English Français
Aidez maintenant !

Museumsinsel (Île des musées), Berlin

Museumsinsel (Museum Island), Berlin

The museum as a social phenomenon owes its origins to the Age of Enlightenment in the 18th century. The five museums on the Museumsinsel in Berlin, built between 1824 and 1930, are the realization of a visionary project and show the evolution of approaches to museum design over the course of the 20th century. Each museum was designed so as to establish an organic connection with the art it houses. The importance of the museum's collections – which trace the development of civilizations throughout the ages – is enhanced by the urban and architectural quality of the buildings.

Museumsinsel (Île des musées), Berlin

Le musée d'art en tant que phénomène social doit ses origines à l'époque des Lumières, au XVIIIe siècle. Les cinq musées de la Museumsinsel à Berlin, construits entre 1824 et 1930, représentent la réalisation d'un projet visionnaire et l'évolution de la conception des musées au cours de ce siècle. Chaque musée ayant été pensé en rapport organique avec les collections qu'il abrite, l'importance des collections – qui témoignent de l'évolution de la civilisation – se double d'une grande valeur urbanistique et architecturale.

ميوزمسينسل (جزيرة المتاحف) في برلين

تعود جذور المتحف الفني كظاهرة إجتماعية إلى عصر الأنوار في القرن الثامن عشر. وتشكّل المتاحف الخمسة في ميوزيومسينسل في برلين، والتي شّيدت بين العام 1824 و1930، تجسيداً لمشروع رؤيوي ولتطوّر مفهوم المتاحف عبر القرون. فقد تمّ تصميم كل متحف على أساس العلاقة العضوية بينه وبين المجموعة التي يأويها، علماً أن أهمية المجموعات التي تشهد على تطوّر الحضارات تتضاعف أهمية بالقيمة المدنية والهندسية التي تحويها.

source: UNESCO/ERI

柏林的博物馆岛

博物馆是一种社会现象,源于18世纪的启蒙运动。柏林的博物馆岛共有五个建于1824年至1930年间的博物馆,是一种理想的实现,展示了20世纪博物馆设计方式的变革。各个博物馆的设计都有意地在其艺术藏品之间建立起有机联系,而各建筑的规划和建筑质量又大大提升了馆中藏品的价值,这些藏品展示了各个时期人类文明发展的历史。

source: UNESCO/ERI

Музеумсинзель (Музейный остров) в Берлине

Музей как социальный феномен зародился в эпоху Просвещения, в XVIII в. Пять музеев Музейного острова в Берлине, построенные между 1824 и 1930 гг., представляют собой реализацию замечательного проекта и демонстрируют эволюцию подходов к дизайну музеев в течение ХХ в. Каждый музей был спроектирован так, чтобы обеспечить органичную связь с искусством, которое он представляет. Значимость музейных коллекций, которые отражают развитие цивилизаций во времени, усиливается благодаря градостроительным и архитектурным достоинствам самих зданий.

source: UNESCO/ERI

Museumsinsel (Isla de los Museos), Berlín

En cuanto fenómeno social, el museo de arte nació en el Siglo de las Luces. Construidos entre 1824 y 1930, los cinco edificios de la Museumsinsel de Berlín fueron la culminación de un proyecto visionario y son representativos de la evolución de la concepción de los museos a lo largo de esos cien años. Cada uno de los cinco museos de la isla se proyectó para que guardase una relación orgánica con sus colecciones, que son un testimonio de la evolución de la civilización. Al valor de las colecciones viene a sumarse el del patrimonio arquitectónico y urbanístico del conjunto del sitio.

source: UNESCO/ERI

ベルリンのムゼウムスインゼル(博物館島)
ベルリンにある博物館島は、フリードリヒ・ヴィルヘルム三世の提唱で始められ1824年から1930年にかけて建設され、第2次世界大戦までベルリン国立美術館の主要なコレクションを収蔵していた。旧博物館、新博物館、国立美術館、ボーデ博物館、ペルガモン博物館の5館から成る。東西ドイツ統一後ベルリン国立博物館の再編計画がはじまり、博物館島も21世紀にかけて一新されることとなっている。写真は博物館島最古の旧博物館。

source: NFUAJ

Museuminsel (Museumeiland), Berlijn

Het museum als maatschappelijk verschijnsel heeft zijn oorsprong in het tijdperk van de Verlichting in de 18e eeuw. De vijf musea op het Museumeiland in Berlijn zijn gebouwd tussen 1824 en 1930. Ze zijn de realisatie van een visionair project en tonen de ontwikkeling in benaderingen van museumontwerp gedurende meer dan een eeuw. Elk museum werd zo ontworpen dat het een organische verbinding met zijn kunstcollectie laat zien. Het belang van de collecties van het museum – die de ontwikkeling van beschavingen door de eeuwen heen traceren – wordt versterkt door de stedenbouwkundige en architectonische kwaliteit van de gebouwen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Museumsinsel (Île des musées), Berlin © OUR PLACE
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse   

La Museumsinsel de Berlin est un complexe d’édifices composé de musées individuels d'une importance historique et artistique exceptionnelle, situé au cœur de la cité. Les cinq musées, construits entre 1824 et 1930 par les architectes prussiens les plus renommés, représentent la réalisation d'un projet visionnaire et l'évolution de la conception des musées au cours de ce siècle. Ils forment un complexe unique dont la seule raison d’être est muséologique et constitue l’un des fleurons du tissu urbain, comme une sorte de couronne de la ville.

La Museumsinsel de Berlin est un exemple remarquable de réalisation urbanistique et architecturale d'un forum public urbain remplissant pour la ville le rôle emblématique d'Acropole. Il est important de souligner sa continuité conceptuelle  et architecturale rare et la cohérence avec laquelle, pendant près d'un siècle, sa conception a été réalisée de façon continue.

La valeur culturelle de la Museumsinsel est liée à son rôle historique dans la conception et le développement d'un certain type de constructions et d'ensemble – celle du musée moderne d’art et d’archéologie. À cet égard la Museumsinsel de Berlin est l’un des complexes les plus importants et les plus impressionnants dans le monde. Les valeurs urbanistiques et architecturales de la Museumsinsel sont inséparables des collections importantes qu’abritent les cinq musées, comme témoignage de l'évolution de la civilisation. Il s’agit d’un lien très direct, puisque les espaces architecturaux de chaque musée ont été conçus en rapport organique avec les collections exposées, qu’elles fassent partie intégrante de l’architecture intérieure ou qu’elles soient présentées et interprétées.

Critère (ii) : La Museumsinsel de Berlin est un ensemble unique de musées illustrant l’évolution de la conception des musées modernes sur plus d'un siècle.

Critère (iv) : Le musée moderne est un phénomène social qui doit ses origines à l'époque des Lumières et son extension universelle à la Révolution française. La Museumsinsel est l'exemple le plus remarquable de ce concept ayant pris forme dans un cadre urbain symbolique.

Intégrité

La Museumsinsel comporte tous les éléments constitutifs de la valeur universelle exceptionnelle comme exemple remarquable d'un forum public urbain remplissant pour la ville le rôle emblématique d'Acropole. Il est important de souligner sa continuité conceptuelle et architecturale rare et la cohérence avec laquelle, pendant près d'un siècle, sa conception a été réalisée de façon continue, assurant à chaque phase de la formation de l’ensemble son intégrité et sa cohérence urbanistique et architecturale.

Authenticité

En dépit des dommages causés par la guerre et de la longue série d’interventions de conservation qui ont suivi, la Museumsinsel a conservé un degré d’authenticité élevé dans ses bâtiments historiques, leurs fonctions, leur conception et leur contexte. L’authenticité des caractéristiques historiques et de l’évolution des fonctions de musée a également été conservée dans le caractère, le style et le contenu thématique des collections exposées, ainsi que dans le lien organique entre ces dernières et les espaces architecturaux. Les interventions de conservation en voie de réalisation suivent de près les impératifs d’authenticité.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La zone inscrite est protégée depuis le début du XXe siècle (lois de 1907, 1909 et 1923). En 1977, la Museumsinsel a été inscrite sur la Liste centrale des Monuments de la République démocratique allemande en tant qu’ensemble remarquable de monuments d'importance nationale et internationale. La Loi de 1995 sur la protection historique de Berlin prévoit trois degrés de protection juridique de la Museumsinsel : en tant que zone de protection historique (Denkmalbereich), englobant tout son territoire, y compris les bâtiments, les espaces ouverts entre ces derniers et les ponts ; en tant que monuments individuels classés, (les bâtiments, le viaduc, le Pont de Fer et le Pont de Monbijou en tant que monuments architecturaux, ou Baudenkmal, et les jardins en tant que monuments paysagers, ou Gartendenkmal) ; et une protection des abords de chacun de ces monuments et de la zone de conservation (Umgebungsschutz).

Le territoire contigu du côté ouest de la Museumsinsel se trouve aussi sous protection juridique en tant que zone de protection classée (en vertu de la Loi de 1995 sur la protection historique de Berlin) ou par des statuts de conservation urbaine (selon le Code de l’urbanisme fédéral – BauGB). Une partie de ce territoire représente la zone tampon autour de la Museumsinsel.

Les plans d’urbanisme en vigueur – le Plan d’occupation des sols et le Plan d’aménagement informel du centre ville (Planwerk Innere Stadt), ainsi que le Plan de développement du district de Berlin-Mitte – contiennent des dispositions pour la sauvegarde du tissu urbain des ensembles protégés de l’arrondissement Mitte. Les instruments juridiques en vigueur permettent aux autorités compétentes du Land d’intervenir lors de toute procédure en rapport avec les plans d’urbanisme et d’approuver les permis de construire.

La gestion de la Museumsinsel – ses bâtiments et ses collections – est assurée conjointement par la Fondation du patrimoine culturel de Prusse et les Musées d’Etat de Berlin (Stiftung Preußischer Kulturbesitz – SPK/Staatliche Museen zu Berlin – PME/PMI), qui assurent la maintenance de la qualité du bien. Ils coopèrent avec d'autres partenaires en leur confiant des activités spécialisées de conservation. En tant qu’organes étatiques responsables, le Gouvernement fédéral et les 16 États fédéraux (Länder) participent au travail de la SPK, ce qui est source d’importantes possibilités financières, de force et de souplesse de gestion.

Le ministère fédéral des Transports, du Bâtiment et de l’Urbanisme exerce le contrôle professionnel des travaux de construction. L’Office fédéral de l’Urbanisme et de la Planification régionale  (Bundesamt für Bauwesung und Raumordnung – BBR) examine et approuve divers aspects de la planification, des travaux de conservation, des expertises, des conceptions, des propositions techniques pour des projets fédéraux, ainsi que les permis de construire. Au niveau du Land de Berlin, c’est le Département de l’Urbanisme et de l’Environnement auprès du Sénat (Senatsverwaltung für Stadtentwicklung und Umwelt – SenStadtUm) qui supervise la planification et les travaux sur le territoire de la Museumsinsel, tandis que l’Office des monuments de Berlin (Landesdenkmalamt Berlin – LDA) définit toutes les mesures de protection et de conservation. Au niveau de l’arrondissement Mitte, les autorités locales chargées de la conservation sont compétentes pour tout ce qui concerne les zones protégées en dehors de la Museumsinsel, y compris la zone tampon.

L’efficacité de la gestion du bien est garantie par l’interaction constante entre les principaux partenaires (SPK, BBR, SenStadtUm et LDA) et par la participation des autres acteurs concernés.

Description longue

Le musée d'art en tant que phénomène social tire ses origines de l'époque des Lumières, et sa diffusion auprès de tous les peuples est une conséquence de la Révolution française. L'île des Musées en offre le plus extraordinaire exemple en raison de son organisation et de sa position symbolique au cœur de la ville, mais aussi parce qu'il illustre, sur plus d'un siècle, l'évolution de la conception moderne du musée.

La vocation de l'île des Musées remonte à l'époque où l'Ancien Musée fut construit sur les plans de Karl Friedrich Schinkel en 1824-1828. Un projet de développement de la partie de l'île, située derrière ce musée, fut élaboré dès 1841 par l'architecte de la Cour Friedrich August Stüler, à la demande de Frédéric-Guillaume IV. La première opération de ce projet d'ensemble consista à construire le Nouveau Musée (1843-1847). La Galerie nationale, dessinée par Johann Heinrich Strack, fut édifiée en 1866. Deux décennies passèrent ensuite avant la construction du Kaiser-Friedrich Museum (actuellement Bodemuseum) en 1897-1904, sur des dessins d'Ernst von Ihne. Le projet de Stüler fut complété en 1909-1930 par la construction du Pergamonmuseum d'Alfred Messel.

Le complexe de l'île des Musées comporte cinq édifices :

- L'Ancien Musée est un bâtiment à deux étages de plan rectangulaire placé sur un soubassement élevé, avec des salles d'exposition disposées autour de deux cours internes et une rotonde centrale à deux niveaux dotée d'un lanternon. Les élévations latérales et postérieure sont relativement dépouillées, mais celle qui regarde vers le site de l'ancien château comporte un portique élevé formé de 18 colonnes ioniques de grès, avec deux pilastres d'angle. L'accès se fait par un escalier de la largeur de sept travées, doté de larges limons.

- Le plan du Nouveau Musée est comparable à celui de l'Ancien Musée, mais sa rotonde a été remplacée par l'escalier monumental principal. Contrairement à l'Ancien Musée, auquel il était à l'origine relié par un passage, c'est un édifice relativement sobre, davantage dans le style de l'école de Schinkel. L'intérieur richement décoré contraste avec un extérieur dépouillé. Sa structure présente une innovation intéressante : les plafonds à voûte surbaissée traditionnelle, à charpente de bois et maçonnerie, sont remplacés, au troisième étage, par une structure dotée d'arcs de fonte et de membrures en fer forgé. Cette construction légère était rendue nécessaire par des fondations médiocres.

- La Galerie nationale est formée d'un soubassement massif en pierre de taille, aux fenêtres rectangulaires, surmonté par un temple corinthien pseudo-diptère du type in antis , avec un portique ouvert. L'arrière présente une forme de conque semi-circulaire. Un escalier ouvert à deux rampes, doté de cinq volées de marches, conduit au portique de la façade, avec ses colonnes corinthiennes. L'édifice, revêtu de grès Nebra, possède quatre étages et présente un plan rectangulaire aux extrémités absidées. Le soubassement comporte une réserve et un niveau d'exposition, la superstructure deux salles d'exposition. Son décor se compose d'une multitude d'images symboliques, sculptures, bas-reliefs et peintures. Le niveau d'exposition de l'étage supérieur était conçu à l'origine comme une vaste salle de banquet, mais il est actuellement utilisé pour les expositions.

- Le Bodemuseum (musée Bode) est une structure néobaroque qui occupe une position dominante à l'extrémité nord-ouest de l'île. Revêtu de grès, et doté d'un soubassement de pierre peu élevé, il comporte deux étages reliés entre eux par des pilastres corinthiens, que couronne une balustrade. La façade arrondie de l'entrée est décorée des mêmes colonnes et d'arcs ouverts en plein cintre. L'entrée, avec son impressionnant escalier, se trouve sous la plus petite des deux coupoles ; elle donne accès aux deux ailes latérales et à une partie centrale, reliées entre elles par des sections transversales, formant ainsi cinq cours internes.

- Le Pergamonmuseum (musée de Pergame), formé de trois ailes, a été construit pour exposer la collection d'antiques qui s'enrichissait rapidement à partir du produit des fouilles allemandes de Pergame et d'autres sites grecs d'Asie Mineure, ainsi que de celles de Mésopotamie, qui se trouvaient auparavant au Vorderasiatisches Museum . Il s'élève juste au-dessus de la Spree, tout comme le Bodemuseum, dont il présente les dimensions et les proportions. Le corps de bâtiment central et les ailes latérales sont dépourvus de fenêtres, compte tenu de sa structure de gigantesques pilastres plats et de frontons abrupts.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Le développement de la partie de la Spreeinsel aujourd'hui connue sous le nom de Museumsinsel a commencé avec le jardin d'agrément (Lustgarten) pour le Stadtschloß (palais) au XVIe siècle. Toutefois, elle n'a pris son importance actuelle qu'avec la construction de l'Altes Museum d'après les dessins de Karl Friedrich Schinkel en 1824-1828.

Un plan de développement de la partie de l'île située derrière ce musée, jusque-là utilisée à des fins commerciales, comme un « sanctuaire des arts et des sciences », fut élaboré en 1841 par l'architecte de la cour, Friedrich August Stüler, sur les ordres de Frédéric- Guillaume IV. Le premier élément de ce plan à être construit fut le Neues Museum (1843-1847). L'étape suivante n'eut pas lieu avant 1866, quand la Nationalgalerie, oeuvre de Johann Heinrich Strack, fut construite.

Vingt ans encore passèrent avant que le Kaiser- Friedrich Museum (aujourd'hui Bodemuseum) ne soit construit en 1897-1904 selon les plans d'Ernst von Ihne, et le plan de Stüler fut achevé en 1909-1930 avec la construction du Pergamonmuseum d'Alfred Messel.

Source : évaluation des Organisations consultatives