English Français

Nosy Lonjo d’Antsiranana

Date de soumission : 15/02/2018
Critères: (iii)(vii)
Catégorie : Mixte
Soumis par :
Ministère de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine
État, province ou région :
Région Diana
Ref.: 6304
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

Le site de Nosy Lonjo est un site mixte. Il se trouve à l’extrême-Nord de Madagascar dans la baie de Diégo-Suarez, Commune Ramena, District d’Antsiranana. Nosy Lonjo est un îlot d’origine volcanique, de forme conique de 122 mètres de hauteur et d’une superficie de 4,5 hectares. Il est constitué par des bancs de calcaire nummulitique détachés de la montagne dénommée Montagne des Français. L’îlot est recouvert d’une végétation composée de baobabs typiques Adansoniasuarezensis et de mangroves. Il est peuplé par une faune diverse dont les chauves-souris roussettes « fanihy » (Eidolondupreanum, Pteropusrufus). Cet îlot a un aspect particulier à la vue. De loin, il donne l’image d’un animal à quatre pattes assis ; vu de près, la cime du site semble présenter la tête d’un homme endormi.

Nosy Lonjo est un site naturel pittoresque, préservé par sa vocation culturelle. Comme tous les îlots au large de la côte Nord-Ouest de la Grande Terre (Madagascar), il sert de lieu de sépulture des défunts souverains Sakalava, donc sacré. C’est aussi un lieu de culte aux ancêtres par les cérémonies traditionnelles « fijoroana » toujours pratiquées par les populations.

A l’origine, c’était un lieu de sépulture pour les ancêtres des Anjoaty, groupe de population islamisé apparenté aux Sakalava de l’Ouest et du Sud-Est de Madagascar. Actuellement, c’est un lieu de culte traditionnel, « fijoroana ».

Justification de la Valeur Universelle Exceptionnelle

Critère (iii) : Site naturel mais traduisant les traditions ancestrales communes aux Anjoaty, Antakarana et Sakalava, les îlots de la côte Nord-Ouest et Nord de Madagascar, étant des lieux de sépulture des souverains défunts ou d’illustres ancêtres pour ceux qui n’ont pas de « mpanjaka » (roi), sont des sites culturels sacrés. Devenus « masina » (sacrés), après leur mort, ces ancêtres deviennent l’objet de culte, le culte des Ancêtres, croyance en l’origine des traditions et pratiques des Anjoaty à Nosy Lonjo. La croyance en la puissance et la protection de ces « Razana » sacrés a sauvé les Antakarana qui durent s’y réfugier lors des attaques des troupes merina dans la deuxième moitié du XIXe siècle. En remerciement à Dieu et aux Ancêtres, des « fijoroana », traditions observées et toujours vivantes sont pratiquées à Nosy Lonjo lui donnant son importance culturelle.

Selon la tradition, on ne doit jamais donner le dos à l’îlot Nosy Lonjo. Ainsi, à la fin de la cérémonie, les pratiquants se dirigent vers le rivage de la Grande Terre en faisant marche-arrière jusqu’à ce que l’eau leur arrive à mi-jambe.

Critère (vii) : C’est un très curieux îlot conique haut de 122 mètres au fond de la baie de Diégo. Il est constitué par des bancs de calcaire nummulitique détachés des falaises de la Montagne des Français.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Nosy Lonjo se trouve dans une région à cyclones. Toutefois, l’érosion n’a pas détruit l’authenticité de sa forme. En tant que site culturel, les types de cérémonies et le déroulement d’un culte traditionnel « fijoroana » à Nosy Lonjo restent inchangés.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Sur le plan national

Nosy Lonjo comme les autres îlots (Nosy Mitsio, Nosy Lava et Nosy Faly) du Nord-Ouest de Madagascar se sont détachés de la Grande Terre. Ils servent de lieu d’enterrement des rois Sakalava. Nosy Lonjo se distingue par sa forme conique alors que les autres îlots sont des blocs de pierres. Les troisîlots (Nosy Mitsio, Nosy Lava et Nosy Faly) servent seulement de lieux de sépulture. Nosy Lonjo est à la fois un lieu d’enterrement et un lieu de culte.

Sur le plan régional/International

On pourrait comparer Nosy Lonjo au Pain de Sucre de Rio de Janeiro. Il devrait son nom à sa forme comparée à des blocs de sucre raffiné et placés dans des moules en argile. Le Pain de sucre donnene vue panoramique sur la ville de Rio, ses plages, ses forêts pluviales et sa statue du Christ Rédempteur.

Pour Nosy Lonjo, c’est un îlot en forme de pain de sucre. Il présente un caractère exceptionnel et grandiose : c’est un lieu de culte traditionnel pour les Antakarana habitants de la région. L’îlot a aussi servi de lieu de sépulture aux ancêtres des Anjoaty. Il est donc sacré.

La spécificité de Nosy Lonjo réside dans le fait qu’il est resté un lieu sacré interdit aux visiteurs.