jump to the content

La forêt classée, le lac de Madarounfa et les tombeaux des 99 saints

Date de soumission : 26/05/2006
Critères: (vii)
Catégorie : Mixte
Soumis par :
Ministère de la Culture, des Arts et de la Communication - Dir. du Patrimoine Culturel et des Musées
Etat, province ou région :

Région : Madarounfa

Département : Maradi


Coordonnées N13 18 47.00 E7 8 63.30
Ref.: 5057
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Le seul site associatif ou mixte  important où se côtoient, un lac, des tombeaux des 99 Saints et une forêt  se trouve  à Madarounfa.

La forêt de Madarounfa se trouve à environ 1 km au nord du lac. Elle est classée par décret n° 4400 de 1950 avec une superficie de 830ha. En se trouvant dans une vallée où les conditions pédo-climatiques sont favorables au développement de la végétation (sols sableux de plaines alluviales), le patrimoine forestier savanicole boisé s'est bien conservé et la composition floristique est variée, composée des espèces telles que : Tamarindus indica ; Mitragina inermis ; Anogessus leocarpus ;Acacia albida ; Bauhiniarufescens ; Acacia seyal ; Acacia sénégal ; etc.

Avec ses îlots et ses forêts classées avoisinantes, le lac de Madarounfa de 800ha constitue un refuge pour une avifaune abondante et variée (cigognes, canards, sarcelle, chevaliers, camerons, pélicans, etc. ). Il est caractérisé par une végétation dont les espèces dominantes se composent de: Mitragina inermis, Diosperos mesphilimermis, Acacia albida, Haephaene thebaïca, Piliostigma reticulatum.

Les tombeaux se trouvent autour et dans le lac. La première manifestation des saints remonte à la nuit des temps, tandis que la dernière remonte à 15 ans (vers 1990.) selon la tradition. C'est l'esprit d'un Saint qui s'installe sur le site par une apparition de lumière visible la nuit, particulièrement le jeudi soir. Suite à cette « annonce » la population réalise le tombeau à l'endroit désigné qui devient le lieu de vie du Saint. Sont organisés ensuite des cérémonies rituelles et de dons sur ce lieu «sacré ».

Le nombre 99 attribué aux Saints correspond aussi à celui du chapelet utilisé par les musulmans. Par rapport à cette relation, il y  aura eu plusieurs manifestations de Saint après la dernière citée.

La superficie du site est 800 hectares, mais celui-ci n'est pas aménagé malgré la fréquentation régulière du site par des personnes venant de tous les horizons y compris des pays voisins comme le Nigéria et même le Cameroun.

Les tombes sont matérialisées par un muret rectangulaire dont les dimensions sont variables. On ne sait exactement à quelle date remonte la première manifestation de saint mais d'après certains récits qui évoquent le Jihad d'Ousman Dan Fodio, on peut la situer au XIXème siècle.

Les trois premiers saints à se manifester sont :

  • ¨ Ma'arufa Karfin,
  • ¨ Jaji Karkawma,
  • ¨ Sabit'l Bilani

Ma'arufa Karfin qui est le premier à se manifester se trouve dans une zone inondable et sa tombe qui est la plus grande mesure 15 m sur 5 m et 45 cm de hauteur. La tradition rapporte que certains jeudi soirs les autres saints se manifestent autour de la tombe de Ma'arufa Karfin par des manifestations de lumière.

L'échantillon de 9 tombes visitées a été répertorié d'est en ouest sur la rive sud du lac sont les suivantes :

A. Pas de nom.

B. C'est la tombe de Malam Mahaman.

C. C'est la tombe de Rabiatou.

D.C'est la tombe de Sabit'l Bilani.

E. Pas de nom.

F. Pas de nom.

G. C'est la tombe de Malam Ali.

H. C'est la tombe de Fatchima.

I. C'est la tombe de Ma'arufa Karfin.

On ne peut pas répertorier toutes les tombes car une bonne partie se trouve immergée par le lac.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Les tombeaux sont antourés de murets en pierre  qui assure leur pérénité et sont entretenus au moment des offrandes et des invocations. Le site n'est pas menacé mais certains tombeaux sont engloutis dans le lac.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Les Saints se manifestent par des apparitions lumineuses sur les nuits du jeudi à vendredi et ceci est comparable aux sites ou lieux d'apparition de Saints comme par exemple à Lourde et dans d'autres centuaires religieux.