jump to the content

La réserve de faune d'Alédjo

Date de soumission : 08/01/2002
Catégorie : Mixte
Soumis par :
Direction de la Faune et de la Chasse (Min. Environnement et Ressources Forestières)
Coordonnées 9°11'-9°17’ Lat. North / 1°-1°24’ Long. East
Ref.: 1616
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

La Réserve de Faune d’Alédjo est située dans les préfectures de Tchaoudjo et d’Assoli. A cheval sur les régions Centrale et Kara, la zone d’Alédjo est limitée au Nord par le village Kpéwa, au Sud par le village Aléhéridè, à l’Est par la piste Kpéwa – Kadara et du côté Ouest par le village Efolo et localités atypiques. Inscrite dans une section des Monts Togo, la Réserve de Faune d’Alédjo est une aire naturelle de 765 ha qui intervient dans la conservation de la diversité biologique, la protection des formations géologique et physiographique locales. Elle fait partie des Forêts Classées, et exhibe fièrement un relief admirable et une végétation très variée, avec en son cœur, une faille - la « Faille d’Alédjo » - résultant de l’effort de l’homme qui a su faire passer une route motorisée à travers une roche naturelle aussi volumineuse. Sur le plan géomorphologique, elle appartient à l’unité structurale de l’Atakora résultant d’un mouvement de dépression et de glissement de terrain. Les formations végétales remarquables sont les forêts denses sèches de montagne, les forêts claires à Isoberlinia, Anogeissus, Chlorophora excelsa, Voacanga funtumia. Elles offrent un paysage esthétique exceptionnel. La zone est un véritable château d’eau où la plupart des cours d’eau des régions Centrale et de la Kara prennent leurs sources. La faune est composée de mammifères de petite taille, essentiellement des primates. On observe trois espèces parmi lesquelles les cynocéphales, les patasses et les callitrices. Les céphalophes de petites taille en l’occurrence les guibs harnachés et les céphalophes de grimm peuplent les galeries forestières en place. Les oiseaux et les reptiles font également aussi de cette diversité faunique. Ce site pittoresque qui attire de nombreux touristes tant nationaux qu’étrangers, grâce principalement à la faille d’Alédjo traversée par routier Sokodé – Kara. Le calme et la beauté du site en font lieu mythique, qui a su attirer, à l’ouest l’implantation d’un centre de retraite spirituelle de la communauté catholique , le « Foyer Avenir ».