jump to the content

L'Aéropostale

Date de soumission : 18/11/2005
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Minisère de la Culture et du Patrimoine Historque Classé
Coordonnées N 16 01 05.0W 16 29 25.7
Ref.: 2072
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

L’Aéropostale est une proposition d‘inscription en série qui vise un bien dont les traces sont encore perceptibles au Sénégal à Saint-Louis et à Dakar. La ligne Aéropostale a été initiée en 1918 par Georges Latécoère. Il s’agissait d’un projet de ligne aérienne entre la France, le Sénégal et l'Argentine en Amérique du sud. Le projet sera couronné de succès avec l’inauguration, en juin 1925 du tronçon Dakar / Buenos-Aires, ce qui fait du Sénégal et de l’Argentine les partenaires naturels du succès de cette formidable aventure humaine et technologique qui, du temps de son extension maximale, mettait en relation neuf pays sur les trois continents et déployait ses ailes sur 13 300 kilomètres, de la Méditerranée au Pacifique.

Au Sénégal, l’Aéropostale a laissé de nombreuses traces à Saint-Louis (hydrobase, hôtel de la Poste où séjournaient les équipages et de nombreuses icônes dans le paysage urbain). A Dakar aussi nous avons de nombreuses traces dont l’hydrobase, la première Tour de Contrôle, les plaques commémoratives etc.