English Français

Béguinages flamands

Flemish Béguinages

The Béguines were women who dedicated their lives to God without retiring from the world. In the 13th century they founded the béguinages , enclosed communities designed to meet their spiritual and material needs. The Flemish béguinages are architectural ensembles composed of houses, churches, ancillary buildings and green spaces, with a layout of either urban or rural origin and built in styles specific to the Flemish cultural region. They are a fascinating reminder of the tradition of the Béguines that developed in north-western Europe in the Middle Ages.

Béguinages flamands

Les béguines, ces femmes qui consacraient leur vie à Dieu sans pour autant se retirer du monde, fondèrent au XIIIe siècle des béguinages, ensembles clos répondant à leurs besoins spirituels et matériels. Les béguinages flamands forment des ensembles architecturaux composés de maisons, d’églises, de dépendances et d’espaces verts organisés suivant une conception spatiale d’origine urbaine ou rurale et construits dans les styles spécifiques à la région culturelle flamande. Ils constituent un témoignage exceptionnel de la tradition des béguines qui s’est développée dans le nord-ouest de l’Europe au Moyen Âge.

أديرة المترهبات الفلمندية

في القرن الثالث عشر، أسست المترهبات اللواتي كنّ يكرّسن حياتهن لعبادة الله من دون الإنكفاء عن العالم ما يُعرف بأديرة المترهبات، وهي عبارة عن مجموعات سكنية مغلقة تلبّي الحاجات الروحية والمادية لهؤلاء المترهبات. وتشكّل هذه الأديرة الفلمندية مجمعات معمارية من المنازل، والكنائس، والأبنية الملحقة بها، والمساحات الخضراء المنظّمة وفقاً لتصوّر مكاني حضري أو ريفي والمبنية حسب الطراز الخاص بالمنطقة الثقافية الفلمندية. ولعلّ هذه الأديرة شهادة إستثنائية على التقليد المتبع لدى المترهبات والذي تطوّر في شمال غرب أوروبا خلال القرون الوسطى.

source: UNESCO/ERI

佛兰德的比津社区

“比津”(Béguines)是指献身上帝,却又不脱离世俗世界的妇女。这些妇女在13世纪建立了“比津社区”,也就是一个个封闭的社区,以满足她们的精神和物质需要。佛兰德比津社区是一处建筑群,包括民居、教堂、辅助建筑以及绿地,社区规划既有城市痕迹,也有乡村特色,反映了佛兰德地区的文化。这些建筑向我们展示了中世纪北欧和西欧形成的比津传统。

source: UNESCO/ERI

Фламандские «Бегинажи»

«Бегины» (Béguines) – так называли женщин, посвятивших свою жизнь Богу, но оставшихся в миру. В XIII в. они основали «бегинажи», замкнутые общины, в которых они могли удовлетворять свои духовные и материальные потребности. Фламандские «бегинажи» представляют собой архитектурные ансамбли, состоящие из жилых зданий, церквей, вспомогательных помещений и озелененных площадок, с планировкой городского или сельского типа, в стиле, характерном для культуры Фламандии. Они являются очаровательным напоминанием о традициях «бегин», сложившихся на северо-западе Европы в средние века.

source: UNESCO/ERI

Béguinages flamencos

Las ”béguines“ eran mujeres que consagraron su vida al servicio de Dios sin retirarse del mundo. En el siglo XIII fundaron los ”béguinages“, recintos que correspondí­an a sus necesidades espirituales y materiales. Los ”béguinages“ flamencos son conjuntos formados por casas, iglesias, dependencias y zonas verdes, que estí¡n estructurados con arreglo a un trazado de carí¡cter urbano o rural. Construidos en los estilos arquitectónicos tí­picos de Flandes, son el testimonio excepcional de una tradición religiosa nacida en el noroeste de Europa en la Edad Media.

source: UNESCO/ERI

フランドル地方のベギン会修道院
ぺギン会とは,12世紀にリエージュで始まった半俗の女子修道会で,以後西北ヨーロッパに普及した。13世紀に建てられたフランドル各地のペギン会の建造物は、その最も典型的な特色を残してる。フランドル地方の様式を示す都市型・郊外型・複合型の住居や教会,付属建造物,緑地帯などの一群の建築構成は、現世にとどまりつつ生涯を神に捧げる修道女の宗教的生活空間とその長い伝統を,今もなお慎ましく物語っている。

source: NFUAJ

Vlaamse begijnhoven

De Begijnen waren vrouwen die hun leven wijden aan God zonder zich terug te trekken uit de wereld. In de 13e eeuw richtten ze de begijnhoven op, omheinde gemeenschappen ontworpen om te voorzien in zowel hun geestelijke als materiële behoeften. De Vlaamse begijnhoven zijn architectonische ensembles bestaande uit huizen, kerken, bijgebouwen en groene gedeelten. De hoven hebben van oorsprong een stedelijk of landelijk karakter en zijn gebouwd in een typisch Vlaamse stijl. De Begijnhoven vormen een fascinerende herinnering aan de traditie van de Begijnen die zich gedurende de Middeleeuwen ontwikkelde in Noordwest-Europa.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Béguinages flamands (Belgique) © OUR PLACE The World Heritage Collection
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les béguinages flamands sont une série de 13 sites dans la région des Flandres en Belgique. Ils constituent un témoignage extraordinaire de la tradition culturelle des béguines, qui s’est développée dans le nord-ouest de l’Europe au Moyen-Âge.

Ces béguines étaient des femmes généralement célibataires ou veuves ayant fait vœu de servir Dieu sans se retirer du monde. Au XIIIe siècle, elles ont fondé les béguinages, des ensembles communautaires cloîtrés destinés à satisfaire leurs besoins spirituels et matériels.

Les béguinages flamands formaient des ensembles architecturaux, entourés d’un mur d’enceinte ou de fossés, dont les portes étaient ouvertes sur le monde extérieur la journée. À l’intérieur, ils se composaient de maisons, églises, bâtiments auxiliaires et espaces verts organisés en une conception spatiale d’origine urbaine ou rurale, et construits dans des styles spécifiques à la région culturelle flamande.

 

Critère (ii) : Les béguinages flamands présentent les caractéristiques physiques saillantes d’une planification urbaine et rurale ainsi qu'une combinaison de l'architecture religieuse et traditionnelle de styles spécifiques à la région culturelle flamande.

Critère (iii) : Les béguinages apportent un témoignage exceptionnel sur la tradition culturelle de femmes religieuses indépendantes en Europe du Nord-Ouest au Moyen-Âge.

Critère (iv) : Les béguinages constituent un exemple exceptionnel d'ensemble architectural associé à un mouvement religieux caractéristique du Moyen-Âge qui associe valeurs séculières et monastiques.

 

Intégrité

Les sites inscrits sont les béguinages les plus représentatifs de la tradition béguine, identifiés sur la base de leur développement historique et architectural et de leur état de conservation. Ces treize béguinages témoignent de leur fonction originale, même si beaucoup ont été endommagés lors des Première et Deuxième Guerres mondiales. Ils ont conservé leur caractère résidentiel ainsi que leur configuration avec église ou chapelle, rues ou places avec maisons communautaires et individuelles, etc. Aujourd’hui, la plupart des béguinages constituent toujours des éléments clairement définis du tissu urbain et sont considérés comme des havres de tranquillité, comme ils l’étaient jadis. En certains endroits, le caractère cloîtré est préservé, même si de nombreux béguinages ont perdu cette caractéristique durant la période française, lors de laquelle les portes ont été enlevées. Les limites des zones inscrites sont suffisantes pour inclure les attributs de Valeur universelle exceptionnelle, mais bon nombre des composantes n’ont pas de zone tampon. Les béguinages sont généralement en bon état.

 

Authenticité

Le mouvement des béguines en Flandres a disparu mais la plupart des béguinages continuent d’être recherchés comme des havres de paix et des cadres appropriés à un mode de vie mêlant vie communautaire et vie privée.

Retirés des centres historiques animés, les béguinages ont toujours respecté l’habitat comme fonction essentielle et ont ainsi conservé, en dehors de quelques modifications généralement superficielles, l’organisation caractéristique et l’architecture fonctionnelle simple qui leur confère leur atmosphère particulière de cadre utopique, où sentiment communautaire et respect de l’individualité sont parfaitement équilibrés.

Il ne reste aucune construction entière du Moyen-Âge, en dehors de certaines églises. Les premières maisons béguines ont été remplacées, par ordonnance municipale, par des édifices en briques ou pierres aux XVIe et plus particulièrement au XVIIe siècles, même s’ils ont généralement suivi la disposition et la superficie originales. Au XVIIe siècle, le nombre croissant de béguines imposa de nouvelles constructions dans les espaces initialement disponibles. Au XVIIIe siècle, le nombre de béguines déclina et les maisons furent démolies. De nouvelles maisons ou bâtiments furent ajoutés dans certains béguinages aux XIXe et XXe siècles.

 

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Les treize béguinages flamands sont classés comme monuments, sites ou sites urbains. Dans un certain nombre de cas, des édifices isolés tels qu’une église ou une chapelle ont été inscrits séparément.

En ce qui concerne la propriété des béguinages, plusieurs cas s’appliquent : parfois, on trouve un propriétaire unique (en général une autorité locale d’intérêt public). Dans d’autres cas, la propriété est fragmentée au point que chaque maison ou presque a un propriétaire privé différent, ce qui complique l’élaboration d’une stratégie commune de gestion. Néanmoins, en conséquence de l’inscription des béguinages, toute intervention sur un béguinage et ses composantes doit être approuvée par l’administration régionale des sites et monuments.

Cela n’est pas le cas pour les environs des béguinages, pour la plupart non protégés. Cependant, les béguinages et leurs environs sont généralement situés intégralement ou en partie dans des zones d’aménagement d’intérêt culturel, historique et/ou esthétique particulier (zones CHE), dont l’objectif premier est la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel. Néanmoins, la plupart des béguinages n’ont pas de zone tampon. Si des zones tampons ont été identifiées au moment de l’inscription, beaucoup sont désormais considérées insuffisantes. Par conséquent, une évaluation s’impose afin de suggérer une correction et/ou une extension des zones tampons des béguinages et l’élaboration d’une protection appropriée pour leurs cadres.

Une stratégie commune de gestion et un système de gestion pour l’ensemble du bien du patrimoine mondial des béguinages flamands et pour les béguinages individuels devront être élaborés.