jump to the content

Rietveld Schröderhuis (Maison Schröder de Rietveld)

Rietveld Schröderhuis (Rietveld Schröder House)

The Rietveld Schröder House in Utrecht was commissioned by Ms Truus Schröder-Schräder, designed by the architect Gerrit Thomas Rietveld, and built in 1924. This small family house, with its interior, the flexible spatial arrangement, and the visual and formal qualities, was a manifesto of the ideals of the De Stijl group of artists and architects in the Netherlands in the 1920s, and has since been considered one of the icons of the Modern Movement in architecture.

Rietveld Schröderhuis (Maison Schröder de Rietveld)

Commandée par Mme Truus Schröder-Schräder et conçue par l'architecte Gerrit Thomas Rietveld, cette maison d'Utrecht fut construite en 1924. Cette petite demeure familiale, avec son intérieur, son organisation spatiale flexible et ses qualités visuelles et formelles, était un manifeste des idéaux des artistes et architectes néerlandais appartenant au groupe De Stijl au cours des années vingt. Elle est désormais reconnue comme l'une des icônes du mouvement moderne dans l'architecture.

رينفلد شرودرهوس

تمّ بناء منزل يوتركت في العام 1924 بعد أن أوصت ببنائه السيدة تروس شرودر-شرادر وصممه المهندس جيري توماس ريتفلد. كان هذا المنزل العائلي الصغير، بما في داخله وتنظيمه الذي يقبل أي تغيير، بالإضافة إلى صفاته المرئية الشكليّة، التطبيق لمثاليات الفنانين والمهندسين الهولنديين الذين انتموا إلى مجموعة دو ستيل في العشرينات، وبات يُعرف كأحد رموز حركة الهندسة الحديثة.

source: UNESCO/ERI

里特维德-施罗德住宅

位于乌得勒支(Utrecht) 的里特维德-施罗德住宅,由土拉斯­·斯洛德-­斯雷德太太(Ms Truus Schroder-Schrader)于1924年委托荷兰知名建筑师吉瑞特·托马斯·里特维德设计和建造。这栋小住宅的室内设计相当有特色,空间布局相当灵活,且视觉及外观别具特质。整体建筑十足是20世纪20年代荷兰艺术与建筑界风格的理想典范,且被视为建筑的现代运动标竿之一。

source: UNESCO/ERI

«Ритвелд Шрёдерхёйс» (дом Шрёдер в городе Утрехт, архитектор Ритвелд)

«Ритвелд Шрёдерхёйс» в Утрехте был заказан г-жой Трус Шрёдер-Шрэёдер, спроектирован архитектором Геррит-Томасом Ритвелдом, и построен в 1924 г. Этот небольшой семейный дом со своим оригинальным интерьером и замысловатой пространственной структурой полностью соответствовал идеалам художников и архитекторов, принадлежавших к группе "Стиль" ("Де Стейл") (Нидерланды, 1920-е гг.) и с тех пор воспринимался как один из символов модернизма в архитектуре.

source: UNESCO/ERI

Rietveld Schröderhuis (Casa Rietveld – Schröder)

La construcción de esta casa de Utrecht fue encargada por la Sra. Truus Schröder-Schräder al arquitecto Gerrit Thomas Rietveld. El interior original, la estructuración flexible del espacio y las características visuales y formales de esta pequeña vivienda familiar, construida en 1924, hicieron de ella un verdadero “manifiesto” de los ideales de los artistas y arquitectos holandeses de la época pertenecientes al movimiento De Stijl. Hoy en día, se considera una realización emblemática de la arquitectura modernista.

source: UNESCO/ERI

リートフェルト設計のシュレーテル邸

source: NFUAJ

Rietveld Schröderhuis

Het Rietveld Schröderhuis in Utrecht werd in opdracht van mevrouw Truus Schröder-Schräder ontworpen door de architect Gerrit Thomas Rietveld en gebouwd in 1924. Mevrouw Schröder woonde gedurende ongeveer 60 jaar in dit huis, eerst met haar kinderen, daarna in gezelschap van Rietveld en later alleen. Het kleine familiehuis - met zijn interieur, de flexibele ruimtelijke ordening en de visuele en formele kwaliteiten - was een manifest van de idealen van De Stijl, een groep kunstenaars en architecten in Nederland in de twintiger jaren van de vorige eeuw. Sindsdien wordt het beschouwd als een van de iconen van de Moderne Beweging in de architectuur. Het huis is nu een museum.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Rietveld Schröderhuis (Maison Schröder de Rietveld)
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

La maison Schröder de Rietveld à Utrecht fut commandée par Mme Truus Schröder-Schräder, conçue par l'architecte Gerrit Thomas Rietveld, et construite en 1924. Cette petite demeure familiale, avec son intérieur, son organisation spatiale flexible et ses qualités visuelles et formelles, était un manifeste des idéaux des artistes et architectes néerlandais appartenant au groupe De Stijl au cours des années vingt et a depuis été reconnue comme l'une des icônes du mouvement moderne dans l’architecture.

La maison est unique à bien des égards. C’est le seul bâtiment de ce type parmi  l’œuvre de Rietveld, et elle diffère également des autres bâtiments significatifs des débuts du mouvement moderne, comme la Villa Savoye de Le Corbusier ou la Villa Tugendhat de Mies van der Rohe. La différence réside en particulier dans le traitement de l'espace architectural et dans la conception des fonctions du bâtiment. De nombreux architectes contemporains ont été profondément influencés par la maison Schröder et cette influence a perduré jusqu'à nos jours.

La qualité de la maison Schröder de Rietveld provient du fait  qu’elle représente une synthèse des concepts en vigueur dans l’architecture moderne à une certaine époque. Ses atouts résident en partie dans la flexibilité de son organisation spatiale, qui a permis des changements graduels au fil du temps parallèlement à l’évolution de ses fonctions. L’édifice a également de nombreux mérites artistiques, et sa représentation visuelle a fortement influencé la conception architecturale de la seconde moitié du XXe siècle. Les espaces intérieurs et le mobilier font partie intégrante de sa conception et de sa qualité et doivent être reconnus comme tels.

La maison Schröder de Rietveld était située à l’orée de la ville d'Utrecht, près de la campagne, à la fin d'une rangée de demeures du XXe siècle. Elle est bâtie contre le mur de la maison de briques adjacente. La zone située au-delà de la maison resta inoccupée, car elle contenait des lignes de défense hollandaises du XIXe siècle, encore en usage à l'époque.

Critère (i) : La maison Schröder de Rietveld, à Utrecht, est une icône du mouvement moderne en architecture et une expression exceptionnelle du génie créateur humain dans la pureté des idées et des concepts qui la sous-tendent, tels que développés par le mouvement De Stijl.

Critère (ii) : Avec son approche radicale du design et de l’utilisation de l’espace, la maison Schröder occupe une position prédominante dans le développement de l’architecture contemporaine.

Intégrité

L’intégralité de la maison Schröder de Rietveld est un musée. La maison a été restaurée avec soin, et elle est maintenant en excellent état et fait l’objet d’un entretien régulier sous la supervision du musée central d’Utrecht. L'emplacement de la maison dans son cadre d’origine - à la fin d'une rangée de demeures dans un petit parc – est demeuré identique. Depuis sa construction, cependant, le contexte de la maison a quelque peu changé. Dix ans après sa construction, la ville d'Utrecht s’est étendue sur les terrains au-delà de la maison, qui ont été construits. Dans les années 1960, un viaduc a été construit pour accueillir la route périphérique de Waterlinieweg près de la maison. Il n’y a pas eu d’autres changements substantiels aux alentours après cela.

Authenticité

La maison Schröder de Rietveld a été habitée pendant soixante ans et certains changements ont donc été apportés en fonction de l’évolution des besoins et de l’usage qui en était fait. Dans les années 1970 et 1980, la maison Schröder de Rietveld a fait l’objet de restaurations par Bertus Mulder, l'un des assistants de Rietveld, pour la rendre conforme à son état des années 1920. L’authenticité du concept et de la structure a été maintenue. Les restaurations des années 1970 et 1980 ont été réalisées avec plus grand soin, en s’efforçant de préserver tout ce qui pouvait l’être. Tous les meubles d’origine ont été restaurés et replacés à la place qui était la leur dans les années 20. Les objets manquants ont été reproduits d’après les archives et les preuves existantes. Malheureusement, du fait du mauvais état de certains matériaux, il a fallu remplacer les crépis ainsi que divers éléments fixes. La valeur universelle exceptionnelle de ce bâtiment réside dans la réalisation des concepts et des idées du mouvement De Stijl, dont elle est considérée comme un manifeste. La restauration de l’intérieur dans son aspect des années 20 est donc justifiée. Dans son essence, la maison Schröder de Rietveld satisfait le test d'authenticité par rapport à tous les paramètres requis.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

La maison Schröder de Rietveld est répertoriée comme site du patrimoine national en vertu de la Loi de 1988 sur les monuments et bâtiments historiques [Monumentenwet 1988]. Dans le plan d’urbanisme de la ville d’Utrecht, elle est désignée comme servant « les objectifs de la communauté ». Les environs immédiats (jardin et parc) sont désignés comme « espaces verts publics ».

La maison est gérée et entretenue sous la supervision du musée central d’Utrecht, en consultation avec la Fondation de la maison Schröder Rietveld. La municipalité d'Utrecht est responsable de la préservation de la maison. En ce qui concerne l’entretien et la gestion de la maison Schröder Rietveld, la stratégie est définie dans le plan général de maintenance sur le  long terme du musée central et du plan de conservation et de gestion de la Fondation de la maison Schröder Rietveld, qui définit également la politique en matière de visiteurs. Le nombre de visiteurs autorisés dans la maison en même temps - sous surveillance - est limité à douze. Compte tenu des heures d'ouverture actuelles, cela signifie que la maison accueille environ 12000 visiteurs par an.

Cette politique vise à maintenir la situation telle qu'elle était lorsque la gestion a été transférée au musée central, telle que décrite dans le dossier de proposition, et donc à préserver la valeur universelle exceptionnelle de la maison. Un centre d'information et de vente des tickets, qui abrite également un centre pour les visiteurs, se trouve dans un bâtiment adjacent au 50 de la Prins Hendriklaan.

La construction et la décoration de la maison sont vulnérables. C’est pourquoi l'état d'entretien est surveillé en permanence et le nombre de visiteurs limité en conséquence, afin d'assurer une utilisation non dommageable de l'immeuble. Il y a fréquemment des demandes pour recevoir de grands groupes et des visites guidées de courte durée. Ces demandes sont rarement acceptées afin de protéger l'état de la maison et la qualité de l’information. La maison fait l’objet d’un entretien régulier tous les cinq ans, par exemple les peintures sont refaites selon les couleurs et les méthodes d’origine.

Une fois finalisé, le plan de gestion visera à fournir la meilleure protection possible au cadre de la maison, et sera mis à jour régulièrement.

Description longue
[Uniquement en anglais]

With its radical approach to design and the use of space, the Rietveld is an icon of the Modern Movement in architecture and an outstanding expression of human creative genius in its purity of ideas and concepts as developed by the De Stijl movement. It occupies a seminal position in the development of architecture in the modern age.

It was commissioned by Mrs Truus Schröder-Schräder, designed by the architect Gerrit Thomas Rietveld (1888-1965), and built in 1924. Mrs Schröder lived in the house for some 60 years, first with her children, then in the company of Rietveld, and finally alone. In the early years, until 1932, Rietveld kept a studio in the house; from 1958, after his wife died, he came to live there until his death. During this long period some changes were made in the interior, resulting partly from the needs of the inhabitants, partly from the experimental character of the building itself. The building is now a museum.

The Rietveld Schröder House is the manifesto of the De Stijl, an influential group of artists and architects who took their name from a periodical founded in 1917. The periodical was devoted to modern neo-Plasticism, and it became the most influential voice for the ideals of modern art and architecture in the Netherlands. It invited contributions from the foremost artists of the time.

After the destruction wrought in the First World War, members of the group sought for the universal, as the individual was losing its significance. Abstraction, precision, geometry, striving towards artistic purity and austerity, studying the laws of nature to arrive at what really is, determined the thoughts and creations of De Stijl. The members of the group first expressed their ideas mainly in paintings, then in furniture and architecture. The Schröder House was the first declaration of these ideas on a large scale, thus becoming the architectural manifestation of the group. The range of ideas generated by the group reached Germany, influencing the establishment of the Bauhaus in Weimar in 1919.

The Schröder House was built on the edge of the city of Utrecht close to the countryside, at the end of a 19th-century row of houses. The design and building of the house took place simultaneously. The few existing drawings and the scale model show that the design evolved from a fairly close block to an open transparent composition of evenly matched spaces composed of independent planes. Much of the design was determined on the construction site, as were the colours. The building was conceived as a manifesto from the beginning; Mrs Schröder and Rietveld commissioned a full photographic documentation of the architecture. Their intention was to make sure the new approach to architecture and living were presented to reflect their intended ideas.

In this house the concept of space is no longer elaborated as defined within a cube. As with his early chairs, Rietveld gave a new spatial meaning to the straight lines and rectangular planes of the various architectural and structural elements, slabs, posts and beams, which were composed in a balanced ensemble. At the same time, each element was given autonomy while emphasizing the fluidity and continuity of space. Although the building has obvious artistic value, Rietveld gave much attention to functionality.

The house has two floors, developing around a spiral staircase in the centre. The main structure consists of reinforced concrete slabs and steel profiles. It is painted in basic colours, red, blue, yellow, black and white, as well as shades of grey (often referred to Mondriaan's paintings). Unlike a traditional Dutch house, where rooms are accessible through corridors, this house was conceived by Rietveld in a flexible manner. There is no hierarchical arrangement of rooms in the floor plan. The upper floor is one open space around the staircase. It can be divided into three bedrooms and a sitting room by sliding panels. On the ground floor Rietveld was forced to meet Dutch regulations in order to acquire a building permit. There five rooms are grouped around a small hall. The interrelation of the rooms can be sensed by the fanlights above the doors and by the recessed and staggered inner walls.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La maison Schröder de Rietveld, à Utrecht, a été commandée par Mme Truus Schröder-Schräder (1889-1985), dessinée par l'architecte Gerrit Thomas Rietveld (1888-1965) et construite en 1924. Mme Schröder y vivra pendant 60 ans, d'abord avec ses enfants, puis avec Rietveld, et enfin seule. Durant cette longue période, l'intérieur subit quelques changements, en partie dus aux besoins des habitants, en partie au caractère expérimental de la maison elle-même. Dans les années 70 et 80, l'édifice a été restauré et a repris la forme qui était la sienne dans les années 20. C'est aujourd'hui un musée.

La maison Schröder de Rietveld peut être considérée comme le manifeste du Stijl, groupe influent d'artistes et d'architectes qui tire son nom d'un journal fondé en 1917 par Theo van Doesburg (C. E. M. Kupper, 1883-1931). Sa veuve publia le dernier numéro en 1932. Ce magazine, consacré au néo-plasticisme moderne, était devenu la voix la plus influente en matière d'art moderne et d'architecture aux Pays-Bas. Les artistes les plus éminents de l'époque y ont contribué : Hans Arp, Vilmos Huszar, Piet Mondrian (Mondriaan), les architectes C. van Eesteren, J.J.P. Oud, Gerrit Rietveld. Le mouvement De Stijl tire en partie sa source de l'influence de Frank Lloyd Wright sur l'architecture néerlandaise au début des années 1900. Le groupe De Stijl souligne « l'abstraction totale » par rapport à ce que l'on nomme « néo-plasticisme ».

Après la destruction entraînée par la Première Guerre mondiale, les membres du groupe se tournent vers l'universel, l'individuel ayant perdu sa valeur. Abstraction, précision, géométrie, quête de la pureté et de l'austérité artistiques, étude des lois de la nature pour découvrir la réalité, tels sont les axes qui déterminent les pensées et les créations du Stijl. Les membres du groupe exprimèrent tout d'abord leurs idées dans la peinture, puis dans le mobilier et l'architecture ; les meubles que créa Rietveld sont parfois appelés « sculptures De Stijl ». La maison Schröder fut la première déclaration de ces idées à grande échelle, et devint donc le manifeste architectural du groupe. Les idées de ce dernier atteignirent l'Allemagne et jouèrent un rôle dans l'établissement du Bauhaus à Weimar, en 1919.

La maison Schröder (Prins Hendriklaan 50a) se dresse à l'orée de la ville d'Utrecht, près de la campagne, à la fin d'une rangée de demeures du XIXe siècle. Elle est bâtie contre le mur de la maison de briques adjacente. La zone située au-delà de la maison resta inoccupée, car elle contenait des lignes de défense hollandaises du XIXe siècle, encore en usage à l'époque. La conception et la construction de la maison sont simultanées. Les rares dessins existants et la maquette à l'échelle montrent que la conception a évolué d'un bloc relativement fermé à une composition ouverte et transparente d'espaces associés par paires et composés de plans indépendants. La conception se fit en grande partie sur le site même de la construction. Ce fut aussi le cas pour les couleurs, particulièrement en ce qui concerne les nuances de gris, plusieurs fois repeintes pour parvenir à la qualité et aux tonalités désirées. Dès le départ, le bâtiment fut pensé comme un manifeste ; Mme Schröder et Rietveld commandèrent d'ailleurs une documentation photographique complète de l'architecture. Leur intention était de veiller à ce que la nouvelle approche de l'architecture et du mode de vie soit présentée dans l'esprit des concepts qui la soustendaient.

La maison se développa parallèlement à son usage. Tout ce qui ne suffisait ou ne convenait plus était transformé ; tel fut surtout le cas pour le mobilier, mais aussi pour certains matériaux intérieurs. Après le départ des enfants, la maison subit des modifications plus radicales : ainsi, en 1936, la cuisine fut déplacée du rez-de-chaussée et rapprochée de la chambre de Mme Schröder, à l'étage ; le rez-de-chaussée fut souvent loué. Dès les premiers temps, la maison accueillit de nombreux visiteurs. Aux alentours de 1935, pour se préserver un peu d'intimité, Mme Schröder demanda à Rietveld de dessiner une petite pièce qui fut construite sous le toit, mais détruite plus tard. Au début, jusqu'en 1932, Rietveld disposa d'un studio dans la maison ; à partir de 1958, après la mort de sa femme, il vint y vivre jusqu'à sa propre disparition. En 1972, Mme Schröder instaura la Fondation de la maison Schröder de Rietveld, qui racheta plus tard la maison et leva des fonds en vue de sa restauration. L'extérieur fut restauré en 1974, l'intérieur dans les années 80, après le décès de Mme Schröder.

Source : évaluation des Organisations consultatives