English Français

Dougga / Thugga

Dougga / Thugga

Before the Roman annexation of Numidia, the town of Thugga, built on an elevated site overlooking a fertile plain, was the capital of an important Libyco-Punic state. It flourished under Roman and Byzantine rule, but declined in the Islamic period. The impressive ruins that are visible today give some idea of the resources of a small Roman town on the fringes of the empire.

Dougga / Thugga

Avant l'annexion romaine de la Numidie, la ville de Thugga, construite sur une colline surplombant une plaine fertile, a été la capitale d'un État libyco-punique. Elle a prospéré sous la domination romaine et byzantine mais a décliné au cours de la période islamique. Les ruines visibles aujourd'hui témoignent de manière imposante des ressources d'une petite ville romaine aux frontières de l'Empire.

دقّّة

قبل قيام الامبراطورية الرومانية بضم نوميدية، شكلت مدينة دقّة التي تعلو تلة مشرفة على سهل خصب عاصمة لدولة ليبية بونيقية. وقد ازدهرت تحت حكم الرومان والبيزنطيين. وتشهد آثارها المتبقية بطريقة واضحة على موارد مدينة رومانية صغيرة قامت على حدود الامبراطورية.

source: UNESCO/ERI

沙格镇

沙格镇坐落在一处高地上,俯瞰肥沃的平原。在罗马合并努米底亚之前,沙格镇是强盛的利西亚-迦太基人国家的首都。在罗马和拜占庭统治时期沙格繁盛起来,随后在伊斯兰统治时期逐步衰落。我们今天所能看到的该处遗址在一定程度上反映了处在帝国边缘上的罗马小镇的风貌。

source: UNESCO/ERI

Древний город Дугга (Тугга)

До аннексии Нумидии древними римлянами, город Тугга, заложенный на возвышенном месте в окружении плодородных равнин, был столицей мощного ливийско-пунического государства. Затем он процветал под властью Древнего Рима и Византии, но в исламский период пришел в упадок. Впечатляющие руины, которые можно наблюдать сегодня, дают представление о процветании небольшого древнеримского города, располагавшегося на окраине империи.

source: UNESCO/ERI

Duga / Thuga

Construida sobre una colina que domina una fértil llanura, la ciudad de Thuga fue la capital de un Estado libio-púnico antes de la anexión romana de la Numidia. Prosperó bajo la dominación romana y bizantina, pero declinó durante el periodo islámico. Sus imponentes ruinas, visibles hoy en día, permiten hacerse una idea de los recursos de que disponía una pequeña ciudad romana situada en las fronteras del Imperio.

source: UNESCO/ERI

ドゥッガ/トゥッガ
トゥッガは古代名。チュニジア北部山中の古代都市遺跡。もとはヌミディア王国に属する原住民の町だが、カルタゴの影響を強く受け、前1世紀ローマ領となった。ヌミディア王国時代の数少ない遺構の一つである塔状の墓や、ローマ時代の数多くの建造物が残る。遺構の状態もよく、多くの舗装道路とともに古代都市を彷彿させる。

source: NFUAJ

Dougga / Thugga

De archeologische plek van Dougga / Thugga ligt in het Noord-Westen van Tunesië, op de 571 meter hoge heuveltop die de vruchtbare vallei van Oued Khalled domineert. Voor de Romeinse annexatie van Numidië was de stad Thugga de hoofdstad van een belangrijke Libyco-Punische staat. De stad bloeide onder Romeinse en Byzantijnse heerschappij, maar raakte in de islamitische periode in verval. Het archeologische gebied heeft een oppervlakte van ongeveer 75 hectare. De indrukwekkende ruïnes zijn nog altijd te bewonderen. Ze geven een indruk van de capaciteiten van een kleine Romeinse stad en illustreren een geschiedenis die zeventien eeuwen duurde.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Dougga / Thugga (Tunisie) © Editions Gelbart
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le site archéologique de Dougga est situé dans la région du nord-ouest de la Tunisie, perché sur le sommet d'une colline à 571 m d'altitude dominant la vallée fertile de l'oued Khalled. Avant l'annexion de la Numidie par Rome, Thugga avait plus de six siècles d'histoire et a été, selon toute vraisemblance, la première capitale du royaume numide. Elle prospéra à l'époque romaine mais elle connut un déclin à partir de la période byzantine et au cours de la période islamique. Les ruines impressionnantes qui sont visibles aujourd'hui donnent une idée des ressources dont disposait une ville numide romanisée. 

Le site archéologique couvre une superficie d'environ 75 ha. Ces vestiges d'une cité entière avec toutes ses composantes témoignent de plus de 17 siècles d'histoire. Ils constituent un ensemble exceptionnel qui illustre la synthèse entre différentes cultures : numide, punique, hellénistique et romaine. Les monuments romains furent intégrés au tissu urbain qui resta fondamentalement numide. En dépit de son importance relative dans la structure administrative de la province romaine d'Africa, Dougga possède un ensemble remarquable d'édifices publics, datant pour la plupart des IIe et IIIe siècles après J.-C. Dougga est considérée comme la ville africo-romaine la mieux conservée de toute l'Afrique du Nord. En tant que telle, elle illustre de manière exceptionnelle ce qu'était la vie quotidienne dans l'Antiquité.

Critère (ii) : Le site de Dougga est un exemple exceptionnel permettant d'illustrer au mieux la naissance d'une cité autochtone, son développement et son histoire à partir du second millénaire avant J.-C.

Le site de Dougga conserve dans son intégralité les vestiges d'une cité antique avec toutes ses composantes et offre le meilleur exemple connu de l'organisation d'une ville de fondation autochtone et de l'adaptation de son urbanisme au modèle romain.

Critère (iii) : L'importante collection épigraphique (plus de 2000 inscriptions libyques, puniques, bilingues, grecques et surtout latines) est d'un apport décisif pour le déchiffrement de l'écriture libyque et la connaissance de l'organisation sociale de la vie municipale des Numides. Elle témoigne du niveau de développement atteint par la cité au cours des IIIe et IIe siècles avant J.-C

Pendant environ deux siècles et demi, deux communautés juridiquement distinctes, l'une composée des habitants autochtones et l'autre formée des colons qui étaient des citoyens romains, allaient coexister dans la même ville et sur un même territoire. Elles allaient participer toutes les deux au même titre au développement et à l'épanouissement de la cité.

Tout en gardant un urbanisme foncièrement numide, Thugga s'est ainsi trouvée dotée d'une parure monumentale à la romaine. À cet égard, elle constitue un exemple représentatif d'une cité du Maghreb sous les rois numides et durant les premiers siècles de l'Empire romain.

Comparativement à des sites semblables d'Afrique du Nord, les ruines de la cité romaine et préromaine de Dougga sont inhabituellement complètes et bien conservées. En conséquence, elles illustrent de façon exceptionnelle ce qu'était la vie quotidienne dans une petite ville de province à l'époque romaine.

Intégrité (2009)

Le site archéologique de Dougga conserve, à l'intérieur de sa délimitation, les vestiges de différentes époques de la  cité antique avec toutes ses composantes : le centre monumental (capitole, forum, marché, place de la rose des vents...), les édifices de spectacles (théâtre, cirque) et les thermes publics reflètent clairement la façon dont une fondation autochtone a évolué durant la période romaine.

Authenticité (2009)

L'état de conservation de ces monuments est également exceptionnel. Le niveau d'authenticité des vestiges archéologiques est très élevé et n'a pas été affecté par les activités de restauration et de conservation entreprises au cours du siècle dernier car elles ont été minimales et ont été réalisés conformément aux principes de la Charte de Venise de 1964. Il existe pourtant quelques exceptions. L'authenticité du mausolée libyco-punique reconstruit de 1908 à 1910 demeura longtemps au cœur des débats (bien que l'on puisse soutenir que ce monument détient son historicité propre).

Besoins en matière de protection et de gestion (2009)

En plus des multiples monuments bénéficiant d'un classement spécifique au titre de monuments historiques, le site archéologique de Dougga est protégé par la loi 35-1994 du 24 février 1994 relative à la protection du patrimoine archéologique, historique et des arts traditionnels (Code du Patrimoine), ainsi que par la loi 83-87 du 11 novembre 1983 relative à la protection des terres agricoles, telle que modifiée et complétée par la loi 90-45 du 23 avril 1990 et par la loi 96-104 du 25 novembre 1996.

Une proposition de délimitation du site de Dougga a été soumise à la Commission nationale du patrimoine pour la création du Site culturel de Dougga et de son paysage. L'étude pour l'élaboration du Plan de Protection et de Mise en Valeur (PPMV) du site, tel que défini par le Code du Patrimoine, est achevée. Cet outil permettra de réglementer toutes les actions à entreprendre sur le site et dans la zone tampon de 200 m qui l'entoure. Il définit, en plus des activités interdites ou autorisées sous conditions, les différents dispositifs de mise en œuvre. Le PPMV est l'outil de gestion qui garantira la préservation du site archéologique de Dougga et permettra de contrôler toute modification éventuelle à son environnement immédiat.

Actualités rss (1)