English Français

Réseau des moulins de Kinderdijk-Elshout

Mill Network at Kinderdijk-Elshout

The outstanding contribution made by the people of the Netherlands to the technology of handling water is admirably demonstrated by the installations in the Kinderdijk-Elshout area. Construction of hydraulic works for the drainage of land for agriculture and settlement began in the Middle Ages and have continued uninterruptedly to the present day. The site illustrates all the typical features associated with this technology – dykes, reservoirs, pumping stations, administrative buildings and a series of beautifully preserved windmills.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Réseau des moulins de Kinderdijk-Elshout

La contribution du peuple des « pays bas » à la technique de drainage de l'eau est énorme, comme le prouvent admirablement les installations de la région de Kinderdijk-Elshout. Les travaux hydrauliques d'assèchement des terres pour l'agriculture et l'établissement des populations ont commencé au Moyen Âge et ont continué sans interruption jusqu'à nos jours. Le site comporte tous les éléments typiques de cette technologie : digues, réservoirs, stations de pompage, bâtiments administratifs, ainsi qu'un ensemble de moulins impeccablement préservés.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

شبكة الطواحين في كيندردجيك – ال شوط

تُعتبر مساهمة الشعب الهولندي في تقنية تصريف المياه بغاية الأهمية، كما تثبت بحق تجهيزات منطقة كيندردجيك – ال شوط. بدأت أعمال الطاقة المائية لتجفيف الأراضي لتصبح صالحة للزراعة ولتمركز السكان في القرون الوسطى واستمرّت بلا انقطاع حتى أيامنا هذه. ويتألّف الموقع من العناصر النموذجية كافةً لهذه التقنية: السدود والخزانات ومحطّات الضخّ ومباني الادارة، فضلاً عن مجموعة طواحين تُحفظ بشكل مثالي.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

金德代克-埃尔斯豪特的风车

金德代克–埃尔斯豪特地区的风车装置极好地展示了荷兰人民为水处理技术做出的突出贡献。从中世纪起,人们开始建设水利工程,用于农田排水和居住目的,并一直坚持到今天。这里展现了与这些技术相关的各种典型特征,如,堤坝、水库、泵站、行政楼和一系列保存完好的风车设施。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Ветряные мельницы в районе Киндердейк-Элсхаут

Выдающийся вклад народа Нидерландов в искусство управления водными ресурсами прекрасно иллюстрируется комплексом устройств в районе Киндердейк-Элсхаут. Гидротехнические работы по осушению территории для нужд сельского хозяйства и расселения начались еще в Средние века и продолжаются непрерывно по сей день. Здесь можно получить представление обо всех типичных элементах этой технологии: это дамбы, резервуары, насосные станции, служебные здания и группа великолепно сохранившихся ветряных мельниц, использовавшихся ранее для откачки воды.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Red de molinos de Kinderdijk-Elshout

La contribución de la población de los Países Bajos al desarrollo de las técnicas de drenaje del agua es enorme, como lo demuestran admirablemente las instalaciones de la región de Kinderdijk–Elshout. Las obras hidráulicas de desecación de terrenos para la agricultura y el asentamiento de poblaciones en las tierras saneadas comenzaron en la Edad Media y han proseguido sin interrupción hasta nuestros días. El sitio comprende todos los elementos característicos de la tecnología del drenaje: diques, embalses, estaciones de bombeo, edificios administrativos y un conjunto de molinos impecablemente conservados.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

キンデルダイク-エルスハウトの風車群
「低地地方」の人々が水を制御する技術への貢献には、はかりしれないものがある。キンデルダイクーエルスハウト地方の風車群は、このことをよく物語っている。農耕地や居住地から排水する水力装置は中世に始まり、今にいたるまで間断なく利用されている。

source: NFUAJ

Molens van Kinderdijk-Elshout

Het netwerk van negentien windmolens in Kinderdijk-Elshout toont de indrukwekkende bijdrage die de Nederlanders hebben geleverd aan de technologie om water onder controle te houden. In de Middeleeuwen begon men met de bouw van waterwerken – nodig voor de afwatering van landbouwgrond en dorpen – en tot op vandaag gaat dit door. Het gebied toont alle typische kenmerken die samenhangen met deze technologie – dijken, reservoirs, pompstations, administratieve gebouwen en de 19 prachtig bewaard gebleven windmolens. De molens werden in 1950 buiten functie gesteld, maar werken nog allemaal. Ze staan ‘reserve’ voor het geval de moderne installaties uitvallen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Réseau des moulins de Kinderdijk-Elshout © OUR PLACE The World Heritage Collection
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Réseau des moulins de Kinderdijk-Elshout est un ensemble de constructions situé dans un paysage artificiel exceptionnel au sein duquel la lutte séculaire menée par les Hollandais pour drainer certaines parties de leur territoire et les protéger contre les inondations est illustrée de manière magistrale par la subsistance de tous les éléments principaux du système complexe conçus à cet effet.

La construction d’ouvrages hydrauliques pour drainer des terres à des fins agricoles et résidentielles a commencé au Moyen-Âge et s’est poursuivie sans interruption jusqu’à nos jours. Le bien illustre toutes les caractéristiques typiques associées à cette technologie : polders, drainage d’amont et d’aval et canaux de transport pour l’eau excédentaire des polders, berges et digues, 19 moulins de drainage, 3 stations de pompage, 2 déversoirs (écluses) et 2 Maisons de l’Assemblée de l’administration des eaux. Les moulins magnifiquement conservés peuvent être divisés en trois catégories : 8 « marins de terre » ronds en brique, 10 moulins octogonaux à toit tournant en chaume et un moulin à pivot creux.

Les installations aux alentours de Kinderdijk-Elshout illustrent de manière admirable la remarquable contribution des habitants des Pays-Bas à la technologie de gestion de l’eau.

Le paysage est remarquable dans sa juxtaposition d’éléments horizontaux, représentés par les canaux, les digues et les champs, et de rythmes verticaux scandés par le réseau des moulins. Aucun autre réseau de drainage semblable ou d’ancienneté comparable n’existe ailleurs aux Pays-Bas ni dans le monde.

Critère (i) : Le Réseau des moulins de Kinderdijk-Elshout constitue un paysage artificiel exceptionnel qui témoigne avec force de l’ingéniosité et du courage dont l’homme a fait preuve, pendant près d’un millénaire, pour drainer et protéger une région en développant et appliquant la technologie hydraulique.

Critère (ii) : Le Réseau des moulins de Kinderdijk-Elshout, avec ses polders historiques, canaux de drainage d’amont et d’aval, moulins et biefs de moulins, stations de pompage, déversoirs ainsi qu’avec ses Maisons de l’Assemblée de l’administration des eaux, est un exemple exceptionnel de l’évolution des techniques de drainage hollandaises qui ont été copiées et adaptées dans de nombreuses régions du monde.

Critère (iv) : Le Réseau des moulins de Kinderdijk-Elshout est un système hydraulique extrêmement ingénieux qui fonctionne encore aujourd’hui et qui, à travers les âges, a permis de stabiliser et cultiver une large étendue de tourbières. Seul exemple de cette dimension au niveau national et international, le site est une illustration unique et remarquable d’un ensemble architectural ainsi que d’un paysage culturel typique des Pays-Bas et témoigne d’une étape importante de l’histoire humaine.

Intégrité

Aucun des éléments pertinents de la zone tels que polders avec canaux de drainage et digues, moulins à vent en brique, bois et chaume, biefs, stations de pompage, déversoirs et Maisons de l’Assemblée de l’administration des eaux, ne souffre d’intrusions hors de propos ou discordantes. Les déversoirs d’Elshout ont été réduits au nombre de deux et reconstruits vers le milieu des années 1980 ; en 1924, les installations de la station de pompage de Wisboom sont passées d’une alimentation vapeur à l’électricité. Le bien est d’une taille appropriée pour garantir la totale représentation des caractéristiques et processus qui permettent de comprendre l’importance du réseau de moulins.

Authenticité

Le Réseau des moulins de Kinderdijk-Elshout, avec ses « polders d’amont et d’aval pourvus de systèmes de drainage naturel » historiques, ses cours d’eau, moulins et biefs de moulins, stations de pompage, déversoirs et Maisons de l’Assemblée de l’administration des eaux, est pratiquement inchangé. Il est parvenu à garder intactes les innombrables éléments caractéristiques et typiquement hollandais de son paysage et de son environnement, façonnées sans interruption depuis le Moyen-Âge et, plus particulièrement, dans la première moitié du XVIIIe siècle. Les dix-neuf moulins qui constituent ce groupe de monuments sont toujours en état de marche, puisqu’ils servent de moulins de repli en cas de défaillance du matériel moderne. Le degré d’authenticité de l’exécution et de l’emplacement des structures ainsi que du caractère distinctif de même que l’intégrité de ce paysage artificiel sont très élevés. Aucune modification n’a été apportée aux liaisons hydrauliques fonctionnelles entre les mécanismes de drainage, les polders et les rivières, depuis que les seize moulins de De Nederwaard et De Overwaard ont été construits en 1738 et 1740, respectivement. Le degré d’authenticité de ce système est donc également élevé. Leur système de réservoirs est également intact, le réservoir inférieur de De Nederwaard datant de 1369 et celui de De Overwaard de 1365.

La restauration des moulins, qui a commencé en 2008, s’est faite dans le respect des techniques utilisées à l’époque de leur construction. Des matériaux authentiques ont également été utilisés dans les restaurations. Le projet, dirigé par l’Agence du patrimoine culturel des Pays-Bas, s’est achevé en 2011.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Dix-neuf moulins, la station de pompage de Wisboom et la Waardhuis sont inscrits en tant que sites du patrimoine national en vertu de la loi néerlandaise de 1988 sur les Monuments et bâtiments historiques [Monumentenwet 1988]. En 1993, la région a été désignée aire de conservation [beschermd dorpsgezicht] conformément à l’Article 35 de cette même loi. Parallèlement, le bien du patrimoine mondial de Kinderdijk-Elshout est une réserve naturelle protégée en vertu de la loi néerlandaise sur la Conservation de la nature [Natuurbeschermingswet], fait partie du réseau Natura 2000 et est couvert par la Directive 79/409/EEC du Conseil concernant la conservation des oiseaux sauvages.

Le décret sur l’aménagement du territoire du gouvernement provincial, en définissant des règles relatives aux moulins, garantit une exposition ouverte au vent et une vue permanente des moulins. Des restrictions sont imposées sur la hauteur des constructions, arbres ou autres végétaux dans un rayon de 400 m des moulins (le biotope des moulins). Ce décret vaut pour les particuliers et les municipalités.

La plupart des terres comprises dans le plan de zonage municipal pour la région rurale de Nieuw-Lekkerland est une aire désignée de conservation de la nature. Les constructions y sont interdites ; aucune activité de terrassement ne peut être effectuée sans délivrance d’un permis. La partie méridionale du bien du patrimoine mondial de Kinderdijk-Elshout fait partie de la municipalité d’Alblasserdam ; elle a pour l’essentiel été affectée en « aire agricole dotée d’attributs naturels et paysagers de valeur ». La gestion des eaux et des digues relève de l’Administration des Eaux Rivierenland. Les mesures de protection sont jugées efficaces.

L’entité détentrice du site de patrimoine mondial, la Fondation pour le patrimoine mondial de Kinderdijk [Stichting Werelderfgoed Kinderdijk ; SWEK], détient depuis 2005 un bail de 30 ans sur les dix-neuf moulins du bien, y compris les bâtiments environnants, les chemins d’accès et toutes les dépendances. Elle s’efforce d’exercer une gestion efficace selon une série de normes uniformes. Rénovée, la station de pompage de Wisboom est devenue en 2011 un centre d’accueil touristique. Un des moulins est également ouvert aux visiteurs.

Le plan de zonage municipal pour la région rurale de Molenwaard a été actualisé en 2013. Le nouveau plan accorde une attention particulière aux aires de conservation et au bien du patrimoine mondial. Pour répondre aux enjeux territoriaux relatifs au bien, une vue aérienne a été prise en 2013. Elle sert de base au nouveau plan de gestion et aux développements futurs.

Le plan de gestion (2015) prend en compte, entre autres, les pressions et avantages du tourisme. Des projets sont à l’étude pour un nouveau centre d’accueil des visiteurs plus grand, permettant un meilleur contrôle des visites tout en offrant une meilleure orientation et aidant à sensibiliser davantage le public à l’importance du bien. Son insertion dans le paysage fait l’objet d’une attention particulière.