English Français
Aidez maintenant !

Résidences des Savoie

Residences of the Royal House of Savoy

When Emmanuel-Philibert, Duke of Savoy, moved his capital to Turin in 1562, he began a vast series of building projects (continued by his successors) to demonstrate the power of the ruling house. This outstanding complex of buildings, designed and embellished by the leading architects and artists of the time, radiates out into the surrounding countryside from the Royal Palace in the 'Command Area' of Turin to include many country residences and hunting lodges.

Résidences des Savoie

Lorsque le duc de Savoie, Emmanuel-Philibert, choisit de déplacer la capitale du duché à Turin en 1562, il entreprit un vaste programme de construction, symbole du pouvoir de la maison royale des Savoie, qui allait être mené à bien par ses successeurs. Cet ensemble de bâtiments de haute qualité, conçu et décoré par les plus grands architectes et artistes du temps, rayonne sur la campagne environnante, à partir du palais royal situé dans la « zone de commandement » de Turin, pour atteindre de nombreuses résidences de campagne et des pavillons de chasse.

مساكن سافوا

عندما اختار دوق السافوا إمانويل فيليبير أن ينقل عاصمة الدوقية إلى تورينو في العام 1562 نفذ برنامج بناء واسعًا رمز إلى سلطة البيت الملكي للسافوا الذي كان ليديره أسلافه جيدًا. فهذه المجموعة من الأبنية العالية الجودة المصممة والمزيّنة على يد كبار مهدنسي العصر وفنّانيه تتلألأ على البراري المحيطة والممتدة من القصر الملكي الواقع في "منطقة قيادة" تورينو إلى مساكن ريفية متعددة ومساحات للصيد.

source: UNESCO/ERI

萨沃王宫

当萨沃公爵埃马努埃尔·菲利博特(Emmanuel-Philibert) 在1562年把他的首都移往都灵时,他便开始实行了一系列的建筑规划(并由他的继位人不断付诸实施),以此来显示这个统治家族的权力。这一由当时水平最高的建筑师和艺术家设计和装饰的高质量综合建筑群,从统治中心都灵的皇宫向其周边的农村地区拓展,囊括了许多村庄住宅和打猎用的小屋。

source: UNESCO/ERI

Резиденции королевского Савойского дома (Турин и окрестности)

Когда герцог Савойский Эммануэль-Филибер в 1562 г. переместил столицу в Турин, он заложил целую серию строительных проектов (продолженных его преемниками), чтобы продемонстрировать мощь правящего дома. Этот выдающийся комплекс зданий, созданных и украшенных ведущими архитекторами и художниками того времени, выходит за пределы города и продолжается в окружающей сельской местности. Он включает не только Королевский дворец в «Правительственном районе» Турина, но и множество загородных резиденций и охотничьих домиков.

source: UNESCO/ERI

Residencias de la Casa Real de Saboya

Cuando el duque Emmanuel Filiberto de Saboya trasladó su capital a Turín en 1562, quiso mostrar el poderío de su familia acometiendo la ejecución de una vasta serie de proyectos de construcción, que serían proseguidos por sus sucesores. Este conjunto de edificios de alta calidad, diseñados y decorados por los mejores artistas y arquitectos de la época, tiene su centro en el palacio real situado en la “zona de gobierno” de Turín y se extiende por la campiña circundante, abarcando numerosas casas de campo y cotos de caza.

source: UNESCO/ERI

サヴォイア王家の王宮群

source: NFUAJ

Residenties van het Koninklijk huis van Savoye

Toen Emmanuel-Philibert, hertog van Savoye, zijn hoofdstad verplaatste naar Turijn in 1562, begon hij een lange reeks van bouwprojecten (voortgezet door zijn opvolgers) om de macht van het heersende huis te tonen. De bouw van deze residenties omvat een stedenbouwkundig systeem dat de paleizen en villa’s onderling verbindt. Hierdoor kregen de gebieden die de zetels van macht bevatten een architectonische eenheid en plechtigheid. Dit bijzondere gebouwencomplex – ontworpen en verfraaid door de toonaangevende architecten en kunstenaars van die tijd – heeft een bijzondere uitstraling naar het omliggende platteland van het Koninklijk paleis in het ‘Bevelvoerend Gebied’ van Turijn, inclusief vele buitenverblijven en jagershuizen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Justification d'inscription

Le Comité a décidé d'inscrire ce bien sur la base des critères (i), (ii), (iv) et (v). Les résidences de la maison royale des Savoie situées à Turin et aux alentours offrent un panorama complet de l'architecture monumentale européenne des 17ème et 18ème siècles, utilisant le style, les dimensions et l'espace pour illustrer de manière exceptionnelle en termes matériels la doctrine prédominante de la monarchie absolue.

Description historique

Lorsque le duc de Savoie, Emmanuel-Philibert (1553-1580), choisit de déplacer le siège de sa cour de Chambéry à Turin (1562), il confère à cette dernière un rôle central inattendu et décisif En effet, la nouvelle capitale du duché est encore une petite ville médiévale fortifiée, restée en marge des grands développements culturels de la Renaissance. Sous l'impulsion d' Emmanuel-Philibert, ses successeurs développent au long des 17ème et 18ème siècles un vaste programme de construction de la ville et de son territoire qui leur laisse une empreinte baroque et dont les résidences sont le pivot. Ces résidences de plaisance et de chasse construites dans la campagne en bordure du Pô, sur les collines ou plus loin, dans de vastes zones boisées constituent aussi les points de référence d'un système de grands domaines dont l'importance est tout à la fois économique et stratégique. Ce programme constitue l'emblème du pouvoir absolu des Savoie qui construisent un état et une capitale européenne. lis accèdent avec Victor Amédée II au royaume de Sicile (1713) et avec Victor-Emmanuel il (1861) au royaume d'Italie qu'ils conservent jusqu'à l'avènement de la République en 1946.

La construction de cet ensemble implique un urbanisme capable de relier un palais à un autre et les palais aux villas mais aussi de donner une unité architecturale et une solennité aux espaces qui accueillent les lieux du pouvoir. Ainsi l'ensemble de bâtiments de la « zone de commandement » qui s'articulent les uns aux autres depuis la résidence ducale et où s'exerce le pouvoir central sous ses différentes formes, politique, administrative, militaire et culturelle et les palais de la maison des Savoie (palais Madame, palais Carignano) sont mis en relation directe avec les résidences des environs suivant un plan radiocentrique dont on peut suivre la formation depuis son centre, Turin. Elles sont rapidement accessibles depuis la capitale grâce à un réseau de routes, rectilignes et bordées d'arbres, qui assure la cohésion et la fonctionnalité de l'ensemble.

Les grands projets d'urbanisme sous tendent la mise en ordre de cet ensemble. Bien que l'organisation de la défense de Turin soit l'objet des premières attentions d'Emmanuel-Philibert, il parvient à aménager sa résidence dans l'ancien palais de l'évêque. Entre la fin du 16ème siècle et le 18ème siècle, ses successeurs mènent à bien trois grands plans d'extension de la ville dont les axes directeurs sont centrés sur la Piazza Castello. Les premiers projets de rénovation urbaine et architecturale de Turin engagés par Charles-Emmanuel 1 suivant le projet de l'architecte Ascanio Vitozzi (fin du 16ème et début du 17ème siècles) visent la constitution d'une «zone de commandement» au Nord-Est de la ville qui soit plus conforme au rang des princes et plus fonctionnelle en matière de défense. L'ancien palais ducal un peu excentré est reconstruit et reçoit une nouvelle orientation qui le met en contact direct avec la Piazza Castello et, grâce à l'ouverture d'une nouvelle rue (1612-1615 ; actuelle Via Roma), avec le Sud de la ville dans la direction de la résidence ducale extra-urbaine de Mirafiori (aujourd'hui disparue). Ce projet constitue une innovation d'importance dans la mesure où elle établit une bipolarité au niveau urbain et au niveau territorial.

En 1673, Charles-Emmanuel II (1638-1675) commence l'extension de la ville à l'Est en direction du Pô qu'il confie à Amedeo di Castellamonte ; le nouvel axe directeur, la Via Po, relie la Piazza Castello au pont qui enjambe le fleuve en direction des collines où s'élève la Villa della Regina. A cette occasion, la Piazza Castello est agrandie à l'Est et sera bordée plus tard par les Secrétariats d'Etat et le théâtre royal.

La troisième extension réalisée par Victor-Amédée II (1675-1730) est confiée à Michelangelo Garove, Antonio Bertola puis, à partir de 1716, à Filippo Juvarra. Elle est dirigée vers l'accès occidental de la ville qui depuis la Porta Susina mène au château de Rivoli et à la Palazzina de Stupinigi.

Charles-Emmanuel ID (1730-1773) hérite de plusieurs projets de son père. Il mène parallèlement à l'aménagement du palais royal, des Secrétariats d'Etat et du théâtre sur la Piazza Castello, une vaste campagne de réaménagement ou d'extension des résidences à laquelle travaillent Filippo Juvarra et, après son départ de Turin (1735), Benedetto Alfieri.

Les relations et les liens dynastiques que les Savoie ont établis avec les cours de Paris, Lisbonne, Madrid, Munich et de Vienne mais aussi les villes italiennes concourent à faire de la cour de Turin un milieu artistique et culturel cosmopolite. Emmanuel Philibert pose les fondements d'une tradition de cour qui n'existait pas jusqu'à lors à Turin. Comme le démontrent les deux superbes volumes du Theatrum Sabaudiae publiés en 1682, les ducs de Savoie sont des bâtisseurs infatiguables. Avec une persévérance jamais démentie, ils enrichissent le patrimoine familial et s'attachent les services d'architectes, d'artistes et de jardiniers de renommée internationale tels que Ascanio Vitozzi, Carlo et Amedeo di Castellamonte, Guarino Guarini, Filippo Juvarra, Michelangelo Garove, Benedetto Alfieri, Daniel Seiter, Francesco Solimena, Sebastiano Ricci, Charles André Vanloo, Claudio Francesco Beaumont, Francesco Ladatte, Michel Benard, et bien d'autres.

Source : évaluation des Organisations consultatives