English Français
Aidez maintenant !

Centre historique de la ville de Pienza

Historic Centre of the City of Pienza

It was in this Tuscan town that Renaissance town-planning concepts were first put into practice after Pope Pius II decided, in 1459, to transform the look of his birthplace. He chose the architect Bernardo Rossellino, who applied the principles of his mentor, Leon Battista Alberti. This new vision of urban space was realized in the superb square known as Piazza Pio II and the buildings around it: the Piccolomini Palace, the Borgia Palace and the cathedral with its pure Renaissance exterior and an interior in the late Gothic style of south German churches.

Centre historique de la ville de Pienza

C'est dans cette ville toscane que les concepts urbanistiques de la Renaissance furent appliqués pour la première fois, à la suite de la décision prise par le pape Pie II, en 1459, de transformer sa ville natale et de confier cette œuvre à Bernardo Rossellino. Celui-ci mit en pratique les principes de son maître Leon Battista Alberti et construisit l'extraordinaire place Pie-II, autour de laquelle s'élèvent le palais Piccolomini, le palais Borgia et la cathédrale à l'aspect purement Renaissance mais dont l'intérieur s'inspire du gothique tardif des églises d'Allemagne du Sud.

الوسط التاريخي لمدينة بيينزا

في هذه المدينة التوسكانية طُبِّقت مفاهيم التنظيم الحضري العائدة لعصر النهضة للمرة الأولى، إثر قرار اتخذه البابا بيوس الثاني في العام 1459 والقاضي بتحويل المدينة مسقط رأسه وتكليف برناردو روسّيلّينو هذه المهمة. فطبّق هذا الأخير مبادئ معلّمه ليون باتيستا ألبرتي وبنى ساحة بيوس الثاني الرائعة التي ارتفع حولها قصر بيكولوميني وقصر بورجيا والكاتدرائية بالمظهر الخاص بالنهضة ولكن بالشكل الداخلي المستوحى من القوطية المتأخرة لكنائس جنوب ألمانيا.

source: UNESCO/ERI

皮恩扎历史中心

在皮乌斯教皇二世(Pope Pius II)于1459年决定改变他出生地的面貌以后,文艺复兴时期的城市设想正是在这个托斯卡纳镇第一次得以付诸实施。他选择了设计师贝尔纳多·罗塞利诺(Bernardo Rossellino),罗塞利诺在建造中运用了他的良师益友列昂·巴蒂斯塔·阿尔贝蒂(Leon Battista Alberti)的建筑原则。这种关于城市空间规划的新观念在富丽堂皇的皮乌斯二世广场及其周边建筑米科洛米尼宫、博尔贾宫,以及外观是纯文艺复兴时期而内装修又类似于德国南部教堂晚期哥特式的大教堂中得以体现。

source: UNESCO/ERI

Исторический центр города Пьенца

Именно в этом тосканском городе, после того, как в 1459 г. папа Пий II решил преобразить место своего рождения, впервые были применены на практике градостроительные концепции Возрождения. Он выбрал архитектора Бернардо Росселино, который применил принципы своего учителя Леона Баттиста Алберти. Это новое видение городского пространства было реализовано в превосходной площади, известной как Пьяцца-Пио-Секундо, и в сооружениях вокруг нее: дворце Пикколомини, дворце Борджиа и кафедральном соборе с внешней отделкой в стиле чистого Возрождения и интерьером в стиле позднеготических церквей юга Германии.

source: UNESCO/ERI

Centro histórico de la ciudad de Pienza

Fue en esta ciudad toscana donde se aplicaron por primera vez los conceptos urbanísticos del Renacimiento en 1459, cuando el papa Pío II decidió transformar su ciudad natal y confiar la ejecución de esta tarea a Bernardo Rossellino. Poniendo en práctica los principios de su maestro Leon Battista Alberti, este arquitecto construyó la plaza de Pio II, en la que se alzan los palacios de los Piccolomini y los Borgia, así como la catedral. El exterior de este templo es puramente renacentista, mientras que su interior se inspira en el gótico tardío de las iglesias del sur de Alemania.

source: UNESCO/ERI

ピエンツァ市街の歴史地区

source: NFUAJ

Historisch centrum van Pienza

In deze Toscaanse stad werden voor het eerst de Renaissance concepten voor stedenbouw in praktijk gebracht, nadat paus Pius II in 1459 besloot om het uiterlijk van zijn geboorteplaats te transformeren. Hij koos hiervoor architect Bernardo Rossellino uit, die de principes toepaste van zijn mentor Leon Battista Alberti. De nieuwe visie van stedelijke ruimte werd gerealiseerd in het prachtige plein, bekend als het Piazza Pio II, en de gebouwen eromheen: het Piccolomini paleis, het Borgia paleis en de kathedraal met haar zuivere renaissance exterieur en een interieur in de laatgotische stijl van de Zuid-Duitse kerken.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Justification d'inscription

Le Comité a inscrit le bien proposé sur la base des critères culturels (i), (ii) et (iv), considérant la valeur universelle exceptionnelle du site qui représente la première application du concept humaniste et Renaissance de l'urbanisme et, en tant que tel, il occupe une position riche et originale dans le développement du concept de "ville idéale" planifiée qui devait jouer un rôle important dans le développement urbain ultérieur en Italie et ailleurs. L'application de ce principe à Pienza, en particulier dans le groupe de bâtiments qui entourent la place centrale, a donné un chef-d'oeuvre du génie créateur humain.

Description longue

Le centre historique de Pienza représente la première application du concept humaniste de planification urbaine de la Renaissance. La ville a donc occupé une place fondamentale dans le développement du concept de la « ville idéale » planifiée, qui était appelé à jouer un rôle essentiel dans la suite du développement de l'urbanisme en Italie comme ailleurs. L'application de ces principes à Pienza, et notamment dans le groupe d'édifices situés autour de la place centrale, a fait de cette petite ville l'un des chefs-d'œuvre du génie créatif de l'homme.

Le grand humaniste Enea Silvio Piccolomini (1405-1464), monté sur le trône pontifical en 1458 sous le nom de Pie II, naquit à Corsignano, village situé sur une colline dominant les vallées de l'Orcia et de l'Asso, à quelque 53 km au sud-est de Sienne. Devenu pape, lorsqu'il revint dans son pays natal, la misère de ses habitants le poussa à y faire construire de nouveaux édifices et à en faire sa résidence d'été. Son projet a été conçu en grande partie par le cardinal Nicolà Cusano, philosophe d'origine allemande. La cathédrale de Pienza illustre bien ce lien avec la tradition gothique allemande : le pape voulut qu'elle fût construite dans le style des Hallenkirchen gothiques tardives d'Allemagne. Pour transformer Corsignano, Pie II fit appel à Bernardo di Matteo Gamberelli, connu sous le nom de Rossellino, ingegnere di palazzo du pape Nicolas V à Rome ; celui-ci y avait subi l'influence de Leon Battista Alberti, le penseur et architecte humaniste, chargé de la restauration de l'Urbs entre 1447 et 1455 et auteur du De re aedificatoria (1452), le premier traité d'architecture de la Renaissance.

Rossellino est l'auteur des principaux édifices groupés autour de la place centrale, où les travaux commencèrent en 1459, ainsi que celui du plan d'ensemble de la ville, fondé sur les principes d'urbanisme édictés par Alberti. Le village fortifié de Corsignano comportait une rue principale unissant les deux portes, flanquée par de petites rues parallèles ou perpendiculaires. Rossellino respecta en grande partie cet état lorsqu'il disposa ses principaux édifices autour de la place centrale. Le projet de Pie II impliquait aussi la construction de grandes demeures pour les cardinaux de sa suite, qui furent édifiées à partir de 1463. C'est également sous sa conduite que furent construits deux édifices à fonction sociale, l'hôpital et l'auberge située face à l'église de San Francesco.

Le centre idéal de Pienza est la place Pio II. Son plan trapézoïdal est souligné par son pavage en épi brodé de travertin. La cathédrale dessinée par Rossellino, et construite entre 1459 et 1462, occupe le côté sud de la place. L'influence d'Alberti est manifeste dans la composition de la triple façade avec ses larges arcs, qui correspondent à trois nefs internes. L'intérieur, divisé par des faisceaux de piliers massifs d'où naissent les arcs et les voûtes en croisées d'ogive, est inspiré de celui des Hallenkirchen . Le campanile mêle également style gothique et style renaissant. Le palais Piccolomini, construit en 1463 sur le site d'anciennes maisons que possédait auparavant sa famille, est à l'ouest de la place. Ses façades, reposant sur une plinthe de travertin, sont divisées en trois bandes de blocs équarris de grès, interrompues par de larges fenêtres surmontées par des arcs. Trois des côtés du palais sont identiques, mais le quatrième, qui présente une imposante loggia tripartite, donne sur un jardin surélevé. La belle cour intérieure porte un décor de sgraffito sur ses deuxième et troisième étages.

Le palais épiscopal se trouve sur le côté opposé de la place. L'ancien palazzo Pretorio fut acheté en 1463 pour le cardinal Rodrigo Borgia, qui lui ajouta un étage supplémentaire et remplaça ses fenêtres gothiques. L'hôtel de ville (1462), au nord de la place, a été construit dans un style toscan conventionnel pour les édifices de ce type, avec une loggia ouverte au rez-de-chaussée et une tour crénelée. Par contraste avec les autres édifices situés autour de la place, il est construit en tuf et en brique stuquée, et décoré selon la technique du sgraffito , avec le travertin utilisé seulement pour sa loggia.

Les autres édifices principaux de Pienza se succèdent sur le corso Rossellino ; la plupart d'entre eux sont des maisons de membres de la Cour pontificale, bien que quelques édifices plus anciens aient également survécu : l'église gothique San Francesco et son couvent ; le palais Atrebatense (structure gothique avec décor Renaissance) ; le palais Ammanati, en style de la Renaissance ; le Palazzetto en brique ; le palais Gonzaga, enfin, qui est l'un des rares édifices à avoir conservé son jardin.

Pienza renferme beaucoup de fontaines et de puits de la Renaissance, dont certains ont été dessinés par Rossellino.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Le grand humaniste Enea Silvio Piccolomini (1405-64), qui fut élu au siège pontifical de Saint-Pierre de Rome en 1458 sous le nom de Pie II, naquit dans le village de Corsignano situé sur une colline surplombant les vallées de l'Orcia et de l'Asso, à quelques 53 km au sud-est de Sienne. Lorsqu'il y revint en février 1459, quelques mois après son élection, il fut frappé de l'extrême misère de ses habitants qu'il décrivit dans son Commentarii. Il décida de doter sa ville natale de nouveaux édifices, publics et privés, et d'en faire sa cour d'été. Sa vision était fortement influencée par la pensée du cardinal Nicola Cusano, philosophe d'origine allemande. Le lien avec la tradition gothique allemande est évident dans la cathédrale de Pienza, que le pape voulut du même style que celui des égliseshalles du gothique tardif du sud de l'Allemagne, comme celles de Landshut, Neuôtting, Straubing, Nuremberg, Vienne, Môdling et Gumpelskirchen, qu'il avait admirées pendant ses voyages. Il fut aussi influencé par Jacob Fugger, banquier de Charles Quint et de Léon X, qui transforma sa ville natale d'Augsbourg au début du 16ème siècle.

Pour la transformation de Corsignano, Pie II fit appel aux services de Bernardo di Matteo Gamberelli, autrement connu sous le nom de Rossellino, qui avait été ingegnere di palazzo pour le pape Nicolas V à Rome. Là, il avait travaillé avec Leon Battista Alberti, le grand architecte et penseur humaniste, qui fut responsable de la restauration de Rome (1447-55) et dont le De re aedificatoria (1452) fut le premier traité d'architecture de la Renaissance.

Rossellino fut l'auteur des principaux édifices bâtis autour de la place centrale (la cathédrale, le palais Piccolomini et la Palais épiscopal), travail auquel il s'attela en 1459. On lui doit aussi le plan global de la ville, qu'il basa sur les principes d'urbanisme de la Renaissance énoncés par Alberti. Le village médiéval fortifié de Corsignano comportait une rue principale (actuellement Corso Rossellino) entre les deux portes principales (Porta al Giglio et Porta al Prato), et de plus petites rues perpendiculaires et parallèles. Rossellino respecta cette structure de base lorsqu'il établit l'ensemble des principaux édifices autour de la place centrale. Le projet de Pie II requérait aussi la construction de grandes maisons pour les cardinaux de sa suite et les travaux commencèrent en 1463. Deux bâtiments à fonction sociale, l'hôpital et l'auberge, furent aussi construits sur ses ordres, en face de l'église Saint-François.

Source : évaluation des Organisations consultatives