English Français

Le Parc National de Waza

Date de soumission : 02/02/2018
Critères: (ix)(x)
Catégorie : Naturel
Soumis par :
Ministère des Arts et de la Culture
État, province ou région :
Extrême-Nord, Département : Logone et Chari
Coordonnées N10 50 - 11 40 et E14 20 -15 00
Ref.: 6316
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

Crée par arrêté du 05 décembre 1968 le parc national de Waza (PNW) est situé pour sa plus grande partie dans le Département du, Région de l’Extrême Nord. Il couvre une superficie de 170 000 ha. Il est caractérisé par le climat soudano sahélien, semi-aride et tropical avec une courte saison pluvieuse (3-4 mois) et une saison sèche (8-9 mois). La saison pluvieuse va de juin à octobre tandis que la saison sèche va de novembre à mai. La pluviométrie est irrégulière avec une moyenne annuelle de 600 mm. Aucun cours d’eau permanent ne draine le parc, seules les marres d’eau artificielles et naturelles servent de point d’abreuvage pour les animaux. La température varie entre 15 et 38°C. Deux principaux types de sols dominent le parc ; les sols sablonneux et les sols argileux. Avec une altitude d’ensemble variant entre 200 et 340 m, le PNW est également caractérisés par deux types de végétation:

- Végétation de la plaine d’inondation (yaérés) ou encore savane herbeuse parsemée par quelques ligneux et dominée par les graminées telles que : Hyparrhenia rufa, Sorghum arundinaceum, Echinochloa pyramidalis, Penisetum ramosum, Vetiveria nigritana et Oriza longistaminata.

- Végétation boisée dominée par deux types de savanes :

1. La savane arbustive sur planosols au centre du parc
2. La savane arborée à sur vertisols à l’Ouest du parc

Sur le plan faunique, on dénombre 379 espèces d’oiseaux incluant l’autruche et 30 espèces de mammifères dont, la girafe, l’hyène, les cobs, l’éléphant, le lion, etc. Le PNW reçoit chaque année plus de 20 000 oiseaux d’eau.

Justification de la Valeur Universelle Exceptionnelle

  1. Evolution biologique. Le PNW est un site important pour l’évolution de la zone soudano sahélienne.
  2. Beauté naturelle exceptionnelle. La splendeur de ses paysages et la diversité de sa faune justifient en grande partie sa réputation. Depuis 1982, le PNW est élevé au rang de réserve de la biosphère de l’UNESCO.
  3. Habitat de nombreuses espèces rares et menacées de disparition (hyène, éléphant, autruche, girafe, cobs défassa, damalisques, lion, etc.). Lieu d’accueil de plusieurs oiseaux migrateurs, le PNW est considéré comme la réserve naturelle la plus riche et la plus spectaculaire de toute l’Afrique francophone.

Le parc national de Waza satisfait aux critères IX et X en raison de ses phénomènes naturels exceptionnels, ses espèces menacées et site de transit des oiseaux migrateurs.

Critère (ix) : Formations végétales suffisamment représentatives de la zone soudano sahélienne.

Critère (x) : Habitat naturel des espèces rares et menacées : éléphant, léopard, lion, damalisques, hypotragues, ibis, cobs de Buffon, cobs de roseaux, gazelles, Ruffirons, oies, des aigrettes, des autruches, etc.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

En dehors des phénomènes naturels non prévisibles comme la sécheresse, le PNW est d’une étendue qui lui permet de procurer un habitat viable aux différentes espèces qu’il abrite. Toutefois, les conflits hommes - animaux (destruction des cultures par les éléphants, bétail dévoré par les lions) ne stimulent pas l’adhésion facile des populations locales aux initiatives de conservation. Ces dernières années, on note de plus en plus, l’absence de pluies, ce qui cause l’assèchement précoce des marres d’eau et la mort des animaux assoiffés. Les espèces animales sont largement braconnées par des professionnels de la chasse illicite qui n’hésitent pas souvent à tirer sur les gardes - chasse.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Situé en pleine zone sahélienne, le parc national de Waza semble plus riche que tous ceux qui se trouvent dans la même zone climatique en Afrique francophone. Aucun autre parc du Cameroun n’a les mêmes caractéristiques que celles de Waza. Le PNW est celui qui recevait le plus de touristes au Cameroun jusqu’à très récemment. Sa proximité avec les zone d`attaque des terroristes a anéanti ce potentiel depuis 2014. On pourrait comparer son aspect à celui du parc national de la Comoe en Côte d’Ivoire, mais la différence viendrait du système hydrique, celui de Waza ayant connu plus de perturbations. Egalement, les formations boisées du parc sont comparables à celle du Parc national de Tai en Côte d’Ivoire bien que ces deux parcs appartiennent à deux zones biogéographiques différente.