jump to the content

La Réserve intégrale de la Mbaéré-Bondingué

Date de soumission : 11/04/2006
Critères: (ix)(x)
Catégorie : Naturel
Soumis par :
Direction du Patrimoine Culturel, Bangui, République Centrafricaine
Etat, province ou région :
Préfecture de Sangha-Mbaéré
Sous-préfecture de Bambio
Commune de Bambio
Coordonnées N 30° et 4° 34’, E 16° 17’ et 17° 42’
Ref.: 4009
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

La Réserve Intégrale de la Mbaéré-Bodingué se situe dans la préfecture de la Sangha-Mbaéré, à la confluence de la Mbaéré et de la Bodingué en pleine forêt semi-caducifoliée.

C'est un complexe de quatre zones d'intervention de 824.000 ha :

  • La première dite de Développement Rural se situe aux abords de la zone tampon. Elle est exploitée par les villageois et l'association ECOFA-RCA qui apporte une aide pour valoriser les ressources existantes.
  • La deuxième zone d'une superficie d'environ 86.000 ha dénommée Mbaéré-Bodingué, est affectée à la conservation de la faune et de la flore. C'est la zone par excellence de grands mammifères composée entres autres: d'éléphants (Loxodanta africana cyclotis), de bongo (Tragelaphus euriceros), du Cobe defassa (Kobus ellipsipygmnus defassa) qui normalement ne vit qu'en zone de savane, des primates parmi lesquels le gorille de plaine de l'ouest (Gorilla gorilla), du chimpazé (Pan troglodytes) et des singes, dont une nouvelle espèce (Cercopithecus cephus ngottoensis) est unique à cette réserve et qu'on ne retrouve nulle part ailleurs. Nous y trouvons également des amphibiens (hippopotame, crocodile).La découverte exceptionnelle de  singe unique (Cercopithecus cephus ngottoensis)  marque la spécificité de cette réserve. Par ailleurs, la flore qui n'est pas complètement étudiée comprend des essences ligneuses précieuses telles le Sapelli (Entandrophragma cylindricum), l'Ebène noir (Diospyros sp) et donne une bonne idée de l'ensemble de la végétation qui est du type forêt dense semi-caducifoliée.
  • La dernière est la forêt de Ngotto qui est une zone d'expérience pilote d'aménagement forestier et qui constitue la zone tampon.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Deux textes réglementaires (loi n° 90.003 du 9 juin 1990 et ordonnance n° 84.045 du 27 juillet 1984) permettent de conserver et de gérer cette aire protégée. Initié par ECOFAC-RCA, des patrouilles « d'éco-gardes » permettent de surveiller l'intégrité de la réserve. La flore reste authentique dans son ensemble.

Comparaison avec d’autres biens similaires

La Réserve Intégrale de la Mbaéré-Bondingué (forêt semi-caducifoliée) est différente de celle du Dja au Cameroun par le milieu naturel (forêt sempervirente) qu'elle occupe de part sa qualité (Cercopithecus cephus ngottoensis, Kobus ellipsipygmnus defassa) et sa quantité des grands mammifères qu'on observe dans la saline.

Cette aire protégée est aussi différente de la réserve de Manovo-Gounda St-Floris qui est sur la liste du patrimoine mondial en péril par le milieu naturel (savane).