English Français

Art rupestre du bassin méditerranéen de la péninsule Ibérique

Rock Art of the Mediterranean Basin on the Iberian Peninsula

The late prehistoric rock-art sites of the Mediterranean seaboard of the Iberian peninsula form an exceptionally large group. Here the way of life during a critical phase of human development is vividly and graphically depicted in paintings whose style and subject matter are unique.

Art rupestre du bassin méditerranéen de la péninsule Ibérique

Ces sites d'art rupestre de la fin de la préhistoire, sur les bords méditerranéens de la péninsule Ibérique, constituent un ensemble d'une taille exceptionnelle qui décrit le mode de vie, à une phase critique du développement humain, de manière vivante et graphique dans des peintures uniques par leur style et leur sujet.

فنّ صخري في حوض البحر الأبيض المتوسط لشبه الجزيرة الإسبانيّة

تشكّل مواقع الفنّ الصخري التي ترقى إلى نهاية العصر الحجري والواقعة على ضفاف البحر الأبيض المتوسّط لشبه الجزيرة الإسبانيّة مجموعةً ذات حجمٍ استثنائي تصف نمط العيش في مرحلةٍ حساسةٍ من النمو البشري وذلك وصفاً حيّاً وبيانيّاً في رسوم فريدةٍ لناحية الأسلوب والموضوع.

source: UNESCO/ERI

伊比利亚半岛地中海盆地的石壁画艺术

伊比利亚半岛地中海盆地的史前晚期石壁画艺术遗址形成了一个独特的大规模壁画群。人类发展中一个至关重要时期的生活方式被生动形象地描于石壁画之中。这些石壁画无论从风格还是从主题来评价,都是世界独一无二的。

source: UNESCO/ERI

Наскальная живопись в средиземноморской части Пиренейского полуострова

В средиземноморской части Пиренейского полуострова сконцентрировано очень большое число объектов наскального искусства, относимых к позднему доисторическому периоду. В росписях, стиль и содержание которых признаны уникальными, наглядно и убедительно отражается образ жизни человека той переходной эпохи.

source: UNESCO/ERI

Arte rupestre del arco mediterráneo de la Península Ibérica

Situados a lo largo del litoral mediterráneo de la Península Ibérica, estos sitios de arte rupestre datan del final de la Prehistoria. Constituyen un conjunto de excepcional envergadura, en el se muestra de forma vívida una etapa crucial del desarrollo del ser humano mediante pinturas que, por su estilo y temática, son únicas en su género.

source: UNESCO/ERI

イベリア半島の地中海入り江のロック・アート
スペイン東部、イベリア半島の地中海海岸線の盆地に集積している先史時代末期の岩壁画は、ヨーロッパにおける最大の壁画群である。人類文化の黎明期における生活様式が、様々な主題を通して生き生きと描かれている。この東イベリアの岩壁画群に描かれている一連の主題や用いられている技術を検証してみると、他のヨーロッパや北アフリカの岩壁画とは異なったものであると考えられ、詳しい解明が待たれている。

source: NFUAJ

Rotskunst van het Middellandse Zeegebied op het Iberisch schiereiland

De laat-prehistorische muurschilderingen in het Middellandse Zeegebied van Oost-Spanje vormen de grootste groep rotskunst in Europa. Ze geven een uitzonderlijk beeld van het menselijk leven in een belangrijke periode in de menselijke culturele evolutie. De rotstekeningen zijn qua stijl en onderwerp uniek. De overheersend gebruikte kleur is rood, in verschillende tinten, zwart in mindere mate en wit wordt gebruikt in bepaalde gebieden. De scènes vormen de eerste overleveringen in de Europese prehistorie en tonen een aantal verschillende gebieden. Zo zijn er jaagactiviteiten te zien, verzamelactiviteiten (bijvoorbeeld van honing), afbeeldingen van gevechten en scènes van het dagelijkse, huiselijke leven.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Pietat d'Ulldecona, détail de l'Abric numéro 1 © calBenido
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

L’Art rupestre du bassin méditerranéen de la péninsule Ibérique est le plus grand ensemble de sites d’art rupestre de toute l’Europe. Il offre un portrait exceptionnel de la vie de l’homme à une phase critique de son développement, de manière vivante et graphique, dans des peintures uniques par leur style et leur sujet.

Les sites d’art rupestre préhistorique levantin sont situés dans les massifs montagneux côtiers et intérieurs du bassin méditerranéen de la péninsule Ibérique, sur plus de 1 000 km du littoral, de la Catalogne à l’Andalousie. Le bien comprend 758 sites répartis à travers six communautés autonomes – Andalousie, Aragon, Castille-La Manche, Catalogne, Murcie, et Valence. Ces sites se trouvent dans des zones faiblement peuplées et importantes sur le plan écologique et paysager.

Les peintures sont à l’air libre, dans des abris-sous-roche peu profonds dont elles ornent les parois frontales, voire les plafonds. On constate différentes variations régionales qui ne sont pas toujours aisées à différencier. La zone septentrionale se caractérise essentiellement par l’utilisation de figures zoomorphes naturalistes seules, et par la rare apparition de figures humaines stylisées. Les zones du Maestrazgo et de l’Èbre inférieur comportent des représentations de scènes de chasse dynamiques et des scènes de combat incluant des figures humaines. Les régions montagneuses de Cuenca et d’Albarracín comportent des peintures dans des abris et sur des roches siliceuses, tandis que la grotte de la vallée du Júcar et la région montagneuse avoisinante présentent des descriptions de scènes de chasse pleines d’action. Les peintures des régions de Safor et La Marina (Valence et Alicante) décrivent des scènes de chasse et d’activités sociales mais aucun combat, tandis que le zoomorphisme prédomine dans le bassin du Segura et les régions montagneuses avoisinantes. Enfin, dans l’Est de l’Andalousie, dans la région de Los Vélez et sur les contreforts de la Sierra Morena, les peintures représentent surtout des figures zoomorphes.

Les figures sont de simples silhouettes ou sont grossièrement colorées avec un pigment puis délimitées. Les couleurs prédominantes sont le rouge, le noir et plus rarement le blanc et le jaune. Les tracés délicats des lignes, d’une épaisseur de 1 à 3 mm, ont été réalisés avec des pennes et/ou des ou des éléments végétaux. Les figures ont parfois été remplies de touches de couleur.

Les scènes décrites sont les premières narrations de la Préhistoire européenne. Elles nous fournissent des indications très utiles sur différents aspects : activités cynégétiques individuelles ou en groupe; piégeage et pistage d’animaux blessés; cueillette, et en particulier collecte de miel, référence historique exceptionnelle à l’apiculture; premier témoignage de confrontations militaires organisées; combats et exécutions; scènes de la vie quotidienne qui nous renseignent sur les vêtements et les ornements personnels qui marquent les différences sociales durant la Préhistoire; rites funéraires et scènes rituelles; sorciers, divinité féminine et figures mixtes aux caractéristiques humaines et animales (parmi les figures humaines, archers, femmes et enfants sont les sujets les plus représentés); figures zoomorphes, objets ou motifs abstraits.

De plus, la survie de la faune indigène donne à ces régions la qualité exceptionnelle d’un paysage intemporel car ces lieux constituent les dernières réserves de certaines espèces animales européennes menacées, comme l’aigle royal, l’aigle de Bonelli ou le faucon pèlerin. On y trouve encore également les plus rares mammifères européens comme le lynx ibérique ou le bouquetin ibérique.

L’Art rupestre du bassin méditerranéen de la péninsule Ibérique constitue un document historique exceptionnel par sa grande variété et il fournit un des rares témoignages artistiques et documentaires de la réalité socioéconomique de la Préhistoire. Cet art est exclusivement restreint au bassin méditerranéen dans la péninsule Ibérique. Cette exclusivité est due à la complexité des processus culturels dans cette région à la fin de la Préhistoire, ainsi qu’à des facteurs liés aux processus de conservation, comme la nature des supports rocheux et des conditions environnementales très particulières, et enfin à toute la gamme des sujets décrits et des techniques employées.

 

Critère (iii) : L’ensemble de peintures pariétales de la fin de la Préhistoire dans le bassin méditerranéen dans l’Est de l’Espagne est le plus grand groupe de sites d’art rupestre d’Europe. Il présente un portrait exceptionnel de la vie de l’homme dans une période essentielle de l’évolution culturelle de l’humanité.

 

Intégrité

Le bien possède tous les éléments nécessaires pour incarner sa valeur universelle exceptionnelle. La plupart des abris et des peintures, ainsi que l’environnement naturel, sont en bon état de conservation. L’intégrité matérielle de ces peintures est due en grande partie à la qualité de leurs supports rocheux et aux conditions atmosphériques particulières qui contribuent à leur conservation à l’air libre. Les conditions naturelles et l’isolement d’un grand nombre de sites d’art rupestre sont des facteurs essentiels pour le maintien de leur bon état de conservation.

Toutefois, certains des sites se sont dégradés pour différentes raisons, dont des conditions environnementales particulières, la nature des rochers, et les dommages dus à des actes de violence et de vandalisme. Il convient de prendre en compte la vulnérabilité et la fragilité des sites par des mesures systématiques de gestion et de conservation.

 

Authenticité

L’Art rupestre du bassin méditerranéen de la péninsule Ibérique a conservé un haut degré d’authenticité car il représente indéniablement un art préhistorique qui s’est manifesté à la fin de la dernière glaciation. Une étude de l’histoire de sa découverte et de sa conservation révèle qu’il n’y a pas eu de tentatives de restauration des différentes peintures. Leur authenticité à toutes est également irréfutable.

 

Eléments requis en matière de protection et de gestion

À titre de mesure préliminaire de protection et de préservation des sites d’art rupestre du bien, les communautés autonomes concernées les ont spécifiquement documentées dans un inventaire.

Il existe différents cadres juridiques régissant la protection du bien. La loi sur le patrimoine historique espagnol a directement déclaré Biens d’intérêt culturel (Bienes de Interés Cultural), « les grottes, abris et lieux comportant des expressions d’art rupestre » et la législation des communautés autonomes en ce domaine a établi des dispositions du même genre.

La protection des sites d’art rupestre en vertu de documents juridiques spécifiques (p. ex. la loi sur l’aménagement du territoire ou la législation sur l’environnement) est entreprise par la juridiction de chaque communauté autonome.

L’aménagement du territoire et l’urbanisme ont inclus ces zones dans leurs inventaires de protection et les ont par conséquent activement intégrées dans la planification de leurs ressources territoriales. Même si tous les conseils municipaux n’ont pas réalisé de planification adaptée, en particulier dans les petites villes, les autorités incitent à la rédaction des plans précités.

De même, la plupart des sites (70 %) se trouvent sur des terrains publics, ce qui garantit un accès public. Quant aux terrains privés, la loi précitée sur le patrimoine historique espagnol oblige à autoriser les visites publiques. D’un point de vue juridique, cette disposition permet un accès public permettant d’admirer l’art rupestre. Dans certains cas exceptionnels, les autorités compétentes ont acquis certains sites d’art rupestre pour les protéger comme il convient.

Les communautés autonomes ont établi des plans de gestion pour conserver et mettre en valeur leurs ensembles d’art rupestre. Ces ensembles et leur patrimoine naturel et culturel – qui sont inséparables de leur environnement –, sont essentiellement gérés par des organismes publics (p. ex. les Plans pour les Espaces naturels, les Parcs archéologiques ou les Parcs culturels).

Sur les 758 sites recensés, 28 % ont un accès public limité et 23 % sont équipés d’un système de sécurité. Beaucoup d’abris sont situés dans des zones difficiles d’accès et bénéficient d’une protection naturelle. Leur fermeture est néanmoins planifiée et devrait sans doute entraîner la mise en place de barrières et de restrictions pour assurer une protection adéquate. Des plans de lutte contre l’incendie ont également été établis.

Le Conseil pour l’Art rupestre du bassin méditerranéen a été créé en 1998 pour contrôler et coordonner la gestion des sites.