English Français

Nouveaux biens inscrits (2016)

  • Résultat
  • Vues
21
Inscriptions
12
Culturels
6
Naturels
3
Mixtes
0
Modifications importantes des limites








Chargement de la carte ...

Nouveaux biens inscrits
Les sites culturels

Chantier naval d’Antigua et sites archéologiques associés

Antigua-et-Barbuda
Critère : (ii)(iv)

Le site consiste en un ensemble de bâtiments et d’installations portuaires de l’époque géorgienne, bordé d'une enceinte fortifiée. L’environnement naturel de cette partie de l’île d’Antigua, avec ses baies profondes et étroites entourées de hautes terres, offrait un abri contre les ouragans et était propice à la réparation des navires. La construction de ce chantier naval par la Marine britannique, n’aurait pas été possible sans le travail de générations d’esclaves africains, depuis la fin du XVIIIe siècle. L'objectif était de protéger les intérêts des planteurs de canne à sucre, à une époque où les puissances européennes se disputaient le contrôle des Caraïbes orientales.
Cimetières de tombes médiévales stećci

Bosnie-Herzégovine, Croatie, Monténégro, Serbie
Critère : (iii)(vi)

Ce bien en série regroupe 28 sites, situés en Bosnie-Herzégovine, à l’ouest de la Serbie, à l’ouest du Monténégro, ainsi qu'au centre et au sud de la Croatie, qui représentent des cimetières et des tombes médiévales, ou stećci, propres à ces régions. Ces cimetières, qui datent du XIIe siècle au XVIe siècle, sont organisés en rangées, comme c’était la coutume en Europe depuis le Moyen Âge. Les stećci sont pour la plupart sculptés en pierre calcaire. Ils comportent une grande diversité de motifs décoratifs et d’inscriptions qui témoignent des continuités iconographiques dans l’Europe médiévale et de traditions locales particulières.

Ensemble des grottes de Gorham

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
Critère : (iii)

Les falaises calcaires escarpées, situées dans la partie est du rocher de Gibraltar, renferment quatre grottes dont les gisements archéologiques et paléontologiques attestent la présence néandertalienne, pendant une période de plus de 100 000 ans. Ce témoignage exceptionnel sur les traditions culturelles des Néandertaliens se traduit notamment par des traces  de  chasse aux oiseaux et aux animaux marins à des fins alimentaires et par l’utilisation de plumes ornementales, ainsi que par la présence de gravures rupestres de caractère abstrait. Les recherches scientifiques menées sur le site ont d’ores et déjà contribué de manière importante aux débats sur l’homme de Neandertal et sur l’évolution humaine.

Ensemble moderne de Pampulha

Brésil
Critère : (i)(ii)(iv)

L’Ensemble moderne de Pampulha a été le centre d’un projet visionnaire de cité-jardin créé en 1940 à Belo Horizonte, capitale de l’état du Minas Gerais. Conçu autour d’un lac artificiel, ce centre culturel et de loisirs se composait d’un casino, d’une salle de bal, d’un Golf & Yacht Club et de l’église São Francisco de Assis. Les bâtiments ont été conçus par l’architecte Oscar Niemeyer, en collaboration avec des artistes novateurs. L’Ensemble présente des formes audacieuses qui exploitent les propriétés plastiques du béton et tout en fusionnant l’architecture, le paysagisme, la sculpture et la peinture – pour créer un tout harmonieux. Il témoigne de l’influence des traditions locales, du climat et de l’environnement naturel brésiliens sur les principes de l’architecture moderne. 

Le qanat perse

Iran (République islamique d')
Critère : (iii)(iv)

Dans l'ensemble des régions arides de l'Iran, des établissements agricoles et permanents sont soutenus par l'ancien système de qanats qui puisent l'eau des sources aquifères en amont des vallées et la font circuler par gravité le long de tunnels souterrains, souvent sur de nombreux kilomètres. Les 11 qanats qui représentent ce système comprennent des aires de repos pour les travailleurs, des réservoirs d'eau et des moulins à eau. Le système de gestion communautaire traditionnel encore en place permet un partage et une distribution de l'eau équitables et durables. Les qanats fournissent un témoignage exceptionnel sur des traditions culturelles et des civilisations de zones désertiques au climat aride.

L’Œuvre architecturale de Le Corbusier, une contribution exceptionnelle au Mouvement Moderne

Allemagne, Argentine, Belgique, France, Inde, Japon, Suisse
Critère : (i)(ii)(vi)

Choisis parmi l’œuvre de Le Corbusier, les 17 sites qui composent ce bien en série transnational, réparti sur sept pays, témoignent de l’invention d’un nouveau langage architectural en rupture avec le passé. Ils ont été réalisés sur un demi-siècle, tout au long de ce que Le Corbusier a nommé une « recherche patiente ». Le Complexe du Capitole à Chandigarh (Inde), le Musée national des Beaux-arts de l’Occident à Tokyo (Japon), la Maison du Docteur Curutchet à La Plata (Argentine) ou encore l’Unité d’habitation de Marseille (France) reflètent les solutions que le Mouvement Moderne a cherché à apporter, au cours du XXe siècle, aux enjeux de renouvellement des techniques architecturales, afin de répondre aux besoins de la société. Ces chefs-d'œuvre du génie humain attestent également de l’internationalisation de la pratique architecturale à l’échelle de la planète.

Nan Madol : centre cérémoniel de la Micronésie orientale

Micronésie (Etats fédérés de)
Critère : (i)(iii)(iv)(vi)

Nan Madol est une série de plus de 100 îlots artificiels formés de murs de basalt et de blocs de corail, située au large de la côte sud-est de Pohnpei. Ces îlots abritent les vestiges de palais, de temples, de sépultures et de domaines résidentiels en pierre, érigés entre 1200 et 1500 ans de notre ère. Ces vestiges représentent le centre cérémoniel de la dynastie Saudeleur, une période dynamique de la culture insulaire du Pacifique. L’échelle colossale de ces édifices, le perfectionnement technique et la concentration des structures mégalithiques témoignent de la complexité des pratiques sociales et religieuses des sociétés insulaires de l’époque. Le site a été inscrit simultanément sur la Liste du patrimoine mondial en péril en raison de menaces, notamment l'envasement des voies navigables qui favorise la croissance incontrôlée de la mangrove et fragilise les constructions existantes.

Paysage culturel de l’art rupestre de Zuojiang Huashan

Chine
Critère : (iii)(vi)

Situés sur des falaises abruptes dans les régions frontalières du sud-ouest de la Chine, ces 38 sites d’art rupestre illustrent la vie et les rituels du peuple Luoyue. Ils datent d’une période s’étendant des alentours du Ve siècle av. J.-C. au IIe siècle de notre ère. Ils s’inscrivent dans un paysage constitué de karst, de rivières et de plateaux, et donnent à voir des cérémonies qui ont été interprétées comme représentant la culture des tambours de bronze, autrefois dominante dans la Chine méridionale. Ce paysage culturel est aujourd’hui le seul témoin de cette culture.

Site archéologique Nalanda Mahavihara (université de Nalanda) à Nalanda, Bihar

Inde
Critère : (iv)(vi)

Le site de Nalanda Mahavihara est situé dans l’état du Bihar, au nord-est de l’Inde. Il s'agit des vestiges archéologiques d’une institution monastique et scolastique en activité du IIIe siècle av. J.-C. au XIIIe siècle de notre ère. Il comprend des stupas, des sanctuaires, des viharas (bâtiments résidentiels et éducatifs) et d’importantes œuvres d’art en stuc, en pierre et en métal. Nalanda se distingue comme la plus ancienne université du sous-continent indien, une institution qui a transmis le savoir de façon organisée sur une période ininterrompue de 800 ans. Le développement historique du site témoigne de l’évolution du bouddhisme en une religion, et de l’épanouissement des traditions monastiques et éducatives.

Site archéologique de Philippes

Grèce
Critère : (iii)(iv)

Les vestiges de cette cité fortifiée se trouvent au pied d’une acropole située au nord-est de la Grèce, sur l’ancienne route reliant l’Europe à l’Asie, la Via Egnatia. Fondée en 356 av. J.-C. par le roi macédonien Philippe II, la ville s'est ensuite développée comme une « petite Rome », avec la création l’établissement de l’Empire romain dans les décennies qui ont suivi la bataille de Philippes, en 42 av. J.-C. La dynamique cité hellénistique de Philippe II, dont les murs et les portes, le théâtre et l’hérôon funéraire (temple) sont encore visibles, sont alors complétés, dans sa partie nord, par des édifices publics romains comme le forum et la terrasse monumentale surmontée de temples. La ville devint ensuite un centre de la foi chrétienne après la visite de l’apôtre Paul en 49-50 de notre ère. Les vestiges de ses églises sont constituent un témoignage exceptionnel de l’établissement primitif précoce du christianisme.  

Site archéologique d’Ani

Turquie
Critère : (ii)(iii)(iv)

Le site est situé au nord-est de la Turquie sur un plateau isolé, en surplomb d’un ravin constituant une frontière naturelle avec l’Arménie. Cette cité médiévale associe des structures résidentielles, religieuses et militaires, caractéristiques d’un urbanisme médiéval construit au fil des siècles par les dynasties chrétiennes, puis musulmanes. La ville connaît son apogée aux Xe et XIe siècles de notre ère, lorsqu’elle devient la capitale du royaume médiéval arménien des Bagratides, et tire sa richesse de la maîtrise de l'une des branches de la Route de la soie. Plus tard, sous les souverainetés byzantine, seldjoukide et géorgienne, elle maintient son statut d'important carrefour pour les caravanes marchandes. L’invasion mongole et un séisme destructeur en 1319 marquent le début du déclin de la cité. Le site offre un large panorama du développement architectural médiéval, grâce à la présence de presque tous les types architecturaux qui ont émergé dans la région entre le VIIe et le XIIIe siècle de notre ère.

Site de dolmens d’Antequera

Espagne
Critère : (i)(iii)(iv)

Situé au cœur de l’Andalousie, dans le sud de l’Espagne, le site comprend trois monuments mégalithiques : les dolmens de Menga et de Viera et la tholos d’El Romeral, ainsi que deux monuments naturels : les formations montagneuses de la Peña de los Enamorados et d'El Torcal, qui constituent deux repères visuels au sein du bien. Édifiés durant le néolithique et l’âge du bronze avec de grands blocs de pierre, ces monuments forment des chambres recouvertes de linteaux ou de fausses coupoles. Ces trois tombes, enterrées sous leur tumulus d’origine, constituent l’une des œuvres architecturales les plus remarquables de la préhistoire européenne et l’un des exemples les plus importants du mégalithisme européen. 

Nouveaux biens inscrits
Les sites naturels

Archipel de Revillagigedo

Mexique
Critère : (vii)(ix)(x)

Cet archipel, situé dans le Pacifique Est, se compose de quatre îles isolées et de leurs eaux environnantes : San Benedicto, Socorro, Roca Partida et Clarión. Cet archipel fait partie d’une chaîne de montagnes sous-marines, et les quatre îles représentent les sommets de volcans émergeant de la mer. Les îles offrent un habitat vital à de nombreuses espèces sauvages, et elles sont particulièrement importantes pour les oiseaux marins. Les eaux qui les entourent se caractérisent par une concentration remarquable d’espèces pélagiques de grande taille comme les raies manta, les baleines, les dauphins et les requins. 

Désert de Lout

Iran (République islamique d')
Critère : (vii)(viii)

Le désert de Lout, ou Dasht-e-Lut, se trouve dans le sud-est du pays. Entre juin et octobre, cette zone subtropicale aride est balayée par des vents violents qui transportent des sédiments et provoquent une érosion éolienne à une échelle colossale. De fait, le site présente certains des exemples les plus spectaculaires de reliefs éoliens de yardangs (crêtes ondulées massives). Il se compose aussi de vastes déserts de pierre et de champs de dunes. Le bien forme un exemple exceptionnel de processus géologiques en cours. 

Mistaken Point

Canada
Critère : (viii)

Ce site fossilifère est situé à l’extrémité sud-est de l’île de Terre-Neuve, à l’est du pays. Il se compose d’une bande étroite de 17 km de long, formée de falaises côtières accidentées. Originaires des fonds marins, ces falaises, qui datent de la période de l’Édiacarien (580-560 millions d’années), présentent les plus anciens assemblages de grands fossiles connus. Ces fossiles illustrent un tournant critique dans l’histoire de la vie sur Terre : l’apparition d’organismes de grande taille, biologiquement complexes, après presque trois milliards d’années d’évolution dominée par les micro-organismes.   

Parc national marin de Sanganeb et Parc national marin de la baie de Dungonab – île de Mukkawar

Soudan
Critère : (vii)(ix)(x)

Le bien se compose de deux zones séparées : Sanganeb est une structure récifale corallienne isolée, située au centre de la mer Rouge dont elle est l’unique atoll, à 25 km au large du littoral du Soudan. Le deuxième élément du bien est constitué de la baie de Dungonab et de l’île de Mukkawar. Ces dernières sont situées à 125 km au nord de Port-Soudan, et comprennent un système très varié de récifs coralliens, de mangroves, d'herbiers marins, de plages et d'îlots. Le bien sert d’habitat à des populations d’oiseaux de mer, de mammifères marins, de poissons, de requins, de tortues et de raies manta. La baie de Dungonab abrite également une population d’importance mondiale de dugongs.

Shennongjia au Hubei

Chine
Critère : (ix)(x)

Situé dans la province du Hubei, au centre-est de la Chine, le site est formé de deux éléments : Shennongding/Badong à l’ouest, et Laojunshan à l’est. Il abrite les plus grandes forêts primaires qui subsistent en Chine centrale et sert d’habitat à de nombreuses espèces animales rares comme la salamandre géante de Chine, le rhinopithèque de Roxellane, la panthère nébuleuse, le léopard ou l’ours à collier. Shennongjia au Hubei est l’un des trois centres de biodiversité de la Chine. Le site, qui a fait l’objet d’expéditions internationales de collectes de plantes aux XIXe et XXe siècles, occupe une place importante dans l’histoire de la recherche botanique. 

Tien Shan occidental

Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan
Critère : (x)

Ce bien transnational se trouve dans le système de montagnes du Tien Shan, l'une des plus grandes chaînes de montagnes du monde. Le Tien Shan occidental varie en altitude de 700 à 4 503 m. Ce site comprend une grande diversité de paysages qui abritent une biodiversité́ exceptionnellement riche. Il est important au plan mondial comme centre d’origine d’un certain nombre d’espèces d’arbres fruitiers cultivés, et pour sa grande diversité de types de forêts et d’associations uniques de communautés de plantes.

Nouveaux biens inscrits
Les sites mixtes

Les Ahwar du sud de l’Iraq : refuge de biodiversité et paysage relique des villes mésopotamiennes

Iraq
Critère : (iii)(v)(ix)(x)

Il s’agit d’un ensemble de sept éléments constitutifs : trois sites archéologiques et quatre zones humides marécageuses situés dans le sud de l’Iraq. Les villes archéologiques d’Uruk et d’Ur et le site archéologique du Tell Eridu font partie des vestiges de villes et d’établissements sumériens qui se développèrent en Mésopotamie méridionale entre le IVe et le IIIe millénaire av. J.-C. dans le delta marécageux du Tigre et de l’Euphrate. Les Ahwar du sud de l’Iraq – également connus sous le nom de régions marécageuses d’Iraq – sont uniques, car il s’agit de l’un des plus grands deltas intérieurs du monde, dans un milieu extrêmement chaud et aride.  

Massif de l’Ennedi : paysage naturel et culturel

Tchad
Critère : (iii)(vii)(ix)

Situé dans le nord-est du pays, le massif de l'Ennedi est formé de grès. Avec le temps, l'érosion de l'eau et du vent a sculpté ce plateau, découpant des canyons et des vallées offrant des paysages spectaculaires composés de falaises, d'arches naturelles et de pitons rocheux. Dans les plus grands canyons, les eaux permanentes jouent un rôle capital dans l’écosystème du massif, et permettant la pérennité de la faune, de la flore et des êtres humains. Sur les surfaces rocheuses des grottes, des canyons et des abris, des milliers d'images ont été peintes et gravées, constituant l'une des plus grandes collections d'art rupestre du Sahara.
Parc national de Khangchendzonga

Inde
Critère : (iii)(vi)(vii)(x)

Situé au cœur de la chaîne himalayenne dans le nord de l’Inde (État du Sikkim), le parc national de Khangchendzonga comprend une diversité unique de plaines, de vallées, de lacs, de glaciers et de montagnes spectaculaires couvertes de forêts anciennes et couronnées de neige, parmi lesquelles se trouve le troisième plus haut sommet du monde, le mont Khangchendzonga. Des récits mythologiques sont associés à cette montagne et à un grand nombre d’éléments naturels (grottes, rivières, lacs…) qui sont l’objet de vénération de la part des peuples autochtones du Sikkim. Les significations sacrées de ces récits et pratiques ont été intégrées dans les croyances bouddhistes et constituent la base de l’identité sikkimaise.