English Français

Monuments paléochrétiens de Ravenne

Early Christian Monuments of Ravenna

Ravenna was the seat of the Roman Empire in the 5th century and then of Byzantine Italy until the 8th century. It has a unique collection of early Christian mosaics and monuments. All eight buildings – the Mausoleum of Galla Placidia, the Neonian Baptistery, the Basilica of Sant'Apollinare Nuovo, the Arian Baptistery, the Archiepiscopal Chapel, the Mausoleum of Theodoric, the Church of San Vitale and the Basilica of Sant'Apollinare in Classe – were constructed in the 5th and 6th centuries. They show great artistic skill, including a wonderful blend of Graeco-Roman tradition, Christian iconography and oriental and Western styles.

Monuments paléochrétiens de Ravenne

Capitale de l'Empire romain au Ve siècle, puis de l'Italie byzantine jusqu'au VIIIe siècle, Ravenne possède un ensemble de mosaïques et de monuments paléochrétiens unique au monde. Ces huit bâtiments – mausolée de Galla Placidia, baptistère néonien, basilique Sant' Apollinare Nuovo, baptistère des Ariens, chapelle de l'archevêché, mausolée de Théodoric, église San Vitale, basilique Sant' Apollinare in Classe – ont été construits aux Ve et VIe siècles. Ils témoignent tous d'une grande maîtrise artistique qui associe merveilleusement la tradition gréco-romaine, l'iconographie chrétienne et des styles d'Orient et d'Occident.

نصب عائدة إلى المسيحيين الأوائل في رافينا

كانت رافينا عاصمة الامبراطورية الرومانية في القرن الخامس ثم عاصمة إيطاليا البيزنطية حتى القرن الثامن، وهي تملك مجموعة فريدة من نوعها في العالم من الفسيفساء والنصب العائدة إلى المسيحيين الأوائل. وقد بنيت هذه الأبنية الثمانية في القرنين الخامس والسادس – ضريح غالاّ بلاتشيديا ، وبيت العماد النيوني، وبازيليك سانت أبولينار نووفو ، وبيت العمال للآريين، وكابيلا الأسقفية، وضريح ثيودوريك، وكنيسة سان فيتالي وبازيليك سانت أبولينار إن كلاسي. وتشهد كلها على براعة فنية كبيرة تجمع بصورة رائعة بين التقليد الإغريقي الروماني، والإيقونوغرافيا المسيحية وأساليب الشرق والغرب.

source: UNESCO/ERI

拉文纳早期基督教名胜

5世纪时拉文纳是罗马帝国的所在地,后来一直到8世纪它又成为拜占庭意大利的所在地。城中拥有独特的早期基督教马赛克藏品以及建筑。所有的8座建筑普拉西狄亚陵墓、尼奥尼安洗礼堂、圣阿波利纳雷诺沃基督教堂、阿里亚诺洗礼堂、大主教礼拜堂、狄奥多里克陵墓、圣维塔莱教堂,克拉塞的圣阿波利纳雷基督教堂都是在5世纪到6世纪期间所建。所有的建筑都显示出了极高的艺术水准,其中包含了希腊罗马传统、基督教的插图以及东西方风格的完美交融。

source: UNESCO/ERI

Раннехристианские памятники в городе Равенна

Равенна была столицей Западной Римской империи в V в., а позже, до VIII в., – центром владений Византии в Италии. Она имеет уникальное собрание раннехристианских мозаик и памятников. Все восемь зданий – мавзолей Галлы Плацидии, баптистерии православных и ариан, базилика Сант-Аполлинаре-Нуово, архиепископская часовня, мавзолей Теодориха, церковь Сан-Витале и базилика Сант-Аполлинаре-ин-Классе – были построены в V-VI вв. Они отличаются огромным художественным мастерством исполнения, которое основано на искусном соединении греко-римских традиций, приемов христианской иконописи и восточных и западных стилей.

source: UNESCO/ERI

Monumentos paleocristianos de Rávena

Capital del imperio romano en el siglo V y de la Italia bizantina entre los siglos VI y VIII, Rávena posee una excepcional colección de mosaicos y un conjunto de ocho monumentos paleocristianos de los siglos V y VI sin parangón en el mundo. Estos monumentos –mausoleo de Gala Placidia, baptisterio neoniano, basílica de San Apolinar Nuovo, baptisterio arriano, capilla arzobispal, mausoleo de Teodorico, iglesia de San Vital y basílica de San Apolinar in Classe– muestran la gran maestría artística de sus creadores, que supieron fusionar maravillosamente la tradición arquitectónica grecorromana, la iconografía cristiana y diferentes estilos orientales y occidentales.

source: UNESCO/ERI

ラヴェンナの初期キリスト教建築物群
イタリア北部のエミーリア・ロマーニャ地方の都市。5世紀初頭から西ローマ皇帝・ゲルマン王・ビザンチン皇帝によって相次いで統治され、この3時代に非常な繁栄を遂げた。ガルラ・プラッチーディア廟堂、テオドリコ廟堂、正統派洗礼堂、アリウス派洗礼堂、サン・ヴィターレ聖堂その他の初期キリスト教・初期ビザンチンの建築、モザイクなどが多く残っている。

source: NFUAJ

Vroegchristelijke monumenten van Ravenna

Ravenna was de zetel van het Romeinse Rijk in de 5e eeuw en vervolgens van het Byzantijnse Italië tot de 8e eeuw. Het heeft een unieke verzameling van vroegchristelijke mozaïeken en monumenten. Alle acht gebouwen die bij het erfgoed behoren – het Mausoleum van Galla Placidia, de doopkapel van Neon, de Basiliek van Sant'Apollinare Nuovo, de Ariaanse doopkapel, de Aartsbisschoppelijke kapel, het Mausoleum van Theodorik, de kerk van San Vitale en de Basiliek van Sant'Apollinare in Classe – werden gebouwd in de 5e en 6e eeuw. Ze tonen grote artistieke vaardigheden, waaronder een prachtige mix van Grieks-Romeinse cultuur, christelijke iconografie en oosterse en westerse stijlen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Monuments paléochrétiens de Ravenne (Italie) © Aneta Ribarska
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le bien en série Monuments paléochrétiens de Ravenne dans le nord-est de l’Italie consiste en huit monuments, à savoir le mausolée de Galla Placidia, le baptistère néonien, la basilique Sant' Apollinare Nuovo, le baptistère des Ariens, la chapelle de l'archevêché, le mausolée de Théodoric, l’église San Vitale et la basilique Sant' Apollinare in Classe, construits entre les Ve et Vie siècles. Ces monuments religieux, décorés de précieux marbres, stucs et mosaïques, reflètent les évènements historiques politiques et religieux majeurs s’étant produit à Ravenne, qui devint la capitale de l’empire romain d’Occident en 402 et qui, tout au long des Ve et VIe siècles, fut la première capitale importante des Ostrogoths, puis la capitale byzantine en Italie.

Le mausolée de Galla Placidia, de petite taille mais somptueusement décoré à l’intérieur, avec des mosaïques évocatrices sur fond bleu foncé, reflète la tradition de l’architecture romaine occidentale. Le baptistère néonien, avec ses ornements de marbre incrusté de stucs et de mosaïques multicolores sur la coupole, est le plus bel et le plus complet exemple de baptistère paléochrétien. Datant de l’apogée du règne des Goths, le baptistère des Ariens préserve des mosaïques représentant le baptême du Christ et des détails iconographiques qui reflètent des principes de la foi arienne. La basilique de Sant’Apollinare Nuovo fut également construite sous le règne de Théodoric en tant que chapelle palatine, avec des mosaïques de style roman traditionnel présentant également une forte influence byzantine. Le mausolée de Théodoric est une œuvre architecturale unique et singulière, construite avec de grands blocs de pierre d’Istrie placés autour d’un espace central. C’est l’unique exemple survivant d’une tombe de roi barbare de cette époque. En revanche, la chapelle de l’archevêque est le seul monument orthodoxe construit sous le règne de Théodoric. La basilique de San Vitale, de l’époque justinienne, est une des plus grandes créations de l’architecture byzantine en Italie, qui combine des éléments des traditions occidentales et orientales. Enfin, à cinq kilomètres de Ravenne, nous trouvons la basilique Sant’Apollinare in Classe, un édifice imposant, avec ses formes impressionnantes, son clocher cylindrique, ses intérieurs spacieux et sa profusion de marbres et de mosaïques.

Les monuments paléochrétiens de Ravenne sont des témoignages uniques sur les échanges et l’évolution artistiques de cette période hautement significative pour le développement culturel de l’Europe. Ils constituent la quintessence de l’art et de l’architecture religieux et funéraires des Ve et VIe siècles. Les mosaïques sont parmi les plus belles expressions de cette forme d’art en Europe qui nous soient parvenues. Elles ont une importance encore plus grande en raison de l’union des techniques et motifs d’Orient et d’Occident.

Critère (i) : Les monuments paléochrétiens de Ravenne sont d’une importance extraordinaire en raison de la suprême maîtrise artistique de l’art de la mosaïque qu’ils contiennent.

Critère (ii) : Les monuments paléochrétiens de Ravenne sont sans équivalent par la preuve cruciale qu’ils apportent des relations et des contacts artistiques et religieux à une période importante de l’histoire culturelle européenne. Les mosaïques sont parmi les plus belles expressions de cette forme d’art en Europe, qui nous soient parvenues, et ont une importance encore plus grande en raison de l’union des techniques et motifs d’Orient et d’Occident.

Critère (iii) : Les monuments paléochrétiens de Ravenne reflètent une grande compétence artistique, y compris la parfaite fusion de la tradition gréco-romaine, de l’iconographie chrétienne et des styles orientaux et occidentaux caractérisant la culture de l’Empire romain tardif.

Critère (iv) : Le bien constitue la quintessence de l’art et de l’architecture funéraires et religieux du VIe siècle.

Intégrité

Ce bien en série comprend tous les éléments essentiels nécessaires pour manifester sa valeur universelle exceptionnelle. Le groupe de huit monuments qui forment le site contient les exemples les plus représentatifs de l’évolution architecturale et artistique entre les Ve et VIe siècles de notre ère, en particulier en ce qui concerne l’art de la mosaïque. Ces monuments sont des témoignages du rôle que Ravenne a joué, en tant que capitale de l’Empire romain occidental, puis comme résidence des Ostrogoths de Théodoric et de ses successeurs et, enfin, comme capitale de l’exarchat byzantin en Italie.

L’affaissement du sol, l’humidité due à la condensation, essentiellement causée par l’afflux touristique, et la pollution sont les pressions importantes exercées sur le bien, qui sont traitées par les directeurs des sites.

Authenticité

L’authenticité des huit monuments qui constituent le site est élevée. Tous ces monuments ont subi diverses modifications au cours des siècles qui ont suivi leur construction initiale, mais ces modifications ont une valeur historique intrinsèque qui leur est propre et, à ce titre, elles n’ont pas d’effets négatifs sur l’ensemble de l’authenticité du bien.

Plus récemment, les monuments ont fait l’objet de plusieurs projets de restauration. Ces travaux, qui furent réalisés par la Soprintendenza per i Beni Archittetonici e Paesaggistici di Ravenna, conformément aux principes de la Charte de Venise de 1964, ont permis d’assurer la conservation de ces monuments jusqu’à nos jours.

La tradition culturelle et la technique des mosaïques, qui jouent un rôle actif dans l’identité culturelle de la ville, sont maintenues en vie au travers d’une série d’activités visant à promouvoir la connaissance, la formation, la conservation et la valorisation dans le domaine de l’art de la mosaïque.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Ce bien est soumis à la législation sur la protection et la conservation du patrimoine culturel italien (décret législatif 42/2004), qui crée des outils de protection juridique spécifiques pour les huit monuments, et exige l’autorisation préalable des Bureaux locaux du ministère du Patrimoine et des Activités culturels avant toute intervention. Les règlements d’urbanisme reprennent les dispositions de la législation nationale, n’autorisant par-là que des projets de restauration scientifiques.

Le bien est géré par un groupe d’institutions, opérant à différents niveaux et avec des compétences différentes. Parmi celles-ci figurent, en particulier, le ministère du Patrimoine et des Activités culturels qui, par l’intermédiaire de ses Bureaux locaux, est responsable de la protection et de la conservation du patrimoine culturel, tandis que l’autorité municipale - Comune di Ravenna – est chargée de l’élaboration et de la mise en œuvre des stratégies de conservation et de gestion de la ville, en s’appuyant sur des outils de planification urbaine et la réglementation des activités territoriales. Les autres autorités locales (Conseils régionaux et provinciaux) collaborent en menant des activités de protection, de conservation et de gestion, et également de promotion du patrimoine culturel. La municipalité de Ravenne exerce des activités de coordination particulièrement importantes pour la gestion du bien. La gestion est confiée à un Comité de gestion où sont représentées toutes les principales parties prenantes institutionnelles officiellement responsables, dont le Département régional du Patrimoine culturel, le Bureau local du ministère du Patrimoine et des Activités culturels .– Soprintendenza -, la municipalité de Ravenne et les Opera di Religione du diocèse de Ravenne, l’entité locale de référence pour l’Église catholique, propriétaire d’un certain nombre de monuments inclus dans le bien. Le Comité de coordination est responsable de la mise en œuvre du plan de gestion, avec une attention particulière portée aux activités de conservation, valorisation et promotion des monuments.

Parmi les actions prioritaires du plan de gestion figurent un plan d’action spécifique pour la conservation des mosaïques, prévoyant des études et le suivi de l’état des mosaïques du bien effectués par l’école de Restauration ; un plan d’action consacré au transfert de connaissances sur les mosaïques et une formation dans cet art dispensée dans des écoles, depuis l’enseignement primaire jusqu’à l’académie des Beaux-Arts ; et un plan d’action de communication mis en œuvre en utilisant des outils technologiques innovants.