jump to the content

Palais d'Été, Jardin impérial de Beijing

Summer Palace, an Imperial Garden in Beijing

The Summer Palace in Beijing – first built in 1750, largely destroyed in the war of 1860 and restored on its original foundations in 1886 – is a masterpiece of Chinese landscape garden design. The natural landscape of hills and open water is combined with artificial features such as pavilions, halls, palaces, temples and bridges to form a harmonious ensemble of outstanding aesthetic value.

Palais d'Été, Jardin impérial de Beijing

Le palais d'Été de Beijing, créé en 1750, détruit en grande partie au cours de la guerre de 1860, puis restauré sur ses fondations d'origine en 1886, est un chef-d'œuvre de l'art des jardins paysagers chinois. Il intègre le paysage naturel des collines et des plans d'eau à des éléments de fabrication humaine tels que pavillons, salles, palais, temples et ponts, pour en faire un ensemble harmonieux et exceptionnel du point de vue esthétique.

قصر الصيف، حديقة بيجينغ الإمبراطوريّة

يُشكّل قصر الصيف في بيجينغ الذي تأسس عام 1750 ودُمّر الجزء الأكبر منه في خلال حرب العام 1860 وأُعيد ترميم ركائزه الأصليّة عام 1889 تحفةً فنيّةً لفنّ حدائق الصين الطبيعيّة. وهو يزاوج بين مناظر الهضاب ومواقع الماء وبين المباني التي صنعها البشر مثل السرادق والقاعات والقصور والمعابد والجسور فخرج بمجموعة متناسقة واستثنائيّة من الناحية الجماليّة.

source: UNESCO/ERI

北京皇家园林-颐和园

北京颐和园,始建于1750年,1860年在战火中严重损毁,1886年在原址上重新进行了修缮。其亭台、长廊、殿堂、庙宇和小桥等人工景观与自然山峦和开阔的湖面相互和谐地融为一体,具有极高的审美价值,堪称中国风景园林设计中的杰作。

source: UNESCO/ERI

Летний дворец и императорский парк в Пекине

Летний дворец в Пекине, впервые построенный в 1750 г., сильно разрушенный во время войны 1860 г. и восстановленный в 1886 г., – это шедевр садово-паркового искусства Китая. Естественный ландшафт холмов и открытых водоемов сочетается с искусственными объектами, такими как павильоны, залы, дворцы, храмы и мосты, что создает гармоничный ансамбль высочайшей эстетической ценности.

source: UNESCO/ERI

Palacio de verano y jardí­n imperial de Beijing

Construido en 1750, destruido en su mayor parte durante la guerra de 1860 y reconstruido sobre sus cimientos en 1886, el palacio de verano de Beijing es una obra maestra del arte paisají­stico chino. Los elementos creados por el hombre –pabellones, palacios, aposentos, templos y puentes– se han adaptado perfectamente al paisaje natural de colinas y estanques. Esa adaptación ha dado por resultado la creación de un conjunto monumental armonioso y extraordinario en el plano estético.

source: UNESCO/ERI

頤和園、北京の皇帝の庭園

source: NFUAJ

Zomerpaleis, een keizerlijke tuin in Beijing

Het zomerpaleis in Beijing – voor het eerst aangelegd in 1750, tijdens de oorlog in 1860 grotendeels vernietigd en weer herbouwd in 1886 – is een meesterwerk op het gebied van Chinese landschapsarchitectuur en tuinontwerp. Het zomerpaleis omvat een gebied van bijna 3 vierkante kilometer, waarvan het merendeel bestaat uit water. Het natuurlijke landschap van heuvels en open water is gevuld met allerlei uitbundig versierde en goed bewaarde paviljoenen, hallen, paleizen, tempels en bruggen. De keizerlijke tuin bestond uit drie gedeelten, elk met een aparte functie: politieke en administratieve activiteiten, woonverblijven en recreatie en toerisme. In 1924 werd het zomerpaleis een openbaar park.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Palais d'Été, Jardin impérial de Beijing © OUR PLACE
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Palais d’Été de Beijing intègre de nombreuses salles et pavillons traditionnels dans l’enceinte du Jardin impérial conçu par l’empereur Qianlong de la dynastie Qing, entre 1750 et 1764 sous le nom de « Jardin des ondes claires ». Utilisant le lac Kunming, l’ancien réservoir de la capitale de la dynastie Yuan et la colline de la Longévité, le Palais d’Été a des fonctions à la fois politiques et administratives résidentielles, spirituelles et de lucratives dans un paysage de lacs et de montagnes conforme à la philosophie chinoise d’équilibre entre les travaux de l’homme et la nature. Détruit lors de la Seconde guerre de l’opium dans les années 1850, il a été reconstruit par l’Empereur Guangxu pour l’usage de l’Impératrice Dowager Cixi et renommé alors « Palais d’Été ». Bien qu’endommagé à nouveau lors de la Révolte des boxers en 1900, il a été restauré et transformé en parc public en 1924. On accède à l’élément principal du secteur dédié à la vie politique, la salle de la Bienveillance et de la Longévité, par la monumentale porte du Palais oriental. Celle-ci est reliée à l’aire résidentielle composée de trois ensembles de bâtiments, les salles du Bonheur dans la Longévité, des Ondes de jade et de Yiyun, toutes trois construites sur la colline de la Longévité et présentant de beaux points de vue sur le lac. Ces trois ensembles sont reliés les uns aux autres par des couloirs couverts communiquant avec la Grande scène à l’est et le Long corridor à l’ouest. Face à la salle du Bonheur dans la Longévité se trouve un quai en bois qui donne accès, par les eaux, aux quartiers de la famille impériale.

Les 90% restants offrent des points émerveillants et une contemplation spirituelle qu’ enrichie des bâtiments dont la tour de la Fragrance de Bouddha, la tour de l’Archive tournante, le pavillon Wu Fang, le pavillon Baoyun de bronze, et la Salle qui dissipe les nuages. Le lac Kunming a trois grandes îles correspondant à l’élément symbolique traditionnel des jardins chinois qu’est la montagne. L’île du sud est reliée à la Digue orientale par le pont des Dix-sept arches. Une caractéristique essentielle du jardin est la Digue occidentale à laquelle sont reliés sur toute sa longueur six ponts de différents styles. Une autre caractéristique est la présence de temples et de monastères de styles Han et tibétain sur le flanc nord de la colline de la Longévité et du jardin du Plaisir harmonieux au nord-est. À l’apogée de sept siècles de création de jardins impériaux, le Palais d’Été a eu une influence déterminante sur l’art et la culture du jardin oriental.

Critère (i) : Le Palais d’Été de Beijing est une expression exceptionnelle l’art créatif du jardin paysager chinois. Il intègre réalisations humains et nature en un tout harmonieux.

Critère (ii) : Le Palais d’Été est l’archétype de la philosophie et de la pratique des jardins chinois, qui ont joué un rôle déterminant dans le développement de cette forme de culture dans tout l’Extrême-Orient.

Critère (iii) : Les jardins impériaux chinois, illustrés par le Palais d’Été, constituent un puissant symbole de l’une des principales civilisations du monde.

Intégrité

En raison du degré de protection très élevé dont a toujours bénéficié le Palais d’Été de la part du gouvernement, son concept, son plan et son paysage d’origine ont été parfaitement sauvegardés. En outre, le Palais d’Été a su maintenir une relation harmonieuse avec son cadre. À l’heure actuelle, le gouvernement a mis en place des mesures strictes et appliquées visant à renforcer la protection du cadre du Palais d’Été et à lutter contre les pressions exercées par le développement de l’aménagement urbain.

Authenticité

Les interventions de conservation et d’entretien du paysage sur le territoire du bien ont été menées conformément aux informations détenues dans les archives, en ayant recours aux techniques traditionnelles et aux matériaux adaptés pour l’entretien et la transmission des connaissances historiques. La sauvegarde et l’entretien du bien ont permis de pleinement garantir son authenticité.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le Palais d’Été est protégé au plus haut niveau par la Loi de la République populaire de Chine sur la protection des reliques culturelles (1982, amendée en 2007) qui est développée dans les Règlementations sur la mise en œuvre de la Loi de la République populaire de Chine sur la protection des reliques culturelles. Certaines dispositions de la Loi sur la protection environnementale et la planification urbaine s’appliquent également à la conservation du Palais d’Été. Ces lois s’appliquent au niveau national. Le 4 mars 1961, le Palais d’Été a été inscrit par le Conseil d’état de la République populaire de Chine dans le premier groupe de Sites nationaux de protection prioritaire.

Au niveau municipal, le Palais d’Été a été déclaré « Site municipal de protection prioritaire » par le Gouvernement municipal de Beijing le 20 octobre 1957. Les Règlementations de la Municipalité de Beijing sur la protection des reliques culturelles (1987) renforcent la protection municipale des principaux sites patrimoniaux. En 1987, la protection des limites du Palais d’Été a été spécifiquement décrite et ordre a été donné de la mettre en œuvre dans la note du Gouvernement municipal de Beijing au Bureau municipal en charge de la planification de la construction et au Bureau des reliques culturelles avalisant le Rapport sur la délimitation des zones de protection et des zones de contrôle de la construction du deuxième groupe de 120 reliques culturelles placées sous protection. Le Schéma directeur du Palais d’Été sur la protection et la gestion est en cours d’élaboration et sera présenté au Comité du patrimoine mondial dès qu’il sera achevé. Entretemps, les constructions dans les zones environnantes du bien sont contrôlées de façon très stricte.

Le Bureau de gestion du Palais d’Été de Beijing est en charge de la gestion du patrimoine du Palais d’Été depuis sa création en 1949. À ce jour, 70% de ses 150 employés sont des professionnels qualifiés. Il est organisé en 30 services responsables de la conservation du patrimoine culturel, du jardinage, de la sécurité, de la construction et de la protection. Des règlementations et des plans d’urgence ont été établis. Actuellement, la protection du Palais d’Été se déroule dans de bonnes conditions. Dans le cadre général de protection assurée par le gouvernement central et le gouvernement local, la protection et la gestion du Palais d’Été seront mises en œuvre conformément à des plans et des programmes de conservation stricts et périodiques. La gestion et la protection scientifiques sont menées sur la base d’informations collectées par un système de suivi de plus en plus précis.

Description longue

Le jardin impérial chinois, tel que l'illustre le palais d'Été, est un symbole fort de l'une des principales civilisations au monde. En effet, il résume en lui la théorie et la pratique du jardin paysager chinois, qui a joué un rôle fondamental dans le développement de cette forme de culture au travers de toute l'Asie.

Entre 1750 et 1764, l'empereur Qing Qianlong créa le jardin des Ondes Claires (palais d'Été) en agrandissant la partie occupée par le lac et en réalisant un certain nombre d'améliorations fondées sur la colline et sur son paysage. Au cours de la deuxième guerre de l'Opium (1856-1860), le jardin et ses édifices furent détruits par les forces alliées. Reconstruit entre 1886 et 1895 par l'empereur Guangxu à l'usage de l'impératrice Dowager Cixi, il fut alors renommé palais d'Été. Il a été endommagé en 1900 par la force expéditionnaire internationale au cours de la répression de l'insurrection des Boxers, et restauré deux ans plus tard. Depuis 1924, c'est un parc public.

Le palais d'Été couvre une extension de 2,97 km2 , dont les trois quarts sont en eau. Il est structuré, pour l'essentiel, par la colline de la Longévité et par le lac Kunming, ainsi que par différents aménagements artificiels. Ses dimensions grandioses sont appropriées à sa dignité de jardin impérial. Chacun de ses trois secteurs répond à une fonction particulière : activités politiques et administratives, résidence, délassement et jouissance du paysage.

On accède au secteur politique par la monumentale porte du palais oriental. Celui-ci est centré sur la salle de la Bienveillance et de la Longévité, une imposante structure comportant sa propre cour-jardin. Cette zone est directement liée à l'aire résidentielle qui se compose de trois groupes de constructions. La salle du Bonheur dans la Longévité était le palais de Cixi, la salle des Ondes de Jade celui de Guangxu et de son épouse, tandis que la salle de Yiyun abritait ses concubines. Ces édifices sont tous construits contre la colline de la Longévité et présentent de beaux points de vue sur le lac ; ils sont reliés les uns aux autres par des couloirs couverts, et communiquent avec la Grande Scène à l'est et avec le Long Corridor (728 m) dont les murs et les plafonds sont décorés de plus de 10 000 peintures, à l'ouest. Face à la salle du Bonheur dans la Longévité se trouve un quai en bois qui donne accès, par les eaux, aux quartiers de la famille impériale. Les vestiges du palais d'Été, soit 90 % de la totalité de cette zone, sont utilisés pour les loisirs, et pour jouir du paysage. La face nord de la colline de la Longévité, plus accidentée, est une zone tranquille, traversée par un torrent impétueux.

De nombreuses salles et pavillons sont dispersés autour du lac et dans les collines basses qui l'entourent. La tour de la Fragrance du Bouddha occupe le centre des édifices du sud de la colline. Son plan est octogonal et ses trois étages s'élèvent à une hauteur de 41 m. Dotée d'un toit recouvert d'une grande variété de tuiles glaçurées, elle repose sur huit piliers massifs en lignum vitae. À l'est de la tour, l'Archive Tournante est un édifice bouddhique présentant un pilier sur lequel est gravé le récit de la création du jardin. Le pavillon Wu Fang et le pavillon Baoyun de Bronze, à l'ouest, sont entièrement construits en bronze.

Le complexe connu sous le nom de Salle qui Dissipe les Nuages se trouve entre la tour et le lac. D'autres pavillons et salles se concentrent autour de ces principaux édifices. Le lac Kunming présente beaucoup de traits du paysage naturel de la région située au sud du Yangtze ; il contient trois grandes îles.

L'île méridionale du lac est reliée à la Digue orientale par le pont aux Dix-Sept Arches. La Digue occidentale reproduit manifestement le style de la célèbre digue de Sudi, construite pour le lac occidental de Hangzhou sous la dynastie des Song, au XIIIe  siècle ; sur toute sa longueur, six ponts de styles différents contribuent à la variété du paysage en se détachant sur le fond de la colline occidentale, qui forme une partie fondamentale du dessin d'ensemble du jardin.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Au cours du règne des empereurs Qing Kangxi et Qianlong (1663-1795), plusieurs jardins impériaux sont créés autour de Beijing, dont le dernier est le Palais d'Eté, qui repose sur la Colline de la Longévité et le lac Kunming, dans les faubourgs nord-ouest de la ville.

Le lac Kunming (anciennement connu sous les noms d'étang Wenshang et de lac Xihu) a été utilisé pendant quelque 3 500 années comme source d'eau affectée à l'irrigation et à la desserte de la ville. En 1291, Guo Shoujing, célèbre scientifique de l'époque, en fait un réservoir pour Yuan Dadu, capitale de la dynastie Yuan. De 1750 à 1764, l'empereur Qianlong crée le Jardin des Ondes Claires en étendant la zone du lac et en apportant des améliorations fondées sur la colline et son paysage. Il devait servir de jardin impérial tant pour lui-même que pour ses successeurs, Jiaqing, Daoguang et Xianfeng.

Pendant la Deuxième Guerre de l'Opium (1856-1860), le jardin et ses bâtiments sont détruits par les forces alliées. Entre 1886 et 1895, l'empereur Guangxu le reconstruit et le rebaptise "Palais d'Eté", le destinant à l'impératrice douairière Ci Xi. Il est gravement endommagé en 1900, lors de la répression de l'insurrection des Boxeurs, dans laquelle Ci Xi avait joué un rôle déterminant, et restauré deux ans plus tard. Depuis 1924, il est ouvert en tant que parc public.

Source : évaluation des Organisations consultatives