jump to the content

Phare de Cordouan

Date de soumission : 01/02/2002
Critères: (iv)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Min.de l'Amenagement du Territoire et de l'Environnement. Min. de la Culture et de la Communication
Coordonnées Estuaire de la Gironde
Ref.: 1665
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Le phare de Cordouan, situé à l'entrée de l'estuaire de la Gironde, est I'héritier de fanaux médiévaux entretenus par des ermites et installés à des dates anciennes sur I'îlot de Cordouan.

L'actuel monument est une construction du XVIe siècle dont le contrat signé par Michel de Montaigne, maire de Bordeaux, est déposé aux archives départementales de la Gironde. Le pouvoir royal avait décidé de construire un monument qui soit à la fois utile et réprésentatif de la majesté de la France, I'architecte en fut Louis de Foix.

Les bossages et décors maniéristes, la chapelle, les logements des gardiens portent la marque de cette grandeur.

L'édifice fut restauré au XVIIIe siècle puis sous le second empire ; compte tenu des difficiles conditions météorologiques du lieu, il témoigne surtout d'un entretien permanent dans le respect du plan initial.