English Français

Parc national du Cilento et du Vallo Diano, avec les sites archéologiques de Paestum et Velia et la Chartreuse de Padula

Cilento and Vallo di Diano National Park with the Archeological Sites of Paestum and Velia, and the Certosa di Padula

The Cilento is an outstanding cultural landscape. The dramatic groups of sanctuaries and settlements along its three east–west mountain ridges vividly portray the area's historical evolution: it was a major route not only for trade, but also for cultural and political interaction during the prehistoric and medieval periods. The Cilento was also the boundary between the Greek colonies of Magna Graecia and the indigenous Etruscan and Lucanian peoples. The remains of two major cities from classical times, Paestum and Velia, are found there.

Parc national du Cilento et du Vallo Diano, avec les sites archéologiques de Paestum et Velia et la Chartreuse de Padula

La zone du Cilento constitue un paysage culturel de qualité exceptionnelle. Ses ensembles impressionnants de sanctuaires et d'établissements éparpillés le long de trois chaînes de montagnes orientées est-ouest, reflètent de façon frappante l'évolution historique de la région en tant que voie majeure de commerce, mais aussi d'interface culturelle et politique durant la préhistoire et le Moyen Âge. C'était aussi la frontière entre les colonies grecques de la Magna Grecia et les peuples indigènes étrusques et lucaniens, et le site conserve les vestiges de deux importantes cités classiques, Paestum et Velia.

المنتزه الوطني في تشيلنتو وفالّو ديانو مع المواقع الأثرية في بايستوم وفيليا وكوخ بادولا

تشكل منطقة تشيلنتو منظرًا ثقافيًا بجودة مميزة. فمجمّعاتها المذهلة من المزارات والمنشآت المنتشرة على طول ثلاث سلاسل جبلية متوجهة من الشرق إلى الغرب، تعكس بطريقة باهرة التطور التاريخي للمنطقة كطريق أساسي للتجارة ولكن أيضًا كمنصة ثقافية وسياسية خلال عصور ما قبل التاريخ والقرون الوسطى. إنها أيضًا الحدود بين المستوطنات الإغريقية في الماغنا غريتشا والسكان الأصليين من الأتروريين واللوكانيين، ويحافظ الموقع على آثار المدينتين الكلاسيكيتين الأكثر أهمية بايستوم وفيليا.

source: UNESCO/ERI

奇伦托和迪亚诺河谷国家公园,帕埃斯图姆和韦利亚考古遗址

奇伦托地区是一处著名的文化名胜。在它三座东西向山脊上分布着引人注目的几组圣殿和村庄,生动地展现了这一地区的历史发展过程:在史前和中世纪期间,它不仅仅是当时主要的贸易通道,而且也是当时文化和政治交流的中心。奇伦托地区同时也是古希腊殖民地与本土的伊特拉斯坎人和卢卡尼亚人之间的边界。古希腊时期的两座主要城市帕埃斯图姆和韦利亚的遗迹也在这里被发现。

source: UNESCO/ERI

Культурный ландшафт района Чиленто, национальный парк Валло-ди-Диано, археологические памятники Пестума и Веллы, монастырь Чертоза-ди-Падула

Чиленто – это выдающийся культурный ландшафт. Выразительные группы святилищ и поселений, лежащие вдоль трех горных хребтов, наглядно иллюстрируют историческую эволюцию территории: это был путь, важный не только для развития торговли, но и для налаживания культурных и политических связей в доисторический период и в средневековье. Чиленто являлся также границей между греческими колониями Великой Греции и местными племенами этрусков и луканийцев. Здесь найдены руины двух крупных городов классического периода – Пестума и Веллы.

source: UNESCO/ERI

Parque Nacional del Cilento y Vallo di Diano, con los sitios arqueológicos de Paestum y Velia y la cartuja de Padula

La región del Cilento alberga un paisaje cultural de excepcional calidad, en el que se suceden –a lo largo de tres cadenas montañosas extendidas de este a oeste– conjuntos impresionantes de santuarios y asentamientos humanos, testimonios vívidos de la historia de esta región, que fue a la vez ruta comercial importante y punto de contactos políticos e intercambios comerciales, tanto en los tiempos prehistóricos como en la Edad Media. El sitio, que fue también frontera entre las colonias helénicas de la Magna Grecia y las poblaciones autóctonas de etruscos y lucanos, conserva los vestigios de Paestum y Velia dos ciudades importantes de la Antigüedad clásica.

source: UNESCO/ERI

パエストゥムとヴェリアの古代遺跡群を含むチレントとディアノ渓谷国立公園とパドゥーラのカルトゥジオ修道院
イタリア中南部のカンパニア州・チレント地方は、風光明媚な文化的景観を示している。東西に連なる三つの尾根に沿って連なる聖域や居住域は、先史時代と中世を通じて交易や文化的・政治的交流の主要なルートとしてのこの地域の歴史的変遷を物語っている。また、この地域はギリシャ人植民市の先住民であるエトルリア人などとの境界地域にあたるため、パエストゥムとヴェリアの二つの非常に重要な古代都市遺跡も保全されている。

source: NFUAJ

Nationaal park Cilento e Vallo di Diano met archeologische opgravingen van Paestum, Velia en de Certosa di Padula

Het Nationaal park Cilento e Vallo di Diano bestaat uit een buitengewoon cultuurlandschap. De dramatische groepen heiligdommen en de nederzettingen langs de drie oost-west bergkammen, geven een levendig beeld van de historische evolutie in dit gebied. Het was niet alleen een belangrijke route voor de handel, maar ook voor culturele en politieke interactie tijdens de prehistorische en middeleeuwse periodes. De regio Cilento vormde de grens tussen de Griekse kolonies van Magna Graecia en de inheemse Etruskische en Lucanische volkeren. In het gebied zijn overblijfselen te vinden van twee grote steden uit de klassieke oudheid, Paestum en Velia.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Paestum © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Cilento est un paysage culturel d’une valeur exceptionnelle qui témoigne d’une occupation humaine qui remonte à 250.000 ans. Il a été occupé successivement par des fermiers de l’époque Néolithique, des sociétés de l’âge du Bronze et du Fer, les Etrusques, les colonies grecques, les Lucaniens, puis finalement intégré aux territoires de Rome au IIIe siècle av. J.-C. Le réseau de voies romaines remplaça les anciens réseaux de routes, mais après l’effondrement de l’Empire romain d’Occident, ces voies tombèrent en désuétude et les anciennes routes furent réutilisées jusqu’au Moyen-Age , comme le montrent les châteaux féodaux et les établissements religieux construits le long de ces itinéraires.

Le site comprend d’impressionnants sanctuaires et établissements éparpillés le long de trois chaînes de montagnes orientées est-ouest de la province de Salerne, couvrant une vaste zone de 159.110 ha, incluant une partie du parc national du Cilento et du Vallo Diano, les sites archéologiques de Paestum et Velia et la monumentale Chartreuse de Padula.

Le parc national, une région essentiellement montagneuse traversée par plusieurs vallées de rivières descendant vers la mer Tyrrhénienne, est défini par des caractéristiques naturelles : la mer Tyrrhénienne à l’est et les rivières Sele et Tanagro ainsi que le vaste cours supérieur du Vallo Diano.

Les voies de communication furent établies durant la période préhistorique le long des crêtes des chaînes de montagne et bien qu’elles aient été abandonnées à l’époque romaine, elles revinrent en usage au Moyen-Age. Les preuves de leur utilisation sont visibles dans les nombreux sites préhistoriques et proto-historiques découverts et dans les villes et les châteaux de l’époque médiévale. Le site archéologique le plus remarquable est celui de Paestum, la cité grecque de Poséidon, fondée à la fin du VIIe siècle av. J.-C.

Un autre site de grande importance est la zone archéologique de Velia, qui conserve des vestiges monumentaux de la colonie d’Elea, fondée par les Phocéens dans la deuxième moitié du VIe siècle av. J.-C.

La Chartreuse de San Lorenzo à Padula dans le Vallo Diano est l’une des structures monastiques les plus impressionnantes au monde. Sa construction commença en 1306, mais sa forme baroque actuelle résulte des transformations effectuées aux XVIIe et XVIIIe siècles. Elle héberge aujourd’hui le Musée archéologique des antiquités lucaniennes.

Le Cilento présente un paysage culturel exceptionnel. Les impressionnants ensembles de sanctuaires et d’établissements éparpillés le long de trois chaînes de montagnes orientées est-ouest reflètent de manière vivante l’évolution historique de la région : il fut une voie majeure non seulement pour le commerce mais aussi pour l’interface culturelle et politique durant les périodes de la préhistoire et duMoyen-Age. Le Cilento fut aussi la frontière entre les colonies grecques de la Magna Graecia et les peuples indigènes étrusques et lucaniens. Le site conserve les vestiges de deux grandes cités classiques, Paestum et Velia.

Critère (iii): Durant la période préhistorique, et de nouveau pendant le Moyen-Age, la région du Cilento se distingue de manière frappante en tant que voie indispensable aux communications culturelles, politiques et commerciales, exploitant les crêtes des chaînes de montagnes d’est en ouest et créant ainsi un paysage culturel d’importance et de qualité exceptionnelles.

Critère (iv): Durant deux épisodes de l’évolution des sociétés humaines dans la région méditerranéenne, la zone du Cilento a représenté l’unique moyen de communication fiable entre la mer Adriatique et la mer Tyrrhénienne en Méditerranée centrale, ce que le paysage culturel d’aujourd’hui illustre avec éclat.

Intégrité

L’intégrité du bien est intacte. Dans le parc national du Cilento et du Vallo Diano se trouvent les deux sites archéologiques des cités grecques de Paestum et Velia (appelés « le Grand Attracteur ») ; l’ensemble monumental de l’ancien monastère de la Chartreuse de Padula ainsi que de nombreux sites d’une grande importance archéologique et artistique, tels que les établissements lucaniens de Moio della Civitella, Roccagloriosa et Caselle in Pittari. Le vaste site comprend aussi des paysages côtiers (Punta Licosa, Palinuro et Punta degli Infreschi) ainsi que des paysages à l’intérieur des terres, tels que les monts Bulgheria.

Cette vaste étendue de terre, située dans une aire naturelle protégée d’importance nationale, assure l’intégrité du site. Malgré les transformations inévitables d’un territoire si vaste, le bien conserve ses caractéristiques de paysage culturel découlant de l’éternelle interaction entre l’homme et la nature.

Les menaces pesant sur le bien sont essentiellement liées aux catastrophes naturelles telles que les glissements de terrain et les inondations. Il existe une menace éventuelle sur l’intégrité du site en raison de la construction illicite de bâtiments dans le parc national.

Authenticité

L’authenticité des éléments culturels présents dans le parc est élevée, offrant un exemple de paysage culturel d’une importance et d’une qualité exceptionnelle sur la mer Tyrrhénienne, avec des traces d’occupation humaine remontant aux temps préhistoriques. Des vestiges d’anciens réseaux de communication de montagne sont toujours visibles dans le paysage, de même que de nombreux sanctuaires religieux. Des villages et des hameaux éparpillés le long des chemins ont survécu avec peu de changements impactant leur authenticité.

Beaucoup de travaux de restauration ont été effectués sur les sites archéologiques de Paestum et Velia et sur la Chartreuse de San Lorenzo. A Paestum, en plus de la restauration des trois temples doriques, la restauration de la maison à trois pâtés de maisons du secteur Est et romain et des murs de la ville a été achevée. En outre, une nouvelle partie dédiée au Musée de la préhistoire et de la protohistoire a été ouvert au public. A Velia, les bains romains et la Porte Rose monumentale ont été complètement restaurés, de même que la tour médiévale de l’acropole. La Chartreuse de Padula a été superbement restaurée par la Soprintendenza compétente.

Eléments requis en matière de gestion et de protection

Le bien bénéficie de trois niveaux différents de protection : national, régional et local.

Au niveau national, le site est protégé par le décret législatif italien n°42/2004,  « Code pour le paysage et le patrimoine culturel », qui assure la protection de la beauté panoramique et naturelle des paysages. De ce fait, toute intervention requiert l’autorisation des organisations responsables du patrimoine au niveau national (municipalités et Soprintendenza pour le paysage et le patrimoine architectonique, une délégation du ministère italien du patrimoine et des activités culturelles). Les sites archéologiques et plusieurs bâtiments individuels de la région sont aussi protégés par le décret 42/04 en tant que patrimoine culturel. Cela est effectivement une mesure de sauvegarde, qui assure que toute activité sur le site doit être autorisée par la Soprintendenza correspondante.

Le site archéologique de Paestum est aussi placé sous le régime de la protection de la Loi 220/1957, qui établit une zone de paysage protégé sur une distance d’un kilomètre autour des murs de la ville.

Le parc national du Cilento et du Vallo Diano est aussi protégé par la loi italienne n° 394/1991, qui couvre les zones naturelles et applique des contrôles stricts sur les zones concernées. Un décret présidentiel de juin 1995 a créé le parc et garantit la protection de l’environnement naturel et des édifices patrimoniaux ; il encourage aussi la préservation du paysage culturel dans le cadre d’un programme de développement durable. Il est à noter qu’une grande partie du parc est une forêt nationale, qui est placée sous le contrôle strict de la loi italienne sur les forêts. En juin 2010, le programme du parc national du Cilento et du Vallo Diano a pris effet, classant une bonne partie des zones incluses dans le bien du patrimoine mondial en tant que zone de « réserve intégrale » à l’intérieur de laquelle l’environnement naturel et conservé et son intégrité est assurée. L’autorisation de « l’Ente Parco » (autorité du parc) est requise pour toute activité se déroulant dans le parc.

Le catalogue italien des sites Natura 2000 met en valeur le bien du patrimoine mondial compris dans le parc, ainsi que de vastes sites d’importance communautaire (SIC) et des zones de protection spéciale (ZPS), dont la sauvegarde est l’objet de procédures supplémentaires afin d’évaluer ses effets, se terminant avec la question d’une autorisation régionale après approbation par l’Ente Parco.

Les modes de propriété du bien sont publics et privés. La supervision globale du paysage et des édifices monumentaux est placée sous la responsabilité de la Soprintendenza susmentionnée et du ministère italien du patrimoine et des activités culturelles.

Les sites archéologiques de Paestum et Elea-Velia sont gérés par la Soprintendenza pour le patrimoine archéologique de Salerne, Avellino, Benevento et Caserte, une délégation du ministère italien du patrimoine et des activités culturelles. La Chartreuse de Padula est gérée par la Soprintendenza pour le paysage et le patrimoine architectonique, une délégation du ministère italien du patrimoine et des activités culturelles.

Pour la préparation du système de gestion, l’autorité compétente désignée conjointement avec les délégations du ministère italien du patrimoine et des activités culturelles (les Soprintendenze) est le parc national du Cilento et du Vallo Diano.

Le bien du patrimoine mondial compris dans le parc relève directement de l’administration du parc (conformément à la loi), sous la responsabilité du parc national du Cilento et du Vallo Diano. Il s’agit d’un organe public, présidé par un Président à plein temps et un directeur général et doté d’un personnel professionnel ; le travail est supervisé par un conseil d’administration, avec des représentants des institutions et des autorités nationales, régionales et locales ainsi que par un groupe de gestion constitué de cadres supérieurs, consultants et autres spécialistes. Le parc est placé sous l’autorité du ministère de l’environnement. Il travaille en étroite collaboration avec les autorités des communes dont le territoire se trouve entièrement ou partiellement dans le parc, qui le soutiennent activement, comme par exemple l’administration provinciale de Salerne.

Chacune des trois zones du bien est entourée d’une zone tampon définie. La superficie totale des trois zones tampon est de 178 101 hectares.

Activités (1)