifiée. Sa mosquée, avec sa salle de prière de 13 nefs à 8 travées, est l’une des plus grandes d’Algérie.

Paphos

Chypre
Critère : (iii)(vi)

Habité depuis les temps néolithiques, le site de Paphos fut un lieu de culte des divinités préhelléniques de la fertilité, puis d'Aphrodite elle-même, née selon la légende à Paphos. Le temple de la déesse, de construction mycénienne, remonte au XIIe siècle av. J.-C. Les vestiges de villas, palais, théâtres, forteresses et tombeaux confèrent au site un intérêt architectural et historique exceptionnel. Les mosaïques de Nea Paphos sont parmi les plus belles du monde.

Ruines archéologiques de Mohenjo Daro

Pakistan
Critère : (ii)(iii)

Ce site conserve les ruines d'une ville immense de la vallée de l'Indus, entièrement construite en brique crue et remontant au IIIe millénaire av. J.-C. Son acropole, élevée sur d'énormes remblais, ses remparts et la rigueur du plan de sa ville basse témoignent d'un urbanisme strictement planifié.

Ruines bouddhiques de Takht-i-Bahi et vestiges de Sahr-i-Bahlol

Pakistan
Critère : (iv)

L'ensemble du monastère bouddhique de Takht-i-Bahi (ou « trône de la source ») a été fondé au début du Ier siècle. Grâce à son emplacement sur la crête d'une haute colline, il a échappé aux invasions successives, ce qui explique son état de préservation exceptionnel. Les ruines voisines de Sahr-i-Bahlol témoignent de la présence d'une petite ville fortifiée datant de la même période.

Site de Palmyre

République arabe syrienne
Critère : (i)(ii)(iv)

Oasis du désert de Syrie au nord-est de Damas, Palmyre abrite les ruines monumentales d'une grande ville qui fut l'un des plus importants foyers culturels du monde antique. Au carrefour de plusieurs civilisations, l'art et l'architecture de Palmyre unirent aux Ier et IIe siècles les techniques gréco-romaines aux traditions locales et aux influences de la Perse.

Site maya de Copán

Honduras
Critère : (iv)(vi)

Le site fut découvert en 1570 par Diego García de Palacio, mais des fouilles n'y ont été entreprises qu'à partir du XIXe siècle. C'est l'un des sites majeurs de la civilisation maya. Les ruines de son acropole et de ses places monumentales témoignent des trois grandes étapes de son développement, avant son abandon au début du Xe siècle.

Taxila

Pakistan
Critère : (iii)(vi)

Du très ancien tumulus néolithique de Saraikala aux remparts de Sirkap, datant du IIe siècle av. J.-C., et à la ville de Sirsukh, du Ier siècle apr. J.-C., Taxila illustre les étapes du développement urbain d'une ville de l'Indus soumise tour à tour aux influences de la Perse, du monde hellénique et de l'Asie centrale, et qui, du VIe siècle av. J.-C. au IIe siècle de l'ère chrétienne, fut le siège d'une université bouddhique florissante.

Temples mégalithiques de Malte

Malte
Critère : (iv)

Les îles de Malte et de Gozo abritent sept temples mégalithiques, chacun témoignant d'un développement distinct. À Gozo, les deux temples de Ggantija sont remarquables pour leur réalisations gigantesques de l'âge de bronze. Dans l'île de Malte, les temples de Hagar Qin, Mnajdra et Tarxien sont des chefs-d'œuvre architecturaux uniques étant donné les ressources très limitées dont disposaient leurs constructeurs. Les ensembles de Ta'Hagrat et de Skorba témoignent de la façon dont la tradition des temples s'est perpétuée à Malte.

Tiya

Éthiopie
Critère : (i)(iv)

Sur quelque 160 sites archéologiques découverts jusqu'à présent dans la région du Soddo, au sud d'Addis-Abeba, celui de Tiya est l'un des plus importants. Il comprend 36 monuments, dont 32 stèles présentant une figuration sculptée faite d'épées et de symboles demeurés énigmatiques. Ces stèles témoignent d'une culture proto-historique d'Éthiopie que l'on n'a pas encore pu dater avec précision.

Ville de La Valette

Malte
Critère : (i)(vi)

La capitale de la république de Malte est irrévocablement liée à l'histoire de l'ordre militaire et charitable de Saint-Jean-de-Jérusalem. La ville a été successivement dominée par les Phéniciens, les Grecs, les Carthaginois, les Romains, les Byzantins, les Arabes et l'ordre des chevaliers de Malte. Ses 320 monuments sur une superficie de 55 ha en font l'une des zones historiques les plus concentrées du monde.

Ville historique d'Ouro Preto

Brésil
Critère : (i)(iii)

Fondée à la fin du XVIIe siècle, la ville d’Ouro Preto (« l’Or noir ») a été le point de convergence de la ruée vers l’or et le centre de « l’Âge d’or du Brésil » au XVIIIe siècle. Avec l’épuisement des mines d’or au XIXe siècle, l’influence d’Ouro Preto a décliné, mais beaucoup d’églises, de ponts et de fontaines subsistent et témoignent de son ancienne prospérité et du talent exceptionnel du sculpteur baroque l’Aleijadinho.

Ville minière de Røros et la Circonférence

Norvège
Critère : (iii)(iv)(v)

L'histoire de la ville de Røros est liée à l'exploitation des mines de cuivre découvertes au XVIIe siècle et exploitées pendant 333 ans, jusqu'en 1977. le site comprend la ville et ses paysages culturels industrialo-ruraux, Femundsytta, une fonderie avec sa zone associée et la route de transport d'hiver. Entièrement reconstruite après sa destruction par les troupes suédoises en 1679, elle possède environ 2000 maisons en bois à un ou deux étages et une fonderie. Nombre d'entre elles ont conservé leurs façades en bois noirci qui donnent à la ville un aspect médiéval. Entouré d'une zone tampon coïncidant avec la zone de privilèges (la Circonférence) accordés à l'entreprise minière par la couronne dano-norvégienne (1646), le bien illustre l'établissement d'une culture fondée sur l'extraction minière du cuivre dans une région isolée.

Les sites naturels suivants ont été inscrits

Parc national de Durmitor

Monténégro
Critère : (vii)(viii)(x)

Façonné par les glaciers et découpé par les rivières et les eaux souterraines, le parc national Durmitor est d’une beauté naturelle saisissante : le long de la Tara, aux gorges les plus profondes d’Europe, les forêts denses de conifères sont parsemées de lacs aux eaux limpides et abritent une importante flore endémique.

Parc national de Kahuzi-Biega

République démocratique du Congo
Critère : (x)

Vaste étendue de forêt tropicale primaire, le parc est dominé par deux volcans éteints spectaculaires, le Kahuzi et le Biega. Il est peuplé d'une faune abondante et variée. Situé entre 2 100 et 2 400 m d'altitude, il y vit l'une des dernières populations de gorilles des plaines de l'est (graueri), qui compte environ 250 individus seulement.

Parc national de l'Ichkeul

Tunisie
Critère : (x)

Le lac et les zones humides de l'Ichkeul constituent un relais indispensable pour des centaines de milliers d'oiseaux migrateurs – canards, oies, cigognes, flamants roses, etc. – qui viennent s'y nourrir et y nicher. Le lac est l'ultime vestige d'une chaîne de lacs qui s'étendait jadis à travers l'Afrique du Nord.

Parc national de la Garamba

République démocratique du Congo
Critère : (vii)(x)

Comprenant d'immenses savanes, herbeuses ou boisées, entrecoupées de forêts-galeries le long des rivières et de dépressions marécageuses, le parc abrite quatre des plus grands mammifères : l'éléphant, la girafe, l'hippopotame et surtout le rhinocéros blanc, inoffensif et beaucoup plus gros que le rhinocéros noir, dont il ne subsiste qu'une trentaine d'individus.

Parcs d'État et national Redwood

États-Unis d'Amérique
Critère : (vii)(ix)

Région de montagnes longeant le Pacifique au nord de San Francisco, le parc national Redwood est couvert d'une magnifique forêt de séquoias à feuilles d’if – arbres les plus hauts et les plus impressionnants du monde. La faune marine et terrestre y est également remarquable, avec en particulier le lion de mer, l'aigle chauve et le pélican brun de Californie, une espèce menacée.

Le Comité a également approuvé l'extension des sites suivants

Les sites mixtes

Patrimoine naturel et culturel de la région d’Ohrid

ex-République yougoslave de Macédoine
Critère : (i)(iii)(iv)(vii)

Édifiée au bord du lac d'Ohrid, la ville d'Ohrid est l'un des plus anciens établissements humains d'Europe. Elle a été essentiellement construite entre le VIIe et le XIXe siècle et abrite le plus ancien monastère slave (consacré à saint Pantaléon) ainsi que 800 icônes de style byzantin réalisées entre le XIe et la fin du XIVe siècle qui sont considérées comme la plus importante collection d'icônes au monde après celle de la galerie Tretiakov à Moscou.