jump to the content

La réserve naturelle de la Rusizi

Date de soumission : 09/05/2007
Critères: (vii)(ix)
Catégorie : Naturel
Soumis par :
Ministère de l’Education Nationale et de la Culture
Etat, province ou région :
Province : Bubanza et Bujumbra Rural
Coordonnées S3 15 E29 18
Ref.: 5147
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Créé en 1980, le parc national de la Rusizi s'étendait sur les provinces de Bubanza et Bujumbura Rural sur une superficie de 9.000 ha. Suite à l'aménagement du territoire, le site ne couvre aujourd'hui que 5 932 ha.

En janvier 2000, le parc national de la Rusizi devient la réserve naturelle de la Rusizi. Il comprend 2 secteurs : le secteur Palmeraie et le secteur Delta.

Le Secteur Palmeraie

Cette réserve constitue une aire naturelle d'une valeur exceptionnelle du  fait qu'on y rencontre une concentration de faux palmiers, Hyphaena benguellensis var ventricosa et 1 000 espèces végétales différentes. On en distingue quatre formations: les formations à Hyphaene benguellensis var.ventricosa occupant près 1 200 ha, le long de la rivière Rusizi ; les bosquets xérophiles à Cadaba farinosa var. adenotricha et Commiphora madagascariensis ; une forêt sclérophyle à Euphorbia dawei et une steppe à Bulbine abyssinica et Acacia hockii.

Ces palmiers donnent des fruits sous forme de graines avec une carapace dont le noyau a la couleur de l'ivoire. Il est également appelé « ivoire végétal ». 

Le secteur Delta

C'est un lieu de repos pour les grands groupes de Dandrocygnes (Dendrocygna viduata et Dendrocygna bicolor). Il présente d'autres atouts : lieu de reproduction d'espèces d'oiseaux migrateurs, lieu de prédilection pour la nidification des espèces limicoles comme Himantopus himantopus et Vanellus coronatus, oiseaux aquatiques.

Le secteur Delta est également un site pilote de protection dans le cadre de la convention  RAMSAR qui prône la protection des zones humides.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

La réserve naturelle de la Rusizi garde son intégrité. Le secteur Palmeraie revêt une importance particulière au niveau de la biodiversité végétale sauvage du fait que c'est la seule zone de cette aire protégée et du pays où l'on trouve une concentration de faux palmiers, Hyphaena benguellensis var ventricosa Ibikoko qui y est endémique, d'où la dénomination locale de Rukoko.

Comparaison avec d’autres biens similaires

La réserve naturelle de la Rusizi rappelle les  autres parcs en bordure du lac Tanganyika tels que le Parc national de Nsumbu en Zambie et le Parc national de Gombe Stream en Tanzanie, mais il s'en distingue par la présence de faux palmiers, Hyphaena benguellensis var ventricosa.