English Français
Aidez maintenant !

Site archéologique de Bura

Date de soumission : 26/05/2006
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Ministère de la Culture, des Arts et de la Communication - Dir. du Patrimoine Culturel et des Musées
Etat, province ou région :

Région : Tillabéry

Département : Téra


Coordonnées N13 50 E0 30
Ref.: 5045
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Bura appartient à un ensemble de sites de cette partie de la moyenne vallée du Niger qui traversent l'ouest de la République du Niger sur 450 km ; sur un parcours de 250km de long et environs 150 km de large entre la frontière Malienne et les méandres du « W ».

Le site de Bura se trouve dans un cirque d'environ 1 km de diamètre ouvert vers le sud-est et dominé par des buttes-témoins du continental terminal hautes de 10 à 20 m.

Le site de la nécropole de Bura a été découvert de facon fortuite en 1975 à 150 km au nord-ouest de Niamey. La partie fouillée mesure 25 m de long du nord au sud et 20 m d'est en ouest.

Bura comprend 3 types de sites qu'il n'est pas toujours facile de distinguer les uns des autres :

  • ¨ Des sites à nécropoles proprement dits caractérisés par un genre particulier de jarres-cercueils ou d'urnes funéraires anthropomorphes composées de poteries surmontées de têtes de statuettes, posées à l'envers sur le sol et renfermant des squelettes humains à Asinda-sikka. Ces sites comprennent 2 niveaux archéologiques bien distincts.
  • ¨ Des sites d'autels religieux et de cérémonies rituelles caractérisés par des amoncellements de gros blocs de pièrres forment une sorte de tumulus aplatis ou d'esplanades comme à Asinda-Sikka, à Karey-Tondi, à Jajé-Tondi ou à Mebera-Tondi. On y trouve des fragments de pieds de vases tripodes et des fragments de poteries en forme de petits cylindres peints.
  • ¨ Des sites d'habitations difficiles à identifier. Mais la découverte de fragments de vases tripodes et parfois de quelques petits amoncellements et alignements de gros blocs de pierre témoignent une présence humaine. Aussi, on rencontre sur le site des déchets de débitage de quartzites ou de silex représentant le site à armature de flèches et à céramique mince de Kosendo-gorizo situé à l'ouest de nécropole, derrière une colline.

L'articulation générale du système d'occupation des sites de l'espace à Bura, semble tourner autour de 2 pôles, la nécropole et l'autel religieux. La nécropole est presque toujours située dans des endroits protégés.

Dans la nécropole, les jarres cercueils ou urnes funéraires anthropomorphes en terre cuite ont été posées à l'envers sur le sol initial et ont été ensuite recouvertes par une remobilisation éolienne postérieur au 13ème siècle.

Les urnes funéraires sont généralement surmontées de têtes de statuettes anthropoïdes présentant une forme généralement anthropomorphe. Ainsi on distingue :

  • 1. Les vases longiformes ou tabulaires hauts de 70 à 80 cm et d'un diamètre de 10 à 30 cm surmontés soit de statuettes complètes de personnage soit de cavalier monté. Ces vases servent de supports aux statuettes et forment parfois leur corps.
  • 2. Les vases hémisphériques hauts de 20 à 40 cm et d'un diamètre de 10 à 30 cm généralement surmontés de tête de statuettes.
  • 3. Les jarres semi-ovoides hautes d'environs 50 à 70 cm et d'un diamètre de 40 à 60 cm supportant soit des statuettes complètes soit des têtes de statuettes.

L'expertise géologique révèle que la nécropole repose sur la dernière remobilisation éolienne l'erg ancien antérieure au 2ème ou au 3ème siècle après J .C et qu'elle a été recouverte pendant la période relativement aride qui a débuté après le 13ème siècle. La période d'utilisation se situerait donc entre le 3ème et le 13ème siècle après J .C.

Bura renferme les plus anciennes statuettes équestres en terre cuite du bassin du Niger.

Les statuettes et autres objets de ce site font l'objet d'un intense trafic illicite.  Le site est placé sur la liste rouge de l'I .C .O.M.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Les 625m² du site éponyme ont été couverts par une grande ferme metallique qui protège la totalité du site. Sur cette surface, seulement 150m² ont été fouillés jusqu'au niveau des squelettes à 3m de profondeur.

L'intention première était de faire un musée du site, malheureusement un concours de circonstance n'a pas permis de finaliser ce projet.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Ce site est comparable à celui du Delta Interieur du Niger au Mali comme le système de Djenné-Djénno avec des ressemblances thématiques dans les représentations équestres et anthropomorphes.