English Français
Aidez maintenant !

Le Caire historique

Historic Cairo

Tucked away amid the modern urban area of Cairo lies one of the world's oldest Islamic cities, with its famous mosques, madrasas, hammams and fountains. Founded in the 10th century, it became the new centre of the Islamic world, reaching its golden age in the 14th century.

Le Caire historique

Enserrée dans l'agglomération moderne du Caire se trouve l'une des plus anciennes villes islamiques du monde, avec ses prestigieuses mosquées, ses medersa, ses hammams et ses fontaines. Fondé au Xe siècle, Le Caire islamique est devenu le nouveau centre du monde islamique et il a atteint son âge d'or au XIVe siècle.

القاهرة الإسلاميّة

محاطة بالعمران الحديث للقاهرة الحديثة، القاهرة القديمة هي إحدى أقدم مدن العالم الإسلاميّة بجوامعها ومدارسها وحماماتها وينابيعها. تأسست القاهرة الإسلاميّة في القرن العاشر واستحالت مركز العالم الإسلامي الجديد وبلغت عصرها الذهبي في القرن الرابع عشر.

source: UNESCO/ERI

开罗古城

开罗是世界上最古老的伊斯兰城市之一,隐没在现代城区中,有着著名的清真寺、伊斯兰学校、土耳其浴室以及喷泉。开罗建于公元10世纪,后成为伊斯兰世界的新中心,于14世纪达到鼎盛时期。

source: UNESCO/ERI

Исламский Каир

В стороне от шумных современных районов Каира находится один из древнейших в мире комплексов исламского градостроительства, со знаменитыми мечетями, медресе, банями («хаммамы») и фонтанами. Основанный в Х в., этот город стал новым центром исламского мира, достигнув своего «золотого века» в ХIV в.

source: UNESCO/ERI

El Cairo histórico

Circundada por la aglomeración moderna, la ciudad islámica de El Cairo es una de las más antiguas del mundo, con sus renombradas mezquitas, madrazas, baños de vapor públicos y fuentes. Fundada en el siglo X, llegó a ser el centro del mundo islámico, alcanzando su máximo esplendor en el siglo XIV.

source: UNESCO/ERI

カイロ歴史地区

source: NFUAJ

Historisch Caïro

Weggestopt tussen het moderne stedelijke gebied van Caïro, ligt een van ’s werelds oudste islamitische steden. De stad – met zijn beroemde moskeeën, madrassas, hammams en fonteinen – werd in de 10e eeuw gesticht, ontwikkelde zich tot het nieuwe centrum van de islamitische wereld en kende haar hoogtepunt in de 14e eeuw. Er zijn maar weinig steden in de wereld zo rijk aan oude gebouwen als Caïro: het historische centrum aan de oostelijke oever van de Nijl telt niet minder dan 600 monumenten die dateren uit de 7e tot de 20e eeuw, verdeeld over verschillende delen van de goed intact gebleven stad.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Vue générale sur le Caire islamique, mosquées © UNESCO
Description longue

Le centre historique du Caire offre un impressionnant témoignage de l'importance internationale et du rayonnement politique, stratégique, intellectuel et commercial de la ville au cours de la période médiévale. Peu de villes au monde présentent autant d'édifices anciens : son centre historique, sur la rive orientale du Nil, inclut non moins de 600 monuments classés datés entre le VIIe et le XXe siècle, et répartis dans différentes parties de la ville qui a su conserver son tissu urbain qui illustre lui-même une forme d'occupation humaine remontant au Moyen Âge.

Au cours du VIIe siècle, après la mort de Mahomet, le fondateur de l'islam, les armées arabes marchèrent rapidement à la conquête des régions voisines. En 640, l'armée du calife Omar atteignit le Nil, occupa Babylone et fonda sur la rive opposée du fleuve sa propre capitale, Fustat, protégée par une enceinte. Le calife construisit ensuite la mosquée du prophète à Médine : cette simple cour entourée de murs de brique symbolise parfaitement l'essence même de l'islam, au caractère sévère, voire même presque militaire.

Sous la domination des Abassides, Fustat perdit progressivement de son importance, et fut remplacée par le faubourg nord d'al-Askar, le camp militaire autour duquel se regroupèrent peu à peu de plus en plus d'édifices, comme le palais du gouverneur, des maisons, des boutiques et une mosquée.

En 870, le nouveau gouverneur, Ahmed Ibn-Touloun rendit l'Égypte indépendante du califat abasside et fonda au nord-est une nouvelle capitale splendide, al-Qatai. La ville fut détruite au début du Xe siècle, lorsque les Abassides reprirent le contrôle du pays. Mais ceux-ci épargnèrent la grande mosquée d'Ibn-Touloun, avec sa vaste cour entourée de portiques sous lesquels se déroulait l'enseignement, et dont les arcades ont été élégamment décorées, probablement par des artistes iraqiens. C'est l'un des plus magnifiques monuments du Caire.

La grande période de splendeur de la ville commença au Xe siècle, lorsque l'Égypte fut conquise par la puissante dynastie musulmane chiite des Fatimides qui décidèrent d'y construire une nouvelle capitale. En 969, la ville d'al-Qahira fut fondée, avec en son centre la résidence de l'imam, les constructions administratives et les deux grands palais fatimides, dont rien ne subsiste aujourd'hui.

Le quartier actuel d'al-Azhar conserve d'autres monuments de l'ère fatimide, comme les trois grandes portes et les énormes tours carrées de l'enceinte de la ville, ainsi que cinq mosquées. L'une d'entre elles, la mosquée d'al-Hakim, est le dernier exemple connu de mosquée militaire : c'est une construction compacte et sévère dotée d'une large cour ouverte qui compose, avec les murs adjacents, un ensemble d'architecture médiévale remarquablement suggestif. La mosquée d'al-Azhar a été construite entre 970 et 972 par le calife Muizz, pour servir de sanctuaire et de lieu de réunions ; elle abrite aussi une université qui est devenue un centre important d'études islamiques. Sa physionomie actuelle, avec ses portiques aux arcades persanes, ses portails décorés, son immense salle de prière et ses minarets aux formes différentes, décorés de pierres sculptées dentelées, résulte d'une série de projets d'embellissement.

Après une brève incursion des Turcs seldjoukides et les attaques des croisés, l'Égypte tomba en 1172 entre les mains de Saladin, le fondateur de la dynastie des Ayyubides. La période de plus grande splendeur du Caire coïncide avec l'avènement de la dynastie des Mamelouks, qui remplacèrent les Ayyubides et demeurèrent au pouvoir jusqu'en 1257. La première mosquée mamelouk, surmontée d'une coupole immense, a été construite par le sultan Baibars en 1266. La mosquée-madrasa, édifiée par le sultan Hassan VII, remonte à 1356-1563. Cette construction impressionnante, dont le plan cruciforme se développe autour d'une cour centrale, avec un élégant pavillon abritant la fontaine pour les ablutions rituelles, a été construite avec des matériaux provenant pour l'essentiel des pyramides. Son apparence sévère et massive est compensée par le dynamisme vertical de sa coupole et par le seul minaret à avoir survécu, sur les quatre d'origine. Outre les édifices religieux, les sultans bâtirent de magnifiques mausolées dans la ville des Morts, l'immense nécropole qui se trouve à l'est de la cité.

Source : UNESCO/CLT/WHC