jump to the content

Ville précolombienne d'Uxmal

Pre-Hispanic Town of Uxmal

The Mayan town of Uxmal, in Yucatán, was founded c. A.D. 700 and had some 25,000 inhabitants. The layout of the buildings, which date from between 700 and 1000, reveals a knowledge of astronomy. The Pyramid of the Soothsayer, as the Spaniards called it, dominates the ceremonial centre, which has well-designed buildings decorated with a profusion of symbolic motifs and sculptures depicting Chaac, the god of rain. The ceremonial sites of Uxmal, Kabah, Labna and Sayil are considered the high points of Mayan art and architecture.

Ville précolombienne d'Uxmal

La ville maya d'Uxmal, dans le Yucatan, a été fondée vers l'an 700 et compta jusqu'à 25 000 habitants. Construits entre 700 et 1000, ses édifices sont disposés en fonction de données astronomiques. La pyramide du Devin, ainsi nommée par les Espagnols, domine l'espace des cérémonies composé de bâtiments d'une architecture soignée, richement décorés de motifs symboliques et ornés de sculptures représentant Chaac, le dieu de la Pluie. Les sites cérémoniels d'Uxmal, Kabáh, Labná et Sayil constituent l'apogée de l'art et de l'architecture mayas.

آثار منطقة اوكسمال التي تعود الى ما قبل اكتشاف كريستوف كولومبوس قارة اميركا

تأسَّست مدينة المايا أوكسمال التي تقع في يوكاتان حوالى العام 700 ويصل عدد سكّانها إلى 25000 تقريبًا. فعماراتها المبنيّة بين العام 700 والعام 1000 منظمة وفقًا لمعلومات فلكية. ويطلّ هرم الديفان كما يسميه الاسبان على المكان حيث تقام الاحتفالات والذي يتألَّف من مبانٍ هندستها مُتقنة ومزينة بزخرفاتٍ رمزيّةٍ وبمنحوتاتٍ تمثل تشاك، اله المطر. ومواقع اوكسمال وكاباه ولابنا وساييل حيث كانت تقام الاحتفالات الدينية تشكل ذروة فن حضارة المايا و هندستها.

source: UNESCO/ERI

乌斯马尔古镇

位于尤卡坦的乌斯马尔玛雅城建于公元700年左右,当时约有人口25 000人。城中的建筑都可以追溯到公元700年至1000年间,从当地的城镇布局中我们找到古代天文学思想在其中的体现。西班牙人所称的“占卜者金字塔”是进行宗教仪式的中心,那里有许多设计精巧的房屋,这些房屋都装饰有描写雨神查克的图案和雕刻。乌斯马尔、卡卜、拉巴那以及萨伊尔这些宗教仪式的遗址都代表了玛雅人艺术和建筑的顶峰。

source: UNESCO/ERI

Доиспанский город Ушмаль

Город индейцев майя Ушмаль на полуострове Юкатан был основан примерно в 700 г. и имел порядка 25 тыс. жителей. Планировка зданий, относящихся к периоду 700-1000 гг., свидетельствует о наличии у строителей здания астрономии. «Пирамида Колдуна», как ее называли испанцы, доминирует в церемониальном центре, хорошо спроектированные здания которого обильно украшены символическими сюжетами и скульптурами Чака – Бога дождя и плодородия. Церемониальные места Ушмаля, Кабы, Лабны и Сайиля можно рассматривать как самое высокое достижение культуры и архитектуры майя.

source: UNESCO/ERI

Ciudad prehispánica de Uxmal

Situada en el Yucatán, la ciudad maya de Uxmal fue fundada hacia el año 700 y llegó a contar con cerca de 25.000 habitantes. La disposición de sus edificios, construidos entre los años 700 y 1000, muestra los conocimientos de astronomía de los mayas. El edificio bautizado por los españoles con el nombre de Pirámide del Adivino domina el centro ceremonial, que está integrado por monumentos de impecable trazado ricamente ornamentados con motivos simbólicos y efigies esculpidas de Chaac, el dios de la lluvia. Los sitios ceremoniales de Uxmal, Kabáh, Labná y Sayil marcan el apogeo del arte y la cultura mayas.

source: UNESCO/ERI

古代都市ウシュマル

source: NFUAJ

Pre-Spaanse stad Uxmal

De pre-Spaanse Maya stad Uxmal, in Yucatán, werd in 700 na Christus gesticht en had ongeveer 25.000 inwoners. Het ontwerp van de gebouwen – die dateren uit 700 tot 1.000 na Christus – vormt bewijs van een uitstekende astronomische kennis. De ‘Piramide van de Waarzegger’ – zoals de Spanjaarden het noemden – domineert het ceremoniële centrum. In het centrum zijn mooie gebouwen te vinden, rijkelijk versierd met een overdaad aan symbolische motieven en sculpturen van Chaac, de god van de regen. De ceremoniële delen van Uxmal, Kabah, Labna en Sayil worden beschouwd als de hoogtepunten van de Maya kunst en architectuur.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Monuments de la ville, Uxmal © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les ruines des structures cérémonielles d’Uxmal représentent l'apogée de la fin de l'art et de l'architecture mayas de par leur conception, leur disposition et leur décoration et le complexe d’Uxmal et ses trois villes associées de Kabah, Labná et Sayil démontrent admirablement la structure économique et sociale de la société maya à la fin de son règne.

Le site archéologique d’Uxmal est situé à 62 kilomètres au sud de Merida, formant le centre de la région de Puuc (« colline ou chaîne de petites montagnes ») qui couvre une superficie de 7500 km2 au sud-ouest de l’État de Yucatan. Cette région fut un lieu de commerce et d’échanges d’idées – et probablement de population aussi – avec d’autres parties du Mexique.

Connue par les Livres de Chilam Balam, l'histoire maya du XVIe siècle fait remonter la fondation d'Uxmal à la fin du Xe siècle. Des fouilles archéologiques et une datation au radiocarbone laissent penser que les principales structures, notamment une série d’ouvrages hydrauliques tels que des citernes d’eau de pluie (chultunoob) ont été construites entre le VIIIe et le Xe siècles.

Dans la première phase, Uxmal se transforma de ville campagnarde en centre politico-administratif et compta jusqu’à 20.000 habitants. L’existence d’un mur d’enceinte suggère une situation de conflit, probablement due à la montée en puissance d’autres centres urbains qui finirent par contester la domination qu’exerçait Uxmal sur la región. Uxmal fut abandonnée par ses habitants après le Xe siècle et devint un simple lieu de pèlerinage jusqu’à la conquête espagnole.

Contrairement à la plupart des villes précolombiennes, le plan d'Uxmal n'est pas géométrique. Son espace est organisé en fonction des phénomènes astronomiques comme le lever et le coucher de Vénus et de la topographie du site composée de nombreuses collines. La principale caractéristique de l'architecture Puuc est la division des façades des édifices en deux éléments horizontaux. La partie inférieure est simple et composée de blocs soigneusement érigés et dont seuls quelques passages viennent rompre la linéarité. En revanche, la partie supérieure est richement décorée de motifs symboliques de style fortement plastique. Les blocs individuels forment une sorte de mosaïque. Les portes et les angles de la partie supérieure sont chargés de sculptures représentant quasi invariablement la tête de Chaac, le dieu de la pluie.

Certains des édifices les plus importants du site sont la Pyramide du Devin, le Quadrilatère des Nonnes, le Palais du gouverneur, la Maison des Tortues, le terrain de pelote ainsi que le complexe sud encore relativement peu fouillé qui comprend la Grande Pyramide et le Pigeonnier.

Sur les autres sites, parmi les édifices importants se trouvent le Palais à Sayil et la porte de Laban. Kabah, second site de la région par la taille après Uxmal et relié à ce dernier par une chaussée surélevée ou sacbe, comporte le Palais des Masques ou Codz Pop. Les recherches sur ces sites sont cependant encore à leur début et recèlent un fort potentiel pour l’avenir.

Critère (i) : Les ruines des structures cérémonielles d’Uxmal représentent l'apogée de la fin de l'art et de l'architecture mayas de par leur conception, leur disposition et leur décoration

Critère (ii) : La richesse de l’iconographie des édifices d’Uxmal est une expression matérielle de la cosmogonie complexe des Maya et de la relation intime qu’ils entretiennent avec leur environnement. L’art et l’architecture à Uxmal et ses sites associés témoignent de la migration des styles depuis la région du Rio Bec et de Chenes ainsi que depuis le centre du Mexique.

Critère (iii) ; La grandeur des monuments et la magnificence des styles architecturaux trouvés à Uxmal révèlent l’importance de cette ville en tant que capitale du développement économique et sociopolitique de la civilisation maya préhispanique. Le complexe d’Uxmal et ses trois villes associées de Kabah, Labná et Sayil démontrent admirablement la structure économique et sociale de la société maya à la fin de son règne durant la Période Classique Terminale.

Intégrité

Grâce à l’isolement de la région et sa faible densité de population, les monuments, principalement ceux de Labná et Sayil, sont encore très bien préservés. Cela est évident lorsque l’on compare les édifices avec les photos et les dessins de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Les premiers rapports sur l’état de conservation et les travaux de nettoyage et de protection d’Uxmal ont été publiés en 1913 et 1914. Des travaux archéologiques systématiques réalisés par des archéologues américains furent entamés en 1940 pour être poursuivis par des spécialistes mexicains en association avec des activités de conservation et de restauration. Des travaux sur la reforestation et l'aménagement de la zone entière ont également été entrepris il y a quelques années. Un nouveau système de signalisation a été mis en place et le musée a été créé en 1986 parallèlement à l'aménagement de meilleures aires de stationnement.

Authenticité

Les activités de conservation à Uxmal ont respecté et incorporé les matériaux d’origine tels que le grès, et fait usage des ressources technologiques avancées afin de préserver la majesté originale des édifices ainsi qu’assurer la précision structurelle et décorative des restaurations. Les voûtes et les murs, endommagés par le temps et les conditions climatiques, ont été relevés. Toutefois, les travaux réalisés depuis soixante-dix ans à Uxmal se sont limités à la consolidation et à l’anastylose, dans le respect des paramètres définis dans la Charte de Venise de 1964.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

La Loi fédérale du 4 mai 1972 sur les Monuments et les Zones archéologiques, artistiques et historiques établit la propriété publique de tous les biens archéologiques, même s'ils sont situés sur des territoires privés. Ceci s'applique à l'Hacienda Uxmal renfermant une partie de la zone archéologique. La zone tampon est définie par le décret de 1994. Une partie de la zone tampon est la propriété de la municipalité de Santa Elena, mais la plus grande partie appartient à la propriété privée Hacienda Uxmal.

La gestion des aspects patrimoniaux du site revient en partie, conformément à la Loi fédérale de 1972, au Centre régional du Yucatan de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH). Les questions relatives à l'aménagement du territoire, au contrôle de l'urbanisme et au contrôle de l'environnement écologique sont gérées par le Ministère du Développement Social (SEDESOL).

L'INAH compte à Uxmal un effectif de 22 personnes responsables de la surveillance et de l'entretien. Les travaux de recherches et de conservation sont effectués par des spécialistes du Centre régional de Mérida. Le Centre régional du SEDESOL est également impliqué dans l'aménagement du territoire et les aspects environnementaux de la gestion. L'Institut culturel de l'État de Yucatan est responsable de la gestion du musée du site et de son unité de maintenance établis en 1986 avec un effectif permanent de 25 personnes.

II n'existe aucun plan de gestion spécial pour Uxmal où l'absence de menace provenant du développement urbain, par exemple, signifie que les programmes normaux d'entretien et de recherche menés par l'INAH sont suffisants. Toutefois, les autorités considèrent maintenant qu’il est une question de priorité d’établir un plan de gestion pour Uxmal et Ruta Puuc dans lequel il est considéré comme important d’unir les efforts des trois niveaux de gouvernement afin d’offrir la possibilité de renforcer les capacités d’une nouvelle génération de professionnels dans le domaine de l’architecture et de la restauration. Un aspect important est d’envisager dans ce contexte d’inclure des perspectives sociales et environnementales qui contribueront à préserver le cadre social ainsi que les ressources naturelles et culturelles des sites, afin de laisser un héritage pour les générations futures.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The ruins of the ceremonial structures at Uxmal represent the pinnacle of late Mayan art and architecture in their design, layout and ornamentation, and the complex of Uxmal and its three related towns of Kabáh, Labná and Sayil admirably demonstrate the social and economic structure of late Mayan society.

Uxmal forms the centre of the Puuc region in the south-western part of the State of Yucatán. The archaeological investigations and radiocarbon dating suggest that the main structures in the complex were built between AD 700 and 1000. The earliest settlement in the area was around 800 BC (pre-Classic Maya period), but its main development and eventual disappearance was in the Late Classic period (AD 650-1000), notable for the communications and movements between different regions of Mesoamerica.

There are many small valleys in the Puuc region that permitted substantial farming activities; in the Spanish colonial period it was considered to be the 'granary of Yucatán', producing two crops a year, in the Mayan period this was the basis for trade and the exchange of ideas, and probably also people, with other parts of Mexico. This is well illustrated by the Puuc artistic tradition, the evolution of which also demonstrates the economic, political and religious development of Uxmal. A series of hydraulic works, such as reservoirs for storing water, dates from the first phase. The second phase was that of the great urban capitals of the theocratic states that dominated the south-west of Yucatán, of which Uxmal was among the most important.

The period between then and the arrival of the Spaniards was one of commercial states and kingdoms. It was a time of great prosperity, when other urban centres grew up and contested control of the region with Uxmal; the town wall reflects this situation. The Mayapán League broke up during the long war between Chichen Itza and Mayapán in 1441-1541. Uxmal was abandoned by its inhabitants and became no more than a place of pilgrimage until the Spanish conquest.

The main characteristic of Puuc architecture is the division of the facades of buildings into two horizontal elements. The lower of these is plain and composed of carefully dressed blocks broken only by doorways. The upper level, by contrast, is richly decorated with symbolic motifs in a strongly plastic style; the individual blocks make up a form of mosaic. There are sculptures over the doorways and at the corners of the upper level, almost invariably composed of representations of the head of Chaac, the rain god.

By virtue of its height and bulk, the Pirámide del Adivino dominates the ensemble, despite its location in a lower-lying part of the site. It is made up of five superimposed elements, two of them reached by monumental stairways on either side of the structure. It is from the Late Classic period and brings together several artistic traditions, including the Toltec of Central Mexico.

The Cadrángulo de las Monjas is situated on an artificial platform and reached by a stairway on the southern side leading to a monumental gateway. The principal building, on the north side of the complex, is the only one that is two-storeyed; it is also the highest of the four. The decoration is especially rich, and is recognized to be an outstanding example of Mayan abstract and geometric art.

The Palacio del Gobernador (Governor's Palace) is constructed on a levelled natural feature and consists of three elements joined by covered vaults, the highest in the Mayan region. The Casa de las Tortugas is located on the same terrace as the Governor's Palace. It is simple in design but the overall effect is harmonious. The upper storey is decorated only with a series of slender columns supporting a robust cornice decorated with sculptures of tortoises, each different. The ball court, despite its smaller dimension, is an Uxmal example of importance. In style and construction it can be dated to the same period as the Quadrangle of the Nuns.

The Southern Complex: Grande Pirámide and Southern Group This part of the site has not been extensively investigated. The nine-component structure known as the Great Pyramid is less striking than the Pyramid of the Soothsayer. Its upper temple, known as the Temple of the Parrots, has a richly decorated lower storey, unlike other buildings at Uxmal, and probably dates to the earliest phase of the town.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Connue par les Livres de Chilam Balam, l'histoire maya du 16ème siècle fait remonter la fondation d'Uxmal à la fin du 10ème siècle, mais des fouilles archéologiques et une datation au radiocarbone laissent penser que les principales structures de l'ensemble ont été construites entre 700 et 1000. Le premier établissement de cette région remonte à 800 avant Jésus-Christ (Période maya Pré-classique) mais la majeure partie de son développement ainsi que sa disparition date du Classique Tardif ( 650-1 000) qui a été marquée par les communications et les déplacements à l'intérieur de différentes régions d'Amérique centrale.

La région Puuc comporte de nombreuses petites vallées permettant des activités agricoles importantes. A raison de deux récoltes par an, elle était considérée comme le " grenier du Yucatân " pendant la période coloniale espagnole. Lors de la période maya, elle fut la base du commerce et des échanges idéologiques (et probablement humains) avec d'autres régions du Mexique. Ceci est parfaitement illustré par la tradition artistique Puuc dont l'évolution témoigne également du développement économique, politique et religieux d'Uxmal.

Dans la première phase, Uxmal se transforma de ville campagnarde en centre politico-administratif. Une série de travaux hydrauliques, comme les citernes, datent de cette phase. La deuxième phase fut celle des grandes capitales urbaines des états théocratiques qui dominaient le sud-ouest du Yucatân, Uxmal comptant parmi les plus importantes. Cette époque fut marquée par la construction de grands édifices publics et par un accroissement de la population de la ville atteignant 25 000 habitants.

La période inscrite entre 1000 et l'arrivée des Espagnols fut caractérisée par les états et les royaumes commerciaux. En réalité, elle ne dura que deux cents ans à Uxmal car la ville fut abandonnée en l'an 1200. Les Xiues s'y installèrent alors et formèrent l'alliance connue sous le nom de Ligue Mayapan avec les villes avoisinantes de Chichen Itzâ et Mayapan. Ce fut une période de grande prospérité marquée par l'émergence d'autres centres urbains rivalisant avec Uxmal pour obtenir le contrôle de la région (situation reflétée par la muraille de la ville). La Ligue de Mayapan fut réduite à néant lors de la longue guerre qui opposa Chichen Itzâ et Mayapan de 1441 à 1541. Abandonnée par ses habitants, Uxmal fut réduite à une ville de pèlerinage jusqu'à la conquête espagnole qui donna aux édifices subsistants leurs noms actuels, bien éloignés de leurs fonctions premières.

Source : évaluation des Organisations consultatives