English Français
Aidez maintenant !

Portovenere, Cinque Terre et les îles (Palmaria, Tino et Tinetto)

Portovenere, Cinque Terre, and the Islands (Palmaria, Tino and Tinetto)

The Ligurian coast between Cinque Terre and Portovenere is a cultural landscape of great scenic and cultural value. The layout and disposition of the small towns and the shaping of the surrounding landscape, overcoming the disadvantages of a steep, uneven terrain, encapsulate the continuous history of human settlement in this region over the past millennium.

Portovenere, Cinque Terre et les îles (Palmaria, Tino et Tinetto)

Ce territoire côtier ligurien qui s'étend des Cinque Terre à Portovenere est un paysage culturel de grande valeur panoramique et culturelle. La forme et la disposition des petites villes et le modèle du paysage environnant, surmontant les désavantages d'un terrain escarpé et irrégulier, marquent les jalons d'une occupation humaine continue dans cette région au cours du dernier millénaire.

بورتوفينيري، تشينكي تيرّي والجزر (بالماريا، وتينو وتينيتّو)

تشكل هذه الأراضي الساحلية الليغورية التي تمتدّ من تشينكي تيرّي إلى بورتوفينيري مناظر ثقافية ذات قيمة جمالية وثقافية عالية. فشكل المدن الصغيرة وترتيبها ونموذج المناظر المحيطة التي تعلو نتوءات أرض وعرة وغير منتظمة، تشير إلى أسس وجود بشري مستمر في تلك المنطقة خلال الألف الأول للميلاد.

source: UNESCO/ERI

韦内雷港、五村镇以及沿海群岛

位于五村镇与韦内雷港之间的利古里亚滨海地区是有着重要风景和文化价值的文化风景区。小城镇群的分布格局以及其周围的风景结构,不仅表明了对陡峭、破碎不堪的地势的征服,而且生动记述了过去1000年以来人类在此长期定居的历史。

source: UNESCO/ERI

Город Портовенере, культурный ландшафт Чинкве-Терре, острова Пальмария, Тино и Тинетто

Лигурийское побережье между Чинкве-Терре и Портовенере – это культурный ландшафт, обладающий большой эстетической и исторической ценностью. Удачные планировка и расположение небольших городков, а также формирование окружающего ландшафта компенсируют неудобства, связанные с крутизной склонов и пересеченным характером местности. Территория отражает основные этапы в истории развития человеческих поселений в этом регионе за последнее тысячелетие.

source: UNESCO/ERI

Portovenere, Cinque Terre y las Islas (Palmaria, Tino y Tinetto)

Situado en la costa ligur, entre Cinque Terre y Portovenere, este sitio posee un paisaje de gran belleza panorámica y alto valor cultural. El trazado y la disposición de las pequeñas ciudades, así como la configuración del entorno natural, no sólo muestran cómo el hombre ha superado las dificultades inherentes a un terreno escarpado y accidentado, sino que también constituyen todo un compendio de la ininterrumpida historia de los asentamientos humanos en esta región a lo largo del último milenio.

source: UNESCO/ERI

ポルトヴェネーレ、チンクエ・テッレ及び小島群(パルマリア、ティーノ及びティネット島)

source: NFUAJ

Portovenere, Cinque Terre en de eilanden Palmaria, Tino en Tinetto

De oostelijke Ligurische Rivièra tussen Cinque Terre en Portovenere is een cultureel gebied van bijzondere waarde. Het weerspiegelt de harmonische interactie tussen mens en natuur in een buitengewoon schilderachtig landschap, dat een traditionele manier van leven illustreert die al 1.000 jaar bestaat en nog steeds een belangrijke sociaaleconomische rol speelt binnen de gemeenschap. Het gebied beslaat ongeveer 15 kilometer tussen Levanto en La Spezia. Het is een zeer grillige, steile kustlijn, die de bewoners door de millennia heen hebben getransformeerd tot een terrasvormig landschap om zo een paar hectare grond bruikbaar te maken voor landbouw, zoals wijngaarden en olijfbomen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Portovenere, Cinque Terre et les îles (Palmaria, Tino et Tinetto) © Valerio Li Vigni
Justification d'inscription

Le Comité a décidé d'inscrire ce site sur la base des critères (ii), (iv) et (v). La Riviera de Ligurie orientale, entre Cinque Terre et Portovenere, est un site culturel d’une valeur exceptionnelle qui illustre l’interaction harmonieuse instaurée entre l’homme et la nature, pour produire un paysage dont la qualité panoramique est absolument remarquable et traduit un mode de vie traditionnel existant depuis un millier d’années et qui continue à jouer un rôle socio-économique de premier plan dans la vie de la communauté.

Description longue

La Riviera ligure orientale entre les Cinque Terre et Porto Venere est un site culturel d'une importance considérable, sur lequel l'homme et la nature ont agi ensemble pour façonner un paysage remarquablement scénographique. Il illustre le style de vie traditionnel qui s'y est ancré depuis un millénaire, et continue aujourd'hui à jouer un important rôle socio-économique dans la vie de la communauté.

L'aire couvre quelque 15 km de l'extrémité orientale de la côte ligure, entre Levanto et La Spezia. C'est une côte très escarpée et irrégulière que le travail de l'homme, au cours des millénaires, a transformée en un paysage de terrasses qui a permis de gagner sur la nature quelques hectares de terres agricoles exploitables, notamment pour la viticulture ou l'oléiculture. Les communautés humaines se sont adaptées à cette nature apparemment rude et inhospitalière en construisant directement sur la roche des villages aux maisons serrées, reliées entre elles par des rues sinueuses. L'utilisation généralisée de la pierre naturelle pour les toitures confère à ces sites leur physionomie caractéristique. Ils sont généralement groupés autour d'édifices religieux ou de châteaux médiévaux.

Les cinq villages qui composent les Cinque Terre remontent à la fin du Moyen Âge. Les terrasses cultivées caractéristiques de la plus grande partie de leur paysage ont été aménagées pour la plupart au XIIe  siècle, lorsque prirent fin les raids maritimes des Sarrasins. À partir du nord, le premier est le site fortifié de Monterosso al Mare , au sommet de la colline de San Cristoforo, qui joua un rôle important au VIIe  siècle, durant les invasions lombardes. Après avoir été l'objet d'âpres disputes entre différentes familles nobles au cours du Moyen Âge, il lia son sort à celui de la République de Gênes. C'est un village côtier établi dans une vallée, dont les monuments les plus caractéristiques sont l'église San Giovanni, construite en 1244, avec son campanile qui était à l'origine une tour de guet isolée, les ruines de son vieux château et le monastère des capucins qui domine l'ensemble.

Vernazza , fondée en l'an mille par des habitants des collines de Reggio, entra dans la République de Gênes en 1276. Ses maisons sont construites le long du cours de la Vernazza et sur les pentes de l'éperon rocheux qui dissimule le village depuis la mer. Des rues étroites descendent vers la rue principale, qui donne sur une petite place ouverte en direction de la mer. L'église Santa Maria di Antiochia qui s'y trouve est un exemple typique de gothique ligure. Corniglia est le seul de ces villages qui n'ait pas été construit sur la côte mais sur un promontoire élevé, dominé par l'église San Pietro (1334). Plus au sud, Manarola est un petit hameau fondé au XIIe  siècle par des habitants du village de hauteur de Volastra. Ses maisons se disposent en partie sur un éperon rocheux qui descend vers la mer, et en partie le long du cours de la Grappa ; le site comporte une série d'édifices religieux, tous du XIVe  siècle. Le village le plus au sud est Riomaggiore , également fondé au Moyen Âge, dont les maisons occupent une vallée étroite le long du cours du Maggiore (aujourd'hui couvert) ; il est dominé par l'église San Giovanni Battista (1340) et par le château, dont la construction commença en 1260.

Portovenere est un important centre culturel, qui conserve notamment les vestiges d'une grande villa romaine située sur la côte, à Varignano, et un monastère bénédictin comportant une belle église protoromane consacrée à saint Pierre, sur le promontoire rocheux d'Arpaia. En ville, en contrebas du château, se trouve une seconde église consacrée à saint Laurent, qui présente des éléments aussi bien romans que gothiques. La ville, de fondation romaine (Portus Veneris), fut occupée par les Génois en 1113. Elle est formée de maisons serrées, dominées par le château Doria (XIIe -XVIe siècle) qui représente un véritable palimpseste historique, ayant conservé de nombreuses traces de son prédécesseur médiéval. Au large de Portovenere, les trois îles de Palmaria, de Tino et de Tinetto présentent un caractère remarquable par leur beauté naturelle, mais aussi pour les multiples restes d'établissements monastiques précoces qu'elles renferment.

La flore et la faune de cette zone sont tout à fait particulières. La garrigue et le maquis naturels se sont conservés dans les parties supérieures des pentes escarpées. Ces deux types de végétation se combinent sur les anciennes terrasses cultivées, aujourd'hui abandonnées, pour créer une flore tout à fait spécifique. La nature du terrain et de la végétation fournit en nourriture et abrite une grande quantité d'insectes et d'espèces animales.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La zone faisant l'objet de cette proposition d'inscription couvre quelque 15 km le long de la pointe extrême est de la côte ligurienne, entre Levanto et La Spezia. C'est un profil côtier très escarpé et irrégulier qui, depuis des milliers d'années, a été modelé par l'homme pour devenir un paysage composé de très nombreuses terrasses. Cette transformation visait à arracher à la nature quelques hectares de terre destinés à l'agriculture, afin d'y faire pousser par exemple des oliviers et des vignes.

Les comm\Ulautés humaines se sont adaptées à cette nature apparemment rude et inhospitalière en s'établissant directement sur les rochers par groupes compacts, autour de rues sinueuses. L'utilisation générale de la pierre naturelle pour les toitures confère à ces habitations lUl aspect typique. Elles sont généralement regroupées à proximité d'édifices religieux ou de châteaux médiévaux. Leurs petits ports servent d'abris aux bateaux qu'utilisent les hommes pour l'autre activité traditionnelle que constitue la pêche. Les cinq villages de Cinque Terre (nom déjà attribué dès le 15ème siècle provenant de ses célèbres vins qui reçurent en 1973 une appellation contrôlée) datent de la fin du Moyen-Age. Il existe entre eux des similitudes mais ils ont aussi également leurs propres spécificités socio-économiques. Les terrasses agricoles sont une caractéristique type d'une grande partie du paysage des Cinque Terre. Certaines s'étendent sur 2 km de long et furent principalement construites au 12ème siècle, époque marquant la fin des incursions des Sarrasins depuis la mer. Les murs de pierres sèches sont édifiés avec soin, le plus souvent grâce à des blocs de grès colmatés avec des galets ramassés sur la plage. On estime que 130 m3 de murs par hectare de vignoble, et 30 à 300 m3 par hectare d'oliveraie sont à reconstruire de toute urgence.

En partant du nord, le premier élément de Cinque Terre est le centre fortifié de Monterosso al Mare, au sommet de la colline de Saint-Christophe ; celui-ci commence à jouer un rôle important au 7ème siècle lors des invasions des Lombards. Après avoir été l'enjeu de querelles opposant diverses familles nobles au Moyen-Age, ce centre partage le sort de la république de Gênes. Il s'agit alors d'une ville côtière nichée dans une vallée, ses principales caractéristiques .étan( l'église Saint-Jean édifiée en 1244 et dominée par un clocher qui fut à l'origine une tour de guet isolée, les vestiges du vieux château et le monastère des Capucins du 17ème siècle qui surplombe la ville.

Vient ensuite Vernazza, fondé en l'an 1000 par les peuples occupant les collines de Reggio, et qui fera partie intégrante de la république de Gênes en 1276. Les maisons sont construites le long de la rivière Vernazza (coulant maintenant dans un conduit souterrain) et sur les pentes de l'aiguillon rocheux qui cache le village à ceux qui l'abordent par la mer. Des ruelles étroites descendent vers la rue principale, laquelle s'ouvre sur une petite place donnant sur la mer. A cet endroit, se tient l'église Sainte-Marguerite d'Antioche, exemple typique du style gothique ligurien.

Corniglia est le seul village de Cinque Terre à ne pas être bâti sur la côte même, mais sur un promontoire élevé, dominé par l'église Saint-Pierre édifiée en 1334.

Plus au sud, Manarola est un petit hameau fondé au 12ème siècle par des hommes descendant du village montagneux de Volastra. Les habitations sont disposées d'une part sur un aiguillon rocheux plongeant vers la mer, et d'autre part le long de la rivière Grappa (coulant à présent dans un conduit souterrain). Il compte plusieurs édifices religieux : l'église Saint-Jean Baptiste, la tour isolée du clocher et un oratoire, datant tous du 14ème siècle.

Riomaggiore, le village situé le plus au sud, est un autre établissement médiéval. Ses maisons longent la vallée étroite de la rivière Maggiore (aujourd'hui également couverte) et il est surplombé par l'église Saint-Jean Baptiste (1340) et le château dont la construction remonte à 1260.

Portovenere est un important centre culturel. Parmi les vestiges qui s'y trouvent, on remarque ceux d'une grande demeure praticienne romaine nichée sur la côte, à Varignano, ainsi qu'un établissement monastique bénédictin doté d'une superbe église de style proto-roman dédiée à saint Pierre, sur le promontoire rocheux d' Arpaia ensuite entouré d'une construction de style gothique. Dans la ville, audessous du château, se trouve une deuxième église dédiée à saint Laurent et arborant des éléments de styles gothique et roman.

La ville de Portus Veneris fut fondée par les Romains. En 1113, elle est occupée par les Génois. Elle présente une forme compacte qui lui donne l'aspect d'une ville fortifiée, et elle atteint son point culminant au château des Doria (début des l2ème et 16ème siècles), lequel surplombe la cité et constitue un palimpseste historique porteur de nombreuses traces du site médiéval précédent.

C'est à Portovenere, au large de la côte, que sont situées les trois iles de Pa/maria, Tino et Tinetto. Elles méritent d'être mentionnées non seulement pour leur beauté naturelle mais également pour les nombreux vestiges d'anciens établissements monastiques qu'elles abritent. Palmaria et Tino jouent un rôle militaire stratégique du fait de leur proximité de la base de l'OTAN de La Spezia, de l'autre côté du golfe du même nom. Leur accès étant restreint (Tino ne peut être visitée qu'une seule fois par an), leur environnement naturel est particulièrement bien protégé.

Ajoutons un dernier point : ce paysage a attiré nombre d'écrivains et de musiciens parmi lesquels on trouve les poètes romantiques anglais Percy Bysshe Shelley et Lord Byron, la romancière française George Sand et le compositeur allemand Richard Wagner, ainsi que des artistes et écrivains italiens.

La zone était pratiquement inaccessible (hormis par la mer) jusque dans les années 1870, période à laquelle fut construite la voie ferrée reliant Gênes à La Spezia et traversant tous les villages, y compris Portovenere. Cette construction coïncide avec l'édification de l'arsenal de La Spezia. lequel a fourni des emplois à la population locale. A partir de cette époque, Cinque Terre et Portovenere ont vu la base de leur vie socio-économique se modifier progressivement.

La flore et la faune de la zone faisant l'objet de la proposition d'inscription présentent un intérêt. Les végétations naturelles de la garrigue et du maquis demeurent intactes dans les parties supérieures de ce récif escarpé. Elles se mêlent l'une à l'autre dans les zones où les terrasses agricoles sont abandonnées, laissant s'épanouir une flore d'une qualité exceptionnelle. La nature du terrain et de la végétation permet d'abriter une large variété d'espèces d'animaux et d'insectes.

Source : évaluation des Organisations consultatives