English Français

Le Lamidat de Rey-Bouba

Date de soumission : 02/02/2018
Critères: (i)(ii)(iii)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Ministère des Arts et de la Culture
État, province ou région :
Nord, Département : Mayo- Rey, Arrondissement de Rey-Bouba
Ref.: 6329
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

Le Palais de Rey-Bouba, témoin majeur de l’histoire du Lamidat du même nom, est un lieu de mémoire et d’identité encore vivant. Il a été construit sous le règne NDJIDDA (1798- 1866) entre 1805 et 1808. Il est situé au cœur de la cité de Rey- Bouba.

Le Palais a une supervision d’environ 5 hectares. Il est entouré d’un mur d’enceinte haut d’environ 7 mètres, compostant une entrée centrale dans la façade Sud. L’intérieur du Palais comporte des cours, des jardins potagers et plusieurs quartiers. Les quartiers du Lamido, des activités artisanales, de serviteurs, du personnel administratif, des hôtes de marque, de l’élevage, le stockage des denrées alimentaires, l’habitation.

Sur le plan structural le palais est constitué d’une grande muraille de 800 m de long et 7 mètres, de haut avec une épaisseur de 1,50 m à la base et 0,5 m au sommet. Des murs de séparation des différentes cours, des différents quartiers.

Justification de la Valeur Universelle Exceptionnelle

Critères (i) : Proprieté du Lamidat, le Palais de Rey- Bouba est un témoin vivant du savoir faire traditionneldes artisans DOUI ou DII. Il constitue le Patrimoine du pouvoir coutumier et dispose des valeurs historiques, culturelles, sociales et éducatives indéniables. Au niveau local et partout, à l’échelle nationale.

Critère (ii) : Ce qui traduit les échanges entre influence ntre les peuls venus du Fouta Djalon au Mai et les Dii. Les premiers ayant apporté l’art de la clôture et les 2nds ayant porté le bouge.

 Critère (iii) : L’importance de la protection de ce palais vient de la necessité de sauvegarder un monument historique, l’un des derniers à garder son visage originel qui matérialise 200 ans d’histoire traduisant les relations inter-ethniques entre les différents groupes huamines en présence (C6). Sa conservation contribuerait à la promotion de la diversié des valeurs.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

La grande muraille élément caractéristique du palais et ¾ des quartiers cités plus haut, gardent encore leur authenticité. Avec l’évolution socio-culturelle qu’a connue la communauté, le Palais subi quelques modifications notamment les quartiers des épouses et des hôtes de marque.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Sur le plan strucural le lamidat de Rey-Bouba peut être comparé aux Palias royaux d’Abomey, à la seule différence que le palais de Rey-Bouba est encore fonctionnelle et conserve la muraille d’enceinte. Et son entrée spécifiue demeure auhentique. La protection traditionnelle existe ceci induit nécessairement des mesures urgentes de protection de l’intégrité de ce spéciner de culture plusieurs fois séculaire grâce à une armée locale du Lamido. En sens de la protection administrative.