English Français
Aidez maintenant !

Université et quartier historique d'Alcalá de Henares

University and Historic Precinct of Alcalá de Henares

Founded by Cardinal Jiménez de Cisneros in the early 16th century, Alcalá de Henares was the world's first planned university city. It was the original model for the Civitas Dei (City of God), the ideal urban community which Spanish missionaries brought to the Americas. It also served as a model for universities in Europe and elsewhere.

Université et quartier historique d'Alcalá de Henares

Alcalá de Henares est la première ville universitaire planifiée au monde, fondée par le cardinal Jiménez de Cisneros au début du XVIe siècle. Elle fut le modèle de la Civitas Dei (cité de Dieu), communauté urbaine idéale que les missionnaires espagnols exportèrent aux Amériques, et le modèle des universités d'Europe et d'ailleurs.

جامعة آلكالا دي هيناريس وحيّها التاريخي

آلكالا دي هيناريس هي أوّل مدن العالم لناحية التخطيط المُدني أسسها الكاردينال خيمينيز دي سيسنيروس مطلع القرن السادس عشر. وكانت مثالا اما سمي "مدينة الله" في ذلك الوقت وهو أسرة حضريةًّ مثاليّة كانت الإرساليّات الإسبانيّة تصدرها إلى الأمريكيّتين، كما كانت نموذجا لجامعات أوروبا والعالم.

source: UNESCO/ERI

埃纳雷斯堡大学城及历史区

埃纳雷斯堡是世界上第一座被规划成为大学城的城市,由西奈罗斯红衣大主教于16世纪早期建立。埃纳雷斯堡是后来西班牙传教士带到美洲的理想城市社区(又被称为上帝之城)的范本,同时它也为欧洲乃至全世界的大学提供了设计模型。

source: UNESCO/ERI

Университет и историческая часть города Алькала-де-Энарес

Основанная кардиналом Хименесом де Сиснерос в начале XVI в., Алькала-де-Энарес была первым в мире специально спланированным университетским городом. Она была исходной моделью для Чивитас-Деи (Города Господа) – идеального городского сообщества, которое испанские миссионеры принесли в Америку. Также она послужила образцом для университетов в Европе и других районах мира.

source: UNESCO/ERI

Universidad y barrio histórico de Alcalá de Henares

Fundada por el cardenal Jiménez de Cisneros a principios del siglo XVI, Alcalá de Henares fue la primera ciudad universitaria planificada del mundo. Fue el ejemplo de la Civitas Dei (Ciudad de Dios), comunidad urbana ideal que los misioneros españoles trasplantaron a América, y sirvió de modelo a toda una serie de universidades en Europa y otras partes del mundo.

source: UNESCO/ERI

アルカラ・デ・エナレスの大学と歴史地区
マドリード地方のこの町に16世紀初期、シスネロス枢機卿が世界で初の大学都市を計画した。語学教育に優れたこの大学はラテン語、ギリシャ語、カルデア語、ヘブライ語など数カ国語の対訳聖書を1517年に初めて刊行。セルバンテス広場に近いサン・ディアゴ広場に面して立つ大学は、見事なプラテレスコ風ファサード、4階建てのパティオ・マヨル、哲学者のパティオ、3カ国のパティオ、講堂など、多くの建造物に歴史の面影を残している。

source: NFUAJ

Universiteit en historisch district van Alcalá de Henares

Alcalá de Henares was de eerste stad die puur ontworpen en gebouwd is als de zetel van een universiteit. De universiteitsstad was de eerste materiële uitwerking van de Stad van God (Civitas Dei, het concept van de ideale stad) en z'n ontwerp werd verspreid over de hele wereld. De stad heeft ook bijgedragen aan de intellectuele ontwikkeling van de mensheid door de taalkundige ontwikkelingen die er plaatsvonden, waaronder het definiëren van de Spaanse taal. Daarnaast was de invloed van Alcalá de Henares groot door het werk van haar ‘zoon’ Miguel de Cervantes Saavedra, die het meesterwerk El ingenioso hidalgo Don Quixote de la Mancha schreef.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Université et quartier historique d'Alcalá de Henares © UNESCO
Justification d'inscription

Critère (ii) : Alcalá de Henares fut la première ville conçue et construite uniquement en tant que siège d’une université, et devait servir de modèle à d’autres centres d’érudition en Europe et aux Amériques.

Critère (iv) : Le concept de ville idéale, la cité de Dieu (Civitas Dei), fut pour la première fois transcrit dans la pratique à Alcalá de Henares, à partir de laquelle il rayonna largement dans le monde entier.

Critère (vi) : La contribution d’Alcalá de Henares au développement intellectuel de l’humanité s’exprime par sa matérialisation du concept de Civitas Dei, par les avancées linguistiques qui y virent le jour, notamment en ce qui concerne la définition de la langue espagnole, et par le chef-d’œuvre de son plus célèbre fils, Miguel de Cervantes Saavedra, Don Quichotte.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Alcalá de Henares was the first city to be designed and built solely as the seat of a university, and was to serve as the model for other centres of learning in Europe and the Americas. The concept of the ideal city, the City of God (Civitas Dei ), was first given material expression there, from where it was widely diffused throughout the world.

The Henares river valley has been settled by humankind since the Neolithic period. This strategic site in the centre of the Iberian Peninsula inevitably led to the establishment of a Roman town, Complutum. It was here that the child saints, Justus and Pastor, were martyred in AD 304, and their tomb outside the walls of the Roman town became a sanctuary round which the present historic centre developed. It was an Episcopal See during the Visigothic period, and became part of the Emirate of Cordoba when the Moors overran most of Spain; a fortress known as Al-Qal'at was built, and a small settlement grew up.

After it was recaptured in 1118, the territory of Alcalá was granted to the Archbishopric of Toledo; the city expanded and the medieval fortified settlement took shape with the Archbishop's Palace at its centre. To the south was the Christian quarter, with its church, the Jewish quarter lay to the east, with the Arab quarter to the north. During the late 15th century, the urban core expanded with the construction outside the walls of the Franciscan Convent of San Diego, which attracted settlement around it. Following an attack by the King of Navarre a new, stronger wall was built to enclose the areas of expansion to the south and east. The town prospered until 1496, when the Jews were expelled from Spain by royal edict, taking with them their commercial activities. However, the urban fabric remained intact, making possible the creation of a new university city. Cardinal Ximénez de Cisneros began by founding the Colegio de San Ildefonso, at the present in the heart of the university city. It was built in 1537-53 by Rodrigo Gil de Hontañón, one of the greatest masters of the Plateresque style, and is notable for its grand facade, which symbolizes in its elaborate decoration the harmonious conjuncture of the Christian religion, of learning, and of imperial power.

Unlike other university cities in Europe, Alcalá de Henares did not develop slowly, adapting itself to its urban surroundings. From the start it was conceived by Cisneros as an entity, which took over a partly abandoned medieval town and converted it into a city whose function was solely that of a university. This involved the creation of houses to lodge professors and students and the provision of services such as a sewer system and paved streets. The little Chapel of St Justus was rebuilt as a church and given the title 'Magistral'. More centres of learning were added progressively: there were eventually to be 25 Colegios Menores, while eight large monasteries were also colleges of the university.

The primary objective of the university was to train administrators for the Church and for the Spanish Empire. The Complutense Polyglot Bible (1514-17) illustrates the type of work that began in Alcalá: a masterpiece of typography, it took ten years to complete and established the bases of modern linguistic analysis as well as the accepted structure for dictionaries. This work was supported by that of Antonio de Nebrija, author of the first European grammar of a Romance language, published in 1492, which was to be the model for similar grammars in many European and Native American languages. From the mid-17th century, however, the number of students, estimated to have been over 12,000 in the 16th century, begin to decline in favour of Madrid, where the Church had begun to establish university colleges and convents on the Alcalá model. In 1836 the university was transferred to Madrid, where it survives today under the title of the Complutense University of Madrid. In 1974 the university established a School of Economics in Alcalá, and the present University of Alcalá de Henares was inaugurated.

The University Precinct begins at the Plaza Cervantes and extends to the east of the medieval city. It was enclosed by demolishing part of the earlier medieval walls and prolonging them round the new urban development. The walled medieval precinct has the Iglesia Magistral (cathedral), a Gothic structure, at its core, from which the street network radiates, merging into the former Jewish and Arab quarters. To the north-west is the ecclesiastical precinct, surrounded by its own walls; at its heart is the Archbishop's Palace.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La vallée du fleuve Henares est habitée par l'homme depuis l'ère néolithique. Après la colonisation romaine, il était inévitable que ce site stratégique, au centre de la péninsule ibérique, devienne une ville romaine, Complutum, à 1,5 km environ du centre ville actuel. C'est là que les saints enfants, Juste et Pastor, furent martyrisés en 304 après Jésus-Christ, et leur tombe, à l'extérieur de l'enceinte de la ville romaine, devint un sanctuaire autour duquel le centre historique actuel se développa.

La ville fut, pendant la période wisigothe, un siège épiscopal, avant de devenir une partie de l'émirat de Cordoue lorsque les Maures conquirent la majeure partie de la péninsule ibérique, au VIIIe siècle. La ville fut de relativement peu d'importance pendant cette période. Une forteresse, connue sous le nom d'Al-Qal'at (le Château), fut construite au XIIe siècle , à 4 km en amont de la ville romaine, et une petite communauté se développa autour d'elle.

Après sa reconquête en 1118, le territoire d'Alcalá fut concédé à l'archevêché de Tolède. La cité grandit, sous les divers prélats qui se succédèrent, et le ville médiévale fortifiée se forma. Le coeur en était le quartier épiscopal, avec le palais de l'archevêque en son centre. Au sud s'étendait le quartier chrétien, avec son église, tandis que le quartier juif s'élevait à l'est, le long de la Calle Mayor et de ses portiques, et le quartier arabe au nord. La place aujourd'hui appelée Plaza de Cervantes était alors une zone en plein air à l'orée est de la ville, site de foires annuelles et de tournois.

A la fin du XVe siècle, le noyau urbain s'étendit avec la construction, à l'extérieur des murailles, du couvent franciscain San Diego, autour duquel la population s'installa. Après une attaque par le roi de Navarre, une nouvelle muraille plus solide fut construite afin de protéger les zones d'expansion, au sud et à l'est. La ville prospéra jusqu'en 1496, date à laquelle les juifs furent expulsés d'Espagne par édit royal, et emportèrent avec eux leurs activités commerciales. Cependant, le tissu urbain resta intact, ce qui permit la création d'une nouvelle ville universitaire.

Cette dernière était « l'enfant » du cardinal Jiménez de Cisneros, qui commença par fonder le Colegio de San Ildefonso. A l'encontre des autres universités d'Europe, comme celles de Bologne, d'Oxford, de Paris et de Salamanque, Alcalá de Henares ne se développa pas lentement, en s'adaptant peu à peu à son environnement urbain. Bien au contraire, Cisneros la conçut dès le début comme une entité, qui envahit une ville médiévale partiellement abandonnée et la convertit en une cité dont la seule fonction était universitaire. Cela impliquait la construction de logements pour les professeurs et les étudiants, et la prestation de services tels que mise en place de systèmes d'égouts et de rues pavées. La petite chapelle Saint-Juste fut reconstruite pour devenir une église, et reçu le titre de « Magistrale », ses chanoines devenant donc des maîtres (Magistri) de l'Université. D'autres centres d'enseignement furent progressivement ajoutés : leur nombre atteignit finalement vingt-cinq Colegios Menores (facultés mineures), et huit grands monastères qui étaient également des facultés de l'Université. Ce modèle de facultés universitaires et d'institutions religieuses universitaires devait par la suite être largement adopté dans le Nouveau Monde, ainsi que dans le reste de l'Espagne.

Dans la Nouvelle Loi Privilégiée de 1509, Cisneros renforça sa vision grâce à un cadre juridique efficace. L'objectif principal de l'Université était de former des administrateurs pour l'Eglise et l'Empire espagnol. La Bible polyglotte complutensienne (1514-1517) illustre le type de travail qui commença à Alcalá : il fallut dix ans pour achever ce chef-d'oeuvre de typographie, qui posa les fondations de l'analyse linguistique moderne ainsi que la structure acceptée pour les dictionnaires. L'oeuvre d'Antonio de Nebrija, auteur de la première grammaire européenne d'une langue romane (Gramática de la Lengua Castellana), publiée en 1492, vint étayer ce travail, et devait servir de modèle à des grammaires similaires dans de nombreuses langues européennes et américaines. Les Nouvelles Lois des Indes, fruit du travail des facultés de droit de l'Université, furent élaborées à Alcalá et y furent publiées en 1542.

Cependant, au début du XVIIe siècle, le nombre d'étudiants, estimé à 12.000 au XVIe siècle, commença à décliner en faveur de Madrid, où l'Eglise établissait à présent des facultés et des institutions religieuses universitaires inspirés de ceux d'Alcalá. Ce processus se poursuivit jusqu'en 1836, date à laquelle, à la suite de la confiscation par Mendizabal des propriétés ecclésiastiques et universitaires, l'Université fut transférée à Madrid, où elle subsiste aujourd'hui sous le nom d'Université complutensienne de Madrid.

En conséquence, Alcalá de Henares se trouva ainsi privée de sa raison d'être. Les bâtiments historiques de l'Université, et le tissu urbain de la ville elle-même, s'en trouvèrent menacés, mais furent préservés grâce aux citoyens d'Alcalá : fait exceptionnel, la Sociedad de Condueños (association des copropriétaires) racheta la plus grande partie des bâtiments universitaires et les préserva, alors qu'ils étaient dans certains cas inoccupés, en vue du retour de l'Université dans la ville. D'autres furent convertis à des fins militaires, mais conservèrent intactes leurs principales caractéristiques.

La ville commença à s'agrandir avec l'arrivée, en 1856, du chemin de fer, mais ce n'est que dans les années soixante, toutefois, qu'elle connut une expansion importante, de par l'arrivée massive d'immigrants nationaux, quittant d'autres régions de l'Espagne pour converger vers ce qui devenait un centre industriel. Heureusement, ce développement, imprévu et incontrôlé la plupart du temps, n'affecta pas le centre historique, toujours majoritairement détenu par l'association des copropriétaires ou l'armée et protégé par sa classification, en 1968, en tant que zone historique.

Des appels au retour de l'Université commencèrent à se faire entendre en 1970, lorsque l'institution madrilène inséra « complutensienne » dans son titre. En 1974, elle établit une Ecole d'économie à Alcalá, mais ce n'est que trois ans plus tard que l'actuelle Université d'Alcalá de Henares fut inaugurée.

En 1985, une convention fut signée en vue de la rénovation et de la restauration à leur usage originel des bâtiments militaires, et les sept bâtisses qui composaient la fondation d'origine de Cisneros furent restituées par l'association des copropriétaires. D'autres bâtiments historiques furent rachetés et intégrés à l'Université ou à des fonctions culturelles associées.

Source : évaluation des Organisations consultatives