jump to the content

Parc national des Plateaux Batéké

Date de soumission : 20/10/2005
Critères: (v)(vii)(viii)
Catégorie : Mixte
Soumis par :
Ministère de la Culture, des Arts, Chargé de l’Education Populaire, Libreville
Etat, province ou région :
Gabon, Haut-Ogooué, Ogooué– Létili (Boumango) et Plateaux (Léconi)
Coordonnées
Ref.: 2060
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

N13 46 34 W -2 30 41 et N 14 18 06 et W-1 55 39.

Le Parc National des Plateaux Batéké est situé dans la Province du Haut - Ogooué, sur la frontière Congo-Gabon. Ce site est devenu un Parc national en 2002 (par la décision du chef de l'Etat de faire des forêts du Gabon des aires de protection de la flore et de la faune). Il couvre une superficie de 204 854 ha, soit 2050 km2, et se trouve à l'extrême Sud - Est du Gabon.

Auparavant réserve et sanctuaire des gorilles orphelins et des derniers céphalophes de Grimm, ce site a été érigé en parc national par décret n° 604/PR/MEFEPEPN du 30 Août 2002.

La végétation est une mosaïque de savanes herbeuses et arbustives, entrecoupées des forêts galeries humides constituées d'essences diverses.

Le climat est équatorial de transition, chaud et humide, avec une température moyenne d'environ 23 - 24°.

Le Parc National des Plateaux Batéké est une série de plateaux et de collines ondulées incisées par des vallées et de ruisseaux intermittents dont  les altitudes varient de 350 m à 930 m. En amont, on trouve des canyons d'où partent de nombreux cours d'eau. L'occurrence des eaux dans les différents habitats naturels favorise de façon importante la biodiversité des espèces et des écosystèmes existant dans le Parc National des Plateaux Batéké.

Essentiellement habitée aujourd'hui par une population homogène Téké, la région des plateaux Batéké se confond avec celle du Royaume téké signalé par les explorateurs européens dès le XVe siècle. Dès cette date, il est noté une forte activité métallurgique qui date de plus de deux mille ans et qui a duré jusqu'au début du XXe siècle (Gilles Sautter et Ian Vansina). Seulement, le Haut-Ogooué n'a pas connu de pouvoir centralisé malgré l'importance de la pratique sidérurgique (Dupré et Pinçon, 1997) et le métissage culturel que l'on observe chez les Téké de la R .D.Congo et de la République du Congo.

 

Justification de la Valeur Universelle Exceptionelle

Critère (v) :

Essentiellement habitée aujourd'hui par une population homogène Téké, la région des plateaux Batéké se confond avec celle du Royaume Téké dont ont fait mention les explorateurs européens dès le XVe siècle. Dès cette date, il est noté une forte activité métallurgique qui date de plus de deux mille ans et qui a duré jusqu'au début du XXe siècle (Gilles Sautter et Ian Vansina).

Seulement, le Haut-Ogooué n'a pas connu de métissage culturel que l'on observe chez les Téké de la R .D.Congo et de la République du Congo. De ce fait, les habitants de cette région restent les témoins d'une civilisation qui connaît les mutations culturelles profondes chez les mêmes populations vivant en République du Congo et de la R.D.Congo.

Critère (vii) :

Les plateaux Batéké constituent un paysage pittoresque avec de très belles perspectives : des canyons qui présentent le spectacle d'un désert dont les dunes s'étalent dans la forêt tropicale ; des savanes arbustives ou boisées ; des collines ondulées à pentes moyennes qui offrent au regard un couvert végétal captivant.

 Critère (viii) :

Les dunes fossiles du PNPB représentent un processus géologique en activité il y a 20 à 30 millions d'années. Les sables des Plateaux Batéké représentent la marge occidentale des dépôts continentaux du Bassin du Congo. D'origine éolienne et fluvio-lacustre, ces sables du tertiaire sont très perméables et sensibles à l'érosion.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Région difficillement accessible, le PNPB n'a pas subi de destructions majeures, en particumlier de la part des populations dont la densité est resté inférieure à 2 Hbts / Km2. Toutefois, face aux  menaces telles que la pression de la chasse et la disparition de certaines espèces, le site a été déclaré « critique » par  l'UICN, et fait l'objet d'études écologiques depuis 1990. Il  figure parmi les 11 zones sélectionnées par les ONG internationales en 2001 pour bénéficier du soutien technique et financier majeur du projet « Congo Basin Forest Partnership» (CBFP). Cet interet des conservateurs pour les Plateaux Batéké a suscité de la part des autorités nationales en charge des Forêts et de l'Environnement, son érection en Parc National depuis août 2002. Actuellement les activités de protection et de surveillance sont assurées par le ministère de l'Economie Forestière.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Ces dunes des Plateaux Batéké, associées aux savanes herbeuses peuvent  être comparées  aux steppes de Mongolie en Asie centrale et au désert du kalahari.