jump to the content

Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge)

Date de soumission : 24/02/2012
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Délégation permanente de la République tchèque auprès de l'UNESCO
Etat, province ou région :
Ústecký kraj et Karlovarský kraj
Ref.: 5691
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Krupka (1) – région Ústecký kraj N50 41 50,93 E13 50 48,73

Měděnec (2) - région Ústecký kraj N50 25 28.05 E13 06 45,52

Jáchymov (3) -région Karlovarský kraj N50 22 21 E12 54 46,19

Horní Blatná (4) - région Karlovarský kraj N50 23 24,39  E12 4613,24

Boží Dar (5) - région Karlovarský kraj N50 26 10,48 E12 5047,94

Abertamy (6) - région Karlovarský kraj N50 23 15,01 E12 4923,13

La série des biens nommée Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge) se situe à proximité de la frontière entre la République tchèque et la République fédérale d'Allemagne (État libre de Saxe). La série représente un cas exceptionnel de l'impact de l'activité d'extraction des minerais sur le paysage montagneux et sur son peuplement.

L'extraction des minerais de métaux et leur transformation ont formé depuis des siècles le paysage et ont laissé des traces ineffaçables sous la forme des monuments historiques miniers, des installations d'extraction et de transformation, des entités urbanistiques importantes, et notamment des parties et éléments du paysage témoignant de l'activité minière.

L'héritage de l'activité minière qui fera l'objet de la nomination forme un témoignage exceptionnel des compétences des être-humains, et présente le berceau des disciplines scientifiques des industries minière et métallurgique, ce qui forme, avec des liens économiques et socioculturels, une série unique témoignant de l'histoire de cette région minière dans le contexte mondial et de sa culture à travers de différentes étapes historiques.

L'histoire et le développement des paysages culturels faisant partie de la série, qui sont donc ses composantes, remontent aux débuts de leur peuplement, soit au XIIe siècle, tout en étant influencés par l'extraction notamment des métaux non ferreux et de leur transformation. Les premières découvertes de minerai d'argent en 1168 et le développement de son extraction a influencé leur évolution en plusieurs stades. Il faut citer notamment le XVIe siècle, soit l'époque de développement le plus important des activités d'extraction des minerais qui a permis de former dans cette région un des centres économiques les plus importants en Europe.

A part de minerai d'argent, qui est à l'origine de la prospérité et la notoriété des centres historiques des villes, on pouvait y trouver également des mines et ensuite la transformation d'autres minerais des métaux, tels que l'étain, le plomb, le fer, le cobalt, le nickel, l'uranium, le bismuth, le wolfram, et le zinc. Du point de vue de l'évolution historique de commerce européen, on place parmi les métaux les plus importants surtout l'étain des Monts Métallifères. A part des richesses des minerais, leurs extraction et transformation, ce sont surtout des liens historiques culturels, scientifiques, sociaux et économiques qui ont fait naître un ensemble exceptionnel et extraordinairement préservé de l'héritage minier, et cela aussi dans de nombreux endroits de paysage historique ouvert.

L'histoire et l'évolution des composantes de la série font l'objet de découvertes à multiples niveaux des disciplines scientifiques ou de production. Le potentiel du patrimoine bien préservé témoigne de l'influence majeure toujours palpable sur tous les aspects de la vie de la société. Le paysage, ainsi que tout le patrimoine de l'activité minière et de transformation des minéraux préservé pratiquement à l'état de la cessation d'activité, offrent une vue d'ensemble sur la spécificité et l'aspect unique du monde des habitants des régions minières.

La série Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge) intègre plusieurs composantes uniques qui comptent des entités historiquement les plus importants du paysage. Il s'agit donc de série de paysages culturels miniers. Cette série proposée, dont la naissance et le développement naturel ont été influencés par l'activité minière des habitants de la large zone frontalière, est caractérisée par une intégrité géographique, historique et culturelle de toutes ses parties. La série témoigne donc également de la coopération dans le domaine de la production, ainsi que des interactions dans pratiquement tous les domaines de la vie.

Chacune des composantes de la série proposée représente un chapitre à part entière racontant l'origine et l'évolution de paysage culturel minier en général. Les différentes composantes de la série sont reliées par des liens culturels, historiques, sociaux, fonctionnels, chacune d'elles contribuant à la valeur universelle exceptionnelle de toute la série conformément à ses éléments caractéristiques matériels et immatériels (attributs).

Paysages miniers faisant partie de la série (Nom/Région):
1) Partie ouest de la série:
Jáchymov (3) - région Karlovarský kraj
Horní Blatná (4) - région Karlovarský kraj
Boží Dar (5) - région Karlovarský kraj
Abertamy (6) - région Karlovarský kraj

2) Partie centrale de la série:
Měděnec (2) - région Ústecký kraj

3) Partie Est de la série:
Krupka (1) - région Ústecký kraj


La composante Jáchymov (3) est un paysage minier avec une ville minière historique qui est son centre important.
Cette composante occupe une position exclusive dans toute la série. Il n'y a que très peu de villes avec leur environs dans le monde entier avec une telle importance pour l'évolution de l'activité minière et celle métallurgique que cette composante de la série proposée, dont le centre formait une véritable « métropole argentée des Monts Métallifères».

Cette composante était également importante grâce à l'extraction des minerais de cobalt pour la production de teintures qui prédominaient à l'époque, de même que les produits des localités saxes, les marchés du monde entier.

La composante de Jáchymov detient la primauté mondiale dans l´identification des propriétés de minerai d'uranium. C'est justement à partir des minerais de Jachymov qu'on a pu pour la première fois isoler des éléments radioactifs radium et polonium (Marie Curie-Skłodowska, 1898). Suite à la découverte des effets bénéfiques pour la santé humaine, on y a ouvert de premières thermes au radon dans le monde entier (1906). Avant la première guerre mondiale, la ville de Jáchymov disposait même d'un monopole de production et d'exportation de radium. La mine locale Svornost (extraction d'argent depuis 1518) a permis dès le XIXe siècle de procéder à la première extraction systématique d'uranium au monde.

Au cours des cinq cent ans de son existence, cette composante a plusieurs fois contribué au développement des activités minières ou similaires. Elle représente un berceau des sciences minières, métallurgiques, de minéralogie, de géologie des gisements, dont les fondements y ont été posés dès le XVIe siècle par Georgius Agricola. Son ouvrage „De re metallica libri XII", qui est né ici grâce à l'inspiration de développement de l'extraction d'argent propose un premier manuel de l'activité minière et de la métallurgie au monde, et pose ainsi des bases de l'enseignement minier. Ce livre est une preuve unique de degré de développement technique et des riches traditions de l'activité minière et de la métallurgie aux tout débuts de l'ère moderne. La ville de Jáchymov, centre de cette composante y a ouvert un premier centre d'apprentissage minier au monde (1716).

Le centre de cette composante, la ville de Jáchymov, est également très important pour le développement de la fabrication des pièces de monnaie et des systèmes de monnayage tchèques et mondiaux. La forte vague de frappes des monnaies en argent à l'époque où la famille Šlik détenait le domaine de Jachymov a permis à la pièce de monnaie frappée à Jáchymov (Joachimsthaler) de pénétrer dans les échanges en dehors de territoire de l'Etat tchèque, et d'influencer avec le groschen saxon l'évolution des systèmes monétaires européens. Il a été prouvé que les thalers ayant pénétré sur le continent américain au XVIIIe siècle avaient donné la naissance au nom de la monnaie internationale de référence - le dollar. Les pièces de monnaie de Jáchymov montrent de premières marques de monnayeurs en Bohème, et l'hôtel de la monnaie local a également fabriqué des premières médailles en Bohème.

Le secteur minier de Jáchymov est également important pour l'évolution de la législation minière et la sylviculture - on y a développé au début de l'ère moderne une nouvelle législation minière, on a rédigé de premières lois sylvicoles et on y a dessiné de premières cartes des zones forestières.

Le fort développement de ce secteur au XVIe siècle a contribué à Jáchymov, centre de cette composante, à la naissance d'un ensemble unique de l'architecture gothique tardive et de renaissance de l'importance mondiale avec des dispositions spécifiques liées à l'activité minière. Ces valeurs décrites ci-dessus sont portées par le territoire et les bâtiments de la partie historique de la ville de Jáchymov avec un ensemble cohérent des maisons municipales et des bâtiments ayant trait à cette célèbre histoire minière. Parmi les bâtiments les plus importants liés à l'histoire minière de la ville, on peut citer les suivants: l'hôtel de la monnaie, la mairie, la mine Svornost, le château Freudenstein construit en tant que siège de l'office des mines, dont deux tours sont préservés, une d'elles appelée Poudrière ayant été utilisée par des mineurs en tant que dépôt de munitions pour percer les mines.

Sur le territoire de cette composante se trouvent également d'autres preuves importantes de la culture minière et des infrastructures afférentes (galerie n° 1 et mine Vysoká jedle; secteur Eliášské údolí - notamment l'étang Heinzův rybník et tranchée d'eau ; galerie n° 1 Bratrství et terrils de la zone Schweizer). Le bâtiment de triage de minerai d'uranium représente le souvenir sombre de l'apogée de l'extraction de minerai d'uranium dans le secteur de Jáchymov à l'époque communiste. Ce bâtiment appelé la Tour rouge de la mort est situé dans la commune de Vykmanov. Il a été construit dans les années 50 du XXe siècle et abritait des travaux forcés des prisonniers politiques qui devaient y travailler dans des conditions insupportables nuisant gravement à leur santé. La série devant témoigner de tous les aspects de l'activité minière et de transformation des minerais, cette tour fera également partie de la composante Jáchymov.

La composante paysage culturel minier de Horní Blatná (4) est formée par une ville minière historique et par son paysage minier environnante. La composante présente un exemple d´un paysage crête de la montagne formé depuis des siècles par l'activité minière et la transformation des minerais (notamment l'étain). La ville minière de Horní Blatná a été conçue et fondée en 1532 dans une localité extrême et sauvage sur ordre de l´ électeur saxon Johann Friedrich. En effet, cette région appartenait dans les années 1459 à 1547 à la Saxe. En 1535, la ville obtint son propre titre de l´exploitation minières, ainsi que d'autres privilèges.

Cette ville, centre de toute la composante, est une des villes minières situées à une des plus hautes altitudes (altitude 888 m) et son plan orthogonal préservé datant de l'époque de Renaissance fait de cette ville un représentant précieux de cette forme urbanistique tout à fait caractéristique. La ville de Horní Blatna se classe, grâce à un nombre élevé de maisons historiques y compris la dominante de l'église paroissiale St. Laurent située au milieu de la grande place, parmi des ensembles urbains les plus importants des Monts Métallifères.

Le patrimoine historique minier situé sur le territoire de cette composante - galeries, mines, fontis - témoignent de l'extraction souterraine intense des minerais de fer et d'étain entre le XVIe et XIXe siècle. Parmi les plus importants, on trouve notamment des Antres du loup, et le site de la mine Zuzana. Une partie intégrale de la procédure d'extraction des minerais fut l'exploitation des sources aquacoles en tant que force motrice des installations techniques (roues d'eau et pompes) et sur des ouvrages artificiels construits à ces fins. Parmi les ouvrages d'eau les plus précieux, il faut citer le Rigole d'eau de Blatna, le deuxième le plus long (13 km) parmi les rigoles d'acheminement d'eau pour l'activité minière en République tchèque. Ce canal artificiel sophistiqué et soigneusement tracé assurait entre le XVIe et le XIXe siècle la prospérité des dizaines de sites miniers entre Boží Dar jusqu'à Horní Blatna.

La composante de Boží Dar (5) représente un paysage culturel témoignant de la procédure d'extraction des minerais d'étain et d'argent entre le XVIe et XIXe siècle, tout en intégrant aussi le secteur d'étain Zlatý Kopec avec les mines Johannes et Kohlreuter et les mines dans la vallée de Hrazený potok. L´aspect charactéristique du paysage a été formé par l'orpaillage, ensuite par l'extraction et transformation des minerais. Les preuves les plus frappantes sont des zones d'orpaillage uniques conservées situées sur la frontière ouest du centre de cette composante - la ville de Boží Dar. Ces zones d'orpaillage forment un patrimoine culturel minier important authentiquement préservé montrant l'étendu extraordinaire d'orpaillage de cassitérite dans les parties suprêmes des Monts Métallifères. Ětendu de ces zones d'orpaillage les place parmi les plus importantes en République tchèque.

La composante d'Abertamy (6) présente un paysage minier formé au moins depuis le XVIe siècle par le développement de l'extraction et de la transformation des minerais d'étain dans la localité de Hřebečná et des minerais de cobalt, et uranium (Abertamy). Des vestiges préservés de l'extraction à ciel ouvert, ainsi que des mines uniques souterraines témoignent de mode de l'extraction des minerais d'étain entre le XVIe et le XIXe siècle. Le territoire de cette composante offre parmi des biens les plus précieux de patrimoine minier notamment la mine d'étain Mauritius avec la galerie Kryštof, die Pinge = terme allemand désignant les affaissements du sol dû à l´activité minière de Schnepp et de la mine Rote Grube. Cette composante offre également des témoignages exceptionnels de l'utilisation historique des sources d'eau dans le secteur minier.

La composante Měděnec (2) représente la partie clé de lu patrimoine minier dans la zone centrale de Krušnohoří qui témoigne de manière tout à fait unique le mode d'extraction des minerais de cuivre et d'argent depuis le XIVe jusqu'au XXe siècle. Ce paysage minier était formé par l'extraction et la transformation des minerais pendant près de sept cent ans. Le sommet Mědník, centre de cette composante est unique par la quantité élevée des vestiges de l'activité minière restés dans le terrain (environ 70 vestiges). On y trouve des biens d'une valeur exceptionnelle, tels que notamment des galeries à l'intérieur de ce sommet avec des vestiges authentiques de procédés historiques d'extraction de minerais. Il faut également citer la galerie Marie Pomocná accessible au public, ainsi que la galerie récemment ouverte nommée Terre promise. Le sommet est dominé par le monument historique et symbole de cette partie des Monts Métallifères - la chapelle baroque en forme de rotonde de 1674 de Notre-Dame de l´ immaculée Conception.

La composante Krupka (1) est un paysage minier remarquable avec une ville minière historique. Ce paysage était formé pendant huit siècles par une extraction et la transformation des minerais, notamment ceux d'étain. La galerie Starý Martin accessible aux visites guidées présente un monument minier de l'importance majeure rappelant la technologie et l'histoire des activités minières dans le secteur minier de Krupka. Cette galerie ouvre le filon d'étain le plus long en Europe centrale (2 kilomètres de longueur). Le sentier minier historique montre également de nombreux vestiges de l'extraction des minerais à ciel ouvert ou souterraine datant de la période de XIIIe au XXe siècle.

Les bâtiments municipaux situés au centre de cette composante - la ville historique de Krupka affichent eux-aussi leurs liens à l'activité minière. Il s'agit d'un des ensembles de monuments les plus préservés du coté tchèque des Monts Métallifères. Le plan mediéval de la disposition de cette ville minière liée a l'extraction de l'étain, établie au XIII siecles, est un plan typique basé sur une seule rue principale dont une partie légèrement élargie exerce la fonction de la place, le tout posé dans une vallée étroite. La fonction minière de la ville est représentée par la dominante de la ville - le château Krupka, ancien château fort féodal construit pour protéger des ouvrages miniers et des routes commerciales stratégiques vers la Saxe. Ce château abritait ensuite le siège de l'administration des mines du secteur de Krupka. Une importance artistique et historiques majeure offrent également des biens écclésiastiques tels que l église municipale gothique Notre-Dame de l'Assomption avec la paroisse et le campanille unique gothique tardive, dont le clocher annonçait aux mineurs les débuts et fins des heures de travail; l'église Renaissance Sainte Anne, l'église Saint Esprit ou des maisons municipales gothiques, Renaissance et baroques. La chapelle St. Wolfgang dominant la ville de Krupka est un monument ecclésiastique étroitement lié à la tradition minière par le nom de son patron et montre la progression des mineurs dans des parties supérieures de paysage de Krupka en vue de recherche des minerais d'étain.

Justification de la Valeur Universelle Exceptionelle

Les composantes de la série entièrement préservées et sans impact des activités récentes de constructions ou des activités de production témoignent de paysage formé depuis des siècles par des activités minières de l'homme et de son culture. L'activité minière et son impact sur l'environnement des habitants et sur leur culture sont devenus la force motrice majeure de l'évolution des parties de paysage local - des composantes de la série.

Les premières découvertes des minerais d'argent remontant au XIIe siècle, le massif montagneux des Monts Métallifères changea considérablement au cours des huit cent ans en formant progressivement des paysages culturels miniers uniques de par son étendu et la gamme des minerais exploités. Les avancés de l'ingénierie minière locale soutenues par l'œuvre mondialement connu crée ici par Georges Agricola ont contribué au développement d'autres régions minières dans toute l'Europe, ainsi que dans le monde entier. La série marque donc une importance mondiale pour le développement de l'héritage minier.

La région des Monts Métallifères compte toute une palette de monuments authentiques préservés avec un haut niveau technologique, dont les exemples les plus parfaits sont intégrés dans cette série proposée. On y trouve des composantes telles que des entités urbaines provenant de différentes périodes historiques y compris des paysages afférents avec des témoignages de l'histoire minière qui forment une preuve exceptionnelle et très précieuse de développement de l'extraction des minerais de l´importance mondiale et de son impact sur le paysage.

La série Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge) forme un témoignage parfait de l'espace socioéconomique et culturel autonome en Europe, dont le développement progressif remonte à l'âge médiéval. Le bien en série composé des composantes les plus précieuses et les plus représentatives - paysages culturels - offre un ensemble cohérent des héritages immobiliers de tous les aspects de l'évolution de la région minière et de sa culture, y compris de l'impact des activités d'extraction des minerais sur le patrimoine minier et monétaire de taille mondiale.

Critères remplis:

(ii) La série Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge) témoigne de partage et de développement des connaissances de l'extraction et transformation des minerais au cours de nombreux siècles depuis le Moyen-âge jusqu'au XXe siècle. Ces connaissances sont représentées par des ouvrages miniers et une vaste palette typologique des villes et sièges miniers, ainsi que par des équipements et installations techniques afférentes pour l'extraction, et par l'infrastructure dans le paysage. L'activité minière a entrainé un progrès technologique, scientifique et artistique, et a également largement influencé la structure sociopolitique, ainsi que les habitudes et coutumes. L'influence de l'activité minière des Monts Métallifères est trouvable dans tous les centres miniers du monde entier.

(iii) La série Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge) forme un témoignage exceptionnel de l'évolution de la société formée notamment par l'industrie minière. Un grand nombre de monuments miniers préservés dans leur état d'origine démontrent les résultats et succès engendrés de la communauté minière dont l'origine remonte à huit cent ans, et dont les succès se transformaient au cours des siècles. Le patrimoine préservé ne montre pas uniquement certaines étapes de l'évolution, mais permet également de garder l'image unique de paysage transformé par l'homme, et ceci même dans des localités abandonnées depuis très longtemps.

(iv) La série Paysage culturel des Monts Métallifères (Erzgebirge) illustre de manière tout à fait unique l'âge important de l'extraction préindustrielle des minéraux et minerais allant jusqu'au passé assez récent. Les composantes sont caractéristiques par un grand nombre de gisements minérais différents. Leur extraction et ensuite la transformation ont entrainé au cours des siècles la naissance des paysages caractéristiques pour les différents types d'activités minières avec leurs bâtiments et constructions spécifiques. Ces témoignages historiques caractéristiques représentent les différentes activités d'extraction des minéraux, le développement des technologies et des secteurs annexes entrainant des modifications de procédures minières. Il s'agit d'un exemple exceptionnel de l'exploitation durable des champs de mines, et notamment l'extraction renouvelées dans des anciennes localités grâce à de nouvelles initiatives minières basées sur de nouvelles connaissances scientifiques (notamment l'extraction d'uranium à Jáchymov dans des contextes sociaux différents au cours de XXe siècle).

(v) La série Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge) est un exemple de processus de formation et d'exploitation de territoire pour la recherche, l'extraction et la transformation des minerais, c'est-à-dire des activités caractéristiques pour certain type d'interactions entre l'homme et la nature. Les composantes de la série forment un exemple extraordinaire des différents stades réussis de développement des techniques minières, y compris des formes caractéristiques de fondation des villes minières, l'utilisation des terres et des témoignages de l'habitation de l'homme dans des conditions très spécifiques des zones montagneuses avec des impacts directs sur le paysage et la culture.

(vi) La série Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge) est étroitement liée à l'œuvre mondialement respectée de Georges Agricola crée en contact direct avec le développement massif de l'extraction des minerais d'argent dans cette région, et notamment en ville de Jáchymov, dont les pièces de monnaie - Joachimthalers - sont devenues l'inspiration directe pour le nom de la monnaie mondialement respectée - le dollar américain. Dans la ville de Jáchymov séjournait également Marie Curie -Skłodowska, Prix Nobel qui y a identifié les caractéristiques du minerai d'uranium, permettant ainsi son utilisation massive au XXe siècle. 

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Intégrité

Le bien en série Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge) est composé des ensembles urbanistiques et paysagers les plus importants - les composantes reliées par une histoire commune. Les composantes et leurs éléments des différentes époques des huit cent ans de l'histoire, de différents niveaux technologiques et de différentes périodes culturelles, témoignent des aspects matériels et immatériels de l'influence de l'activité minière sur le paysage et l'habitation de l'homme.
La série comporte tous les éléments clé destinant sa valeur universelle exceptionnelle. Chacune des composantes a ses limites bien déterminées qui permettent leur protection efficace du point de vue de la préservation du patrimoine.

Autenticité

Les composantes du bien en série sont des exemples de paysage urbain ou naturel historique d´une grande autenticité avec des témoignages exceptionnellement bien préservés des activités minières en surface ou souterraines exercées depuis des centaines d'années, y compris des secteurs liés ou annnexes, ainsi que de l'édification des habitations des mineurs.
Le haut degré d'authenticité du bien est également souligné par le fait que le développement économique de toute la partie tchèque de Krušnohoří a été freiné après la deuxième guerre mondiale à l'exception des activités intenses d'extraction souterraine d'uranium et de son transformation dans les environs de la ville de Jáchymov. Ainsi, tout ce territoire n'a pas subi d´ influence significative d'autres activités humaines pendant des décennies.
L'étendu et le nombre d'ouvrages miniers historiques préservés avec des monuments authentiques des activités minières médiévales (galeries, mines, die Pinge = terme allemand désignant les affaissements du sol dû à l´activité minière, fontis), de même que l'étendu et le nombre de traces après l'orpaillage sont vraiment uniques au monde. Malgré le fait que certaines élements avaient subies de nouvelles évolutions avec la disparition de nombreux édifices historiques, la préservation du relief et l'authenticité des ouvrages souterrains sont vraiment exceptionnelles. La série Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge) a pu garder son caractère authentique unique avec des vestiges importants de l'activité minière et de ses impacts sur le développement de peuplement du paysage.

Comparaison avec d’autres biens similaires

La série Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge) offre une image de processus de transformation de paysage à cause de l'extraction des minerais et de ses impacts sur l'environnement y compris l'impact de l'activité minière sur les domaines économiques, culturels et sociaux de la vie pendant une période historique exceptionnellement longue, à savoir depuis les débuts de l'extraction au XIIe siècle jusqu'au XXe siècle. Le bien en série proposé représente un témoignage global de tous les aspects des impacts de l'extraction des minerais et de la métallurgie.

La Liste du patrimoine mondial (ci-après Liste) compte déjà plusieurs biens liés à l'extraction des minerais, aucun de ces biens ne documente toutefois pas le processus de transformation de paysage et de la culture suite à l'activité minière dans une telle largeur que la série proposée. La plupart des biens de la Liste qui ont trait à une activité minière documente l'extraction des minéraux et les installations afférentes, il ne s'agit toutefois pas d'extraction d'une si large gamme de minerais et avec un tel apport scientifique que dans le cadre de la série proposée. La plupart des biens sur la Liste présente en général des périodes différentes, et ne se base que sur un seul aspect. Il n'y a que très peu de biens sur la Liste qui peuvent proposer une telle complexité, cependant ces biens se différencient par l´échelle de temps ou par leur degré d´intégralité qui ne permet qu'une vue limitée sur les valeurs liées à l'activité minière.

On peut affirmer qu'au moins la région européenne ne peut proposer un bien comparable inscrit sur la Liste du patrimoine mondial ou un autre bien connu qui se caractériserait par une telle complexité de la gamme des ouvrages miniers, de transformation ou ouvrages annexes dans le paysage tout en montrant en même temps des conséquences urbaines ou autres de l'activité minière qu'en cas de la série Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge). La série proposée offre une vue d'ensemble sur le monde des mineurs et sur tous ses aspects. Ce projet documente ainsi l'histoire et le développement des régions minières et de leurs cultures de manière plus complète, plus démonstrative, et mieux que d'autres projets du monde entier. La série Paysage culturel minier des Monts Métallifères (Erzgebirge) est ainsi unique au monde grâce à son contenu.
Plusieurs localités importantes parmi les biens déjà inscrits sur la Liste du patrimoine mondial sont liées au sujet de l'activité minière: „Blaenavon Industrial Landscape" (Grande Bretagne), „Cornwall and West-Devon Mining Landscape" (Grande Bretagne), Mines of Rammelsberg, Historic Town of Goslar and Upper Harz Water Management System (République fédérale d'Allemagne) et Historic Town of Banská Štiavnica and the Technical Monuments in its Vicinity (République slovaque).

Parmi les biens inscrits sur les Listes indicatives, on constate un aspect minier du bien en série supranational mexico-slovène-espagnol „Silver and Mercury Route of the Intercontinental Camino Real"; ensuite du „Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais"(France) et du „Mining Historical Heritage" (Espagne), qui sont déclarés au sein d'un seul Etat. „Les ensembles industriels à Ostrava" (République tchèque) montrent les formes de l'activité d'extraction et de transformation complète d'un minéral, à savoir la houille, le caractère de ce patrimoine ayant atteint son apogée à une période différente, au XIXe et XXe siècle.

Une comparaison plus détaillée sera jointe dans la documentation de nomination définitive, et elle se penchera sur les biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et sur des Listes indicatives des différentes Etats parties de la Convention du patrimoine mondial.