English Français
Aidez maintenant !

Parc National de la Pendjari

Date de soumission : 31/03/2009
Critères: (x)
Catégorie : Naturel
Soumis par :
Ministère de l’Environnement et de la Protection de la Nature
Etat, province ou région :
Département de l’Atacora
Ref.: 5444
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Limites du site

Au nord : Karani ; Arly ; Confluant Yabiti/Pendjari

Au sud : Tandangou ; Bondjagou

Le site est alimenté par un système fluvial dynamique caractérisé par de grandes plaines inondables adjacentes. La diversité du couvert végétal constitue une mosaïque représentative de plus d'une dixaine de formations. La densité des populations de buffles, d'éléphants et de Cobs de Buffon, fait du site la pièce maîtresse du dispositif d'aires protégées de l'Afrique de l'Ouest. En outre, on note la présence d'espèces de mammifères comme le guépard, le damalisque et le lycaon, ainsi que de poissons comme Cromeria occidentalis ou encore d'espèces d'autres ordres rares ou menacées d'extinction. Autour du site vivent des communautés d'une riche diversité culturelle. Elles assument une forte responsabilité dans la gestion du site et bénéficient d'un partage équitable des retombés économiques et financières.

Justification de la Valeur Universelle Exceptionelle

La « forêt de Bondjagou » de type humide semi décidu est particulièrement unique dans toute la zone de savane sèche ouest africaine. Elle constitue de ce fait un écotone d'une valeur universelle exceptionnelle. La présence d'une espèce de poisson endémique du fleuve de la Volta Noire et de la rivière Pendjari justifie également la valeur universelle exceptionnelle du site. Enfin, l'étendue et le niveau de conservation des plaines d'inondation du site sont uniques en Afrique de l'Ouest.

Critère (x): Contenir les habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique, y compris ceux où survivent des espèces menacées ayant une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science ou de la conservation. 

Le standard de gestion qui responsabilise les communautés riveraines du site est un exemple qui fait école dans la sous-région. Cette forme de gestion a induit un niveau de conservation exceptionelle de la diversité biologique. 

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Le site possède tous les éléments nécessaires pour exprimer sa valeur universelle exceptionnelle. Avec ces 275 000 ha, il est d'une taille suffisante pour permettre une représentation complète des caractéristiques et processus qui transmettent l'importance de ce bien. Entouré d'aires protégées contiguës qui servent de zones tampon, il subit moins les effets négatifs liés au développement.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Le site recèle des habitats naturels semblables à ceux du 'W' du Niger au Niger déjà inscrit au patrimoine mondial mais a la particularité d'être dans le bassin de la Volta avec des espèces qui y sont inféodées. Dans la perspective d'une inscription du site en série transfrontalière, le site vient en complément à celui du 'W' du Niger.