English Français
Aidez maintenant !

Sites des hominidés fossiles d’Afrique du Sud

Fossil Hominid Sites of South Africa

The Taung Skull Fossil Site, part of the extension to the site inscribed in 1999, is the place where in 1924 the celebrated Taung Skull – a specimen of the species Australopithecus africanus – was found. Makapan Valley, also in the site, features in its many archaeological caves traces of human occupation and evolution dating back some 3.3 million years. The area contains essential elements that define the origin and evolution of humanity. Fossils found there have enabled the identification of several specimens of early hominids, more particularly of Paranthropus, dating back between 4.5 million and 2.5 million years, as well as evidence of the domestication of fire 1.8 million to 1 million years ago.

Sites des hominidés fossiles d’Afrique du Sud

C’est sur ce site que le célèbre crâne fossile de Taung – un spécimen de l’espèce Australopithecus africanus – fut découvert en 1924. La vallée de Makapan, elle aussi sur ce site, abrite dans ses nombreuses grottes archéologiques des traces d’occupation et d’évolution humaines remontant à quelque 3,3 millions d’années. L’ensemble de la région contient des éléments essentiels définissant l’origine et l’évolution de l’humanité. Les fossiles trouvés ont permis l’identification de plusieurs spécimens des premiers hominidés, plus particulièrement du Paranthropus, vieux de 2,5 à 4,5 millions d’années, ainsi que des preuves de la domestication du feu il y a 1,8 million à 1 million d’années. Il s’agit d’une extension du site inscrit en 1999.

موقع الهومنيدات (متحجّرات الإنسان البدائي) في ستيركفونتين وسوارتكرانس وكرومدراي وأنفيرون

في هذا الموقع بالذات، تم اكتشاف جمجمة تونغ المتحجّرة وهي نموذج عن الأوسترالوبيتيكوس أفريكنوس (الإنسان البدائي) في العام 1924. ويضم وادي ماكابان الواقع هو أيضاً على هذا الموقع بمغاوره الأثرية المتعددة آثار استقرار وتطوّر بشريين ترقى إلى حوالى 3.3 مليون سنة. وتشمل المنطقة عناصر أساسية تحدّد مصدر البشرية وتطوّرها. وقد سمحت المتحجّرات التي تمّ اكتشافها بالتعرّف إلى عدد كبير من النماذج البشريّة الأولى وبشكل خاص البارانتروبوس الذي تعود جذوره إلى حوالى 2.5 إلى 4.5 مليون سنة، بالإضافة إلى براهين عن سيطرة الإنسان على النار قبل 1.8 إلى 1 مليون سنة. يشكّل هذا الموقع امتداداً لموقع مسجّل في العام 1999.

source: UNESCO/ERI

斯泰克方丹、 斯瓦特科兰斯、 科罗姆德拉伊和维罗恩斯的化石遗址

汤恩头骨化石遗址是该遗址的扩展项目,1924年在这里发现了非洲南方古猿的一种——举世闻名的汤恩人猿的头骨。麦卡潘山谷也是遗迹的一部分,山谷中有许多考古洞穴,人类在此居住和进化的历史可以追溯到330万年前。这里有能够确定人类起源和进化的重要线索。在此发现的化石确定了早期原始人类的一些标本,尤其是距今450万至250万年前的南方古猿的标本,以及180万至100万年前人类使用火的证据。这是1999年列入《世界遗产名录》的该遗址的扩展项目。

source: UNESCO/ERI

Стеркфонтейн, Сварткранс, Кромдрай и окрестности – места находок ископаемых гоминид

Таунг-Скал-Фоссил-Сайт – это одно из добавлений к объекту, внесенному в Список всемирного наследия в 1999 г. Здесь в 1924 г. был найден знаменитый череп Таунга, принадлежавший «австралопитеку африканус». Долина Макапан, также добавленная в состав данного объекта наследия, выделяется обилием найденных в здешних пещерах археологических следов, подтверждающих присутствие человека около 3,3 млн. лет тому назад. Эта территория содержит важные свидетельства происхождения и эволюции человечества. Ископаемые остатки, обнаруженные здесь, сделали возможной идентификацию ряда образцов древних гоминид, в особенности – образцов парантропа, датируемых периодом между 4,5 и 2,5 млн. лет тому назад. Также найденные находки являются свидетельством начала использования в быту огня в период от 1,8 до 1,0 млн. лет тому назад.

source: UNESCO/ERI

Sitios de homínidos fósiles de Sudáfrica

Fue en este sitio donde se encontró, en 1924, el célebre cráneo fósil de Taung, perteneciente a un espécimen de australopiteco africano. También se halla en este sitio el valle de Makapan, donde hay numerosas grutas con vestigios arqueológicos que atestiguan la presencia de un asentamiento humano de 3.300.000 años de antigüedad. El conjunto de la zona posee elementos esenciales para poder determinar el origen y evolución de la humanidad. Los fósiles encontrados han permitido identificar varios especímenes de los primeros homínidos –en particular del parántropo (2.500.000 a 4.500.000 años de antigüedad) – y obtener pruebas de la domesticación del fuego por parte del hombre en una época cuya antigüedad oscila entre 1.800.000 y 1.000.000 de años. Este sitio es una extensión del que se inscribió en la Lista del Patrimonio Mundial en 1999.

source: UNESCO/ERI

スタークフォンテン、スワートクランズ、クロムドライの人類化石遺跡群及び周辺地域

source: NFUAJ

Hominide fossielengebieden Sterkfontein, Swartkrans, Kromdraai en omgeving

In het fossielgebied Taung Skull werd in 1924 de beroemde Taung Skull gevonden; een exemplaar van het fossiel Australopithecus africanus. In hetzelfde gebied ligt de Makapan vallei, waar – in de vele archeologische grotten – sporen gevonden zijn van menselijke bewoning en evolutie daterend van zo'n 3,3 miljoen jaar geleden. Het gebied bevat essentiële elementen die het ontstaan en de evolutie van de mensheid definiëren. Er zijn fossielen gevonden die identificatie mogelijk heeft gemaakt van verschillende exemplaren van vroege mensachtigen – in het bijzonder de Paranthropus – daterend van tussen de 4,5 miljoen en 2,5 miljoen jaar geleden.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le paysage vallonné qui abrite les sites des hominidés fossiles d’Afrique du Sud comprend des crêtes de calcaire dolomitiques avec des affleurements rocheux et des prairies dans les vallées, des cours d’eau aux rives boisées et de nombreuses sources naturelles. La plupart des sites sont dans des grottes ou sont associés à des affleurements rocheux ou à des sources. L’inscription en série inclut les Sites des hominidés fossiles de Sterkfontein, Swartkrans, Kromdraai et les environs, ainsi que la vallée de Makapan et le site du crâne fossile de Taung. Le crâne fossile de Taung, découvert dans une carrière de calcaire à Dart Pinnacle, parmi de nombreux sites archéologiques et paléontologiques au sud-ouest de la vallée de Sterkfontein, est un spécimen de l’espèce Australopithecus Africanus. Les fossiles mis au jour dans les nombreuses grottes de la vallée de Makapan ont permis l’identification de plusieurs spécimens des premiers hominidés, notamment du Paranthropus, vieux de 2,5 à 4,5 millions d’années, ainsi que des preuves de la domestication du feu il y a 1,8   à 1 million d’années. L’ensemble de ces sites a fourni d’abondantes informations scientifiques sur l’évolution de l’homme moderne depuis au moins 3,5 millions d’années. Ils constituent à eux tous une vaste réserve de données scientifiques au potentiel considérable. 

 Ces sites contiennent dans leurs gisements tous les éléments clés indissociables et interdépendants dans leurs relations paléontologiques. Pendant et avant la période d’occupation des hominidés, on y trouve une séquence de mammifères, micromammifères et invertébrés fossiles qui éclairent l’évolution de la faune, la paléobiologie et la paléoécologie depuis le Pliocène. Ces données jouent un rôle fondamental pour mieux nous faire comprendre l’évolution humaine et l’apparition du comportement humain moderne.

Les témoignages fossiles que renferment ces sites prouvent de façon indiscutable que le continent africain est à l’évidence le berceau de l’humanité. 

Critère (iii) : Ce site en série recèle des témoignages exceptionnels de quelques uns des plus importants spécimens d’australopithécidés remontant à plus de 3,5 millions d‘années ; c’est-à-dire un éclairage unique sur les origines, puis l’évolution de l’espèce humaine, à travers le processus d’hominisation.

Critère (vi) : Ces sites en série sont situés dans des cadres naturels uniques qui ont créé un environnement favorable à la collecte et à la préservation de restes animaux et humains qui ont permis aux scientifiques de mieux comprendre le passé. Ce site constitue donc une vaste réserve de données scientifiques, de portée universelle et au potentiel considérable, liées à l’histoire des temps les plus anciens de l’humanité.

Intégrité (2005)

Les Sites des hominidés fossiles de Sterkfontein, Swartkrans, Kromdraai et les environs, ainsi que la vallée de Makapan et le site du crâne fossile de Taung, comprennent cinq éléments distincts situés dans différentes provinces, et chacun comporte une zone tampon. Collectivement, ces éléments contiennent les témoignages nécessaires des sites qui ont révélé d’abondantes informations scientifiques sur l’évolution de l’humanité moderne depuis 3,5 millions d’années. En outre, le site classé en série couvre une superficie assez importante pour constituer une vaste réserve de données scientifiques au potentiel considérable.

Authenticité (2005)

S’agissant de l’authenticité, les sites renferment dans leurs gisements tous les éléments essentiels indissociables et interdépendants dans leurs relations paléontologiques naturelles. Ainsi, les brèches représentant les sédiments des caves contiennent les restes fossilisés d’hominidés, leurs vestiges lithiculturels (depuis environ 2 millions d’années), des fossiles d’autres animaux, de plantes et de pollen, ainsi que des traces géochimiques et sédimentologiques des conditions de dépôt de chacun de ces éléments qui représentent une succession de paléoécosystèmes. Les grottes, brèches et strates d’où ont été extraites des quantités de fossiles ou d’outils sont généralement intactes – tout comme le paysage –, mais sont vulnérables aux pressions du développement, à l’utilisation de l’environnement par les villageois, et au tourisme.

Besoins en matière de protection et de gestion (2005)

Les différents éléments des Sites des hominidés fossiles de Sterkfontein, Swartkrans, Kromdraai et les environs, ainsi que ceux de la vallée de Makapan et du site du crâne fossile de Taung sont actuellement protégés en tant que Sites du patrimoine national selon la Loi sur les Ressources du patrimoine national, de 1999 (Loi n° 25 de 1999). En vertu de cette législation, personne ne peut détruire, endommager, défigurer, fouiller, modifier, retirer de son emplacement d’origine, subdiviser ou changer le statut d’aucun site du patrimoine sans autorisation fournie par l’organisme chargé des ressources du patrimoine, responsable de la protection de ce site.

La gestion de chaque site est supervisée par la Loi sur la Convention du patrimoine mondial (Loi n° 49 de 1999) ; la Loi nationale sur l’environnement et les aires protégées (Loi n° 57 de 2003), la Loi nationale sur la gestion de l’environnement (Loi n°107 de 1998), la Loi nationale sur la gestion de l’environnement et la biodiversité (Loi n° 10 de 2004) et la Loi sur l’aménagement du territoire (Loi n° 88 de 1967). 

En vertu de ces différentes dispositions législatives, l’exploitation minière ou la prospection sont absolument interdites dans les sites du patrimoine mondial et tous les aménagements font l’objet d’études d’impact sur l’environnement. 

Un plan de gestion, un suivi et des programmes d’évaluation sont également en place pour chacun des sites.  

Les cinq éléments du bien sont situés dans différentes provinces d’Afrique du Sud et chacun d’eux dispose d’un ensemble différent de structures de gestion. Les aspects de la gestion diffèrent sensiblement sur les cinq sites inscrits en série. Lors de l’inscription des trois premiers sites, il avait été envisagé de créer un Comité commun de gestion des biens du patrimoine mondial, chaque province et organisme de gestion des sites nommant des membres au sein de ce Comité commun de gestion. Il était prévu de charger ce comité de rationaliser la gestion entre les sites, de discuter de problèmes de gestion communs et de fonctionner comme une tribune de communication pour les sites. Le partage équitable des avantages du développement touristique, les projets de financement commun et le partage des compétences en matière de patrimoine figuraient parmi les aspects à considérer.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The Sterkfontein area contains an exceptionally large and scientifically significant group of sites which throw light on the earliest ancestors of humanity. They constitute a vast reserve of scientific data of universal scope and considerable potential, linked to the history of the most ancient periods of humanity. They bear exceptional testimony to some of the most important Australopithecine specimens dating back more than 3.5 million years; this throws unique light on the origins and then the evolution of humankind through the hominization process.

The landscape comprises a number of fossil-bearing cave deposits which are considered to be of outstanding universal value, because they encapsulate a superbly preserved record of the fauna, including an invaluable record of the stages in the emergence and evolution of humanity, over the past 3.5 million years. This makes it, without doubt, one of the world's most important sites for human evolutionary studies and researches. The site is located on a hill to the south of the Rietspruit river valley 45 km west of Johannesburg and 5 km north of the closest urban centre. The palaeontological and palaeoanthropological sites are a series of caves found in the dolomite band and its associated breccias which run through the entire area, creating a hilly terrain. The area is covered mainly by grass, with more dense vegetation along the rivers.

Some of the sites were discovered as a result of lime-mining activities, now discontinued. Sterkfontein is located on a hill to the south of the Rietspruit River valley. Of the nine included in the area, only three (Drimolen, Coopers B, Gondolin) have so far revealed hominid remains; Wonder Cave, Gladysvale, Bolt's Farm, Minnaar's Caves, Plover's Lake and Haasgat have only produced faunal remains but they possess a strong potential for revealing hominid remains. The fossils of the Sterkfontein valley caves depict South Africa's landscape and fauna 3.5 million years ago. Some of the most important specimens of australopithecines, collateral ancestors of modern man, have been discovered in this area. Sterkfontein geologically revealed the earliest record of hominids in southern Africa (close to 3.5 million years ago).

The Taung Skull Fossil Site consists of archaeological, palaeontological, historic and mining sites that are important in heritage terms. Makapan Valley consists of palaeontological, archaeological and historic sites. The components of the Taung Skull Fossil Site includes archaeological sites whose importance is widely recognized. It is primarily the palaeontological and palaeo-anthropological component which has made the Taung Skull Fossil Site so celebrated. This applies not only to the scientific world but also to the cultural world which is fascinated by the origin and history of humankind, in view of the fact, which is now indisputable, that Africa is the cradle of humankind. The components of Makapan Valley: this ensemble, of acknowledged richness, consists of palaeontological, archaeological and historic sites. The whole of this zone contains essential elements that define the origin and evolution of humankind. Thus, as a result of exploration and scientific analysis:

  • geological strata have revealed the first traces of hominids in southern Africa;
  • stone and bone tools, dating back 2-1.5million years, have been uncovered, particularly at the time of the discovery in 1936 of the first adult Australopithecus ;
  • fossil elements have enabled the identification of several specimens of early hominids, linked to the Homo genus, a collateral ancestor of modern man (Homo sapiens sapiens ), more particularly specimens of Paranthropus: Australopithecus africanus and Australopithecus robustus .
  • evidence of the domestication of fire, another specific characteristic of human behaviour, has been detected, for the period extending from 1.8million to 1million years ago.
Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Les fossiles des grottes de la vallée de Sterkfontein dépeignent le paysage et la faune de l'Afrique du Sud tels qu'ils étaient il y a 3,5 millions d'années. Quelques-uns des plus importants spécimens d'australopithécidés (Australopithecus (Paranthropus) robustus et Australopithecus (Plesianthropus) africanus), ancêtres collatéraux de l'homme moderne, ont été découverts dans la région. Les couches géologiques de Sterkfontein ont révélé les premières traces d'hominidés dans le sud de l'Afrique (environ 3,5 millions d'années). Historiquement, c'est aussi la découverte du premier australopithèque adulte en 1936, par Robert Broom, de la source la plus riche en fossiles de cette espèce et des plus anciens outils en pierre (2 à 1,5 millions d'années). Des spécimens de l'Homo habilis ont également été découverts dans les brèches des grottes de Sterkfontein. Ces éléments clés définissent l'origine et l'évolution de l'humanité. L'appartenance des hominidés à la lignée d'Homo sapiens sapiens (l'homme moderne) est prouvée par la capacité de leur boîte crânienne, leur alimentation et leur stature érigée debout, tous éléments qui indiquent une parenté avec l'homme moderne. Des outils en pierre et en os, datés de 2 à 1,5 millions d'années, ont été mis au jour à Sterkfontein, Kromdraai et Swartkrans, et corroborent cette hypothèse.

Des preuves de la domestication du feu ont été mises en évidence dans la grotte de Swartkrans (1,8 à 1 millions d'années), autre trait spécifique du comportement humain. L'ancienneté de ces primates fossiles ayant indiscutablement des traits d'hominidés font de l'Afrique le berceau de l'humanité.

Source : évaluation des Organisations consultatives