jump to the content

Réserve de faune de Galbedji

Date de soumission : 26/05/2006
Critères: (ix)
Catégorie : Naturel
Soumis par :
Ministère de l'Hydraulique, de l'Environnement et de la Lutte contre la Désertification - Direction
Etat, province ou région :

Région : Maradi

Département : Dakoro


Coordonnées N14 59 et 15 22 E7 01 et 7 19
Ref.: 5049
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

La réserve de faune de Gadabédji est située au Nord du département de Dakoro, à la porte du désert du Sahara. Cette zone couvre une superficie de 76 000 ha.

Le climat est de type sahélien. On y rencontre deux saisons:

  • - une saison sèche qui dure d'Octobre à Mai
  • - une saison de pluie de Juin à Septembre.

Le réseau hydrographique se compose de plusieurs mares temporaires situées à l'intérieur de la réserve.

Sur le plan des infrastructures, 150 puits cimentés ceinturent de part et d'autre  la réserve.

Au niveau des extrémités de la réserve, les quelques herbacées qui subsistent sont composées de Panicum turgidum, Aristida mutabilis, et le Leptadenia pyrotechnica. Les végétaux ligneux sont représentés par le Boscia senegalensis et le Caparis corymbosa.

Dans la partie centrale, on rencontre un couvert assez dégradé avec un taux de couverture de 1 à 2% par endroit. Les espèces végétales que l'on rencontre sont constituées de: Commiphora africana , Acacia raddiana, Balanites aegyptiaca, Ziziphus mucronata, Acacia eremhbergiana. Le tapis herbacé est constitué de Zornia glochidiata, Aristida sp, Choenepheldia gracilis, Cenchus biflorus etc...

 La troisième  zone écologique est composée de galeries forestières (taux de couverture de 60%) concentrées ça et là dans les dépressions servant de mares temporaires en saison de pluie.

Des peuplements purs de Balanites aegyptiaca, Sclerocaria birrea, de Comiphora africana et Acacia constituent l'ossature floristique des forets galeries de la réserve. Aussi, quelques bosquets à Euphorbia balsamifera sont observés ça et là, constituant le refuge des gazelles, des singes patas et des chacals de la réserve de faune de Gadabédji.

Jadis, composée de plusieurs espèces, la faune de cette région se résume en quelques populations relictuelles de gazelles dorcas, de singes patas, de chacals, de fennecs, de divers reptiles etc....

L'avifaune est composée d'espèces suivantes: Oricou, gyps de ruppel, outarde de Nubie, poule de pharaon, grande outarde arabe, pernoptère brun et d'oiseaux migrateurs et sédentaires.

La population de la zone est composée d'ethnies suivantes: Haoussas, Touaregs et peulhs.

L'élevage constitue la principale activité socio-économique dans la zone.

Le commerce  est peu développé et est organisé au niveau des marchés hebdomadaires.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

La Réserve Faunistique de Gadabeji, a été créée en 1955 pour protéger les oryx algazelles (aujourd'hui disparues dans le pays) et les gazelles. Elle  est la seule réserve du Niger dans la zone du Sahel et du Sahara. De ce fait, elle a gardé ses caractéristiques originelles.

Comparaison avec d’autres biens similaires

La réserve de Faune de Gadabédji peut être comparée au Parc National du W du Niger ( Classé Site du Patimoine Mondial en 1987 ). Ces deux sites  sont délimités et bénéficient d'une protection . La diversité faunique est plus importante dans le Parc du W .