English Français
Aidez maintenant !

Centre historique de Shakhrisyabz

Historic Centre of Shakhrisyabz

The historic centre of Shakhrisyabz contains a collection of exceptional monuments and ancient quarters which bear witness to the city's secular development, and particularly to the period of its apogee, under the rule of Amir Temur and the Temurids, in the 15th-16th century.

Centre historique de Shakhrisyabz

Le centre historique de Shakhrisyabz compte des édifices monumentaux exceptionnels et des quartiers anciens témoignant du développement séculaire de la ville, et tout particulièrement de son apogée, sous le règne d'Amir Temour et des temourides, du XVe au XVIe siècle.

وسط شاخيسيابز التاريخي

يتضمن وسط شاخيسيابز التاريخي عمارات أثرية فريدة وأحياء قديمة تشهد على التطور العريق للمدينة وبشكل خاص على ذروة ازدهارها تحت حكم الامير تيمور والتيموريين من القرن الخامس عشر حتى القرن السادس عشر.

source: UNESCO/ERI

沙赫利苏伯兹历史中心

沙赫利苏伯兹的历史中心包含许多具有重要意义的古迹,这些古迹都见证了该城世俗发展的过程,特别是沙赫利苏伯兹在公元15世纪至16世纪阿米尔贴木尔和阿米尔贴木尔德斯统治时期达到颠峰的历史。

source: UNESCO/ERI

Исторический центр города Шахрисабз

В историческом центре Шахрисабза сосредоточены выдающиеся архитектурные памятники и целые древние кварталы, несущие свидетельства многовековой истории этого города. Эти памятники и кварталы относятся к периоду расцвета города во времена Тимура и Тимуридов в XIV–XV вв.

source: UNESCO/ERI

Centro histórico de Shakhrisyabz

El centro histórico de Shakhrisyabz cuenta con edificios monumentales y una serie de barrios antiguos que son testigos de su historia secular, y más concretamente del periodo de su apogeo bajo el reinado de Amir Temur y los timúridas (siglos XV y XVI).

source: UNESCO/ERI

シャフリサブス歴史地区

source: NFUAJ

Historisch centrum van Shakhrisyabz

Het historische centrum van Shakhrisyabz – gelegen aan de zijderoute in het zuiden van Oezbekistan – is meer dan 2000 jaar oud. De stad was het culturele en politieke centrum van de Keshregio in de 14e en 15e eeuw. Het historisch centrum bestaat uit een verzameling van uitzonderlijke monumenten en oude wijken die getuigen van de wereldlijke ontwikkeling van de stad.. Onder de heerschappij van Amir Temur en de Timurids in de 15e en 16e eeuw stond de stad volop in de belangstelling. In die tijd werden bijzondere monumenten gebouwd. Daarnaast kent de stad moskeeën, mausolea en een wijken met prachtige oude huizen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Centre historique de Shakhrisyabz, située sur la Route de la soie dans le sud de l’Ouzbékistan, remonte à plus de 2 000 ans et a été le centre culturel et politique de la région du Kesh aux XIVe et XVe siècles.

Un ensemble de monuments exceptionnels et de quartiers anciens se trouve à l’intérieur de l’enceinte médiévale, dont une partie reste debout. Le Centre historique de Shakhrisyabz témoigne du développement séculaire de la ville et des siècles de son histoire, et en particulier de la période de son apogée sous l’empire timouride au XVe siècle. La construction d’éléments s’est poursuivie à Shakhrisyabz à travers différentes époques, donnant à la ville un caractère unique du fait de la succession de différents styles architecturaux. Bien que le temps ait laissé ses traces, les vestiges restants sont encore impressionnants par l’harmonie et la puissance des styles, ajout qui enrichit le patrimoine architectural de l’Asie centrale et du monde islamique.

La construction du palais Ak-Sarai a commencé en 1380, un an après la conquête par Timour de Khorezm, dont les artisans furent emmenés travailler sur le palais et pourvoir à sa riche décoration. Bien que Samarkand puisse s’enorgueillir d’un grand nombre de monuments timourides, aucun ne peut rivaliser avec le palais Ak-Sarai à Shakhrisyabz. Les fondations de son immense porte ont été préservées : ce chef-d’œuvre architectural est exceptionnel par ses dimensions et sa conception audacieuse.

Le Dorus Saodat est un vaste ensemble, destiné à servir de tombeau aux membres de la famille royale et qui comportait, outre les tombes proprement dites, une salle de prière, une mosquée et des logements pour la communauté religieuse et les pèlerins. La façade principale était revêtue de marbre blanc. La tombe de Timour, elle aussi en marbre blanc, est un chef-d’œuvre de l’architecture de cette période et c’est aussi un des plus beaux mausolées que l’on puisse trouver en Asie centrale.

Le marché couvert Chor-su a été construit au croisement de deux rues principales et il a la forme d’un octogone doté d’une coupole centrale sans décoration particulière mais en recherchant l’effet extérieur d’une architecture audacieuse. Les bains, reconstruits sur le site des bains du XVe siècle et encore utilisés aujourd’hui, sont chauffés par un réseau sophistiqué de conduites souterraines.

Shakhrisyabz contient non seulement des monuments exceptionnels datant de la période des Timourides, mais aussi des mosquées, des mausolées et des quartiers entiers de vieilles maisons.

Outre ces monuments, la ville offre aussi diverses constructions intéressantes, plus récentes, dont les mosquées de Mirhamid, de Chubin, de Kunduzar et de Kunchibar. Les maisons anciennes illustrent un style architectural plus populaire, avec des pièces typiquement disposées autour d’une cour avec véranda.

Critère (iii) : Shakhrisyabz compte plusieurs monuments de haute qualité et en particulier ceux de la période des Timourides, qui eut une grande importance culturelle et politique en Asie centrale au Moyen Age.

Critère (iv) : Les édifices de Shakhrisyabz, notamment le palais Ak-Sarai et la tombe de Timour, sont des exemples exceptionnels d’un style qui eut une profonde influence sur l’architecture de la région.

Intégrité

Tous les éléments originels de la ville médiévale, y compris les monuments architecturaux uniques et les maisons traditionnelles construites à l’époque timouride sont situés dans les limites du bien qui est défini par l’alignement des remparts de la ville. Le tissu urbain historique de la ville est intact malgré certains ajouts incongrus datant de l’ère soviétique.

Le principal facteur ayant une incidence négative sur l’intégrité physique des monuments est la montée du niveau des eaux souterraines. Il faudrait donc un système de drainage autour du quartier historique.

Authenticité

Les monuments et les constructions de Shakhrisyabz témoignent de l’architecture et de l’urbanisme de la période timouride. Le centre historique a conservé son apparence d’origine. La plupart des édifices et des motifs d’art décoratif ont été bien préservés et sont dans leur état d’origine, et il a été pris soin dans les travaux de restauration de veiller à l’utilisation de matériaux et de techniques traditionnels.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le Centre historique de Shakhrisyabz a été désigné comme « Monument important pour la République » en 1973. La ville a été inscrite sur la Liste des villes historiques en vertu de la Résolution N° 339 du Conseil des ministres de l’Ouzbékistan en 1973.

La législation pertinente de la République d’Ouzbékistan prévoit une protection suffisante du bien du patrimoine culturel et réglemente les nouvelles interventions urbaines dans le centre historique. Le bien est géré par l’Inspection régionale pour la protection et l’utilisation des sites du patrimoine culturel dépendant du Ministère de la culture et des sports, avec la participation des autorités régionales.

Le suivi des monuments est assuré une fois ou deux par an par l’Institut national de l’architecture et de la construction de Tachkent. Les principaux monuments sont en bon état et les revenus procurés par les espaces loués permettent de financer la gestion du bien. Des fonds publics supplémentaires seraient nécessaires pour les projets de restauration comme celui concernant les remparts de la ville.

Il est nécessaire d’élaborer un plan détaillé de conservation et de gestion afin de garantir la sauvegarde à long terme du bien.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Shakhrisyabz contains many fine monuments, and in particular those from the Timurid period, which was of great cultural and political significance in medieval Central Asia. The buildings of Shakhrisyabz, notably the Ak-Sarai Palace and the Tomb of Timur, are outstanding examples of a style which had a profound influence on the architecture of this region.

The historic centre contains a collection of exceptional monuments and ancient quarters which bear witness to its centuries of history, and particularly to its apogee under the empire of Timur in the 15th century.

Archaeological excavations have revealed traces of occupation by farming communities dating from the 1st millennium BC. In later periods, Hellenistic cities arose. The town of Shakhrisyabz was constructed according to a model typical of the high Middle Ages, with a central structure similar to that of Samarkand and Bukhara. The town continued to develop throughout the 9th and 10th centuries, despite the incessant conflicts between the Samanid dynasties and then between Turkish tribes. In the mid-14th century, a great empire was built up by Timur, who lavished constant attention on the town of his birth. Until his death in 1405, he ordered the construction of encircling walls, the grandiose Ak-Sarai Palace, mosques, baths and caravanserais, deporting the finest architects and artisans, captured during his military campaigns, to Shakhrisyabz. After the fall of the Timurid dynasty, the town was relegated to a position of secondary importance, dependent on the Khanate of Bukhara.

The World Heritage site consists of a number of monuments, including:

  • Ak-Sarai Palace : Construction of the 'White Palace', as it was known, began in 1380, the year following Timur's conquest of Khorezm, whose artisans were deported to work on the palace and provide its rich decoration. The dimensions of this magnificent edifice can be deduced from the size of the gate-towers, traces of which still survive: two towers each 50m in height, and an arch with a span of 22m.
  • Dorus Saodat complex . This vast complex was destined as a place of burial for the ruling family and contained, in addition to the tombs themselves, a prayer hall, a mosque, and accommodation for the religious community and pilgrims. The main facade was faced with white marble. The tomb of Timur, also of white marble, is a masterpiece of the architecture of this period.
  • Chor-su bazaar and baths : In the town centre, the covered Chor-su bazaar was built at the crossroads of two main streets, in the form of an octagon with a central cupola, with no particular decoration but with an eye to the exterior effect of bold architecture. This construction dates from the 18th century, as do the baths, rebuilt on the site of the 15th-century baths and still in use today. The baths are heated by an elaborate network of underground conduits.

In addition to its monuments, the town also offers a variety of interesting constructions of a more modern period, including the Mirhamid, Chubin, Kunduzar and Kunchibar mosques. Period houses reflect a more popular architectural style, with rooms typically laid out around a courtyard with veranda.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Des fouilles archéologiques ont révélé une occupation par des communautés agricoles dès le début du premier millénaire av.-J.C. Dans la suite des cités hellénistiques s'y développèrent. La ville de Shakhrisyabz se constitua selon un modèle du haut Moyen Âge, avec une structure centrale similaire à celle de Samarcande et Boukhara. Aux IXe et Xe siècles, malgré les conflits incessants entre les dynasties Sâmânides, puis entre tribus turques, la ville continua de se développer.

Au milieu du XIVe siècle, un grand empire fut créé par Timour, qui porta une attention constante à sa ville natale. Il fit construire des murs d'enceinte, le grandiose Palais Ak-Saray, des mosquées, des bains, des caravansérails, jusqu'à sa mort en 1405, déportant vers Shakhrisyabz, à l'occasion de ses expéditions militaires, les meilleurs architectes et artisans.

Après la chute de la dynastie des Timourides, la ville n'eut plus qu'une importance secondaire, dépendant du khânat de Boukhara.

Source : évaluation des Organisations consultatives