English Français

Les mégalithes de Djohong

Date de soumission : 02/02/2018
Critères: (i)(iv)(v)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Ministère des Arts et de la Culture
État, province ou région :
Adamaoua, Département de Mbere
Coordonnées E 14° 39’ 11’’ ; N 6° 00’ 59’’
Ref.: 6323
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

Les Mégalithes de Djohong sont situés à 80 km de Meiganga dans le Département du Mbéré. « Tazunu » est l’appelation locale de ces mégalithes. Dans le cas présent, il désigne aussi le village où les mégalithes sont situés. Le monument mégalithique est constitué de deux pièces dont l’une reste toujours plantée au sol et l’autre en position renversée et doublée. La première mesure 1,57 m pour un diamètre de 89 cm et le deuxième à une longueur de 2,02 m.

N’ayant pas une connaissance établie de l’origine des mégalithes, les populations locales ont créé un ensemble de mythes autour de ce phénomène. Néanmoins, le lieu est utilisé pour des pratiques religieuses. En outre, la reconstitution de la savane arborée et la présence des tessons de poterie émoussés montrent que la zone a été occupée, abandonnée puis réoccupée par la population actuelle.

Le site est comparable aux mégalithes de Bouar en République Centrafricaine qui se trouvent dans la même région frontalière. D’ou la nécessité d’une concertation entre les deux pays en vue de l’élaboration d’un programme commun de conservation et de mise en valeur.

Justification de la Valeur Universelle Exceptionnelle

Critère (i): Les mégalithes de Djohong témoignent des civilisations disparues, étant donné les mythes qui expliquent leur présence.

Critère (iv): Ils représentent un type d’aménagement de paysage par les peuples Gbaya installés des deux côtés de la frontière Cameroun – RCA.

Critère (v): Ils traduisent une organisation sociale particulière du fait des travaux d’implantation et de transport.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Les Mégalithes de Djohong constituent avec ceux de Bouar en RCA un type d’aménagement du territoire. Hormis la pression agro-pastorale, le site ne subit pas de menaces particulières bien que l’une des pierres soit cassée, elle demeure sur le site qui continue de servir de lieu de culte aux populations locales.

           

Comparaison avec d’autres biens similaires

Les Mégalithes de Djohong sont comparables à ceux de Sa’a dans la région du Nord-Ouest et ceux de Wassu en Gambie. Ils peuvent également être comparable ceux situées en Ethiopie, en RCA et au Nigeria.