English Français
Aidez maintenant !

Vallée des Cierges

Date de soumission : 06/12/2004
Catégorie : Naturel
Soumis par :
INAH/CONALMEX Puebla 95, Colonia Roma 06700 Mexico E-mail: direccion.pmundial@inah.gob.mx
Coordonnées N29°19' 44.72' et 28°18'31.52 W114° 05' 05.28' 133° 26'31.25
Ref.: 1953
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

La vallée des Cierges appartient à la ceinture désertique correspondant à l’hémisphère nord, qui se trouve dans la partie centrale de la péninsule de Basse-Californie. On y trouve des collines escarpées qui appartiennent à la sierra San Borja et des vallées très étendues telles que celle de Montevideo. D’une altitude qui varie de 200 à 1 400 msnm, cette vallée présente des sols de formation récente sans horizons définis (régosols et lithosols) et des sols anciens, typiques du désert, composés de couches d’argile, de sel ou de carbonate (sols très secs et sols stériles, inhabitables). Presque toute la région présente des sols de formation lithique, pierreuse et de gravier ainsi que de grandes étendues de sols de couches calciques, pétro-calciques et salines. La température moyenne annuelle est de l’ordre de 22º C sur le versant du golfe de Californie. Les précipitations pluviales sont peu abondantes et irrégulières, avec une moyenne annuelle de 80 mm. La région se trouve dans une zone de transition entre un climat méditerranéen et un climat tropical ; ces deux régimes climatiques se retrouvent sous une forme amoindrie dans la vallée des Cierges. Par contre, sur la côte du golfe de Californie, l’influence tropicale domine, ce qui provoque des étés pluvieux. En général, l’eau douce est très peu abondante. Les précipitations pluviales sont minimes et sporadiques, et les fleuves inexistants. On ne peut trouver que quelques points d’eau et des nappes aquifères d’eau saumâtre. La vallée des Cierges présente un heureux mélange de végétation. Les plantes du désert de Sonora y prédominent, bien que la présence de la végétation typique de la province floristique californienne soit significative. Trois des six sous-divisions du désert de Sonora y sont représentées. Les espèces dominantes sont sarcocaulescentes (plantes grasses à grosse tige), capables d’emmagasiner d’importantes quantités d’eau. La faune forestière typique de la vallée des Cierges comprend quatre groupes de vertébrés : amphibies, reptiles, oiseaux et mammifères. Ces derniers ne comptent pas moins de 77 sous-espèces, ce qui montre que la région en est un important centre de préservation. En ce qui concerne les aspects culturels, la vallée de Montevideo, située dans la partie nord de la région, renferme plusieurs peintures rupestres cochimíes, et dans le sud de la zone, on peut voir la mission de Saint-François de Borja Adac, érigée d’abord par les jésuites en 1762 et terminée par les dominicains en 1801 ; cette mission qui a été construite en pierre de taille est en très bon état de conservation.