English Français
Aidez maintenant !

Réserve de conservation de la ville de Bardejov

Bardejov Town Conservation Reserve

Bardejov is a small but exceptionally complete and well-preserved example of a fortified medieval town, which typifies the urbanisation in this region. Among other remarkable features, it also contains a small Jewish quarter around a fine 18th-century synagogue.

Réserve de conservation de la ville de Bardejov

Petite mais exceptionnellement complète et bien conservée, Bardejov est un exemple de ville médiévale fortifiée, illustrant admirablement l'urbanisation de cette région. Elle comporte également un petit quartier juif, construit autour d'une superbe synagogue du XVIIIe siècle.

محمية مدينة بارديجوف

بارديجوف مدينة صغيرة لكن مكتملة ومحفوظة بصورة ممتازة، وهي مثال للمدينة المحصنة العائدة الى القرون الوسطى والتي تجسّد بشكل رائع تمدّن هذه المنطقة، كما انها تحتضن حياّ يهودياً صغيراً بني حول سيناغوغ رائع من القرن الثامن عشر.

source: UNESCO/ERI

巴尔代约夫镇保护区

巴尔代约夫是中世纪筑防城镇的一个例子,虽小但十分完整,保存也相当完好,代表了该地区的城市化进程。除其他显著特点外,在一处精美的18世纪犹太教堂周围还保有一小片犹太居民区。

source: UNESCO/ERI

Город-заповедник Бардеёв

Бардеёв – это небольшой, но исключительно целостный и хорошо сохранившийся укрепленный средневековый город, типичный для этого региона. Среди разнообразных достопримечательностей в нем также находится небольшой еврейский квартал, сложившийся вокруг синагоги XVIII в.

source: UNESCO/ERI

Reserva de conservación de la ciudad de Bardejov

Pequeña, pero excepcionalmente completa y bien conservada, Bardejov es un ejemplo de ciudad medieval fortificada que ilustra admirablemente la urbanización de esta región. Posee un pequeño barrio judío, construido en torno a una soberbia sinagoga del siglo XVIII.

source: UNESCO/ERI

バルデヨフ市街保護区

source: NFUAJ

Bardejov stad conservatiegebied

Bardejov is een klein maar zeer compleet en goed bewaard gebleven voorbeeld van een middeleeuwse vestingstad, typerend voor de verstedelijking in deze regio. Vanaf het eerste kwartaal van de 18e eeuw kwamen er grote aantallen Slowaakse en chassidische joden naar Bardejov. Ze herbouwden de poortershuizen of pasten ze aan in overeenstemming met de toen geldende architecturale mode. Er kwam een Joodse wijk met de Grote synagoge, een slachthuis, rituele baden. Daarnaast werden er nieuwe kerken en bruggen gebouwd.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Réserve de conservation de la ville de Bardejov
Justification d'inscription

Critère (iii) : La ville fortifiée de Bardejov est un témoignage exceptionnellement bien préservé de la structure économique et sociale des villes marchandes de l’Europe centrale du Moyen Âge.

Critère (iv) : Le plan, les édifices et les fortifications de Bardejov illustrent le type de complexe urbain qui s’est développé au Moyen Âge en Europe centrale le long des grandes routes commerciales de l’époque.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The fortified town of Bardejov provides exceptionally well-preserved evidence of the economic and social structure of trading towns in medieval Central Europe. The plan, buildings and fortifications of the town illustrate the typical urban complex that developed in Central Europe in the Middle Ages at major points along the great trade routes of the period.

Bardejov is situated on a floodplain terrace of the Topl'a River, in north-eastern Slovakia in the hills of the Beskyd Mountains. There is evidence of human settlement there as early as the Palaeolithic period, but there was certainly Iron Age settlement in the area, in contact with the Roman Empire. Information is emerging of early medieval occupation, to be expected in view of its location of Bardejov on a major trade route across the Carpathians. The importance of this position on the main trade route into Poland from Hungary led to its being made the site of a customs office, to levy tolls on materials being exported. In the mid-14th century Ludovit I ordered the citizens to fortify the town. The entire defensive circuit was completed, with three gates on the main routes and bastions at strategic points. There was a second phase of fortification between 1420 and 1474. On the western side is the Moat Gate, one of the three entrances through the fortifications, which was demolished in 1906. The stretch of walls between here and the Upper Gate (built on the site of the fortified medieval customs station) has three strong medieval forts, the four-storey School Bastion, the three-storey Monastery Bastion, and the four-storey Powder Bastion; its wooden bridge was replaced by the present stone structure in 1770.

The layout of the town is an irregular chequerboard, based on three parallel streets, intersected by four narrower ones; there are also roads encircling the defences on the interior and exterior. In the town centre is the rectangular main square, closed on three sides by 46 burgher houses with typical narrow frontages. On the fourth side is the parish church of St Egidius, together with the town school.The church was reconstructed and expanded progressively, a system for water distribution was installed, and large houses were built by the increasingly prosperous merchants. Among the churches pride of place goes to the parish church of St Egidius, originally a Gothic three-aisled basilica with a polygonal sanctuary, sacristy and tower. The monastery Church of St John the Baptist was built by the Augustinians around 1380 and the monastery buildings from the early 15th century onwards. Bardejov also has a Protestant church in classical style, built when part of the walls in the northern part of the town was removed, and an Orthodox church in eclectic style outside the line of the fortifications.

The Town Hall was built in 1505-9, the first building in Slovakia with Renaissance stone moulding. The public buildings include the late Gothic Humanistic Grammar School, built on the site of a medieval school, modified in Renaissance style and again in classical style. The municipal wine house of the early 15th century was a storehouse for wines from the vicinity of the town and from the Tokai region. The burghers' houses on their deep narrow plots have undergone many modifications as the result of repeated fires. This type of building was introduced by German traders from Silesia in the early 13th century. The Renaissance saw the addition of ornate facades to the two-storey merchants' houses, converting them into luxurious houses. The most significant Jewish element in Bardejov is the Great Synagogue, built in 1725-47. The complex also contains ritual baths, a kosher slaughterhouse and a meeting building, now a school.

From the first quarter of the 18th century, Slovaks and Hassidic Jews came into Bardejov in large numbers. The burghers' houses were rebuilt or modified in keeping with current architectural fashion, a Jewish quarter with a synagogue, slaughterhouse, and ritual baths developed in the north-western suburbs, and new churches and bridges were built.

Following the establishment of the first Czechoslovak Republic the town became a backward farming region. The Second World War saw a worsening in the economic situation. However, since that time it has benefited from its designation as a town conservation reserve in 1950.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

On trouve sur le site de Bardejov des traces de peuplement humain remontant au Paléolithique, et des vestiges de l'âge du bronze ont été découverts au cœur même de la ville actuelle. À l'âge du fer, il y eut très certainement dans la région un peuplement en contact avec l'Empire romain, et des informations semblent indiquer une occupation au Haut Moyen Âge, comme l'on est en droit de l'attendre au vu de l'emplacement de Bardejov, située sur une importante route marchande traversant les Carpates.

La première référence documentaire à Bardejov, dans un carnet de voyage sur la grand route menant de l'ancienne Hongrie à la Pologne, date de 1241. Il semble qu'à cette date, le peuplement existait déjà depuis un certain temps. Par la suite, les références à la ville et à son nom, sous ses différentes formes, se font fréquentes. On sait qu'elle a appartenu aux rois de l'ancienne Hongrie du XIe au XIIe siècle, époque à laquelle elle est offerte à une communauté monastique cistercienne polonaise. C'est à peu près à cette époque que les Allemands de Prešov s'installent à Bardejov ; à la suite de quoi les Cisterciens quittent la ville, qui revient à l'État hongrois.

L'importance de la situation de Bardejov, sur la plus grande route commerciale entre la Pologne et la Hongrie, motive l'installation d'un poste de douane, où des taxes sont prélevées sur les marchandises exportées. Le roi hongrois Karol Róbert, visant l'acquisition de terres polonaises, encourage l'expansion de la ville, lui accordant le droit de tenir un marché annuel le 1er septembre, jour de la Saint Égide, saint patron de la ville.

Au milieu du XIVe siècle, Ludovit Ier ordonne aux citoyens de fortifier la ville. Le circuit défensif tout entier est achevé, avec trois portes sur les voies principales et des bastions aux points stratégiques. Une seconde phase de fortification se déroule entre 1420 et 1474 : d'autres tours sont ajoutées, ainsi que des caractéristiques incorporant les principes architecturaux militaires de l'époque.

Dans l'enceinte, les améliorations furent nombreuses. L'église Saint-Égide est progressivement reconstruite et agrandie, parallèlement à l'installation d'un système de distribution d'eau, tandis que les marchands, de plus en plus prospères, se construisent de grandes demeures. L'artisanat gagne en importance et en qualité, le plus important étant la production du lin, pour laquelle des droits de monopole sont accordés en 1455. Le début du XVIe siècle est le théâtre de nouveaux développements : l'hôtel de ville est reconstruit, une école bâtie le long de l'église. La dernière phase de construction des fortifications intervient au début du XVIe siècle, avec la modernisation des bastions et le creusement de douves remplies d'eau.

Dans la première moitié du XVIe siècle, l'ancien royaume hongrois entre dans une période trouble ; pour Bardejov, c'est le début de la récession, particulièrement pour l'artisanat. Cette crise se poursuivra jusqu'au XVIIIe siècle. Plusieurs incendies ravagent la ville, celui de 1686 s'avérant particulièrement destructeur. La peste et le choléra s'abattent également sur la ville à cette époque.

À partir du premier quart du XVIIIe siècle, la situation s'améliore. En 1530, l'importante composante allemande avait obtenu le droit de restreindre l'installation des Slovaques et des Polonais, tandis que les Juifs étaient expulsés. Cette politique prend fin ; les Slovaques et les Juifs hassidiques viennent s'installer en grand nombre à Bardejov. Dès la fin du siècle, le nombre d'habitants est redevenu l'égal de celui du XVIe siècle. Les demeures des bourgeois sont reconstruites ou modifiées dans l'esprit de la mode du moment ; un quartier juif doté d'une synagogue, d'un abattoir et de bains rituels se développe dans la banlieue nord-ouest ; de nouvelles églises s'élèvent, des ponts sont bâtis.

En dépit d'autres incendies dans le dernier quart du XIXe siècle, la ville continue de prospérer, grâce à des projets d'industrialisation de grande envergure dans la région. Cependant, elle connaît une nouvelle période de déclin après la proclamation de la première République tchécoslovaque, et devient une région paysanne rétrograde. Avec la Seconde Guerre mondiale, quoique relativement épargnée par les bombardements, la région voit sa situation économique empirer encore. Cependant, elle bénéficie depuis cette époque d'un statut de réserve de conservation urbaine, décrété en 1950, et des centres de loisirs qu'offrent le Bardejovské Kúpele (station thermale de Bardejov) et les monts Čergov et Ondavské vrchy.

Source : évaluation des Organisations consultatives