English Français

Extension du bien inscrit sur la liste du patrimoine mondial : Forêts primaires de hêtres des Carpates (Slovaquie, Ukraine) et anciennes forêts de hêtres d’Allemagne (Allemagne)

Date de soumission : 29/01/2015
Critères: (ix)
Catégorie : Naturel
Soumis par :
Délégation permanente de la Belgique auprès de l'UNESCO
État, province ou région :
Régions flamande – Région wallonne – Région de Bruxelles Capitale ; provinces du Brabant flamand – province du Brabant wallon – Bruxelles
Coordonnées N 50 45 26 358 E 4 24 49 946
Ref.: 6015
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les États Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

La proposition, faisant l’objet de cette soumission, constitue une extension du bien patrimoine mondial «  Les forêts primaires de hêtres des Carpates et les anciennes forêts de hêtres d’Allemagne » (Allemagne, Slovaquie et Ukraine – réf. CPM 1133bis). Ce bien a été inscrit par le Comité du Patrimoine mondial en deux phases. En 2007,  «  Les forêts primaires de hêtres des Carpates, Slovaquie et Ukraine » ont tout d'abord été inscrites puis ce bien a été étendu en 2011 par les composantes « anciennes forêts de hêtres d’Allemagne » pour former la série transfrontalière actuelle. La proposition d’extension (dont l’intitulé sera précisé ultérieurement) constitue un bien en série transfrontalier composé de 33 composantes, situées dans 12 Etats parties. L’ensemble de ces composantes représente un exemple exceptionnel de forêts tempérées complexes, non perturbées, et de leur processus d’expansion à la période post glaciaire.  Elles présentent  les structures et les processus écologiques les plus  complets  et les plus exhaustifs de peuplements purs et mixtes du hêtre européen dans des conditions environnementales diverses.  Elles constituent un précieux réservoir génétique de hêtres mais aussi de nombreuses espèces associées et dépendantes de ces habitats forestiers.

Nom(s) de l’élément/des éléments constitutif(s)

1.c Nom(s) de l’élément/des éléments constitutif(s) national/nationaux :
Forêt de Soignes

1.d Etat, province ou région : 
Belgique ; Régions flamande – Région wallonne – Région de Bruxelles Capitale ; provinces du Brabant flamand – province du Brabant wallon – Bruxelles

1.e Latitude et longitude, ou coordonnées UTM (Transverse universelle de Mercator) :
N 50° 45' 26.358"  E 4° 24' 49.946"

Description de l’élément/des éléments constitutif(s)

La forêt de Soignes occupe une superficie d’environ 5000 ha et s’étend sur les 3 Régions de la Belgique.  Sa proximité immédiate avec Bruxelles est une de ses particularités.

La forêt a été classée, dans son ensemble par arrêté royal du 2 décembre 1959.
74% de la superficie de la forêt sont couverts de hêtres et  13,5 % de chênes indigènes, le reste étant occupé par une variété d’espèces de feuillus et de résineux. 

D’un point de vue historique et esthétique, un caractère remarquable de la forêt est lié à des hêtres dont les plus âgés ont plus de 250 ans et atteignent une hauteur de 50 mètres donnant à une partie de la forêt un caractère de « cathédrale » verte.  Environ 20% des ressources forestières à plus de 180 ans, ce qui est un exemple unique en Europe occidentale. 

En outre, ces peuplements anciens ainsi que la présence d’arbres morts sont des facteurs favorisant la biodiversité. En ce qui concerne les organismes xylophages, on dénombre plus que 1000 espèces de champignons, 570 espèces de coléoptères et 102 espèces de éphémères. Parmi ces espèces,  270 champignons, 204 coléoptères et 31 éphémères sont spécifiquement liés au bois mort et de vieux arbres. Cette biodiversité a motivé l’inscription de la Forêt de Soignes en zone spéciale de conservation dans le cadre de la directive européenne « Natura 2000 ».

La majorité de la forêt est boisée depuis la dernière glaciation.  L’ancienneté du boisement est attestée par les « delles », petites vallées sèches, qui ont gardé leur relief car protégées de l’érosion naturelle par le couvert forestier, contrairement aux zones agricoles voisines qui ont été aplanies. Les analyses prouvent que le sol de la forêt de Soignes est inchangé depuis la dernière période de glaciation soit entre 10.000 et 15.000 ans.  Ce sol « fossile » constitue un cas presqu’unique en Europe.

La partie proposée pour inscription sur la liste du patrimoine mondial couvre une superficie de 554,64 ha.  Le reste de la forêt constituera la zone tampon.

Justification de la Valeur Universelle Exceptionelle

Les « Forêts primaires de hêtres des Carpates et les forêts anciennes de hêtres d’Allemagne » (l’intitulé de la série Européenne complète sera décidé pendant une étape ultérieure du processus de candidature) sont indispensables à la compréhension de l’histoire et de l’évolution du genre Fagus qui, compte tenu de sa large distribution dans l’hémisphère Nord et de son importance écologique, est  d’une signification globale.  Ces forêts tempérées complexes, non perturbées, présentent les structures et les processus écologiques les plus complets et les plus exhaustifs de peuplements purs et mixtes de hêtres européens dans une diversité de conditions environnementales, comme les conditions climatiques et géologiques à travers toutes les Régions Forestières de Hêtre Européen.  Elles représentent toutes les zones d’altitude allant du littoral à la ligne forestière des montagnes, et comprennent en outre les meilleurs exemples restants des limites extérieures des forêts de hêtre européen.  Le hêtre est une des composantes  les plus importantes des forêts dans le Biome Tempéré des Forêts d’Essence Feuillues, et représente un exemple exceptionnel de la recolonisation et du développement de systèmes écologiques terrestres et des communautés après la dernière période glaciaire. Les extensions septentrionales et occidentales du hêtre depuis ses aires refuges pendant la période glaciaire dans le l’est et le sud de l’Europe peuvent être suivies le long de corridors naturels et sont jalonnées à travers le continent.  Les changements plus récents dans la répartition de cette espèce sont en relation directe avec des perturbations humaines et les effets complexes des changements climatiques d’origine anthropique.   La répartition historique comme l’actuelle représente les stratégies d’évolution naturelles d’adaptation et de survie au changement environnemental.  La dominance du hêtre à travers de vastes régions d’Europe témoigne de l’adaptabilité génétique de cette espèce.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Les sites de forêts de hêtres sélectionnés représentent non seulement toute la diversité que l’on trouve à travers l’Europe mais sont aussi de taille suffisante pour maintenir les processus naturels nécessaires pour assurer la viabilité écologique à long terme de l’écosystème global. Les zones tampons, y compris les zones protégées environnantes (parcs naturels, réserves de biosphères), seront gérées de manière à assurer la conservation à long terme des caractéristiques particulières des forêts de hêtres sélectionnées ainsi que leurs attributs spécifiques.  Outre l’étendue de la superficie forestière et la présence d’une zone tampon réelle, les critères de sélection comprennent l’âge moyen des peuplements de la forêt et la période écoulée depuis les dernières interventions de gestion ou les dernières activités perturbatrices.  Les critères d’évaluation utilisés dans le processus de sélection aident à décrire le degré de naturalité de la forêt mais fournissent aussi certaines indications sur la capacité fonctionnelle inhérente à l’écosystème.  Enfin, lorsque c’est approprié, une importance particulière est donnée à la connectivité entre les forêts de hêtre et les habitats complémentaires environnants, considérée comme une condition de développement des écosystèmes et d’adaptation aux changements de l’environnement.
Le site de la Forêt de Soignes comprend les hêtraies les plus protégées et qui comptent des peuplements âgés. La composante belge dans la série transfrontalière représente des réserves forestières intégrales  et des zones de protection absolue dans les plans de gestions. L’essentiel de la composante belge satisfait aux critères de la catégorie Ia de l’IUCN.  Le bloc central, la réserve Zwaenepoel, contient un des plus anciennes réserves forestières de la Belgique.

Le sol n’a pas subi de perturbation depuis la dernière glaciation. Une structure permanente est en charge des mesures de protection et de gestion. L’accès aux zones reprise en réserve forestière est strictement réglementé afin de minimiser l’impact humain. La composante belge est comprise dans une zone plus vaste (plus de 5000 ha) qui, indépendamment d’autres statuts de protection régionaux, est également protégée comme site et comme zone spéciale de conservation Natura 2000.

Justification de la sélection de l’élément/des éléments constitutif(s) en relation avec la future proposition d’inscription dans son ensemble

Dans le cadre du processus de sélection des forêts de hêtres primaires et anciennes, un système de classification définissant les Régions de Forêts de Hêtres (RFH) en Europe a été développé.  Chaque RFH est caractérisée par une situation climatique et une flore spécifiques et démontre une histoire individuelle du développement post glaciaire des forêts de hêtres, différant dans le temps de la première arrivée du hêtre et des différents écotypes génétiques de hêtres, au moment où le hêtre a commencé à recoloniser l’Europe après la dernière période glaciaire à partir de différentes zones refuges.
On considère qu’une candidature sérielle et transnationale complète, à l’échelle européenne, devrait inclure des sites de toutes les RFH.  Par conséquent, les sites de forêts de hêtres les plus appropriés dans chaque RFH ont été sélectionnés pour représenter de la meilleure manière, les différents écotypes et le processus de développement post glaciaire.  Chaque composante d’une RFH comporte des aspects spécifiques et contribue de manière significative à la série dans son ensemble. Ces aspects spécifiques se manifestent ainsi pour la forêt de Soignes :

La richesse des espèces xylophages prouve que la Forêt de Soignes est un exemple éminemment représentatif du processus écologique dans le développement de l’écosystème de la hêtraie. De ce point de vue, la Forêt de Soignes est un site de la plus haute importance en Europe occidentale.

La Forêt de Soignes constitue un conservatoire de la diversité génétique de l’espèce. Cette valeur est largement reconnue au niveau européen.

Parmi les étendues boisées européennes et spécialement les hêtraies, la Forêt de Soignes joue un rôle important en matière de protection de la diversité chiroptérologique. Il s’agit d’une des forêts les plus diversifiées en espèces à l’échelle locale : 15 espèces différentes de chauve-souris y sont répertoriées.

La Forêt de Soignes abrite une espèce endémique, le Carabus auronitens putseysi. Ce carabe peut symboliser le caractère unique de la Forêt de Soignes. Cet insecte qu’on ne trouve nulle part ailleurs contribue au caractère unique de la Forêt de Soignes.

La Forêt de Soignes représente la seule hêtraie de la zone climatique Atlantique. Il s’agit d’une des plus importantes forêts de hêtres de cette zone de l’Europe. Elle marque la limite occidentale de l’aire de répartition de l’espèce en Europe, témoin de l’adaptation de l’espèce à un climat humide et tempéré.