English Français
Aidez maintenant !

Parc national de Phong Nha-Ke Bang

Phong Nha-Ke Bang National Park

The karst formation of Phong Nha-Ke Bang National Park has evolved since the Palaeozoic (some 400 million years ago) and so is the oldest major karst area in Asia. Subject to massive tectonic changes, the park’s karst landscape is extremely complex with many geomorphic features of considerable significance. The vast area, extending to the border of the Lao People’s Democratic Republic, contains spectacular formations including 65 km of caves and underground rivers.

Parc national de Phong Nha-Ke Bang

La formation karstique du Parc national de Phong Nha-Ke Bang a évolué depuis le paléozoïque (il y a environ 400 millions d’années) et c’est la plus ancienne région karstique importante en Asie. Suite aux changements tectoniques importants, le paysage karstique du parc est extrêmement complexe et présente de nombreuses caractéristiques géomorphologiques très importantes. Ce vaste paysage, qui s’étend jusqu’à la frontière de la République démocratique populaire lao, offre des phénomènes spectaculaires, dont de nombreuses grottes et rivières souterraines s’étendant sur plus de 65 kilomètres.

منتزه فونغ نا-كي بانغ الوطني

تطورت تركيبة منتزه فونغ نا – كي بانغ الكارستية منذ القدم (منذ 400 مليون سنة)، وهي تشكل أقدم منطقة كارستية هامة في آسيا. ونتيجة التغيرات الكبيرة في بنيوية الأديم، تتميز تركيبة المنتزه بكثير من التعقيد وتملك مميزات جيومورفولوجية هامة جداً. ويحوي هذا المنظر الشاسع الذي يصل الى حدود جمهورية لاوس الديمقراطية الشعبية بعض الظواهر المذهلة كالمغارات المتعددة والأنهار الجوفية الممتدة على طول 65 كليومتراً.

source: UNESCO/ERI

丰芽格邦国家公园

丰芽格邦国家公园的喀斯特地貌的形成是从古生代(大约4亿年前)开始的,是亚洲最古老的喀斯特地貌。由于剧烈的地壳运动,丰芽格邦国家公园的喀斯特地貌异常复杂,具有许多重要的地貌特征。公园的喀斯特地貌面积广阔,一直延伸到老挝边界,沿途65公里布满了岩洞和地下河。

source: UNESCO/ERI

Национальный парк Фонгня-Кебанг

Карстовый ландшафт, который начал формироваться еще в палеозое (примерно 400 млн. лет назад), признан древнейшим карстовым районом в Азии. Эта местность в прошлом подвергалась мощным тектоническим воздействиям, что обусловило исключительную сложность структуры современного карстового ландшафта. На обширной территории национального парка, простирающегося до границ с Лаосом, находится такой феномен как 65-километровая пещерная система с подземной рекой.

source: UNESCO/ERI

Parque Nacional de Phong Nha-Ke Bang

La formación kárstica del Parque Nacional de Phong Nha-Ke Bang es la más antigua e importante de Asia y ha evolucionado desde la Era Paleozoica (más de 500 millones de años atrás). Debido a los grandes cambios tectónicos, el paisaje del parque es extremadamente complejo y presenta características geomorfológicas de gran importancia. En este sitio, que confina con la frontera con la República Democrática Popular Lao, se pueden contemplar espectaculares grutas y ríos subterráneos que se extienden a lo largo de más de 65 kilómetros.

source: UNESCO/ERI

フォンニャ-ケバン国立公園 

source: NFUAJ

Nationaal park Phong Nha-Kẻ Bảng

De karstformatie van het Nationaal park Phong Nha-Kẻ Bảng is het oudste karstgebied in Azië. Het is geëvolueerd sinds het Paleozoïcum (ongeveer 400 miljoen jaar geleden). Door ingrijpende tektonische veranderingen ontstond een zeer complex karstlandschap, gekenmerkt door veel en belangrijke geomorfologische kenmerken. Zo bevat het omvangrijke gebied - strekkend tot aan grens van de Democratische Volksrepubliek Laos - spectaculaire formaties zoals 65 kilometer aan grotten en ondergrondse rivieren. In het gebied komt een groot aantal faunale en florale soorten voor: meer dan 568 gewervelde diersoorten, waarvan 113 soorten zoogdieren, 81 soorten reptielen en amfibieën, 302 soorten vogels en 72 soorten vissen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Parc national de Phong Nha-Ke Bang © Evergreen
Valeur universelle exceptionnelle
Brève synthèse

Le Parc national de Phong Nha-Ke Bang est situé au cœur de la chaîne annamitique de la province de Quang Binh au Viet Nam, et s’adosse, à sa frontière ouest, à la réserve naturelle de Hin Namno dans la République démocratique populaire lao. Le site a une superficie de 85 754 ha et comporte des habitats terrestres et aquatiques, des forêts primaires et secondaires, des sites de regénération naturelle, des forêts tropicales denses et des savannes, et est doté de grottes de grandes dimensions, souvent spectaculaires, et importantes sur le plan scientifique.

Le site contient et protège plus de 104 km de grottes et de rivières souterraines, ce qui en fait l’un des écosystèmes karstiques calcaires les plus exceptionnels du monde. La formation karstique est en évolution depuis l’époque paléozoïque (il y a quelque 400 millions d’années) - et, à ce titre, c’est la région karstique majeure la plus ancienne d’Asie. Ayant subi des changements massifs d’origine tectonique, le paysage karstique est extrêmement complexe, comprenant une série de types de roches interstratifiées de façon compliquée et de nombreux éléments géomorphiques. Le paysage karstique n’est pas seulement complexe mais est également ancien, présentant une haute géodiversité, ainsi que des éléments géomorphiques d’intérêt considérable.

Le processus de formation karstique a entraîné la création non seulement de cours d’eau souterrains mais d’une variété de types de grottes, y compris : des grottes sèches, en terrasse, suspendues, dendritiques et des grottes qui s’intersectent. D’une longueur de plus de 44,5 km, la grotte de Phong Nha est la plus fameuse du système : des bateaux de tourisme peuvent y pénétrer sur une distance de 1 500 mètres.

Le site compte un grand nombre d’espèces de faune et de flore, plus de 568 espèces de vertébrés ayant été répertoriés, dont 113 espèces de mamifères, 81 de reptiles et d’amphibiens, 302 d’oiseaux et 72 de poissons. Ce niveau impressionnant de biodiversité et de richesse d’espèces inclut un certain nombre d’espèces endémiques ainsi que d’espèces menacées, y compris : le tigre, l’ours noir d’Asie, l’éléphant d’Asie, le muntjac géant, le chien sauvage d’Asie, le gaus, et le saola, ce dernier ayant été découvert récemment.

Critère (viii): Phong Nha fait partie d’un plateau déchiqueté plus étendu, qui englobe également les karsts de Ke Bang et de Hin Namno. Le calcaire n’y est pas continu et présente une interstratification complexe de schistes et de grès. Ce phénomène, auquel s’ajoute celui de chapes de schistes et de granites apparents, a créé une topographie particulièrement distinctive.

Les grottes portent les marques d’épisodes événementiels distincts et séquentiels, chacun ayant laissé à leur passage différentes couches de fossiles, lesquelles étaient enfouies autrefois, mais sont à présent des paléokarstsà découvert (c’est-à-dire des karsts provenant de périodes antérieures, peut-être très anciennes, de solution). Les grottes portent les marques de changements majeurs ayant affecté le tracé des cours d’eau souterrains et celles de changements ayant affecté le régime de solution. On y constate également le dépôt, suivi plus tard de la redissolution, de spéléothèmes géants, ainsi que des éléments inhabituels, tels les stromatolites subaériens. La situation et la forme des grottes suggèrent qu’elles pourraient devoir leur taille et leur morphologie principalement aux effets encore indéterminés sur le calcaire, des schistes et des granites le couvrant. A la surface, il y a une série saisissante de paysages, allant de montagnes profondément déchiquetées et de plateaux et à un immense poljé. Il y a des traces d’au moins une période d’action hydrothermale dans l’évolution de ce système karstique ancien et mûr. Le plateau est probablement l’un des exemples les plus clairs et des meilleurs de topographie karstique complexe de l’Asie du Sud-Est.

Phong Nha présente une quantité impressionnante de traces de l’histoire de la terre. C’est un site de très grand intérêt pour accroître notre compréhension de l’histoire géologique, géomorphique et géochronologique de la région.

Intégrité

Couvrant une superficie de 85 754 ha et limité à l’ouest par la République démocratique populaire lao, le Parc national de Phong Nha-Ke Bang possède, à l’intérieur de ses limites, tous les éléments nécessaires à la démonstration de ses valeurs géologiques exceptionnelles. Le site inscrit est entièrement entouré et protégé par une zone tampon d’environ 200 000 ha et comprend trois zones de gestion : une zone intégralement protégée (64 894 ha), une zone de restauration écologique (17 449 ha) et une zone de services administratifs (3 411 ha).

Un certain nombre de problèmes mettent en jeu l’intégrité du site, y compris le fait que la majeure partie du bassin versant n’est pas incluse dans les limites du site et qu’une route le traverse. Autrefois, c’étaient des problèmes liés au braconnage qui menaçaient les valeurs du site, mais ceux-ci sont considérés comme étant bien maîtrisés à présent. Toutefois, une gestion et une surveillance continues s’imposent pour s’assurer que le braconnage ne redevienne pas un problème.

Le site est situé dans une région très densément peuplée et, en conséquence, un certain nombre d’activités telles que la cultivation, le tourisme, le transport et la pêche ont également un impact sur l’intégrité du site. Toutefois, ces activités font l’objet de contrôles et de gestion stricts. De ce fait, le paysage naturel, les valeurs géologiques et géomorphiques, et les éléments clés tels la forêt primitive, les grottes, les rivières et les ruisseaux, faisant partie de l’aire inscrite, sont tous intacts.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Classé à l’origine Réserve naturelle en 1986, le Parc national de Phong Nha-Ke Bang a été créé en 2001 par le Premier Ministre, conformément à la Décision 189/QD-TTg, et est géré par un conseil de gestion. Le Conseil de gestion est responsable de la protection des ressources forestières et de la biodiversité et a été créé en 1994. La conservation des grottes et la mise en oeuvre de services administratifs sont du ressort du Centre culturel et écologique du tourisme, lequel relève du Conseil de gestion. La gestion du site est assurée par plus de 470 membres du personnel de formations techniques très diverses. Le site est également inscrit sur la Liste du patrimoine spécial nationale (2009) et fait partie du système de Forêts à utilisation spéciale (1999). Le Parc national est convenablement protégé par un certain nombre de lois nationales et de décisions gouvernementales, lesquelles interdisent toute action menée en-deça ou au-delà des limites de Parc national ou du site du Patrimoine mondial risquant d’avoir des incidences significatives sur les valeurs du patrimoine.

Un plan de gestion a été préparé en 2010 dans le cadre duquel des programmes rigoureux de conservation ont été mis en oeuvre, et un plan directeur révisé est en préparation. Un plan de gestion des visiteurs a également été préparé, et un plan d’action provincial pour contrôler la chasse et le commerce de la faune est en vigueur depuis 2005. En outre, le Conseil de gestion a dressé dix postes de garde-chasse et créé une unité de patrouille mobile afin de prévenir le braconnage à l’intérieur du site. La nature déchiquetée du paysage, la difficulté d’assurer la surveillance, le faible revenu de nombreuses familles locales, et la pénurie relative de ressources nécessaires au suivi, font qu’il est difficile d’éliminer le braconnage de la faune sauvage et la récolte illicite du bois, et que le défi qu’ils présentent exigera de futurs efforts soutenus si on ne veut pas qu’ils continuent à avoir un impact sur le site.

La route principale Ho Chi Minh, construite à l’extérieur et au nord du site, se justifie, de toute évidence, et est correctement située. Elle offre de nets bénéfices au Parc national en ouvrant des points de vue panoramiques et en donnant accès à la zone forestière de Ke Bang. La route principale améliore également énormément, tout au long de l’année, la circulation nord-sud du pays entier. Construite avec beaucoup d’égards pour l’environnement, la route de raccordement entre la route principale et la route 20, et qui traverse le site, est petite et a peu d’impact sur les valeurs naturelles du parc. La construction d’autres routes dans la région exigera une planification et une construction attentives, car les effets des processus de construction, ainsi que ses conséquences indirectes sur le site, pourraient menacer ses valeurs.

Les pressions liées au développement et à l’augmentation du nombre de touristes auront des incidences qu’il faudra continuer à évaluer, prévoir et gérer. A long-terme, la gestion du site portera en priorité sur la préservation de l’intégrité des valeurs géologiques et géomorphologiques, ainsi que sur l’environnement du site; le renforcement des dispositions législatives; la surveillance attentive des activités socioéconomiques menées à l’intérieur du Parc national; la création d’écovisites guidées adaptées; l’usage accru de la technologie appliquée à la gestion du patrimoine; la recherche afin de gagner une meilleure connaissance des valeurs du site; l’amélioration de la formation du personnel et la sensibilisation et l’implication des membres de la communauté.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The Phong Nha Nature Reserve is situated on the edge of the Phong Nha/Ke Bang Karst plateau in central Viet Nam. It is only part of the total plateau, which extends to and adjoins the Hin Namno karst of the Lao PDR. Phong Nha contains many large and spectacular caves. The karst landscape is an extremely complex and ancient one, with high geodiversity and some geomorphic features of considerable significance. It has an Earth crust development history from the Ordovician period (464 million years ago). This has produced three types of topography and geomorphology. One type is the non-karst landforms, which consist of low, round-top mountains with planation surfaces and abrasion-accumulation terraces along the valleys of the Son and Chay rivers and at the margins of the central limestone massif. The other major type is karst landforms, which are characterized by old tropical karst mainly from the Mezozoic era, but two-thirds of the site consists of karst from the Cenozoic. Extensive transitional landforms comprise an extremely complex intercalation of limestone massifs and terrigenous terrain with a diversity of rock types. The limestone occupies an area of about 200,000 ha, with a similar adjacent area in the Lao People's Democratic Republic and its highest point is 1,290 m above sea level.

The karst formation process has resulted in many features such as underground rivers, dry caves, terraced caves, suspended caves, dendritic caves and intersecting caves. The active river caves are divided into the nine caves of the Phong Nha system discharging to the Son River, and the eight caves of the Vom system discharging to the Chay River. The Phong Nha Cave is the most famous in the entire system, with a currently surveyed length of 44.5 km. Its entrance is the last part of an underground river that connects with the Son River and tour boats can penetrate inside to a distance of 1,500 m. Other extensive caves include the Vom cave at 15 km in length and the Hang Khe Rhy cave with a length of 18,902 m.

Some 92% of the park is covered by tropical forest, 92.2% of which is primary forest. By far the largest vegetation type is tropical dense moist evergreen forest on limestone. Although this was severely damaged by fire during the war, it is recovering rapidly and is now in a healthy state. It has a high level of faunal diversity and there are many vascular plants.

A total of 568 vertebrate species have been recorded in the site, comprising 113 mammals, 81 reptiles and amphibians, 302 birds and 72 fish. The fauna is typical of the limestone karst forests of the Annamite mountains. The high mammal species richness includes threatened species such as tiger, Asiatic black bear, Asian elephant, giant muntjac, Asian wild dog, gaus, and the newly discovered sao la. The site is particularly rich in primates, with 10 species and subspecies forming 45% of the total number of species in Viet Nam.

The Phong Nha-Ke Bang karst has evolved since the Palaeozoic era and so is the oldest major karst area in Asia. It has been subject to massive tectonic changes. The karst landscape of the park is extremely complex with high geodiversity and many geomorphic features of considerable significance.

The limestones of Phong Nha are interbedded with a number of other rocks. There is also strong evidence that sulphurous solution and hydrothermal action have played an important role in shaping the broad-scale landscape and the caves. The incorporation of the Ke Bang forest into the park has added another very important dimension.

This sector has many 'fossil' caves at a high level, which occur when the groundwater and rivers move to a lower level. Only a very few have been visited to date. It is one of the most important eco-regions of the Indo-Pacific. A large number of faunal and floral species occurs in the park, including some endemic to the site.

Source : UNESCO/CLT/WHC