jump to the content

Antongona

Date de soumission : 14/11/1997
Critères: (iii)(iv)(v)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Centre d'Art e d'Archeologie de l' Université d' Antananarivo & Min. Culture et Communication
Coordonnées Antongona est situé dans la région de l'Imamo à 36 km à l'ouest d'Antananariyo et à 6 km au nord du gros bourg d'Imerintsiatosika.
Ref.: 951
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Antongona comprend deux ensembles qui sont des sites archeologiques du XVIe-XVIIIe siècle A.D. perchés respectivement à 1406 et à 1515 m d'altitude sur des bastions naturels de rochers. D'importantes muraille de pierres sèches et de nombreux portails de pierre avec ou sans lin-teaux prolongent les defenses naturelles. Un village était autrefois installé sur chaque plate-forme de rocher constituant des citadelles redoutables et de veritables places fortes. Le premier site juché à 1515 m d'altitude est également protegé dans sa partie basse par des systémes defensifs creusés : des fossés au nombre de quatre. Un chemin amènagé à travers les flancs des rochers mène à la plate-forme où se trouvait le village qui pouvait controler du regard toute la région sur 360°. Devant la beauté du site, le Minis-tère de la Culture a reconstitué dans les années 1980 trois maisons traditionnelles de bois selon les modèles encore sur pied ailleurs. Ces maisons, dont deux ont été amènagees en musées locaux, ont été edifiees à l'emplacement d'anciennes habitations qui ont disparu. Le second site perché à 1406 m d'altitude abrite également d'impor-tants vestiges de pierres sèches : murailles, murs de soutènement, por-tails et des tombeaux du XVIIe-XVIIIe s.. Il est situé à 300 m à l'ouest du premier. Tous deux sont installés sur un même chainon fait d'immenses roche de granite et constituent de bons exemples de sites archeologiques mal gaches fortifiés et à ouvrages de pierres sèches.