English Français

Historic city of Saada

Date de soumission : 08/07/2002
Critères: (i)(iv)(v)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Min. of Culture - General Organization for the Preservation of Historic Cities - President Office
Coordonnées 16°58' N - 43°43' E
Ref.: 1718
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

Saada est une des plus anciennes cites médiévales du Yémen, d'une grande importance pour sa valeur historique, architecturale, urbaine et spirituelle. Saada fondée par l'Imam AI-Hadi Yaya au 9ème siècle, devient le berceau du "zaydisme", puissante école spirituelle de la pensée musulmane du Yémen. Elle prospère, habitée sans interruption dans un schéma médiéval avec une architecture de terre, très caractéristique et représentative de toute la région ; en fait une ville unique et encore vivante des premières cités arabes islamiques. Enceinte d'un exceptionnel mur de terre zabur de 3 000 m de long et 4 m de large, muni de 52 tours de guet et de 16 portes dont les plus fameuses sont Bab al-Yemen et Bab Najzan. Les maisons et les palais sont construits de terre et de brique sur plusieurs étages, ouverts a mi-hauteur sur une cour décorée. A I'intérieur des murs, 14 mosquées datent du 10eme au 16eme siècle. La Grande Mosquée ou sont enterres les onze successeurs du premier Imam zaydite et la Mosquee An-Nisari sont considérées de hauts lieux spirituels éducatifs et d'une valeur architecturale indéniable ; les minarets comme les divers domès sont d'une rare beauté. La forteresse du 16 et 18eme siècle assise sur une colline de scories de fer (résidus des ateliers des artisans pendant des siècles) est maintenant libérée de I'armée. Plusieurs projets de conservation sont en cours : la fin du pavage des rues, la restauration des portes, la remise en état de l'unique Mosquée de femmes, et des demeures avec leurs décors intérieurs. Les besoins sont "l'implantation d'un plan d'actions" pour les infrastructures insuffisantes, un inventaire des biens immobiliers et mobiliers, conserver les biens intangibles des grands savoirs dans I'artisanat de la vaisselle de pierre. Hors de la ville, le cimetière zaydite est le plus vaste et le plus ancien du Yémen, parsemé d'innombrables stèles toutes savamment sculptées. A la sortie de Bab al-Yémen, pros d'antiques citernes, d'immenses rochers abritent des gravures néolithiques représentant des animaux sauvages disparus aujourd'hui ; avec des ibex et des silhouettes humaines, sont les plus anciennes du pays. Quatre citadelles protégeaient la cite, Tulmus, Alsama, Sinara restaurée par les Ottomans et AI-Ablaa. La vallée comprend dix hameaux, de belles maisons entourées de champs, de vignes et d'arbres fruitiers.