jump to the content

Cuetzalan et son environnement historique, culturel et naturel

Date de soumission : 27/09/2006
Catégorie : Mixte
Soumis par :
INAH CENTER PUEBLA
Etat, province ou région :
Sierra au nord de l'Etat de Puebla
Coordonnées N19 57 00 W97 34 54
Ref.: 5077
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

On peut définir Cuetzatlan comme une somme de conditions et de circonstances d'une microrégionsurgie par mimétisme d'un environnement et enrichi par la force des traditions.

Depuis Yohualichan - la maison du mystère de la nuit -l'implantation humaine qui a obtenu le maximum de splendeur dans l'horizon classique (600 - 900 ap JC) jusqu'à son déplacement sur le flanc nord-est de la Sierra Poblana,Cuetzalan offre une mosaïque spectaculaire qui englobe l'exubérance végétale semi-tropicale due aux fortes pluies ainsi qu'une surprenante structure géologique,un passé avec ses coutumes qui se manifestent dans le vêtement,les fêtes,les rites ce qui surprend et subjugue les étrangers autant que les autoctones.

La cité se trouve intégrée aux ados topographiques générant une trace longitudinale qui va d'ouest en est avec ses transversales obligées qui creeent une structure urbaine bien adaptée à la proportion de ses habitants,contrastant avec l'imposant périmètre de ses temples qui,avec suffisamment de syncrétisme populaire provoquèrent une extraordinaire  typologie dans son expression architectonique.

La valeur de cet ensemble donne un sens à l'architecture de la cité,perspectives toujours neuves qui surprennent et enveloppent le spectateur en un mouvement continu de jeux de volumes qui se succèdent en superpositions interminables de plans inclinés,de murs épais qui s'intercalent entre les toits légers et des avancées de toits qui couvrent la rue pour mettre le piéton à l'abri.

Parcourir la cité de Cuetzatlan c'est découvrir dans les rues irrégulières,dans les recoins,une impression esthétique différente,toujours agréable;l'intrication des rues ne donne aucune perspective longue et il y a toujours un point particulier où poser son regard.

On ne peut pas connaître Cuetzatlan en un jour.La cité invite au voyage à la découverte pas à pas; c'est ce qui lui donne cet enchantement d'être vivante  générant le dynamisme qui favorise les lieux de rencontre avec les gens et pour les gens.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Cuetzalan ne peut pas se concevoir sans la présence des communautés indigènes qui forment la cité et qui habitent toute la région.Le site est le reflet de la couleur,les danses,les rites et les commémorations religieuses pratiqués depuis les plus anciennes populations.

Le témoignage de son expression architectonique est unique dans la montagne de Puebla.Son tissu urbain s'érige en un sinueux mélange formel d'avant-toits et de pierres taillées extraordinaires,comme est singulier le caractère modelé dans l'encadrement des figures apposées sur les temples majestueux.

La paroisse de San Francisco et le Sanctuaire de Guadalupe,exceptionnels en proportions et styles provoquent un important contraste du sincrétisme des maçons et artisans,de la pluie,de la brume et du soleil.

Dans ce contexte,on conserve un espace ouvert,aux énormes proportions,qui permet d'accueillir de trois manières différentes aussi bien les habitants que les visiteurs.Le premier "Ceremonial Religioso" de l'atrium de la paroisse est le lieu où se célèbre la fête du huipil et le rituel des "Voladores".En montant on a la "Plaza de Armas" en face du Palais Municipal qui est l'usufruit mérité des habitants et des communautés indigènes.Et les perrons où se réalise le marché,évènement dominical de très ancienne tradition polychrome qui emballe les visiteurs nationaux ou étrangers.

Cet ensemble apporte à la cité un grand espace urbain qui ne se retruve nullement dans les autres villages de la montagne.Ce sont  des éléments qui se sont consolidés,dans le sens transversal,aux corridors topographiques naturels pour lesquels se réalisa le tissu urbain de la population.Comme une extension de la trace urbaine,l'habitat naturel présente les effets du changement d'altitude avec ses manifestations et écosystèmes propres des rivages semi-tropicaux.Dans les alentours immédiats on rencontre des versants du système Grutas Cuetzalan formés par des millénaires de courants aquifères souterrains.

Dans cette atmosphère où la culture préhispanique se mimétise au vert,dans une enclave de forêt,de sons habituels et diverses formes de vie se trouve Yohualichan,ce qui explique la première présence de l'homme sur cette terre municipale.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Il est possible que certaines communautés soient susceptibles de conter ou de montrer des coïncidences,que ce soitpar le moyen géographique ou par les valeurs culturelles qui les réunit ou par les formes architectoniques qui président à la construction ou par le paysage qui les entoure,ou par le syncrétisme de leurs traditions ou encore par les phénomènes qui enveloppent le dynamisme social mais,dans le cas de Cuetzalan,il est possible que se présente une importante exception.

En effet,son architecture vernaculaire est susceptible d'attirer l'attention en exposant clairement comment l'homme s'est intégré au milieu physique de son habitat et aussi pour la manière d'exprimer en typologie un caractère singulier,détachant le sens formel de ses temples uniques en leur conception et applications de ressources techniques,autant que la beauté qui repose dans la profondeur de ses cavernes; digne aussi d'éloges comme son village a été capable de conserver ses traditions séculaires jusqu'à faire de sa culture une expression quotidienne de son orgueil,et,le paysage où l'on s'extasie,la biodiversité qui anime mille formes de vie animale et végétale,s'ajoutent à tout ce qui précède.

Il est indubitable qu'il existe des communautés dont l'architecture vernaculaire se recréée d'une manière singukière,d'autres dont les traditions survivent avec une égale vivacité,d'autres encore qui comptent des formations géologiques semblables,d'autres enfinoù existent des monuments archéologiques qui parlent de splendeur et d'antiques cultures mais n'ont pas la concentration des valeurs culturelles et naturelles qui convergent sur Cuetzalan.

Relativement à son apparence il est possible d'établir une similitude avec le village de Pahuatlan dans la Sierra nord occidental de l'Etat de Puebla et porte de la Huasteca Hidalguense,mais dans aucun village de montagne on ne pourra observer un profil visuel comme celui qu'offre son tissu urbain encadré par ses tours particulières.