jump to the content

Les curieuses mines de fer de Télé-Nugar

Date de soumission : 21/07/2005
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Ministère de la Culture de la Jeunesse et des Sports Ndjaména Tchad
Coordonnées N 10°00' E 18°35'Région : GueraDépartement : Barhr Signaka
Ref.: 2054
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Le site des Curieuses mines de fer de Télé-Nugar est situé à 155 km au sud de Melfi, capitale du département de Barhr Signaka. Le site se trouve dans le village Tele-Nugar, en bordure de la route entre Melfi et Sarh.

Les mines de ce site ont été découvertes en 1911 et auraient fonctionné depuis l’Antiquité jusqu'au 19e siècle. Ce site qui s'étend sur environ 1000m de diamètre a servi à la fois de mine d'extraction du fer et d'atelier de réduction du fer par les peuples Fanian. Il se caractérise par une galerie qui comporte plusieurs cavités qui se communiquent. Celle-ci possède également des trous d'aération toujours visibles qui permettaient aux mineurs de recevoir l'oxygène et la lumière pendant le travail. La voûte de cette galerie est soutenue par des piliers sculptés dans les parois verticales. Tout autour de la galerie, se trouvent des restes de parois de fourneau de réduction du fer, des fragments de tuyères, des jarres ayant servi à conserver l'eau, des tessons de poterie et des crassiers de scories.

Cette galerie a également servi d'abri et de refuges pour les populations Fanian, pendant les razzias du Royaume de Ouaddaï.