English Français

Romanesque Cultural Enclave in the North of Castile-Leon and the South of Cantabria

Date de soumission : 26/06/1998
Critères: (ii)(iii)(iv)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Ministerio de Asuntos Exteriores
Coordonnées Cantabria y Palencia
Ref.: 1017
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

Les forteresses admettres a la propose sont a I'ouest de Salamanca, tres proches de la frontiere hispano-portugaise. Les forteresses bastionnées à la frontière hispano-portugaise nitrent de la fin du XVI et le XVII siècles a la fin du XVIII siècle par les conflits belliqueux que conduisent a la sécession du Royaume de Portugal. On se caractérisent par l'intégration des éléments qui donnent de nouvelle réponse aux nécessites défensifs qu'impose l'introduction de I'artillerie. C'est ainsi que les forteresses bastionnées a la frontière hispano-portugaise constituent des exemples exceptionnelles sur les différents types des constructions défensifs, celle la de la cite civil comme a Ciudad Rodrigo, celle la de la forteresse militaire c6mme le Fort de la Concepcion et a la fin, celle la de la réutilisation et I'actualisation des types défensifs médiévaux qui existent sur Ie territoire, comme a San Felices de los Gallegos.