jump to the content

Ville de Vérone

City of Verona

The historic city of Verona was founded in the 1st century B.C. It particularly flourished under the rule of the Scaliger family in the 13th and 14th centuries and as part of the Republic of Venice from the 15th to 18th centuries. Verona has preserved a remarkable number of monuments from antiquity, the medieval and Renaissance periods, and represents an outstanding example of a military stronghold.

Ville de Vérone

La ville historique de Vérone fut fondée au Ie r siècle av. J.-C.. Elle connut des périodes d'expansion sous le règne de la famille Scaliger aux XIIIe et XIVe siècles et sous la République de Venise, du XVe au XVIIIe siècle. Exemple exceptionnel de place forte, Vérone a préservé un nombre remarquable de monuments de l'Antiquité, de l'époque médiévale et de la Renaissance.

مدينة فيرونا

أُسِّست مدينة فيرونا التاريخية في القرن الأول ق.م. وعرفت فترات توسّع في عهد أسرة سكاليغر في القرنين الثالث عشر والرابع عشر وفي عهد جمهورية البندقية بين القرنين الخامس عشر والثامن عشر. وإذ شكلت فيرونا نموذجًا مميزًا للمدن المحصّنة، حافظت على عدد هائل من النصب العائدة إلى العصور القديمة وحقبة القرون الوسطى وعصر النهضة الأوروبية.

source: UNESCO/ERI

维罗纳城

维罗纳古城建于公元前1世纪,公元13、14世纪在斯卡利哲家族的统治下尤为繁荣,15世纪到18世纪是威尼斯共和国的一部分。城内至今保存有罗马帝国时代、中世纪以及文艺复兴时期的许多文化古迹,同时它也是历史上一座重要的军事要塞。

source: UNESCO/ERI

Город Верона

Исторический город Верона был основан в I в. до н.э. Его наибольший расцвет пришелся на время правления семьи Скалигеров в XIII–XIV вв. и на период, когда город был частью Венецианской республики в XV-XVIII вв. Верона сохранила большое число памятников античности, средневековья и эпохи Возрождения, а также выдающийся образец военной крепости-цитадели.

source: UNESCO/ERI

Ciudad de Verona

Fundada en el siglo I a.C., la histórica ciudad de Verona conoció dos períodos de auge: el primero bajo el gobierno de la familia Scaliger entre los siglos XIII y XIV, y el segundo bajo la dominación de la República de Venecia entre los siglos XV y XVIII. Verona es un ejemplo excepcional de plaza fuerte que ha conservado un número considerable de monumentos de la Antigüedad grecorromana, la Edad Media y el Renacimiento.

source: UNESCO/ERI

ヴェローナ市

source: NFUAJ

Verona (stad)

De historische stad Verona werd gesticht in de 1e eeuw voor Christus. De stad floreerde in het bijzonder onder de heerschappij van de Scaliger familie in de 13e en 14e eeuw, en als onderdeel van de Republiek van Venetië van de 15e tot de 18e eeuw. Verona heeft een opmerkelijk aantal monumenten weten te behouden uit de oudheid, de middeleeuwen en de renaissance en vormt daarnaast een voortreffelijk voorbeeld van een militair bolwerk. Qua stedelijke structuur en architectuur is Verona een goed voorbeeld van een stad die zich geleidelijk en onafgebroken meer dan 2.000 jaar heeft ontwikkeld.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
. © Luciano Marchesini
Justification d'inscription

Critère (ii) : Par sa structure urbaine et son architecture, Vérone est un exemple exceptionnel de ville qui s’est développée progressivement et sans interruption sur deux mille ans, intégrant des éléments artistiques de la plus haute qualité aux différentes périodes qui se sont succédées.

Critère (iv) : Vérone illustre d’une manière exceptionnelle le concept de la ville fortifiée à plusieurs étapes déterminantes de l’histoire européenne.

Description longue

Du fait de son organisation urbaine et son architecture, Vérone représente un remarquable exemple de ville qui s'est développée progressivement, et de manière ininterrompue, pendant plus de deux millénaires, en incorporant peu à peu des éléments artistiques de très grande qualité. La ville est aussi un exemple exceptionnel de ville fortifiée au cours de différentes étapes fondamentales de l'histoire de l'Europe.

Vérone se trouve dans le nord de l'Italie, au pied des monts Lessini, sur le cours de l'Adige. Fondée par des tribus antiques, elle devint colonie romaine au Ier  siècle apr. J.-C. et prit rapidement de l'importance. Elle fut occupée tour à tour par le roi ostrogoth Théodoric Ier (Ve  siècle), par les Lombards et par Charlemagne (774). Au début du XIIe  siècle, devenue commune autonome, elle eut à souffrir des guerres entre guelfes et gibelins. Elle prospéra sous la domination de la famille des Scaliger, et notamment sous Cangrande Ier . Conquise par Venise en 1405, elle fit partie de l'Empire autrichien à partir de 1797 avant d'être rattachée au royaume d'Italie en 1866.

Le cœur de la ville est formé par la cité romaine, établie dans une boucle de la rivière. Les Scaliger reconstruisirent ses murs, en englobant ainsi une aire beaucoup plus vaste à l'ouest, et une autre sur le côté est de la rivière. La taille de la ville est demeurée la même jusqu'au XXe  siècle. Le centre de Vérone est un ensemble formé par la piazza delle Erbe (avec son pittoresque marché aux légumes) et la piazza dei Signori , avec ses édifices historiques dont le palazzo del Comune , le palazzo del Governo , la loggia del Consiglio , les arche Scaligere et la domus Nova . La piazza Bra comporte un grand nombre d'édifices classicisants.

Vérone est l'une des villes les plus riches en vestiges romains du nord de l'Italie : la porta Borsari se trouve au commencement de son decumanus maximus  ; la porta Leoni , dont seule une moitié est conservée, est rattachée à un édifice plus récent ; l'arco dei Gavi , démantelé au cours de la période napoléonienne, a été reconstruit près de Castelvecchio au cours des années trente du XXe  siècle ; le ponte Pietra  ; le théâtre romain , fouillé au milieu du XIXe  siècle, a été restauré pour y donner des spectacles ; enfin, l'amphithéâtre Arena , le second en taille après le Colisée de Rome (le mur composé de trois ordres qui l'entourait à l'origine s'est effondré au cours d'un tremblement de terre au XIIe  siècle).

Au cours de la période romane (VIIIe -XIIe siècle), l'église San Giovanni in Valle fut construite sur les ruines d'édifices antérieurs. Son intérieur comporte trois nefs et une crypte préromane. L'élévation de l'église San Lorenzo consiste en un mélange de matériaux de construction, tuf dans sa partie inférieure et alternance de tuf et de brique dans sa partie supérieure ; son entrée est précédée par un porche de la Renaissance. L'église San Fermo , entourée de tombes, a été construite en tuf et en brique sur les vestiges d'une basilique du VIIIe  siècle ; l'église présente de petits arcs, de larges baies, d'amples escaliers et un beau porche roman. La cathédrale (Duomo), édifiée au VIe  siècle, a été reconstruite au XIIe  siècle après un tremblement de terre. Sa façade, achevée au XIVe  siècle, est en marbre de Vérone et comporte des bas-reliefs qui figurent des épisodes sacrés et profanes de différents types. Le cloître du XIIe  siècle présente des arcades reposant sur de doubles colonnades.

Au cours de la période des Scaliger (XIIIe -XIVe siècle), l'église Sant'Anastasia fut construite par les Dominicains, mais sa façade demeura inachevée. Les arche Scaligere sont le cimetière de cette famille, situé près de la piazza dei Signori. Castelvecchio est la résidence fortifiée des Scaliger, construite du temps de Cangrande II sur une fortification antérieure. La maison de Juliette est un petit palais médiéval dont le balcon a été ajouté vers 1930, sous l'influence du drame de Shakespeare. La maison de Roméo est un complexe médiéval profondément transformé au cours des époques suivantes ; elle a conservé peu de vestiges de son état d'origine.

Le centre de Vérone conserve de nombreux édifices de la Renaissance : les églises Santi Nazaro e Celso , Santa Maria in Organo , San Giorgio, San Tomaso , San Bernardino et Sant'Eufemia . Ce sont aussi les palais de Canossa , de Pompei et de Bevilacqua , les portes de porta Palio , de porta Nuova , de porta Vescovo et de porta San Zeno , ainsi que palais épiscopal et les jardins et le palais Giusti . Les édifices les plus remarquables de la période autrichienne, au XIXe  siècle, sont le castel San Pietro et la caserma Santa Marta .

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La ville de Vérone, aujourd'hui capitale de la province de Vérone, est située dans le nord de l'Italie au pied des monts Lessini sur le fleuve Adige. Elle fut fondée par d'anciennes tribus puis devint une colonie romaine au Ier siècle av. J.-C., prenant rapidement de l'importance. Elle fut occupée par l'Ostrogoth Théodoric I (Ve siècle), par les Lombards et par Charlemagne (774). Au début du XIIe siècle, elle devint commune libre et souffrit des guerres entre les guelfes et les gibelins. Elle prospéra sous la domination de la famille Scaliger (la période de Roméo et Juliette), en particulier sous Cangrande I, qui protégea le poète exilé Dante. Elle passa sous la domination de Venise en 1405, puis fut intégrée à l'empire autrichien à partir de 1797 avant de rejoindre le royaume d'Italie en 1866.

À l'origine, les collines de la région de Vérone étaient parsemées de villages fortifiés (castellieri). Le nom de Vérone est lié à la racine wehr (mur défensif) ; il peut donc avoir désigné un site fortifié sur le fleuve. Il est vraisemblable que des voies anciennes se croisaient là au VIe ou au Ve siècle av. J.-C. Une route menait à l'Adriatique, région étrusque importante, une autre suivait le fleuve dans la direction des vignes de Valpolicella et du Bas-Trentin, une troisième ralliait les riches territoires cisalpins de Garde et Brescia (via Claudia Augusta). La construction de la via Postumia vers 148-147 av. J.-C. ouvrit le chemin de Gêne et de la Lombardie (Pavie, Plaisance, Crémone) à l'ouest, Oderzo et Aquilée à l'est.

La construction de la ville romaine commença vers la fin de la République, dans la seconde moitié du Ier siècle av. J.-C. À cette période remonte la construction du decumanus maximus qui suivait la via Postumia, et du cardo maximus, que pénétrait dans la ville par l'est. La ville fut bâtie sur un plan réticulaire, et entourée de murs défensifs comportant deux portes, Porta Leoni et Porta Iova (baptisée plus tard Portone Borsari). Des murs et des portes, il ne reste que des vestiges archéologiques. La découverte d'une inscription confirme la date de la fondation de Vérone : 49 av. J.-C. La ville ne tarda pas à prendre de l'importance et à s'enrichir ; divers édifices et équipements publics furent construits, dont un amphithéâtre, le théâtre romain, le pont Pietra. Des fouilles récentes ont révélé la présence de vestiges d'une importance considérable, y compris un pavage de marbre, des structures et des objets de prestige. En 265 de notre ère, avec l'extension des conflits avec les barbares du nord, l'empereur Gallienus décida d'agrandir l'enceinte défensive élevée sous la République pour inclure l'amphithéâtre. La ville résista aux diverses invasions, alors que d'autres villes étaient détruites.

À la fin de l'époque romaine (476 après J.-C.), Vérone devint la deuxième capitale du royaume italique des Ostrogoths ; Théodoric I choisit Vérone pour principale résidence. Au cours des siècles suivants, (domination des Goths jusqu'en 567, des Lombards jusqu'en 774 et du Saint Empire romain germanique jusqu'à la fin du premier millénaire), Vérone continua de jouer un rôle majeur et vit la construction d'édifices importants. Parmi les autorités, l'évêque Raterio (de Belgique) mérite une mention spéciale car il prépara une illustration de la ville, le seul document que l'on possède de cette période. La ville de Vérone a conservé son plan de ville romaine.

Après l'époque des communes indépendantes du nord de l'Italie, les guerres et les conflits armés incessants forcèrent Vérone à reconstruire ses fortifications. L'avènement de la seigneurie des Scaliger (1259-1387) favorisa le développement de la ville qui avait déjà étendu ses possessions sur une grande partie du territoire vénitien dans le nord-ouest. Cangrande I de la Scala (1311-1329) décida d'étendre encore les remparts et de réorganiser la défense de la ville de manière à résister à de longs sièges. La puissance des défenses était telle que Vérone demeura une place forte aux époques suivantes, dominées par Venise puis l'Autriche. Cette destination eut un impact sur l'urbanisation de la ville qui entama un long cycle de constructions, en particulier les grandes basiliques et les grands ensembles administratifs. En 1387, Giangaleazzo Visconti de Milan conquit Vérone qu'il garda pendant une courte période, construisant de nouveaux remparts ainsi que la citadelle dans la partie sud de la ville.

De 1405 à 1797, Vérone fut une ville active et riche de la République de Venise. En dehors d'un conflit qui éclata au début du XVIe siècle, ce fut une période de paix. Les Vénitiens engagèrent l'architecte militaire véronais, Michele Sanmicheli (1484-1559), pour renforcer les fortifications médiévales. Il conçut la série de bastions polygonaux placés à intervalles réguliers et construisit trois nouvelles portes : Porta Nuova, Porta Palio et Porta San Zeno, d'une grande valeur architecturale. La disposition de ces portes favorisa le développement de la ville dans la partie comprise entre les murs de la Commune et ceux de la période des Scaliger au sud. Les Vénitiens interdirent l'extension de la ville au-delà de cette limite pour des raisons de sécurité militaire, et cette interdiction fut maintenue par l'empire autrichien. Ainsi, la ville se construisit à l'intérieur de ces limites, contribuant par-là à une unité de développement. L'époque vénitienne se caractérisa par une grande indépendance économique de la ville qui eut des répercussions sur la culture et l'administration. Cette époque fut marquée par la construction d'un grand nombre de palais prestigieux édifiés par les familles riches et de nombreux bâtiments religieux et publics.

Avec la domination autrichienne (1814-1866), Vérone renforça son rôle militaire. Le maréchal Radetzki et son général-architecte Franz von Scholl réparèrent les dommages causés par les guerres napoléoniennes, et de grands complexes militaires furent construits à l'intérieur de la ville, parmi lesquels l'impressionnant Arsenal, près du pont médiéval de Castelvecchio. En 1866, lorsque les Autrichiens rendirent la ville au Royaume d'Italie, il y avait 65000 habitants, mais pratiquement aucune industrie. La ville connut alors une période difficile, qui fut aggravée par la terrible inondation de 1882. Le fleuve s'éleva de quelque 8 mètres, et de nombreux bâtiments, moulins à eau et scieries furent détruits. Les deux ponts principaux furent emportés tandis que les vieux ponts résistèrent à la furie des flots.

À partir de ce moment-là, l'évolution de la ville changea. Son rôle militaire prit fin, elle se développa à l'extérieur des murs et de nouveaux quartiers furent créés. Ce fut aussi le début du développement industriel. En 1927, la population atteint 150000 habitants et les premiers concours de planification urbaine furent organisés en 1931-1932. La Seconde Guerre mondiale fut dévastatrice pour la ville : 40 % des bâtiments furent détruits, y compris la totalité des ponts. Il s'ensuivit une période d'intense reconstruction et de restauration, avec la participation active de l'architecte en chef de Vérone, Piero Gazzola (1908-1979), Président fondateur de l'ICOMOS et l'un des initiateurs et principaux auteurs de la Charte de Venise. La période de reconstruction conduisit aussi à l'approbation du premier plan directeur de Vérone en 1958, modifié en 1975.

Source : évaluation des Organisations consultatives