English Français

Aire de conservation du Pantanal

Pantanal Conservation Area

The Pantanal Conservation Complex consists of a cluster of four protected areas with a total area of 187,818 ha. Located in western central Brazil at the south-west corner of the State of Mato Grosso, the site represents 1.3% of Brazil's Pantanal region, one of the world's largest freshwater wetland ecosystems. The headwaters of the region's two major river systems, the Cuiabá and the Paraguay rivers, are located here, and the abundance and diversity of its vegetation and animal life are spectacular.

Aire de conservation du Pantanal

L'aire de conservation du Pantanal comporte quatre aires protégées d'une superficie totale de 187 818 ha. Située au centre-ouest du Brésil, à l'extrémité sud-ouest de l'Etat du Mato Grosso, elle embrasse les sources des fleuves Cuiabá et Paraguay. Le site représente 1,3 % du Pantanal brésilien, secteur principal de l'un des écosystèmes de zones humides d'eau douce les plus vastes du monde. L'abondance et la diversité de sa végétation et de sa faune en sont la caractéristique la plus spectaculaire.

منطقة البنتانال المحمية

تتألف منطقة البنتانال المحمية من أربع محميات تبلغ مساحتها الإجمالية 187818 هكتاراً. تقع هذه المنطقة في الوسط الغربي للبرازيل وفي الطرف الجنوبي الغربي لولاية ماتو غروسو وتحتضن مصادر نهري الكويابا والبراغواي. ويمثّل هذا الموقع1.3 % من منطقة البنتانال البرازيلية، وهي المهد الرئيس لأحد الأنظمة البيئية الخاصة بمناطق المياه العذبة الرطبة الأكبر مساحة في العالم. ولعلّ أبرز ما يميّز هذه المنطقة وفرة نباتاتها وثروتها الحيوانية وتنوّعها.

source: UNESCO/ERI

潘塔奈尔保护区

潘塔奈尔保护区由四个保护区构成,总面积187 818公顷。该保护区位于巴西中西部马托格罗索省西南角,占巴西潘塔努大沼泽地区面积的1.3%,潘塔努大沼泽地区是世界上最大的淡水湿地生态系统之一。该地区最主要的两条河流,库亚巴河与巴拉圭河都从这里发源。潘塔奈尔自然保护区内动植物的种类和数量都非常可观。

source: UNESCO/ERI

Охраняемая область Пантанал

Четыре природных резервата имеют общую площадь 187,8 тыс. га. Они расположены на западе Центральной Бразилии, в юго-западной части штата Мату-Гросу, и составляют 1,3% от всей площади Пантанала – одного из крупнейших в мире массивов водно-болотных угодий. Здесь находятся истоки двух крупнейших рек этого региона – Куябы и Парагвая, а обилие и видовое разнообразие растений и животных исключительно велики.

source: UNESCO/ERI

Zona de conservación del Pantanal

La reserva del Pantanal comprende cuatro zonas protegidas, con una superficie total de 187.818 hectáreas. Situada en el en el extremo sudoriental del Estado de Mato Grosso, esta zona de conservación abarca las cabeceras de los ríos Cuiabá y Paraguay. El sitio representa el 1,3% del pantanal brasileño, uno de los ecosistemas de humedales de agua dulce más vastos del mundo. La abundancia y diversidad de su vegetación y fauna son las características más espectaculares de la reserva.

source: UNESCO/ERI

パンタナル保全地域 
パンタナル自然保護区は4つの保護区からなり、合計18万7817ヘクタールにおよぶ。マットグロッソ州(ブラジル中西部)の南西部に位置し、世界最大の淡水湿地生態系のひとつであるブラジルパンタナル地域の一部となっている。この地域の二つの主要な川のクーヤバ川とパラグアイ川の源流があり、さまざまな植物や動物の多様な生態系を見ることができる。

source: NFUAJ

Pantanal conservatiegebied

Het Pantanal conservatiegebied bestaat uit een cluster van vier beschermde gebieden met een totaal oppervlak van 187.818 hectare. Gelegen in Centraal-West Brazilië, in de zuidwesthoek van de staat Mato Grosso, beslaat het gebied 1,3 procent van de Braziliaanse Pantanal regio, een van 's werelds grootste zoetwater wetland-ecosystemen. Het Pantanal landschap bestaat uit een verscheidenheid aan riviergangen, beekbegeleidende bossen, langdurig bestaande wetlands en meren en tijdelijk overstroomde graslanden en bossen. Daarnaast bevindt de bovenloop van de twee grote rivieren de Cuiabá en de Paraguay zich hier. Het Pantanal conservatiegebied staat verder bekend om zijn spectaculaire overvloed en diversiteit van vegetatie en dierenleven.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Jabiru © M & G Therin-Weise
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

L'Aire de conservation du Pantanal se compose d’un groupe de quatre aires protégées contiguës: le Parc national du Pantanal Matogrossense et les Réserves particulières d’Acurizal, de Penha et de Dorochê, couvrant une superficie totale de 187,818 ha. Ce complexe d’aires protégées est situé dans le centre-ouest du Brésil, à l’extrémité sud-ouest de l’état du Mato Grosso e Mato Grosso do Sul et à la frontière internationale avec la Bolivie et le Paraguay.

Le bien englobe la majeure partie de la chaîne de montagnes Amolar dont l’altitude maximale est de 900 mètres. La transition est abrupte entre des milieux saisonnièrement inondés et les montagnes. Ce gradient écologique est unique dans toute la région du Pantanal et lui confère un paysage spectaculaire. Localisé entre les bassins des fleuves Cuiabá et Paraguay, le site joue un rôle clé dans la dispersion des matières nutritives au gré des crues ainsi que dans le maintien des stocks de poissons dans le Pantanal. Bien que le site ne couvre qu’une petite partie du Pantanal (une des plus grandes zones humides du monde couvrant environ 14,000,000 ha), il est représentatif et de taille suffisante pour assurer la continuité des processus écologiques. Il protège aussi de nombreuses espèces menacées telles que le tatou géant, le grand fourmilier, la loutre géante, le cerf des marais et l’ara hyacinthe, le plus grand des perroquets. La population de jaguars du bien est probablement la plus importante de toute la région du Pantanal. Le nombre d’espèces de plantes aquatiques qui s’y trouvent est également remarquable.

Critère (vii) : Le spectaculaire paysage des zones humides de ce bien délimité par la chaîne de montagnes d‘Amolar a son origine dans la combinaison de falaises abruptes avec un régime hydrologique annuel extrême. Pendant la saison des pluies, entre les mois d'octobre et d'avril, les fleuves sortent de leur lit et inondent de vastes régions, ne laissant que des petites zones exondées. A la fin de cette période, les eaux régressent lentement pour former d'innombrables petites lagunes temporaires. Ce paysage exceptionnel confère au Pantanal une esthétique unique, enrichie par l’abondance et la diversité de la flore et de la faune sauvages. Il est par exemple extraordinaire de voir un groupe de nénuphars géants, plantes aquatiques impressionnantes, poussant à proximité d’immenses cactus de milieux semi-arides.

Critère (ix) : A échelle réduite, ce site est un modèle des processus écologiques et biologiques en cours dans l’ensemble du Pantanal. Considéré comme une région phytogéographique, le Pantanal est fortement influencé par les écosystèmes avoisinants (principalement ceux du Cerrado et de l'Amazonie, mais aussi ceux de Chaquenha et de l’Atlantique). Ce complexe associant la chaîne de montagnes d’Amolar avec des écosystèmes de zones humides jouit d’un gradient écologique important et unique dans la région, ce qui contribue au maintien de processus biologiques. Le réseau hydrographique permet la migration d'espèces entre les bassins des fleuves formateurs du Pantanal, où transite une énorme diversité de poissons lors de leur phase initiale de croissance. Ces cours d’eau jouent également un rôle central dans la dispersion des matières nutritives dans l’ensemble du bassin. Pendant les inondations, une partie de la faune (notamment les plus grands mammifères) migre de la plaine vers les régions plus sèches des hautes terres, et pendant les sécheresses les plus sévères, la plaine peut être le seul endroit de la région à rester humide, jouant ainsi un rôle précieux pour le maintien de la faune.

Critère (x) : Le Pantanal est extrêmement important pour la conservation de la diversité biologique et le bien contient des habitats représentatifs comprenant environ 80 espèces de mammifères, 650 d'oiseaux, 50 de reptiles et 300 de poissons (dont la réserve est vitale pour le maintien des stocks halieutiques). Plusieurs espèces menacées au plan mondial s’y trouvent, y compris le tatou géant (Priodontes maximus), le grand fourmilier (Myrmecophaga tridactyla), la loutre géante (Pteronura brasiliensis), le cerf des marais (Blastocerus dichotomus) et l’ara hyacinthe (Anodorhynchus hyacinthinus), le plus grand des perroquets. Une population saine de jaguars (Panthera onca), espèce aujourd’hui quasi menacée, y existe aussi. De plus, la région abrite une diversité remarquable de plantes aquatiques.

Intégrité

Les dimensions de l’Aire de conservation du Pantanal sont clairement définies et suffisantes pour permettre le maintien d'importants processus écologiques et biologiques pour la conservation de la diversité biologique à long terme. Le degré de fragilité du Pantanal est élevé et les effets des pratiques anthropiques (dragages, pêche excessive, déboisement, forte érosion, eaux usées, déchets, barrages générant des changements hydrodynamiques, canalisation de cours d’eau) représentent des menaces graves pour toute la région. Le Parc National du Pantanal et la Réserve Dorochê sont directement soumis aux effets des actions anthropiques négatives. Les Réserves Acurizal et Penha sont moins sujettes à ces effets mais leurs régions inondables sont toutefois aussi soumises à ces impacts.

Il faut noter qu’aux environs du site proposé, plusieurs propriétés privées abandonnées pourraient assurer une protection supplémentaire au bien. L’intégrité du site serait meilleure si une plus grande superficie du bien pouvait être obtenue avec leur inclusion.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le Parc national et les Réserves particulières sont protégés par des décrets et des arrêtés du gouvernement fédéral. Le Parc National du Pantanal Matogrossense jouit de la protection intégrale la plus stricte. Les Réserves particulières sont inscrites par décret fédéral reconnaissant qu’elles doivent être gérées à perpétuité dans un but de conservation. La gestion du Parc National est à la charge de l'institut Chico Mendes de conservation de la biodiversité (ICMBio), organisme fédéral autonome rattaché au Ministère de l'environnement. Le Parc a fait l’objet d’un plan d'action d’urgence élaboré en 1994 et d’un plan de recherche en 1997; son plan de gestion date de 2004. Les Réserves particulières sont gérées par la Fondation Ecotrópica qui applique un plan de gestion depuis 1998. Un plan de gestion intégré pour tous les composants du bien est souhaitable.

Ce bien, intitulé “Aire de conservation du Pantanal”, est en effet une toute petite partie d’un énorme écosystème. Par exemple, le nord du Pantanal est très différent, de manière que ce bien n’est pas tout à fait représentatif de l’ensemble du Pantanal. Maintenant que l’outil des « mosaïques » est entré en vigueur dans la législation brésilienne pour améliorer la conservation de ses ressources naturelles, il serait souhaitable de ré-étudier ce bien pour voir dans quelle mesure “l’Aire de conservation du Pantanal” pourrait être agrandie. Il existe également la possibilté d’extension d’un bien transfrontalier avec les parties du même écosystème situées sur le territoire des pays avoisinants.

L’intégrité à long terme du bien dépend du maintien du régime hydrologique du complexe du Pantanal. Des projets de construction de voies d’eau navigables dans la région ou d’autres projets du même genre représentent de réelles menaces pour le Pantanal dans son ensemble. Ce genre de grands projets changerait la dynamique naturelle et la structure des flux d’eau dans le bassin, et principalement la capacité d’absorption massive d’eau de crue dans le Pantanal suivie de sa lente libération.

Il y a besoin d’élaborer des activités économiques écologiquement durables, et de veiller à ce que des programmes attirant les touristes dans le Pantanal fassent l’objet d’une planification préalable. Des problèmes comme ceux de la pêche sportive illicite, des perturbations dans les zones de nidification et de la demande d’articles de luxe (source de pollution), ont impérativement besoin d’être contrôlés. Bien que le braconnage de la faune sauvage et son commerce illicite aient été contrôlés dans les limites du bien, les pressions sur des espèces comme les caïmans, les jaguars et les perroquets continuent en dehors du bien.

Diverses recherches scientifiques et activités d'éducation environnementale sont encouragées et développées dans le complexe des aires protégées. Toutes les composantes du bien font partie de la Réserve de Biosphère et le Parc National est par ailleurs reconnu en tant que Site Ramsar. La politique environnementale brésilienne stimule la participation de la société civile organisée et les partenariats public-privées, à travers des comités aidant à la gestion des aires protégées.
Actualités rss (1)