English Français

Site archéologique d'Aigai (nom moderne Vergina)

Archaeological Site of Aigai (modern name Vergina)

The city of Aigai, the ancient first capital of the Kingdom of Macedonia, was discovered in the 19th century near Vergina, in northern Greece. The most important remains are the monumental palace, lavishly decorated with mosaics and painted stuccoes, and the burial ground with more than 300 tumuli, some of which date from the 11th century B.C. One of the royal tombs in the Great Tumulus is identified as that of Philip II, who conquered all the Greek cities, paving the way for his son Alexander and the expansion of the Hellenistic world.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Site archéologique d'Aigai (nom moderne Vergina)

À proximité de Vergina, dans le nord de la Grèce, fut découvert au XIXe siècle l'ancienne Aigai, première capitale du royaume de Macédoine. Les plus importants vestiges sont le palais monumental à la somptueuse décoration de mosaïques et stucs peints et la nécropole renfermant plus de trois cents tumulus dont certains remontent au XIe siècle av. J.-C. Parmi les tombes royales qu'abrite le Grand Tumulus figurerait celle de Philippe II qui conquit l'ensemble des cités grecques, ouvrant la voie à son fils Alexandre et à l'expansion du monde hellénistique.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

موقع فرجينا الأثري

اكتُشفت أيغاي العاصمة الأولى لمملكة مقدونيا الواقعة على مقربة من فرجينا في شمال اليونان في القرن التاسع عشر، ومن أهمّ آثارها القصر الهائل، المزيّن بالفسيفساء والجص الملوّن تزييناً فخماً، والمقبرة الكبيرة التي تضمّ أكثر من ثلاثمائة جثوة يعود بعضها إلى القرن الحادي عشر قبل الميلاد. ومن بين المقابر الملكية التي تضمّها الجثوة الكبرى مقبرة الملك فيليب الثاني الذي غزا مجمل المُدن اليونانية، فاسحاً المجال لابنه الإسكندر ولفتح العالم الإغريقي القديم.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

韦尔吉纳的考古遗址

艾加伊城(Aigai)是马其顿王国古代的第一个首都,发现于19世纪,靠近希腊北部的韦尔吉纳。其中最重要的遗迹是一个用马赛克和灰泥装饰的巨大宫殿,以及包括300多个坟墓的墓地,其中一些坟墓建于公元前11世纪。大古墓中的一个皇家墓穴已经确认属于菲利普二世。这位国王曾征服所有希腊城市,为他的儿子亚历山大以及希腊世界的扩张铺平了道路。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Археологические памятники Вергины

Город Эги являлся первой столицей древней Македонии. Он был обнаружен около Вергины в северной Греции в ХIХ в. Наиболее значимыми находками стали монументальный дворец, богато украшенный мозаиками и росписями по штукатурке, а также участок захоронений с более чем 300 погребальными камерами – «тумули», некоторые из которых датируются ХI в. до н.э. Одно из царских захоронений, которое находится в большой погребальной камере, идентифицировано как принадлежащее Филиппу II, захватившему все древнегреческие города и создавшему тем самым своему сыну Александру Македонскому основу для внешней экспансии и основания эллинистического мира.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Sitio arqueológico de Aigai

Cerca de Vergina, al norte de Grecia, se descubrieron el siglo XIX los vestigios de la ciudad de Aigai, primera capital del reino de Macedonia. Los más importantes son los del monumental palacio real, profusamente ornamentado con mosaicos y estucos pintados, y los de la necrópolis, que cuenta con más de 300 túmulos, algunos de los cuales datan del siglo XI a.C. Una de las sepulturas reales del Gran Túmulo sería la de Filipo II, que con su conquista de todas las ciudades griegas preparó a la expansión del mundo helénico llevada a cabo por su hijo Alejandro.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

エゲの古代遺跡(現在名ヴェルギナ)
19世紀に発見されたマケドニアの最初の首都アイガイを含む。最も重要な遺跡は、モザイクで華麗に装飾され化粧漆喰(しっくい)で塗られた堂々とした宮殿、紀元前11世紀以来のものも含む300以上の墳墓をもつ共同墓地である。

source: NFUAJ

Archeologische stad Aigai (moderne naam: Vergina)

De stad Aigai, de oude eerste hoofdstad van het Koninkrijk van Macedonië, werd in de 19e eeuw ontdekt nabij Vergina, in het noorden van Griekenland. Tot de belangrijkste overblijfselen behoort het monumentale paleis, rijkelijk versierd met mozaïeken en beschilderd pleisterwerk. Daarnaast is er een begraafplaats met meer dan 300 grafheuvels, waarvan sommige dateren uit de 11e eeuw voor Christus. Een van de koninklijke graven in de Grote Tumulus wordt geïdentificeerd als het graf van Philippus II, die alle Griekse steden veroverde. Hij maakte de weg vrij voor zijn zoon Alexander en de uitbreiding van de Hellenistische wereld.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La cité d’Aigai, ancienne capitale royale de Macédoine, a été découverte au XIXe siècle. Elle est située entre les villages modernes de Palatitsia et Vergina, dans le nord de la Grèce (région de Hemathia). La dynastie royale des Téménides, la famille de Philippe II et d’Alexandre le Grand, est originaire d’Aigai. Le site archéologique d’Aigai, composé d’un centre urbain – le plus ancien et le plus important du nord de la Grèce – et entouré de plusieurs établissements, est délimité par les rivières Haliakimon (à l’ouest et au nord) et Askordos (à l’est) et les montagnes de Piérie (au sud). Aigai livre d’importantes informations sur la culture, l’histoire et la société des anciens Macédoniens, peuple des marges grecques qui préserva des traditions ancestrales et porta la culture grecque aux confins du monde antique. Les vestiges archéologiques les plus importants, parmi ceux déjà mis au jour, sont : le palais monumental (environ 340 av. J.-C.) qui fut le plus grand et l’un des plus impressionnants bâtiments de la Grèce classique, le théâtre, les sanctuaires d’Eukleia et de la Mère des dieux, les murailles de la ville, et la nécropole royale qui abrite plus de 500 tumuli, datant du XIe au IIe siècles av. J.-C. Trois groupes de sépultures royales ont déjà été mis au jour. On dénombre douze tombeaux monumentaux en forme de temple. Parmi ceux-ci se trouvent les tombeaux d’Eurydice, la mère de Philippe II et les tombeaux, préservés du pillage, de Philippe II, père d’Alexandre le Grand, et de son petit fils, Alexandre IV, qui ont été découverts en 1977/1978 et dont la révélation a eu retentissement mondial. La qualité des tombeaux eux-mêmes et des objets funéraires associés font d’Aigai l’un des plus importants sites archéologiques d’Europe.

Critère (i) : Le cimetière et la cité abritent des réalisations historiques, artistiques et esthétiques originales, et uniques de l’art classique tardif d’une qualité et d’une importance historique extraordinairement élevées, telles que la forme architecturale du palais royal et les magnifiques peintures murales des édifices désignés sous le nom de « tombeaux macédoniens », ainsi que les objets comme le portrait en ivoire et les œuvres d’art miniature en métal, or et argent. Nombre de ces réalisations ont été créées par de grands artistes de la Grèce antique tels que Leochares et Nicomachos.

Critère (iii) : Le site constitue un témoignage exceptionnel d’une évolution majeure de la civilisation européenne, à la charnière entre la ville-état classique et la structure impériale des périodes hellénistique et romaine. La remarquable série de tombeaux royaux et leur riche contenu le prouvent avec un éclat tout particulier.

Intégrité

En ses limites, le bien du patrimoine mondial présente tous les attributs essentiels qui transmettent sa valeur universelle exceptionnelle. Une zone de protection absolue, dans laquelle toute construction est interdite, abritant la cité antique, son cimetière et une colline de l’âge du bronze, est le garant de son intégrité. Une zone de protection plus vaste, disposant de restrictions en matière de construction, renforce l’intégrité du site. Aigai présente quelques-uns des monuments anciens les plus complets et intacts, tels que le palais et les sanctuaires, les édifices appelés « tombeaux macédoniens » et des exemplaires entiers et complets de pièces rares d’art antique. Les recherches archéologiques entreprises dans la cité et les cimetières, ainsi que les projets de restauration dans le palais et la nécropole royale, réalisés conformément au schéma directeur du site et aux normes et réglementations nationales et internationales en vigueur, ont des conséquences favorables et multiples pour la documentation et la protection du site. Le cadre naturel (paysage semi-montagneux, rivières, flore) semblable au territoire urbain antique et les vestiges culturels du centre royal macédonien mettent en valeur l’intégrité du bien.

Authenticité

Le site archéologique d’Aigai, avec ses vestiges artistiques et archéologiques, constitue un témoignage authentique en matière de forme, de matériaux et de cadre. Il est généralement admis que les fouilles, en particulier des structures et des vestiges en terre, sont un acte de destruction nécessaire. Le grand tumulus d’origine n’existe donc plus et a été recréé artificiellement avec la structure de couverture. L’abri de protection a été édifié afin de protéger et de garantir l’authenticité des tombeaux royaux. Il a une forme de tumulus et ses caractéristiques techniques respectent et s’adaptent parfaitement aux monuments qu’il protège. L’intérieur des tombeaux est quant à lui tout à fait authentique, avec quelques interventions modernes minimes destinées à préserver et maintenir leur stabilité. Les vestiges présents ailleurs sur le site (p. ex. le palais) sont entièrement authentiques.

Les tombeaux souterrains en forme de temple comptent parmi les exemples les mieux préservés de l’utilisation de la couleur dans l’architecture ancienne, et leur découverte a révélé pour la première fois la façade intacte d’un bâtiment de la Grèce antique. La forme complète et emblématique du palais royal, fondée sur des notions philosophiques, politiques et architecturales (archétype des bâtiments palatiaux à péristyle), a servi, tant dans l’antiquité qu’à l’époque moderne, de modèle et de référence visuelle à la notion de monarchie éclairée. Certains des tombeaux royaux ont été placés sous des abris. La protection des monuments et de leur environnement naturel, considérés comme un tout, garantit l’authenticité du contexte de la cité et de ses cimetières.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien est un site en série avec deux composantes entourées d’une vaste zone tampon. Il est placé sous la juridiction du Ministère de la culture, de l’éducation et des affaires religieuses, et plus particulièrement de l’Éphorat des antiquités de Hemathia, le service régional du ministère compétent en la matière. Le Site archéologique de Aigai est protégé en vertu des dispositions de la Loi N° 3028/2002 sur la « Protection des antiquités et du patrimoine culturel en général ». Le Site archéologique protégé d’Aigai (Décret ministériel 35117/2019/2.8.95) est situé dans une zone désignée « de beauté naturelle exceptionnelle » (Décret du Ministère de Macédoine et de Thrace N° 8383/92/28.1.1993). Une zone de protection absolue a été établie, elle s’étend sur la cité antique, la nécropole et toute la zone environnante dans laquelle des antiquités ont été découvertes, ainsi que sur la zone tampon. La mise en œuvre du cadre légal susmentionné et le contrôle permanent exercé par l’éphorat permettent de répondre aux pressions exercées sur le bien par le développement.

Un schéma directeur détaillé consacré à la protection, la restauration, les visites et l’information, et conçu afin de conserver la valeur universelle exceptionnelle du site à long terme, est approuvé par le Conseil central de l’archéologie/Ministère de la culture, de l’éducation et des affaires religieuses.

Le projet de restauration, de plantation et d’embellissement du cimetière royal, financé par l’UE, est achevé et la zone du cimetière est ouverte au public. Un projet identique pour le palais royal est en cours et le monument est en partie accessible aux visiteurs. Le nouveau bâtiment du Musée multi-centre d’Aigai, un projet également financé par l’UE, est déjà construit et ouvrira au public dès que la phase de préparation de l’exposition sera terminée. Le site archéologique d’Aigai a une politique de fouille systématique. Par ailleurs, de nombreuses études de conservation, recherches archéométriques et études de restauration architecturale ont été entreprises afin de mieux comprendre les monuments. En outre, les données historiques et archéologiques ont été largement diffusées. Les projets sont financés par des fonds nationaux et européens.

L’ensemble des tombeaux royaux est protégé par un abri en forme de tumulus, l’actuel Musée des tombeaux royaux d’Aigai. Tous les objets trouvés dans ces tombeaux, les bâtiments architecturaux et les peintures murales des tombeaux sont exposés dans un environnement sûr et contrôlé. Il constitue un exemple particulièrement original de monuments funéraires abrités dans un musée souterrain moderne.

L’importance au niveau mondial des antiquités découvertes à Aigai explique le très grand nombre de visiteurs pour lesquels des équipements ont été aménagés. La musée numérique appelé « Alexandre le Grand : d’Aigai à l’oikoumene » est en construction. Il sera basé à Aigai, la capitale de la Macédoine antique et sera connecté de façon interactive avec d’autres sites, musées et institutions de par le monde afin de créer un réseau archéologique, témoignage de la valeur universelle du site.