English Français

La vieille ville de Zinder, quartier de Birni et le Sultanat

Date de soumission : 26/05/2006
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Ministere de la Culture, des Arts et de la Communication - Dir. du Patrimoine Culturel et des Musées
État, province ou région :
Region: Zinder
Coordonnées N13 47 E9 00
Ref.: 5040
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

Zinder, ancienne capitale du Niger, chef -lieu du département présente des faits historiques et culturels incontestables. Cette ville qui a été la capitale du Niger de 1911 à 1926, a bénéficié de sa position de carrefour des voies de communication entre le Sahara et le Nigéria dans le cadre du commerce transsaharien et entre Niamey et le Tchad.

Sa vieille ville, marquée par son quartier Birni construit autour d'énormes massifs granitiques, caractérise son importance historique autour du Sultanat de la région du Damagaram et de sa population.

En effet, l'origine du sultanat se situe aux environs de 1736 et les lieux de résidence des sultans changèrent jusqu'en 1812. Ce n'est qu'à cette date que le siège du sultanat fut installé par le sultan Suleymane Dan Tanimoune à Zinder et plus précisément à Birni qui est depuis cette époque, capitale du sultanat.

Le palais aurait été construit sous le règne de Tanimoune le plus célèbre sultan et fondateur de l'empire du Damagaram entre 1850 et 1852 sous la supervision du maître maçon Mahaman Giwa. Situé au cœur de Birni, capitale historique du Damagaram, le palais est la propriété du sultanat. Il représente donc le pouvoir coutumier. Chaque sultan est en quelque sorte le gardien du palais ; il a l'obligation d'y résider et de l'entretenir. Environ 450 personnes fréquentent régulièrement le palais : 82 notables, 162 gardes, 12 personnes chargées de son entretien ainsi de très nombreux serviteurs. Le palais vit également au rythme des fêtes et autres cérémonies qui se déroulent tout le long de l'année.Il est largement ouvert sur l'extérieur et représente ainsi le patrimoine culturel de Zinder.

C'est ensemble architectural imposant couvre une superficie d'environ 1,2 ha clôturé  d'un mur d'enceinte avec à l'intérieur de nombreux bâtiments.

L'ensemble du quartier Birni était protégé par une impressionnante muraille construite entre 1855 et 1856 dont les vestiges sont encore visibles en quelques endroits. Les remparts de Birni comptent 7 portes qui sont les suivantes :

  1. à l'ouest la porte de Sankara.
  2. au sud-ouest la porte de Cianciandi.
  3. au sud la porte de Bawréwa.
  4. au sud-est la porte de Murya
  5. au nord-est la porte de Badaawa.
  6. au nord/nord-est la porte de Dan Ladi.
  7. au nord la porte de Zongo.

Toutes ces portes ont joué un rôle socio-économique, culturel et/ou religieux.

Selon le capitaine Foureau qui y séjourna en novembre 1899, ce sont des murailles en terre de 9 à 10 m de hauteur sur 12 à 14 m à la base aux environs des portes. Lors de la construction du mur sur recommandation des marabouts et des chasseurs (qui détiennent des pouvoirs mystiques) 3 jeunes filles et 4 corans furent emmurés.

Aussi, l'explorateur allemand Henri Barth a séjourné à Zinder en 1855, dans le quartier de Birni. L'emplacement de se maison, aujourd'hui détruite est marqué par une plaque.

Le quartier a gardé son tissu urbain ancien et ses caractéristiques tangibles et intangibles. C'est à Birni que l'on trouve les maisons les plus décorées de Zinder. Elles présentent les témoignages de la splendeur et de l'intérêt artistique et esthétique de l'architecture haoussa.

Juste à côté du palais, la mosquée considérée comme la mosquée du Sultan qui fut longtemps Mosquée du Vendredi. Sa date de construction varie. Pour certains,sa réalisation remonte au début du règne et pour d'autres, pendant le règne de Tanimoune, entre 1850 et 1855. Mosquée soudanaise de type tombouctien, la construction présente un plan globalement carré et un aspect extérieur relativement massif.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Même si de nombreuses maisons sont en danger et en état de ruine, le site garde  son caractère  de ville fortifiée de par ses ruelles et ses marchés. Mais le constat sur l'état actuel du patrimoine bâti est alarmant.  Des actions  de réhabilitation et de sauvegarde sont actuellement en cours. En effet, dans le cadre de coopération et de solidarité,  le quartier de Birni a reçu une aide de l'A.I.M.F ( Association Internationale des Maires Francophones) pour la restauration de certaines maisons anciennes, les travaux sont en cours et 10 maisons ont déjà été restaurées. Un comité de gestion du site a déjà été mis en place, il est supervisé par le Monsieur le Maire et Monsieur le Directeur du musée régional de Zinder.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Il existe d'autres sites historiques au Niger, notamment Agadez. Mais la particularité de ce site est également son caractère décoratif qu'on peut assimiler à certaines régions haoussa de Katsina ou de Kano au Nigeria.